Mardi 24 Octobre 2017
(AFP 23/10/17)
Le rédacteur en chef d'un journal indépendant soudanais a indiqué à l'AFP avoir été condamné lundi à six mois de prison pour avoir publié un article accusant la famille du président Omar el-Béchir de corruption. L'auteur de cet article a lui écopé d'une peine de trois ans de prison avec sursis, selon la même source. "Le tribunal m'a ordonné de payer 10.000 livres soudanaises (1.260 euros) ou d'aller en prison pour six mois", a déclaré Osman Mirgani, rédacteur en chef du quotidien Al-Tayar. "J'ai décidé de ne pas payer et j'attends que les autorités m'emmènent en prison". Dans cet article publié en 2012, a expliqué M. Mirgani, le journaliste "Mohamed Zine El Abidine accusait la...
(AFP 21/10/17)
Les Etats-Unis ont mis en mis en garde leurs ressortissants contre les "risques de terrorisme" s'ils se rendent au Soudan, provoquant la colère de Khartoum vendredi. L'avertissement du département d'Etat américain intervient quelques jours après la décision de Washington de lever des sanctions contre le Soudan vieilles de 20 ans, reconnaissant les efforts déployés par ce pays dans la lutte antiterroriste. Dans un communiqué publié jeudi sur le site de l'ambassade américain à Khartoum, le département d'Etat affirme que les citoyens américains doivent éviter de se rendre dans les cinq Etats de la région du Darfour (ouest), ainsi que dans ceux du Nil Bleu (sud-est) et du Kordofan-Sud (sud). Il souligne également que les Américains doivent "peser soigneusement (leur décision)...
(Le Monde 20/10/17)
Paris et Bruxelles auraient permis à des agents du renseignement soudanais d’identifier des migrants dissidents dans des centres de rétention en France et en Belgique. Le déploiement à Bruxelles d’une délégation venue de Khartoum pour identifier les ressortissants soudanais placés en centres de rétention et faciliter ainsi leur expulsion a fait éclater un grand scandale en Belgique. L’affaire a été débattue au Parlement le 21 septembre et a provoqué un tollé général. Et pour cause : Theo Francken, secrétaire d’Etat...
(Xinhua 18/10/17)
Le Soudan a exprimé mardi sa satisfaction sur les positions de la Ligue arabe (LA) de soutenir Khartoum dans toutes les instances régionales et internationales, ainsi que la levée des sanctions américaines. Le ministère soudanais des Affaires étrangères a déclaré que le pays continuerait à s'engager à travailler pour les objectifs de la Ligue arabe. Il a également mentionné le soutien de la Ligue arabe à l'adoption du projet de réhabilitation du Soudan et à l'initiative du président soudanais concernant...
(Le Point 11/10/17)
Entamé en 1997 sous la présidence de Bill Clinton en raison du soutien présumé du Soudan aux groupes islamistes, cet embargo avait beaucoup affecté le pays. C'était le 3 novembre 1997. Par un décret, Bill Clinton venait d'annoncer un embargo économique total contre le Soudan. L'implication de l'État soudanais dans l'attentat du World Trade Center en février 1993 a été le point de départ des sanctions internationales à travers des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies, et surtout...
(La Tribune 10/10/17)
Après deux décennies de sanctions économiques, les Etats-Unis ont annoncé vendredi la levée de l’embargo en vigueur au Soudan. Une normalisation des relations soudano-américaines qui augure des lendemains meilleurs pour l’économie soudanaise pénalisée par 20 ans d’isolement sur les marchés mondiaux. Les Etats-Unis ont pris la décision, vendredi 6 octobre, de normaliser leurs relations diplomatiques et commerciales avec le Soudan de Omar Hassan al-Bashir, après 20 ans de sanctions économiques imposées au pays africain. La levée de certaines des sanctions...
(Le Monde 09/10/17)
La décision de Washington conforte le régime du président Omar Al-Bachir. L’administration Trump a annoncé, vendredi 6 octobre, la levée de la quasi-totalité des sanctions américaines qui pesaient sur le Soudan depuis deux décennies. Cette décision est en fait une confirmation du décret pris par Barack Obama durant les derniers jours de son mandat, en janvier. La levée des sanctions devait avoir lieu six mois plus tard, au terme d’une forme de mise à l’épreuve que Donald Trump a décidé,...
(AFP 07/10/17)
Le Soudan a salué vendredi l'annonce de la levée formelle de l'embargo économique américain à son encontre, vieux de 20 ans, y voyant une "décision positive" prise par Washington, selon l'agence SUNA. "Les dirigeants du Soudan, le gouvernement du Soudan et le peuple du Soudan saluent la décision positive prise par le président américain Donald Trump de lever complètement les sanctions économiques", selon un communiqué du ministère soudanais des Affaires étrangères cité par l'agence officielle. L'administration Trump a entériné vendredi la levée formelle de l'embargo économique vieux de 20 ans à l'encontre du Soudan, poursuivant ainsi une politique de détente vis-à-vis ...
(RFI 07/10/17)
Après 20 ans d'embargo, les Etats-Unis ont annoncé vendredi 6 octobre la levée des sanctions contre le Soudan. La décision était attendue puisque les deux pays avaient apaisé leurs relations depuis le début de l'année. Les échanges commerciaux et la coopération stratégique pourraient ainsi se développer, même si Khartoum n'a pas encore réglé tous ses problèmes internes. Le Soudan reste d'ailleurs toujours sous le coup d'un embargo sur les armes imposé par le Conseil de sécurité de l'ONU après le...
(AFP 07/10/17)
Les Etats-Unis ont levé vendredi certaines sanctions imposées au Soudan depuis 1997, estimant que Khartoum a fait des progrès dans cinq domaines clés identifiés par Washington. Que signifie concrètement cette décision: - Toutes les transactions bancaires internationales avec le Soudan seront désormais permises. Entreprises et citoyens américains pourront effectuer des transactions avec des partenaires au Soudan. - Les citoyens américains pourront procéder à des importations et exportations auparavant interdites depuis et vers le Soudan. - Les citoyens américains pourront procéder à des transactions concernant des propriétés dans lesquelles le gouvernement soudanais a un intérêt.
(BBC 06/10/17)
Le Soudan a rompu ses relations diplomatiques avec la Corée du Nord pour satisfaire les conditions imposées par les Etats-Unis pour la levée des sanctions économiques, selon le Financial Times. Un responsable soudanais a indiqué mercredi que son pays remplit toutes les conditions et espère que les sanctions seront levées. Washington doit annoncer sa décision concernant la levée ou non de l'embargo économique du Soudan le 12 octobre. En juillet, le président américain, Donald Trump, a reporté sa décision de...
(AFP 26/09/17)
Le Premier ministre belge, Charles Michel, a défendu mardi la présence en Belgique de responsables officiels soudanais pour identifier des migrants illégaux soudanais voués à être expulsés, en assurant que plusieurs autres Etats membres de l'UE, dont la France, agissaient de la sorte. La coalition au pouvoir, alliance de nationalistes flamands et de libéraux, fait face depuis une semaine à une polémique à propos de cette mission d'identification soudanaise. L'opposition a accusé le gouvernement de "pactiser" avec un régime dictatorial...
(AFP 25/09/17)
Le Soudan s'est engagé lundi à redoubler d'efforts pour normaliser ses relations avec les Etats-Unis après la décision de Washington de mettre fin aux restrictions imposées aux Soudanais dans un décret migratoire controversé. Le Soudan a été retiré lundi de la liste actualisée des pays concernés par ce décret qui interdit ou limite l'entrée aux Etats-Unis des ressortissants de huit pays (Corée du Nord, Iran, Libye, Syrie, Somalie, Tchad, Venezuela, Yémen). "La décision du président américain Donald Trump de retirer...
(AFP 19/09/17)
Le président soudanais Omar el-Béchir a exhorté mardi les déplacés du conflit au Darfour à retourner chez eux, arguant que cette région de l'ouest du Soudan s'était relevée du conflit brutal ayant fait des centaines de milliers de morts. Il s'adressait aux plus de 2,5 millions de personnes déplacées dans des camps depuis 2003, quand des insurgés issus de minorités ethniques ont pris les armes contre le pouvoir de Khartoum, aux mains de la majorité arabe. Cet appel intervient alors que de hauts responsables soudanais assurent que le conflit --qui a fait près de 300.000 morts selon l'ONU-- est terminé.
(AFP 31/08/17)
Un éminent militant soudanais tout juste libéré de prison après une grâce présidentielle a promis de poursuivre son combat, affirmant que défendre les droits de l'Homme "n'est pas un crime". Moudawi Ibrahim Adam, professeur d'ingénierie à l'Université de Khartoum, a indiqué dans une interview à l'AFP qu'il avait pu être libéré grâce aux pressions de groupes de défense des droits de l'Homme au Soudan et à l'étranger. Il avait été arrêté en décembre 2016 dans le cadre d'une campagne de...
(AFP 30/08/17)
Le président soudanais Omar el-Béchir a émis mardi un décret graciant un éminent défenseur des droits de l'Homme jugé pour espionnage au profit d'ambassades, a rapporté un média d'Etat. Moudawi Ibrahim Adam, professeur d'ingénierie à l'Université de Khartoum, avait été arrêté en décembre dans le cadre d'une campagne de répression visant des militants et des responsables de l'opposition. La capitale était alors le théâtre de manifestations contre une décision gouvernementale de baisser les subventions sur les prix des carburants. A son procès, toujours en cours, M. Adam était accusé d'avoir mené des activités d'espionnage au profit d'ambassades étrangères en contrepartie d'argent...
(AFP 24/08/17)
L'ambassadeur de Russie au Soudan, Mirgayas Shirinsky, a été retrouvé mort mercredi dans la piscine de sa résidence à Khartoum, ont indiqué des responsables soudanais en écartant dans l'immédiat la piste criminelle. "L'ambassadeur russe est mort ce soir dans sa résidence" dans la capitale soudanaise, a affirmé le ministère des Affaires étrangères soudanais dans un communiqué, sans préciser les causes du décès du diplomate, né en 1954. Le porte-parole de la police, Omar al-Mokhtar, a déclaré à l'AFP que le...
(AFP 21/08/17)
Une responsable de l'ONU a appelé lundi les donateurs à accroître l'aide humanitaire au Soudan, l'organisation internationale ayant reçu moins d'un quart des 804 millions de dollars dont elle a besoin. Marta Ruedas, la coordinatrice humanitaire de l'ONU dans le pays, a indiqué lors d'une conférence de presse à Khartoum que seulement 23% de l'aide humanitaire au Soudan pour 2017 avait été levée, soit environ 182 millions de dollars. "Nous attendons que la générosité des donateurs se poursuive pour pouvoir répondre aux besoins de première nécessité à temps", a déclaré Mme Ruedas. Environ 2,5 millions de personnes ont reçu une aide humanitaire au Soudan depuis le début de l'année, a-t-elle indiqué.
(AFP 21/08/17)
Le président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema, au pouvoir depuis août 1979, est actuellement le doyen politique des chefs d'Etat africains. L'Angolais José Eduardo dos Santos, en fonction depuis le 20 septembre 1979, était jusque sa retraite le vice-doyen africain en terme de longévité au pouvoir. Il doit quitter ses fonctions lors des élections du 23 août, après quasiment 38 ans au pouvoir.
(AFP 04/08/17)
Le président soudanais Omar el-Béchir, sous le coup d'un mandat d'arrêt international, est arrivé jeudi soir au Maroc pour une "visite privée" qui suscite l'indignation de défenseurs des droits de l'homme au royaume. M. el-Béchir est arrivé à l'aéroport de Tanger (nord), accompagné d'une délégation de ministres et de hauts responsables de son pays, a rapporté le site d'informations Le360. Plus tôt dans la journée, l'agence de presse officielle soudanaise (SUNA) avait indiqué que cette visite à titre "privé" allait durer "plusieurs jours", sans plus de détails.

Pages