| Africatime
Mardi 28 Mars 2017
(AFP 27/03/17)
Le président soudanais Omar el-Béchir se rendra au sommet de la Ligue arabe qui se tient cette semaine à Amman, capitale de la Jordanie, a annoncé dimanche le ministre soudanais des Affaires étrangères. M. Béchir est visé par des mandats d'arrêt par la Cour pénale internationale (CPI), qui l'accuse notamment de génocide au Darfour. L'organisation de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch (HRW) a appelé la Jordanie à lui refuser l'entrée sur son territoire ou à l'arrêter s'il s'y trouve. "Le président Omar el-Béchir participera au sommet arabe malgré son emploi du temps très chargé", a déclaré le chef de la diplomatie soudanaise, Ibrahim Ghandour, à l'agence de presse officielle SUNA. Il a...
(AFP 27/03/17)
Le Soudan a annoncé dimanche qu'il entamera des manoeuvres militaires aériennes avec l'Arabie saoudite cette semaine, les premières du genre depuis la rupture en 2015 des liens entre Khartoum et Téhéran, adversaire de Ryad dans la région. Les manoeuvres auront lieu du 29 mars au 12 avril à Meroe, au nord de Khartoum, et impliqueront des centaines de membres de l'armée de l'air des deux pays. Le régime islamiste à Khartoum avait maintenu pendant des années d'étroites relations avec l'Iran, mais la rivalité grandissante de ce dernier avec l'Arabie saoudite, notamment sur le conflit syrien, a changé la donne. En 2015, le Soudan a ainsi annoncé sa participation à une coalition arabe emmenée par Ryad qui mène des frappes au...
(AFP 27/03/17)
Les forces de sécurité soudanaises ont lancé une opération de recherche pour tenter de retrouver l'otage français enlevé au Tchad, après que le ministre tchadien de la Sécurité eut déclaré qu'il se trouvait au Soudan, a annoncé dimanche le ministre soudanais des Affaires étrangères Ibrahim Ghandour. Les services de renseignement et de sécurité (NISS) et le renseignement militaire ont lancé une opération de recherche pour retrouver l'otage, enlevé jeudi dans l'est du Tchad, a déclaré le ministre à l'agence officielle...
(Xinhua 23/03/17)
Le Premier ministre tunisien Youssef Chahed est arrivé mercredi à Khartoum pour une visite officielle de deux jours au Soudan, au cours de laquelle il s'entretiendra avec son homologue soudanais Bakri Hassan Saleh. Le ministre soudanais des Affaires étrangères Ibrahim Ghandour a déclaré que les Premiers ministres des deux pays allaient discuter "d'un certain nombre de dossiers", et que "plusieurs accords seraient signés jeudi". M. Chahed est venu à la tête d'une délégation qui comprend les ministres de l'Agriculture et...
(AFP 10/03/17)
Le ministère soudanais des Affaires étrangères a convoqué jeudi le Chargé d'affaires américain à Khartoum pour protester contre le décret migratoire du président Donald Trump, qui range le Soudan parmi les pays dont les ressortissants sont temporairement interdits d'entrée aux Etats-Unis. Le nouveau décret migratoire, signé lundi et qui entre en vigueur le 16 mars, interdit temporairement l'entrée aux Etats-Unis des réfugiés et des ressortissants de six pays à majorité musulmane (Iran, Libye, Syrie, Somalie, Soudan, Yémen) pour éviter l'infiltration...
(Al-Watwan 09/03/17)
Le président soudanais Omar Hassan El-Bachir, a reçu avant-hier, mercredi 1er mars à Khartoum, le secrétaire d’Etat comorien chargé de la Coopération avec le monde arabe. Dr Hamidou Karihila a été l’envoyé spécial du président de la République Azali Assoumani, a indiqué à la presse locale le chef de la diplomatie soudanaise, Ibrahim Gandur. En effet, il a été porteur d’un message personnel du président Azali Assoumani à son homologue soudanais, Omar Hassan El-Bachir. Lors de cette audience, ont été...
(AFP 08/03/17)
Le président soudanais Omar el-Béchir a accordé mercredi sa grâce à 259 rebelles capturés lors de combats avec les forces gouvernementales, dont 66 avaient été condamnés à mort, selon la présidence. La grâce présidentielle a été ordonnée trois jours après l'annonce par un important groupe rebelle de la libération de 125 prisonniers pris lors de combats avec les forces soudanaises. "La décision de gracier 259 rebelles vise à créer un climat pour parachever le processus de paix dans le pays",...
(AFP 07/03/17)
Khartoum a exprimé mardi "son mécontentement" après la signature par le président américain Donald Trump de la nouvelle version du décret interdisant pendant 90 jours l'entrée des Etats-Unis aux ressortissants de six pays musulmans, dont le Soudan. Dans un communiqué, le ministère soudanais des Affaires étrangères a exprimé "ses profonds regrets et son mécontentement concernant le décret pris par le président américain". "Les citoyens soudanais n'ont jamais été liés à aucun crime ou acte terroriste commis aux Etats-Unis", précise le...
(RFI 07/03/17)
Que faut-il attendre du futur gouvernement soudanais ? Quelques jours après la prestation de serment, jeudi dernier, d'un Premier ministre en la personne du général Bakri Hassan Saleh, la question se pose. En théorie, ce nouveau gouvernement devait être ouvert à l'opposition à la suite du dialogue national, mais beaucoup en doutent. C'est le cas de l'activiste et opposant Rudwan Dawod (membre du Sudan Congress Party). Pour lui, le choix d'un général pour occuper ce poste, qui plus est l'un...
(RFI 04/03/17)
Au Soudan, c’est la déception de l'opposition après la nomination d'un nouveau Premier ministre, le général Bakri Hassan Saleh. Un poste qui n'existait plus au Soudan depuis le coup d'Etat d'Omar el-Béchir il y a 28 ans. Le gouvernement actuel est maintenant dissous, ses membres ne gèrent que les affaires courantes. On attend donc la nomination du nouveau gouvernement où l'opposition devait faire son entrée. Mais rien n'est moins sûr. C'est Omar el-Béchir lui-même qui reconnaît que la mission sera difficile : « Le gâteau est petit et les mains sont nombreuses », avait-il lancé devant la presse jeudi 2 mars...
(RFI 03/03/17)
Une première à Khartoum : le président Omar el-Béchir nomme un proche conseiller au poste de Premier ministre. Un poste qu'il avait lui-même supprimé lors du coup d'Etat contre Jaafar Numeïri et qui l'avait porté au pouvoir en 1989. Le nouveau Premier ministre soudanais a prêté serment ce jeudi devant el-Béchir. Un remaniement gouvernemental est attendu dans les prochaines heures. Le président soudanais a donc nommé son propre Premier vice-président Bakri Hassan Saleh, au poste de Premier ministre, un poste...
(AFP 02/03/17)
Le président soudanais Omar el-Béchir a qualifié jeudi d'"étape majeure" la nomination de l'un de ses proches conseillers au poste de Premier ministre, une fonction supprimée depuis le coup d'Etat qui l'avait porté au pouvoir en 1989. M. Béchir s'exprimait à l'occasion de la prestation de serment de Bakri Hassan Saleh, 68 ans, dont la désignation avait été entérinée la veille par le bureau exécutif du parti du Congrès national, au pouvoir. "Aujourd'hui nous avons franchi une étape majeure en...
(AFP 02/03/17)
Le président soudanais Omar el-Béchir a nommé un proche conseiller au poste de Premier ministre, une première depuis qu'il avait supprimé cette fonction lors du coup d'Etat qui l'avait porté au pouvoir en 1989, a annoncé un responsable mercredi. La désignation de Bakri Hassan Saleh a été entérinée par le bureau exécutif du parti du Congrès national du chef de l'Etat. "Il prêtera serment comme Premier ministre demain (jeudi)", a déclaré à la presse Ibrahim Mahmoud, haut responsable du parti du Congrès national, ajoutant que M. Saleh conserverait son poste actuel de premier vice-président. Les députés soudanais avaient...
(BBC 02/03/17)
Selon les déclarations d'Ibrahim Mahmoud, haut responsable du parti du Congrès national du chef de l'Etat, la désignation de Bakri Hassan Saleh a été entérinée par le bureau exécutif du parti. La nomination de Bakri Hassan Saleh, un des proches conseillers du président soudanais Omar el-Béchir, est une première depuis que Omar el-Béchir avait supprimé cette fonction lors du coup d'Etat qui l'avait porté au pouvoir en 1989. Les députés soudanais avaient voté en décembre en faveur du rétablissement du...
(Agence Ecofin 02/03/17)
Pour la première fois depuis le coup d’Etat qui l’a porté au pouvoir au Soudan il y a 28 ans, le président Omar el-Béchir a décidé de nommer un premier ministre ce 1er mars. La nomination de Bakri Hassan Saleh (photo) intervient à la suite d’un vote des députés soudanais en faveur du rétablissement du poste de Premier ministre supprimé en 1989. M. Bakri, qui « aura la responsabilité du pouvoir exécutif », devra « prêter serment comme Premier ministre...
(RFI 24/02/17)
Les relations entre le Soudan et le l'Egypte semblent se compliquer. Durant sa visite aux Emirats Arabes Unis, le président soudanais a accusé l'Egypte de livrer des armes au Soudan du Sud. Il a également accusé les services de renseignement égyptiens d'être présents à Juba. Leurs activités nuiraient aux bonnes relations entre les deux pays. C'est la deuxième fois en moins d'un mois que le président soudanais Omar el-Béchir fait une sortie contre l'Egypte avec des accusations graves. Cette fois, il l'accuse de recevoir les opposants soudanais au Caire et de livrer des armes au Soudan du Sud. Des accusations lancées mercredi, en marge de sa visite aux Emirats Arabes Unis.
(AFP 21/02/17)
Les combats ont repris mardi entre forces gouvernementales et rebelles au Kordofan-Sud, un Etat du sud du Soudan, après plusieurs mois d'accalmie, a-t-on appris mardi auprès des deux parties. Ces affrontements interviennent alors que Khartoum avait unilatéralement prolongé de six mois en janvier un cessez-le-feu en vigueur depuis juin dans cet Etat troublé et dans ceux du Darfour (ouest) et du Nil Bleu (sud-est). Le porte-parole des forces armées soudanaises Khalifa Chami a accusé mardi les rebelles d'avoir "attaqué une de (leurs) positions dans le secteur de Mchayech, à 38 km à l'ouest de Kadougli", capitale du Kordofan-Sud.
(AFP 06/02/17)
Le Soudan a exprimé samedi sa volonté de renforcer ses relations bilatérales avec Washington, malgré le récent décret du président américain Donald Trump interdisant l'entrée de ses ressortissants aux Etats-Unis. Donald Trump a signé la semaine dernière un décret controversé bloquant l'entrée aux Etats-Unis des citoyens de sept pays à majorité musulmane, dont le Soudan, pour lutter selon lui contre "le terrorisme islamique radical". Cette mesure a été temporairement bloquée vendredi par un juge fédéral américain. Ce décret anti-immigration est intervenu quelques semaines seulement après la levée "historique", par l'ex-président Barack Obama, de certaines sanctions économiques américaines imposées au Soudan.
(AFP 06/02/17)
Le président soudanais Omar el-Béchir a menacé de porter devant l'ONU le contentieux territorial avec l'Egypte sur le triangle de Halaïb et accusé Le Caire de soutenir des opposants soudanais, dans un entretien télévisé diffusé dimanche par Al-Arabiya. "Halaïb est soudanais et nous ne ferons pas de concessions" au sujet de ce territoire de 20.000 km2 situé sur la mer Rouge et revendiqué par les deux pays, a déclaré M. Béchir sur la chaîne saoudienne. Khartoum portera l'affaire devant "le Conseil de sécurité de l'ONU" si l'Egypte "refuse (un règlement) par la...
(AFP 30/01/17)
Le ministère soudanais des Affaires étrangères a convoqué dimanche le chargé d'affaires américain pour protester contre les restrictions d'entrée aux Etats-Unis imposées par Donald Trump contre les ressortissants de sept pays, dont le Soudan. "Le chargé d'affaires américain Steven Koutsis a été convoqué cet après-midi (...) pour lui exprimer le mécontentement du gouvernement soudanais", a indiqué le ministère dans un communiqué. Le décret signé vendredi par le président américain interdit l'entrée aux Etats-Unis à tous les ressortissants de sept pays à majorité...

Pages