| Africatime
Mercredi 26 Avril 2017
(Xinhua 26/04/17)
KHARTOUM-- Le Parlement soudanais a accusé mardi le Soudan du Sud de continuer à soutenir les groupes rebelles soudanais, a rapporté le Centre de presse du Soudan (SMC). "Le Soudan du Sud a répondu au soutien du gouvernement et du peuple soudanais en renforçant sa coordination avec le Mouvement populaire de libération du Soudan - Secteur nord (MPLS-N), dans le but de nuire à la sécurité et à la stabilité du Kordofan du Sud et du Nil Bleu", a déclaré le général Ahmed Imam al-Tuhami, président du Comité de sécurité et de défense du Parlement soudanais, cité par le SMC. Le général al-Tuhami a décrit les récentes rencontres entre le gouvernement du Soudan du Sud...
(AFP 25/04/17)
Le puissant Service national du renseignement et de la sécurité (NISS) du Soudan a accusé lundi le Soudan du Sud d'"accueillir" des rebelles qui combattent les forces de Khartoum. Le NISS s'en est pris au président sud-soudanais Salva Kiir, à son vice-président Taban Deng et à des commandants militaires sud-soudanais pour s'être réunis la semaine dernière avec des membres de la branche nord du Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM-N) qui se bat contre les forces soudanaises dans les Etats du Nil Bleu et du Kordofan-Sud. "Ces réunions étaient destinées à entretenir la guerre au Soudan", a estimé le NISS. "Le Soudan du Sud continue à accueillir des rebelles soudanais". Khartoum reproche à son voisin d'entretenir le conflit alors...
(AFP 20/04/17)
L'Egypte et le Soudan ont convenu jeudi de ne pas accueillir ou soutenir de groupes d'opposition hostiles à leurs gouvernements respectifs, lors d'une rencontre à Khartoum pour renforcer les liens bilatéraux. Les relations entre Khartoum et Le Caire étaient tendues ces derniers mois, le président soudanais, Omar el-Béchir menaçant même de porter devant l'ONU un contentieux territorial avec l'Egypte et l'accusant de soutenir des opposants soudanais. Les médias égyptiens ont pour leur part accusé plusieurs fois Khartoum de donner refuge à des membres de la confrérie des Frères musulmans, déclarée "groupe terroriste" par le Caire depuis la destitution du président islamiste Mohamed Morsi en 2013.
(APA 20/04/17)
Les Etats-Unis ont appelé le gouvernement soudanais à travailler en étroite collaboration avec les Nations Unies pour une paix négociée durable dans la région occidentale du Soudan, le Darfour, en mettant fin à la criminalité et à la violence armée et en mettant en oeuvre des poursuites contre les auteurs de ces actes. “L’ambassadeur des Etats-Unis à Khartoum, le lieutenant-colonel Jorn Bong, et l’agent de sécurité régional Corinne Esteratorn, se sont rendus la semaine dernière dans les Etats du Darfour Nord et du Darfour pour s'imprégner de la situation dans le Darfour”, a déclaré l’ambassade américaine à Khartoum dans un communiqué de presse publié mercredi.
(AFP 11/04/17)
Le Soudan a imposé des visas d'entrée aux hommes égyptiens âgés de 18 à 50 ans, afin d'empêcher l'infiltration de "terroristes", a annoncé à la presse le ministre soudanais des Affaires étrangères. "La décision d'imposer des visas aux Egyptiens a été prise après consultations entre les deux pays", a assuré le ministre Ibrahim Ghandour tard lundi soir. La mesure prise vendredi ne concerne pas les Égyptiennes. Elle vise à "organiser l'entrée des ressortissants des deux pays et à empêcher l'infiltration...
(Le Monde 10/04/17)
Ce vendredi 7 avril, face aux juges de La Haye, l’Etat sud-africain a soutenu qu’il n’était pas de son devoir d’arrêter le président soudanais sur son sol en 2015. C’est à l’occupation de la galerie publique que l’on devine l’intérêt de l’audience du jour. Ce vendredi 7 avril, l’Afrique du Sud est devant les juges de la Cour pénale internationale (CPI), à La Haye, aux Pays-Bas, pour débattre de son échec à arrêter Omar Al-Béchir lors de sa visite au...
(AFP 09/04/17)
Le président soudanais Omar el-Béchir a salué dimanche un renforcement des relations avec l'Arabie saoudite à l'occasion de la fin des premières manoeuvres militaires aériennes conjointes depuis la rupture en 2015 des liens entre Khartoum et Téhéran, principal rival régional de Ryad. Le régime de Khartoum avait maintenu pendant des années d'étroites relations avec l'Iran, mais la rivalité grandissante de ce dernier avec l'Arabie saoudite, notamment sur le conflit syrien, a changé la donne. En 2015, le Soudan a ainsi annoncé sa participation à une coalition arabe emmenée par Ryad qui mène des frappes au Yémen contre les rebelles Houthis soutenus par l'Iran.
(AFP 07/04/17)
Pretoria a affirmé vendredi lors d'une audience inédite devant la Cour pénale internationale (CPI) n'avoir violé aucune loi, ni aucune règle en refusant d'arrêter sur son sol en 2015 le président soudanais Omar el-Béchir, poursuivi pour génocide. "Il n'est et n'était pas du devoir de l'Afrique du Sud d'arrêter le chef en place d'un Etat non-membre (de la Cour) comme M. Béchir", a déclaré Dire Tladi, conseiller légal pour l'Afrique du Sud, dénonçant "l'incohérence et le manque de clarté" des lois, des règles et de la jurisprudence.
(AFP 05/04/17)
Les Etats-Unis soutiendront un retrait de la mission de l'ONU au Darfour si le Soudan montre qu'il est capable de protéger ses habitants dans cette région de l'ouest du pays ravagée par la guerre civile. Les Etats-Unis et l'Union africaine (UA) ont demandé de revoir la mission de maintien de la paix au Darfour (Minuad), déployée il y a 10 ans et qui coûte 1 milliard de dollars par an. "Nous n'avons peut-être pas besoin de 17.000 soldats pour relever...
(AFP 05/04/17)
L'Afrique du Sud devrait exposer vendredi les raisons de son refus en 2015 d'arrêter sur son sol le président soudanais Omar el-Béchir, poursuivi pour génocide, lors d'une audience devant la Cour pénale internationale (CPI), qui pourrait décider de renvoyer l'affaire devant l'ONU. Au coeur des débats: la décision de Pretoria de laisser M. Béchir reprendre son avion depuis une base militaire sans être inquiété après sa participation à un sommet de l'Union africaine à la mi-juin 2015 à Johannesburg. Les...
(APA 04/04/17)
Le président soudanais Omar al-Béchir est arrivé mardi à Addis-Abeba pour une visite de travail dont la durée n’a pas été précisée. Le président qui a été accueilli par le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn à l’aéroport international d’Addis-Abeba, s’est ensuite rendu au bureau du Premier ministre pour des pourparlers bilatéraux. Les deux dirigeants devraient discuter d’une série de questions bilatérales d’intérêt commun, en mettant l’accent sur l’évaluation de la mise en œuvre des accords et du mémorandum d’entente précédemment...
(AFP 03/04/17)
Des responsables de la sécurité et du renseignement d'une trentaine de pays africains se sont réunis lundi dans la capitale soudanaise pour évoquer la lutte contre les jihadistes, une menace grandissante sur le continent. "Des mercenaires, des combattants terroristes étrangers et des organisations hors-la-loi forment le triangle de l'horreur en Afrique", a déclaré Mohamed Atta, le chef du puissant service national du renseignement et de la sécurité (NISS) à l'ouverture d'une conférence de trois jours à Khartoum. Ces trois éléments ont contribué à "polariser les sociétés à travers l'Afrique", a déclaré M. Atta lors de cette réunion...
(APA 03/04/17)
Le dirigeant soudanais, Omar Hassan al-Béchir devrait effectuer mardi une visite en Ethiopie voisine pour discuter avec le Premier ministre Hailemariam Desalegn de questions bilatérales, portant notamment sur l’amélioration de la coopération économique. Le porte-parole du ministère éthiopien des Affaires étrangères, Tewolde Mulgeta, a confié aux journalistes soudanais que Bashir tiendrait des réunions principalement axées sur l’évaluation de la mise en œuvre d’accords antérieurs sur le commerce et les investissements. Au cours de la réunion de haut niveau, al-Béchir et le Premier ministre éthiopien évalueront les défis et les obstacles qui empêchent une mise en œuvre rapide des accords signés et évoqueront...
(RFI 03/04/17)
L'Arabie saoudite et le Soudan sont en pleine lune de miel. Un changement d'alliance stratégique pour le Soudan jusque-là très proche de Téhéran. Mais un changement qu'il ne faut non plus surestimer, estime Marc Lavergne, directeur de recherche au CNRS et spécialiste de la Corne de l'Afrique et du Moyen-Orient. Il est l'invité Afrique de RFI. RFI: Marc Lavergne, depuis mardi l’Arabie saoudite participe à des exercices militaires conjoints avec le Soudan, signe sans doute de l’influence nouvelle qu’entend exercer...
(La Tribune 31/03/17)
Encore une fois, le « récidiviste » s’en tire à bon compte ! A force de jouer au jeu du « chat et de la souris », Omar El Béchir a fini par en avoir la parfaite maîtrise. Malgré les accusations de crimes contre l’Humanité qui pendent comme un couperet de guillotine sur sa tête, le président soudanais, protégé par ses alliés, honni par les organisations internationales, continue de narguer la justice internationale. Jusqu’à quand ? Tripoli, Le Caire, N'Djamena, Djibouti, Nairobi, Addis-Abeba, Johannesburg ou encore Doha, même Pékin. Le scénario est toujours le même, seul le décor change.
(APA 30/03/17)
Le président Omar Hassan al-Béchir du Soudan a défié les appels internationaux pour son arrestation en se rendant en Jordanie pour un Sommet des dirigeants de la région. Le leader soudanais âgé de 73 ans est arrivé mardi à Amman la capitale jordanienne pour prendre part à un sommet de la Ligue arabe, malgré la campagne menée par des organisations internationales pour le faire arrêter pour génocide. Al-Béchir est l’objet de deux mandats d’arrêt de la Cour pénale internationale (CPI)...
(RFI 30/03/17)
L'Arabie saoudite participe à un exercice militaire conjoint avec le Soudan depuis ce mercredi 29 mars. L'objectif est de coordonner les aviations saoudienne et soudanaise pour intervenir au Yémen contre la rébellion des Houthistes. Ces manoeuvres sont également le signe d'une influence militaire accrue de l'Arabie saoudite dans la Corne de l'Afrique et sur les rives de la mer Rouge. Pendant deux semaines, des F-15 et des Eurofighters saoudiens, avec des Mig-29 et des Sukhoi soudanais, sont engagés dans l'opération...
(AFP 27/03/17)
Le président soudanais Omar el-Béchir se rendra au sommet de la Ligue arabe qui se tient cette semaine à Amman, capitale de la Jordanie, a annoncé dimanche le ministre soudanais des Affaires étrangères. M. Béchir est visé par des mandats d'arrêt par la Cour pénale internationale (CPI), qui l'accuse notamment de génocide au Darfour. L'organisation de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch (HRW) a appelé la Jordanie à lui refuser l'entrée sur son territoire ou à l'arrêter s'il...
(AFP 27/03/17)
Le Soudan a annoncé dimanche qu'il entamera des manoeuvres militaires aériennes avec l'Arabie saoudite cette semaine, les premières du genre depuis la rupture en 2015 des liens entre Khartoum et Téhéran, adversaire de Ryad dans la région. Les manoeuvres auront lieu du 29 mars au 12 avril à Meroe, au nord de Khartoum, et impliqueront des centaines de membres de l'armée de l'air des deux pays. Le régime islamiste à Khartoum avait maintenu pendant des années d'étroites relations avec l'Iran,...
(AFP 27/03/17)
Les forces de sécurité soudanaises ont lancé une opération de recherche pour tenter de retrouver l'otage français enlevé au Tchad, après que le ministre tchadien de la Sécurité eut déclaré qu'il se trouvait au Soudan, a annoncé dimanche le ministre soudanais des Affaires étrangères Ibrahim Ghandour. Les services de renseignement et de sécurité (NISS) et le renseignement militaire ont lancé une opération de recherche pour retrouver l'otage, enlevé jeudi dans l'est du Tchad, a déclaré le ministre à l'agence officielle...

Pages