Mercredi 24 Mai 2017
(APA 24/05/17)
Le président soudanais, Omar el-Béchir, a accusé, mardi, son voisin égyptien d’avoir prêté main forte à une attaque menée par des rebelles du Darfour dans le Nord et l’Est du Darfour, où des dizaines de personnes ont été tuées la semaine dernière. Vendredi, des affrontements ont éclaté entre les forces gouvernementales et le Mouvement de libération du Soudan (SLM-MM) et le SLM, un groupe dissident du SLM-Abdel Wahid dans le Nord du Darfour, au cours desquels combats, 214 éléments des forces gouvernementales et 42 combattants rebelles auraient été tués. S’exprimant au ministère de la Défense à Khartoum, lors d’une cérémonie dédiée aux anciens combattants, el-Béchir a déclaré : «Nos forces armées, lors des récents affrontements...
(Journal du Tchad 20/05/17)
Cette premièrère exposition du groupe GIAD à N’Djaména marque l’inauguration d’une nouvelle forme de coopération et d’échanges économiques entre le Tchad et le Soudan Le président de la République Idriss Deby Itno a présidé hier au Palais du 15 janvier, la première foire-exposition du groupe industriel soudanais GIAD. Le Vice-président du Soudan, Hassabou Mahamat Abdramane, en visite de travail au Tchad, était présent aux côtés du Chef de l’Etat tout comme le Premier ministre, Pahimi Padacké Albert et plusieurs autres invités de marque composés des membres du gouvernement, des diplomates ainsi que des opérateurs ...
(AFP 19/05/17)
Le président soudanais Omar el-Béchir, sous le coup d'un mandat d'arrêt international pour génocide, a décidé de ne pas se rendre au sommet des dirigeants arabes et musulmans à Ryad avec le président américain Donald Trump, a annoncé vendredi l'agence soudanaise Suna. "Le président Omar el-Béchir s'est excusé auprès du roi Salmane d'Arabie de ne pas pouvoir assister au sommet de Ryad", a indiqué l'agence en citant un communiqué de la présidence. Il a décliné cette invitation pour des "raisons personnelles"...
(APA 19/05/17)
Le président soudanais Omar al-Bashir participera au Sommet islamo-américain qui se tiendra les 20 et 21 mai à Riyad, en Arabie Saoudite, a annoncé jeudi le ministre soudanais des Affaires étrangères, Ibrahim Ghandour. El-Bashir, qui est visé par un mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) pour des accusations de génocide, crimes de guerre et crimes contre l’Humanité dans la région du Darfour, aurait été invité par le gouvernement saoudien à cette réunion historique qui regroupe plus de cinquante...
(AFP 17/05/17)
Le président soudanais Omar el-Béchir, sous le coup d'un mandat d'arrêt pour génocide, a été invité au sommet prévu dimanche à Ryad entre le président américain Donald Trump et des dirigeants arabes et musulmans, a indiqué mercredi un responsable saoudien. "Il a été invité" par les autorités saoudiennes, a dit à l'AFP ce responsable, interrogé sur l'éventuelle présence au sommet de M. Béchir, visé par un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) pour des accusations de génocide, crimes...
(APA 17/05/17)
Le département d'Etat américain s'oppose à la participation du président soudanais Omar El-Béchir au sommet islamo-américain de Ryad, a appris APA mardi soir auprès d’un diplomate américain qui a requis l’anonymat. El-Béchir fait partie des dirigeants invités par le roi d’Arabie Saoudite, Salman bin Abdul Aziz, à prendre à cette réunion historique qui aura lieu du 20 au 21 mai 2017 et qui verra la participation de plus de 50 dirigeants du monde arabe. Selon le diplomate américain, les États-Unis...
(RFI 13/05/17)
Au Soudan, un nouveau gouvernement dirigé pour la première fois depuis près de 30 ans par un Premier ministre, a été formé à Khartoum et présenté jeudi 11 mai au soir par le nouveau Premier ministre. Il est composé de 31 ministres et de 43 ministres d'Etat. Sa mission est de tenir jusqu'en 2020, date de la prochaine élection présidentielle. Un gouvernement d'union nationale qui regroupe la majorité de l'opposition mais dont le parti Congrès au pouvoir reste dominant. Le nouveau gouvernement doit s'atteler à des missions complexes...
(AFP 12/05/17)
Un nouveau gouvernement dirigé pour la première fois depuis près de 30 ans par un Premier ministre, a été formé au Soudan avec l'objectif ambitieux de régler la crise économique et les multiples conflits avec les rebelles. La formation de ce gouvernement a été annoncée jeudi tard le soir par Bakri Hassan Saleh, nommé le 1er mars Premier ministre par le président Omar el-Béchir qui garde néanmoins le pouvoir de nommer et limoger les ministres. La fonction de Premier ministre...
(APA 12/05/17)
Le président soudanais Omer El-Béchir prendra part à un sommet islamo-américain prévu les 20 et 21 mai prochain à Ryad en Arabie Saoudite et qui verra la participation du président américain Donald Trump, a appris APA vendredi de sources diplomatiques. Au cours de cette rencontre, plus de 40 dirigeants dont la plupart proviennent des pays islamiques vont échanger sur les menaces liées à l'extrémisme et au terrorisme de même que les moyens de répandre les valeurs de tolérance et de...
(APA 05/05/17)
Le président soudanais Omar el-Béchir a annoncé mercredi une extension d’un an du travail du Comité national chargé de rédiger une nouvelle constitution pour le pays. Le Comité a été mandaté pour tenir des discussions sur la Constitution avec les institutions gouvernementales et publiques, les centres de recherche et les citoyens à l’intérieur et à l’extérieur du Soudan, pour recueillir leurs avis. Béchir a déclaré que “la formation d’un gouvernement de réconciliation nationale, avec la participation de plus d’une centaine de partis politiques dans les organes législatifs et exécutifs, entraînera la formation du plus grand parlement pour représenter toutes les forces politiques”.
(Xinhua 02/05/17)
L'Union africaine (UA) a invité le Soudan et le Soudan du Sud à se rencontrer dans la capitale éthiopienne, Addis-Abeba, en vue de se pencher sur les questions en matière de sécurité en suspens. Le ministre soudanais des Affaires étrangères Ibrahim Ghandour a affirmé que la Commission politique et sécuritaire mixte du Soudan et du Soudan du Sud avait reçu une invitation de la part du chef du Groupe de mise en oeuvre de haut niveau de l'Union africaine (AUHIP) Thabo Mbeki,portant sur une nouvelle...
(AFP 28/04/17)
L'émissaire des Nations unies pour la Libye Martin Kobler se rendra dimanche à Khartoum pour des discussions sur la crise qui secoue le pays nord-africain, a annoncé le ministère soudanais des Affaires étrangères jeudi. M. Kobler doit rencontrer le chef de la diplomatie soudanaise Ibrahim Ghandour et d'autres hauts responsables. "Il évoquera les efforts de la Ligue arabe et de l'Union africaine pour tenter de résoudre la crise libyenne", a indiqué le ministère dans un communiqué. Déchirée par des luttes...
(Xinhua 26/04/17)
KHARTOUM-- Le Parlement soudanais a accusé mardi le Soudan du Sud de continuer à soutenir les groupes rebelles soudanais, a rapporté le Centre de presse du Soudan (SMC). "Le Soudan du Sud a répondu au soutien du gouvernement et du peuple soudanais en renforçant sa coordination avec le Mouvement populaire de libération du Soudan - Secteur nord (MPLS-N), dans le but de nuire à la sécurité et à la stabilité du Kordofan du Sud et du Nil Bleu", a déclaré...
(AFP 25/04/17)
Le puissant Service national du renseignement et de la sécurité (NISS) du Soudan a accusé lundi le Soudan du Sud d'"accueillir" des rebelles qui combattent les forces de Khartoum. Le NISS s'en est pris au président sud-soudanais Salva Kiir, à son vice-président Taban Deng et à des commandants militaires sud-soudanais pour s'être réunis la semaine dernière avec des membres de la branche nord du Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM-N) qui se bat contre les forces soudanaises dans les...
(AFP 20/04/17)
L'Egypte et le Soudan ont convenu jeudi de ne pas accueillir ou soutenir de groupes d'opposition hostiles à leurs gouvernements respectifs, lors d'une rencontre à Khartoum pour renforcer les liens bilatéraux. Les relations entre Khartoum et Le Caire étaient tendues ces derniers mois, le président soudanais, Omar el-Béchir menaçant même de porter devant l'ONU un contentieux territorial avec l'Egypte et l'accusant de soutenir des opposants soudanais. Les médias égyptiens ont pour leur part accusé plusieurs fois Khartoum de donner refuge à des membres de la confrérie des Frères musulmans, déclarée "groupe terroriste" par le Caire depuis la destitution du président islamiste Mohamed Morsi en 2013.
(APA 20/04/17)
Les Etats-Unis ont appelé le gouvernement soudanais à travailler en étroite collaboration avec les Nations Unies pour une paix négociée durable dans la région occidentale du Soudan, le Darfour, en mettant fin à la criminalité et à la violence armée et en mettant en oeuvre des poursuites contre les auteurs de ces actes. “L’ambassadeur des Etats-Unis à Khartoum, le lieutenant-colonel Jorn Bong, et l’agent de sécurité régional Corinne Esteratorn, se sont rendus la semaine dernière dans les Etats du Darfour Nord et du Darfour pour s'imprégner de la situation dans le Darfour”, a déclaré l’ambassade américaine à Khartoum dans un communiqué de presse publié mercredi.
(AFP 11/04/17)
Le Soudan a imposé des visas d'entrée aux hommes égyptiens âgés de 18 à 50 ans, afin d'empêcher l'infiltration de "terroristes", a annoncé à la presse le ministre soudanais des Affaires étrangères. "La décision d'imposer des visas aux Egyptiens a été prise après consultations entre les deux pays", a assuré le ministre Ibrahim Ghandour tard lundi soir. La mesure prise vendredi ne concerne pas les Égyptiennes. Elle vise à "organiser l'entrée des ressortissants des deux pays et à empêcher l'infiltration...
(Le Monde 10/04/17)
Ce vendredi 7 avril, face aux juges de La Haye, l’Etat sud-africain a soutenu qu’il n’était pas de son devoir d’arrêter le président soudanais sur son sol en 2015. C’est à l’occupation de la galerie publique que l’on devine l’intérêt de l’audience du jour. Ce vendredi 7 avril, l’Afrique du Sud est devant les juges de la Cour pénale internationale (CPI), à La Haye, aux Pays-Bas, pour débattre de son échec à arrêter Omar Al-Béchir lors de sa visite au...
(AFP 09/04/17)
Le président soudanais Omar el-Béchir a salué dimanche un renforcement des relations avec l'Arabie saoudite à l'occasion de la fin des premières manoeuvres militaires aériennes conjointes depuis la rupture en 2015 des liens entre Khartoum et Téhéran, principal rival régional de Ryad. Le régime de Khartoum avait maintenu pendant des années d'étroites relations avec l'Iran, mais la rivalité grandissante de ce dernier avec l'Arabie saoudite, notamment sur le conflit syrien, a changé la donne. En 2015, le Soudan a ainsi annoncé sa participation à une coalition arabe emmenée par Ryad qui mène des frappes au Yémen contre les rebelles Houthis soutenus par l'Iran.
(AFP 07/04/17)
Pretoria a affirmé vendredi lors d'une audience inédite devant la Cour pénale internationale (CPI) n'avoir violé aucune loi, ni aucune règle en refusant d'arrêter sur son sol en 2015 le président soudanais Omar el-Béchir, poursuivi pour génocide. "Il n'est et n'était pas du devoir de l'Afrique du Sud d'arrêter le chef en place d'un Etat non-membre (de la Cour) comme M. Béchir", a déclaré Dire Tladi, conseiller légal pour l'Afrique du Sud, dénonçant "l'incohérence et le manque de clarté" des lois, des règles et de la jurisprudence.

Pages