Mardi 23 Mai 2017
(BBC 16/12/16)
Ousmane Badjie, le chef de l'armée gambienne n'ira plus au Darfour où se trouve un contingent de l'armée nationale sous commandement de l'Onu. Le chef de l'armée a récemment fait allégeance à Yahya Jammeh qui a rejeté les résultats de la présidentielle organisée début décembre en Gambie. Sa visite au Soudan a été annulée par l'Onu. Cette annulation intervient après le déploiement des militaires autour du siège de la commission électorale gambienne. Pour certains observateurs, c'est une forme de pression sur les militaires et le régime sortant gambiens. Le climat reste tendu en Gambie près d'une semaine après la volteface de Yahya Jammeh de rejeter les résultats de la présidentielle organisée début décembre dernier. Le président sortant qu'a rencontré une...
(El Moudjahid 15/12/16)
Engagés dans une perspective de diversification de leurs relations économiques, l’Algérie et le Soudan entendent ainsi mettre en œuvre une démarche concrète en matière d’exploitation des potentialités de coopération, dans les deux pays. Engagés dans une perspective de diversification de leurs relations économiques, l’Algérie et le Soudan entendent ainsi mettre en œuvre une démarche concrète en matière d’exploitation des potentialités de coopération, dans les deux pays. La 34e édition de la foire internationale de Khartoum qui se tiendra du 23 au 30 janvier 2017, au Parc des expositions internationales de Khartoum, au Soudan, est une opportunité pour les hommes d’affaires, algériens...
(Autre média 15/12/16)
Les étudiants sénégalais sont fatigués d’attendre les promesses des autorités de leur pays. Ils ont lancé un cri de détresse pour interpeller le président Macky Sall. «Nous n’avons pas reçu le paiement de nos bourses depuis au moins un an» indique un étudiant sénégalais au Soudan. Selon lui, ses camarades sont dans une situation lamentable et même critique. «Même si nous ne parvenons pas à obtenir nos bourses, que l’Etat nous paie au moins le billet pour rentrer». Fait-il comprendre. C’est une manière de décrire le calvaire des étudiants sénégalais. Pour le porte-parole des étudiants sénégalais, le gouvernement a longtemps promis de décanter la situation, mais en vain. Compte tenu de cette situation, lui et ses camarades interpellent directement le...
(AFP 12/12/16)
Le président soudanais Omar al-Béchir a prévenu lundi que toute tentative visant à renverser son régime serait sévèrement réprimé, alors que de nouveaux appels étaient lancés pour protester contre la politique du gouvernement. Des militants ont appelé à une nouvelle grève de deux jours, les 19 et 20 décembre, dans tout le pays pour protester contre la décision du gouvernement d'augmenter les prix notamment des médicaments. "Nous avons entendu ces derniers jours des appels à renverser le régime lancés par des personnes cachées derrière leurs claviers", a déclaré devant des partisans rassemblés dans la ville...
(AFP 09/12/16)
La Cour pénale internationale (CPI) a annoncé jeudi qu'elle allait tenir une audience publique le 7 avril prochain pour étudier le refus de l'Afrique du Sud d'arrêter le président soudanais Omar el-Béchir. Basée à La Haye, la CPI est le premier tribunal international permanent chargé de juger les responsables de génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre dans le monde. Son entrée en fonctions en 2003 avait été saluée par les défenseurs des droits de l'Homme comme un pas majeur dans la lutte contre l'impunité.
(AFP 09/12/16)
Un important défenseur soudanais des droits de l'Homme a été arrêté par les services de sécurité, qui continuent leur répression en cours contre l'opposition, a indiqué jeudi Amnesty International dans un communiqué. Mudawi Ibrahim Adam, 58 ans, a été appréhendé mercredi à l'université de Khartoum, où il enseigne l'ingénierie, "par des agents du Service national de renseignement et de sécurité et emmené dans un endroit où il risque d'être torturé ou victime de mauvais de traitements", selon l'ONG. La famille de ce militant a confirmé à l'AFP qu'il avait été arrêté et indiqué qu'elle n'avait pas de nouvelles de lui. Déjà plusieurs fois arrêté, Mudawi Ibrahim Adam avait vu son Organisation pour le développement social du Soudan fermée par les...
(Angola Press 09/12/16)
Khartoum - Le président sortant du Forum Parlementaire de la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (FP-CIRGL), Fernando da Piedade Dias dos Santos, a déclaré jeudi, à Khartoum, au Soudan, que les Etats membres de l'Organisation qui ont des dettes, paieraient leurs arriérés en trois ans. Se confiant aux journalistes angolais, à Khartoum à l’issue de la 7ème session ordinaire de la FP-CIRGL, Fernando da Piedade, également Président de l'Assemblée Nationale d'Angola, a dit que certains pays n’arrivent pas à s’acquitter de leurs dettes suite aux conflits mais ils pourraient les faire en trois ans. Pour ce qui concerne la recherche d'un consensus de paix et de stabilité dans certains pays membres...
(Angola Press 07/12/16)
Khartoum (Des envoyés spéciaux) - Le président sortant du Forum parlementaire des Etats membres de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs, Fernando da Piedade Dias dos Santos, a déclaré mercredi à Khartoum, au Soudan, que la paix était cruciale pour le développement des économies et du bien-être de la population. Prenant la parole à la séance d'ouverture de la réunion, Fernando da Piedade Dias dos Santos, qui est également le président du Parlement angolais, a dit que les dirigeants de la région devraient continuer à promouvoir la paix par le dialogue, soutenant les efforts...
(Angola Press 07/12/16)
Khartoum - La nécessité de suivi de la situation au Burundi, en République Démocratique et au Soudan du Sud a été défendue, mercredi à Khartoum, par le président du forum parlementaire de la conférence internationale sur la région des grands Lacs, Fernando da Piedade Dias dos Santos. Dans un discours prononcé à l’ouverture de la VIIème session ordinaire des Etats membres du forum parlementaire de la conférence internationale sur la Région des Grands Lacs (FP-CIRGL), Fernando da Piedade Dias dos Santos qui termine son mandat d’une année à la tête de cet organe régional, a rappelé que « ces pays sont instables. Pour ces foyers de tension, Fernando da Piedade Dias dos Santos, a également appelé les parties en conflits...
(Angola Press 06/12/16)
Khartoum - Le non paiement à temps opportun des quotas par certains Etats membres du Forum Parlementaire de la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (FP-CIRGL), complique le bon fonctionnement du secrétariat de cette Institution. C’est ce qui ressort mardi, à Khartoum (Soudan), le communiqué final de la réunion des représentants du Comité exécutif de la FP-CIRGL, présidée par son président, le député de l’Assemblée Nationale d’Angola, Pedro Sebastião. Selon Pedro Sebastião, en ce qui concerne le paiement des contributions, la “République d’Angola a toujours payé ses quotas à temps opportun», précisant que la réunion a conseillé aux pays membres qui n’honorent pas leurs compromis à être à jour. La réunion, qui s’est terminée le même jour, a...
(Angola Press 06/12/16)
Khartoum - (Angop) - La République du Soudan accueille 10 leaders du forum parlementaire de la conférence de la région des Grands Lacs (FP-CIRGL), qui vont analyser entre autres questions la situation dans la sous-région, notamment en Centrafrique, au Congo Démocratique, au Burundi et au Soudan du Sud. L’intention est de continuer à défendre les idées de la paix, la stabilité et la démocratique en Afrique pour que les leaders des hémicycles seront réunis dans la ville de Khartoum, République du Soudan. La République Centrafricaine, la RDC, le Burundi et le Soudan du Sud traversent un certain climat d’instabilité politique qui a causé de milliers de pertes en vie humaine et un indice élevé des refugiés fuyant les conflits armés...
(AFP 05/12/16)
Un tribunal de Khartoum a relaxé 26 personnes qui étaient jugées pour avoir manifesté contre la décision du gouvernement d'augmenter le prix de l'essence, ont annoncé lundi les avocats de la défense. Les prévenus, parmi lesquels 12 femmes, avaient été arrêtés par la police en novembre à l'issue de manifestations à Khartoum et accusés de troubles à l'ordre public. "Le tribunal n'a trouvé aucune preuve contre les 26 manifestants", a déclaré à l'AFP un de leurs avocats Manal Khojli. "Ceux-ci on manifesté pacifiquement et n'ont pas perturbé...
(AFP 30/11/16)
La police anti-émeute soudanaise a dispersé au gaz lacrymogène environ 300 manifestants qui protestaient mercredi contre la décision du gouvernement de réduire les subventions sur le carburant, selon un correspondant de l'AFP. Plusieurs manifestations ont eu lieu au Soudan contre la hausse de 30% des prix du pétrole et du diesel, annoncée début novembre par les autorités, et la dépréciation de la livre soudanaise, qui ont entraîné une augmentation des prix de nombreux produits, notamment des médicaments.
(AFP 29/11/16)
Les services de sécurité soudanais ont saisi mardi tous les exemplaires de quatre quotidiens indépendants après la publication d'appels de l'opposition à des manifestations contre la hausse du prix des carburants. Les agents du puissant service national de renseignement et de sécurité (NISS) du Soudan ont confisqué dans la nuit les exemplaires d'Al-Tayar, Al-Jadida, Al-Ayyam et Al-Youm al-Tali sans fournir d'explication. "A 02H00 locales (23H00 GMT lundi), un officier du NISS est...
(AFP 28/11/16)
Trois employés du Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR) ont été enlevés au Darfour, une région de l'ouest du Soudan en proie à des violences, a annoncé lundi à l'AFP un responsable local. "Un groupe d'hommes armés a enlevé hier à Geneina (capitale du Darfour-Ouest Ndlr) trois employés du HCR, deux Népalais et un Soudanais", a indiqué à l'AFP Abdelah Mustafa, porte-parole de l'Etat du Darfour-Ouest, ajoutant que la police pourchassait les ravisseurs. Aucun commentaire n'a été obtenu dans l’immédiat auprès du HCR...
(AFP 28/11/16)
Les autorités soudanaises ont ordonné dimanche soir à une chaîne de télévision privée d'arrêter l'émission de ses programmes, l'accusant de travailler sans licence, a déclaré à l'AFP son propriétaire. Hussein Khojali a affirmé avoir reçu une lettre de l'Autorité soudanaise de l'audiovisuel lui intimant l'ordre d'arrêter la diffusion de la chaîne Omdurman. "Aujourd'hui à 20H30, nous avons reçu une lettre des autorités disant que la chaîne doit être suspendue car elle n'a pas de licence", a-t-il poursuivi. "Cela est complètement faux", a assuré M. Khojali, précisant que la chaîne avait obtenu une licence
(RFI 28/11/16)
Le Soudan est entré dimanche 27 novembre dans une série de trois jours de grève nationale. Le mouvement a été suivi. Plusieurs lieux emblématiques de la capitale Khartoum et de la ville voisine Omdurman, étaient déserts. De nombreux magasins, cafés, restaurants du centre-ville sont restés fermés. Cette grève a été lancée pour protester contre la hausse de 30% des prix du pétrole et du diesel annoncée début novembre par les autorités. Une hausse qui a notamment entraîné une forte augmentation des prix, notamment des médicaments. Spécialiste des processus séparatistes au Soudan et Soudan du Sud, Nathalie Coste explique que, après les manifestations passées, durement réprimées, la société civile a changé de stratégie : « Ce mouvement consiste tout simplement à...
(AFP 27/11/16)
La vie tournait au ralenti dimanche à Khartoum au premier jour d'une grève nationale lancée par des groupes de l'opposition soudanaise contre les réductions des subventions au carburant. Cette grève, décrétée pour trois jours, vise à dénoncer la hausse de 30% des prix du pétrole et du diesel, annoncée début novembre par les autorités et qui a entraîné une forte hausse des prix, notamment des médicaments. Plusieurs lieux clés de Khartoum et de la ville voisine d'Omdurman étaient déserts dimanche - le premier jour de la semaine de travail dans les pays musulmans - tandis que de nombreux magasins, cafés et restaurants du centre-ville...
(Xinhua 25/11/16)
L'Armée populaire pour la libération du Soudan - Opposition (SPLA-IO), a réfuté jeudi les informations selon lesquelles le dirigeant rebelle Riek Machar était détenu et menacé de déportation par l'Éthiopie ou le Soudan alors qu'il était en chemin vers le Soudan du Sud au début de cette semaine. Un porte-parole de la SPLA-IO, Dickson Gatluak, a déclaré que M. Machar avait été empêché d'entrer au Soudan en raison d'un retard dans la procédure de visa, soutenant que l'incident ne signifiait pas le déni de leur chef par Addis-Abeba ou Khartoum. "M. Machar était venu de l'Afrique du Sud en transit vers l'Ethiopie et était censé obtenir un visa à l'arrivée à Khartoum mais ceci n'a pas eu lieu comme prévu",...
(Agence Ecofin 25/11/16)
Les députés sud-soudanais ont suggéré l’arrêt de la production pétrolière du pays car elle constitue une aide financière inappropriée que leur pays offre au Soudan, rapporte le quotidien d’information soudanais Sudan Tribune. Pour les représentants du peuple, les droits d’acheminement du pétrole extrait au Soudan du sud vers le marché international, via les pipelines soudanais, sont excessivement élevés et il urge de les réexaminer afin d’adopter une approche plus équilibrée. « La commission des finances de l’assemblée nationale a observé avec consternation que le Soudan prend 80,33% des recettes...

Pages