Dimanche 22 Octobre 2017
(AFP 30/05/17)
Le Soudan a interdit mardi l'importation de plusieurs produits d'Egypte, assénant un nouveau coup à des relations déjà tendues entre les deux pays voisins, a indiqué un média d'Etat. "Le Premier ministre Bakri Hassan Saleh a émis un décret interdisant les produits agricoles et animaux d'Egypte, ainsi que l'importation de graines" du pays voisin, a rapporté l'agence officielle Suna. Le décret interdit également aux "hommes d'affaires soudanais d'utiliser le territoire égyptien pour importer des biens vers le Soudan". Les échanges commerciaux annuels entre Le Caire et Khartoum équivalent à quelque 850 millions de dollars (environ 760 millions d'euros), selon la banque centrale soudanaise. Les exportations égyptiennes vers le Soudan sont principalement des fruits, des légumes, du poisson, des conserves et...
(Agence Ecofin 30/05/17)
Selon le président du Vietnam, Tran Dai Quang, les relations bilatérales entre son pays et le Soudan regorgent encore d’un énorme potentiel, surtout dans le secteur des télécommunications. C’est la conclusion du bilan sur la coopération entre les deux pays, dressé, le 25 mai 2017, par le chef de l’Etat et l’ambassadeur du Soudan près le Vietnam, Sayed Altayed Ahmed, au cours de la réception de fin de mission, organisée à l’intention de celui-ci. Au-delà du commerce...
(Xinhua 29/05/17)
KHARTOUM, (Xinhua) -- Le président guinéen, président en exercice de l'Union africaine, Alpha Condé, est arrivé dimanche à Khartoum pour une visite officielle au Soudan, a rapporté l'agence de presse officielle SUNA. Durant cette visite, le président guinéen et son homologue soudanais Omar el-Béchir, discuteront des sujets liés au Soudan du Sud et à la Libye, selon le ministre soudanais des Affaires étrangères Ibrahim Ghandour. Le président soudanais avait accusé le Soudan du Sud et l'Egypte de soutenir les rebelles dans la région ouest du pays. M. Béchir avait affirmé que les rebelles ayant affronté les forces armées soudanaises étaient arrivés au Darfour par le Soudan du Sud et la Libye. Cette accusation intervient alors que les deux anciens ennemis...
(Paris-Match 26/05/17)
Minni Minnawi le chef d'une faction de l’armée de libération du Soudan, groupe rebelle du Darfour plus connu sous son acronyme SLA (Soudan Liberation Army). Il revient pour Paris Match Afrique sur les combats du 20 mai 2017 qui ont fait 500 morts et une centaine de prisonniers. Malgré un cessez-le-feu signé le 3 mai, de violents combats ont opposés vos troupes à l’armée soudanaise les 20 et 21 mai dans l’Est et le Nord du Darfour. Le gouvernement soudanais prétend que vos hommes sont à l’origine de l’offensive ? C’est faux. Nos hommes ont été frappés à 500 kilomètres de la ville la plus proche en plein désert. Pourquoi lancer une offensive au milieu du désert ça n’a pas...
(RTS.CH 26/05/17)
Depuis 1956, le Soudan est en proie à une guerre civile opposant le nord et le sud du pays. En 1969, le gouvernement porté au pouvoir par un coup d'état militaire entreprend de restaurer l'unité nationale. L'instabilité politique Les deux régimes successifs établis au Soudan après l'accession du pays à l'indépendance en 1956 sont "morts du sud": c'est en effet la guerre civile opposant le nord et le sud du Soudan au lendemain de sa libération de la tutelle britannique qui a causé leur chute. En octobre 1969, le nouveau gouvernement d'obédience socialiste veut mettre fin au conflit et restaurer l'unité nationale. Cela d'autant plus que la rébellion Anya Nya a pris la forme d'une véritable guerre séparatiste du Sud...
(BBC 24/05/17)
Le chef de l'Etat soudanais affirme que l'armée soudanaise a saisi des véhicules blindés égyptiens des mains des rebelles lors de violents combats le week-end dernier. L'armée soudanaise indique aussi avoir intercepté deux convois de rebelles en provenance de la Libye et du Soudan du Sud. Mini Minnawi, un rebelle du Darfour, a déclaré à la BBC que les accusations du gouvernement soudanais sont sans fondement. ''Ces allégations sont des mensonges du gouvernement soudanais'' a-t-il souligné. La sortie du président soudanais est liée à la tension continue entre les deux pays. Khartoum avait accusé récemment l'ambassadeur égyptien à l'ONU d'appuyer les appels pour étendre les sanctions internationales contre le Soudan ce que le Caire a nié. Omar el-Bashir a récemment...
(APA 24/05/17)
Le président soudanais, Omar el-Béchir, a accusé, mardi, son voisin égyptien d’avoir prêté main forte à une attaque menée par des rebelles du Darfour dans le Nord et l’Est du Darfour, où des dizaines de personnes ont été tuées la semaine dernière. Vendredi, des affrontements ont éclaté entre les forces gouvernementales et le Mouvement de libération du Soudan (SLM-MM) et le SLM, un groupe dissident du SLM-Abdel Wahid dans le Nord du Darfour, au cours desquels combats, 214 éléments des forces gouvernementales et 42 combattants rebelles auraient été tués. S’exprimant au ministère de la Défense à Khartoum, lors d’une cérémonie dédiée aux anciens combattants, el-Béchir a déclaré : «Nos forces armées, lors des récents affrontements avec les rebelles ont confisqué...
(Alwihda 23/05/17)
La Libye est devenue l'épicentre des rébellions notamment tchadienne et soudanaise qui exploitent le chaos pour s'armer et menacer la sécurité des pays limitrophes. Contrairement aux allégations mensongères du gouvernement soudanais, nous apportons un démenti formel aux informations selon lesquelles le commandant Djouma aurait été tué, a annoncé à Alwihda un responsable rebelle. Les autorités soudanaises ont montré à la presse une centaine de personnes supposées être des combattants rebelles faits prisonniers lors d'une grande offensive menée samedi. "notre commandant n'a pas quitté la ville de Juba et n'a pas participé aux combats et il sera lundi matin l'invité de la BBC", a indiqué le responsable rebelle.
(Hrw 23/05/17)
Toutes les parties au conflit devraient autoriser l’accès aux services de santé vitaux. (Nairobi) – Au Soudan, la plupart des femmes et des filles vivant dans la région des Monts Nouba, contrôlée par les rebelles, sont privées d’accès aux soins de santé reproductive, y compris les soins obstétricaux d’urgence, a déclaré Human Rights Watch dans un rapport rendu public aujourd’hui. Malgré son ampleur, cette situation est l’une des conséquences méconnues que pose l’entrave, par le gouvernement soudanais et l’opposition armée, à l’assistance humanitaire dans cette région. Le rapport de 61 pages, intitulé « No Control, No Choice: Lack of Access to Reproductive Healthcare...
(Autre média 22/05/17)
Des conflits ensanglantent différentes régions du Soudan presque sans interruption depuis l’indépendance du pays, il y a cinquante ans. Mais en réalité, le Darfour, le Kordofan du Sud, le Nil Bleu, les collines de la mer Rouge et le Soudan du Sud (indépendant depuis 2011 mais toujours en guerre) souffrent d’une seule et même guerre qui s’est installée dans la durée. Les communautés du Soudan et du Soudan du Sud, comme du Tchad voisin, fournissent des recrues en masse aux différentes forces en présence. Les civils, à commencer par ceux qui occupent des fonctions traditionnellement militarisées, sont recyclés en soldats de...
(AFP 22/05/17)
Une explosion d'origine accidentelle est survenue dimanche soir dans un dépôt de munitions à Nyala, la capitale de la province du Sud-Darfour, faisant cinq morts et 67 blessées, selon des sources militaires et hospitalières. Le porte-parole de l’armée soudanaise, le général Khalifa Chami, a indiqué dans un communiqué qu'"un incident électrique a provoqué l'explosion d’un dépôt de munitions des forces armées dans la ville de Nyala", soulignant que "des efforts sont en cours pour maitriser l’incendie", mais sans fournir de bilan des victimes. Une source médicale à l’hôpital de Nyala a dit à l’AFP que "l’explosion a fait cinq morts et 67 blesses, dont certains sont dans un état grave". Des habitants, que l’AFP a joint par téléphone, ont affirmé...
(La Tribune 22/05/17)
La stabilité économique de l’Afrique de l’Est semble avoir convaincu Volvo Trucks de renforcer sa présence économique dans la région. La filiale camions du constructeur suédois vient en effet d’annoncer la mise en place d’une unité d’assemblage dans la ville kenyane de Mombasa. Une implantation qui rentre dans la cadre d’une association conclue entre la multinationale et NECST Motors, un concessionnaire kenyan qui prévoit également la mise en place de 20 ateliers dans la région. La filiale camions du constructeur automobile suédois Volvo, vient d'annoncer son intention de renforcer sa présence en Afrique de l'Est. Le premier objectif que s'est fixé le management de Volvo Trucks est d'augmenter sa part de marché au Kenya, en Ouganda et en Tanzanie de...
(Journal du Tchad 20/05/17)
Cette premièrère exposition du groupe GIAD à N’Djaména marque l’inauguration d’une nouvelle forme de coopération et d’échanges économiques entre le Tchad et le Soudan Le président de la République Idriss Deby Itno a présidé hier au Palais du 15 janvier, la première foire-exposition du groupe industriel soudanais GIAD. Le Vice-président du Soudan, Hassabou Mahamat Abdramane, en visite de travail au Tchad, était présent aux côtés du Chef de l’Etat tout comme le Premier ministre, Pahimi Padacké Albert et plusieurs autres invités de marque composés des membres du gouvernement, des diplomates ainsi que des opérateurs ...
(AFP 19/05/17)
Le président soudanais Omar el-Béchir, sous le coup d'un mandat d'arrêt international pour génocide, a décidé de ne pas se rendre au sommet des dirigeants arabes et musulmans à Ryad avec le président américain Donald Trump, a annoncé vendredi l'agence soudanaise Suna. "Le président Omar el-Béchir s'est excusé auprès du roi Salmane d'Arabie de ne pas pouvoir assister au sommet de Ryad", a indiqué l'agence en citant un communiqué de la présidence. Il a décliné cette invitation pour des "raisons personnelles"...
(APA 19/05/17)
Le président soudanais Omar al-Bashir participera au Sommet islamo-américain qui se tiendra les 20 et 21 mai à Riyad, en Arabie Saoudite, a annoncé jeudi le ministre soudanais des Affaires étrangères, Ibrahim Ghandour. El-Bashir, qui est visé par un mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) pour des accusations de génocide, crimes de guerre et crimes contre l’Humanité dans la région du Darfour, aurait été invité par le gouvernement saoudien à cette réunion historique qui regroupe plus de cinquante dirigeants du monde arabe. Le Département d’Etat des États-Unis serait opposé à la participation du dirigeant soudanais à ce sommet, auquel devrait également prendre part le président Donald Trump. Trump sera en Arabie Saoudite à partir de samedi, dans le...
(Xinhua 18/05/17)
Les Etats membres du Marché Commun d'Afrique Orientale et Australe (COMESA) ont été appelés mercredi à accroître la production agricole nationale pour accroître le commerce intra-régional. La ministre kényane des Affaires étrangères, Amina Mohamed, a déclaré lors d'un forum régional sur l'agriculture que la facture totale des importations de nourriture du COMESA s'élevait à 29 milliards de dollars en 2016. "Cela montre que nous pouvons accroître le commerce intra-régional si nous commençons à vendre des produits agricoles grâce à une meilleure production agricole", a déclaré Mme Mohamed lors du Second Dialogue Agro-Industriel. L'événement de deux jours a réuni les acteurs du secteur et leur a permis de discuter des problèmes liés à la durabilité et à la croissance dans le...
(AFP 17/05/17)
Le président soudanais Omar el-Béchir, sous le coup d'un mandat d'arrêt pour génocide, a été invité au sommet prévu dimanche à Ryad entre le président américain Donald Trump et des dirigeants arabes et musulmans, a indiqué mercredi un responsable saoudien. "Il a été invité" par les autorités saoudiennes, a dit à l'AFP ce responsable, interrogé sur l'éventuelle présence au sommet de M. Béchir, visé par un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) pour des accusations de génocide, crimes de guerre et crimes contre l'humanité dans la région soudanaise du Darfour. Le responsable, qui a requis l'anonymat, n'a pas été en mesure de dire si M. Béchir viendrait au sommet. M. Trump, qui doit prononcer un discours sur "une...
(APA 17/05/17)
Michael Franco, le chef d’une délégation américaine sur l’agriculture et le commerce, en visite au Soudan a, dans un communiqué officiel publié mardi, exprimé le désir du gouvernement américain de faciliter les investissements dans le domaine de l’agriculture au Soudan. A cet effet, la délégation américaine a rencontrée mardi le sous-secrétaire du ministère de l’Investissement, Ibrahim Musa, en présence du chef du département économique de l’ambassade des États-Unis à Khartoum, Rashida Sanousi, pour discuter des opportunités d’investissement agricole au Soudan. « La visite s’inscrit dans le cadre de l’information et de la présentation des investisseurs et des entreprises américaines aux opportunités d’investissement au Soudan, en particulier dans le domaine agricole », précise le communiqué.
(La Voix de l'Amérique 17/05/17)
Les enfants réfugiés soudanais installés dans quatre camps dans l’Est du Tchad, font face à une malnutrition qualifiée de critique par les acteurs humanitaires opérant sur le terrain. Une situation due à la réduction de la ration alimentaire ces dernières années. André Kodmadjingar s’est rendu dans le camp de Ouré Cassoni. Reportage. Des cris d’un enfant malnutri en consultation au centre nutritionnel. En plein désert, à 55 km de la ville d’Amdjarss et à 7 km de la frontière Tchad-Soudan, le camp de Ouré Cassoni. C’est le plus grand camp des réfugiés soudanais ayant fui la guerre du Darfour depuis 2003. C’est ici que la prévalence de la malnutrition est très élevée. D’après les résultats de l’enquête menée en décembre...
(APA 17/05/17)
Le département d'Etat américain s'oppose à la participation du président soudanais Omar El-Béchir au sommet islamo-américain de Ryad, a appris APA mardi soir auprès d’un diplomate américain qui a requis l’anonymat. El-Béchir fait partie des dirigeants invités par le roi d’Arabie Saoudite, Salman bin Abdul Aziz, à prendre à cette réunion historique qui aura lieu du 20 au 21 mai 2017 et qui verra la participation de plus de 50 dirigeants du monde arabe. Selon le diplomate américain, les États-Unis s'opposent à ce que toute personne faisant l’objet de mandats d'arrêt de la Cour pénale internationale (CPI), soit présente à cette conférence qui va se pencher sur les défis communs, notamment le terrorisme et l’extrémisme violent. Les diplomates saoudiens ont...

Pages