Dimanche 25 Juin 2017
(AfricaNews 09/03/17)
L’ONG de défense des droits humains, Amnesty International souhaite que les Nations Unies , entreprenent une enquête au Soudan. Les autorités sont soupçonées d’avoir fait usage d’ armes chimiques contre des populations civiles dans le Darfour. L’ONG de défense des droits humains, Amnesty International souhaite que les Nations Unies , entreprenent une enquête au Soudan. Les autorités sont soupçonées d’avoir fait usage d’ armes chimiques contre des populations civiles dans le Darfour. En Septembre dernier, Amnesty avait déjà publié un rapport accablant contre Khartoum. L’armée soudanaise était alors accusée...
(Al-Watwan 09/03/17)
Le président soudanais Omar Hassan El-Bachir, a reçu avant-hier, mercredi 1er mars à Khartoum, le secrétaire d’Etat comorien chargé de la Coopération avec le monde arabe. Dr Hamidou Karihila a été l’envoyé spécial du président de la République Azali Assoumani, a indiqué à la presse locale le chef de la diplomatie soudanaise, Ibrahim Gandur. En effet, il a été porteur d’un message personnel du président Azali Assoumani à son homologue soudanais, Omar Hassan El-Bachir. Lors de cette audience, ont été abordées les questions liées au renforcement de la coopération bilatérale entre les deux pays, a précisé la même source, ajoutant que cette audience a également «permis de faire un tour d’horizon sur les questions d’intérêt commun». Au cours de cette...
(AFP 08/03/17)
Le président soudanais Omar el-Béchir a accordé mercredi sa grâce à 259 rebelles capturés lors de combats avec les forces gouvernementales, dont 66 avaient été condamnés à mort, selon la présidence. La grâce présidentielle a été ordonnée trois jours après l'annonce par un important groupe rebelle de la libération de 125 prisonniers pris lors de combats avec les forces soudanaises. "La décision de gracier 259 rebelles vise à créer un climat pour parachever le processus de paix dans le pays", explique le bureau du président Béchir. La présidence a indiqué que 66 d'entre eux étaient sur la liste des condamnés à mort, mais elle n'a pas précisé à quels groupes rebelles appartenaient les personnes amnistiées. La branche nord du Mouvement...
(AFP 07/03/17)
Khartoum a exprimé mardi "son mécontentement" après la signature par le président américain Donald Trump de la nouvelle version du décret interdisant pendant 90 jours l'entrée des Etats-Unis aux ressortissants de six pays musulmans, dont le Soudan. Dans un communiqué, le ministère soudanais des Affaires étrangères a exprimé "ses profonds regrets et son mécontentement concernant le décret pris par le président américain". "Les citoyens soudanais n'ont jamais été liés à aucun crime ou acte terroriste commis aux Etats-Unis", précise le texte, en appelant Washington à revenir sur "cette décision sévère" frappant les Soudanais. Le Soudan fait partie des six pays, avec l'Iran, la Syrie, la Libye, la Somalie et le Yémen, à être concernés par le nouveau décret interdisant pendant...
(RFI 07/03/17)
Que faut-il attendre du futur gouvernement soudanais ? Quelques jours après la prestation de serment, jeudi dernier, d'un Premier ministre en la personne du général Bakri Hassan Saleh, la question se pose. En théorie, ce nouveau gouvernement devait être ouvert à l'opposition à la suite du dialogue national, mais beaucoup en doutent. C'est le cas de l'activiste et opposant Rudwan Dawod (membre du Sudan Congress Party). Pour lui, le choix d'un général pour occuper ce poste, qui plus est l'un des plus proches conseillers du président soudanais Omar el-Béchir, n'augure rien de bon.
(APA 07/03/17)
L’armée soudanaise a annoncé avoir accueilli 109 prisonniers de guerre et 18 civils libérés par des rebelles du Mouvement populaire de libération du Soudan, au nord (SPLM-N). Le porte-parole de l’armée soudanaise, Ahmed Khalifa al-Shami, a, dans un communiqué publié lundi, salué la libération de ces prisonniers de guerre « comme un pas positif vers la paix au Soudan ». Le SPLM-N avait capturé ces soldats dans les États du Nil Bleu et du Kordofan du Sud après des années de violents combats avec les forces gouvernementales soudanaises. Les soldats et les civils libérés ont été transportés en Ouganda avant d'être transportés à Khartoum, dimanche soir, par un vol d’Ethiopian Airlines. Ils ont été accueillis par leurs familles et de...
(AFP 06/03/17)
Plus de cent prisonniers de guerre soudanais, capturés pour certains il y a plusieurs années par un groupe rebelle soudanais, ont été remis dimanche aux autorités de Khartoum, grâce à une médiation de l'Ouganda, a rapporté un journaliste de l'AFP. Parmi les prisonniers figuraient des soldats de l'armée gouvernementale soudanaise et des civils. Ils avaient été capturés par la branche Nord du Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM-N), lors de combats dans les Etats soudanais du Kordofan-Sud (sud) et du Nil Bleu (sud-est), certains il y a sept ans et demi. Depuis jeudi, 125 prisonniers ont été transférés de deux sites situés dans le nord du Soudan du Sud vers Kampala. Ils ont pris dimanche un avion pour Khartoum,...
(RFI 06/03/17)
Le spectre de la famine plane sur l’Afrique de l’Est. L'état de famine a été déclaré au Soudan du Sud il y a deux semaines et l’état de « catastrophe nationale » en Somalie. La situation est mauvaise également en Ethiopie, en Ouganda, au Kenya et dans une moindre mesure, en Tanzanie. La faute à la sécheresse qui frappe depuis trois ans tout l’est du continent mais aussi, en Somalie et au Soudan du Sud, aux crises politico-sécuritaires majeures qui secouent ces deux derniers pays. Dossier réalisé avec nos correspondants, Douze millions de personnes sont concernées par cette crise alimentaire qui sévit principalement dans six pays de l’Afrique de l’Est : la Somalie, le Soudan du Sud, l'Ethiopie, l'Ouganda, Djibouti,...
(AfricaNews 06/03/17)
Ce sont des soldats de l’armée gouvernementale soudanaise et des civils qui avaient été capturés par la branche Nord du Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM-N), un groupe rebelle, lors de combats, il y a sept ans. Selon un journaliste de l’AFP, les prisonniers libérés ont été transférés sur deux sites situés dans le nord du Soudan du Sud vers Kampala. Ils ont pris dimanche un avion pour Khartoum, depuis l’aéroport de la capitale ougandaise, à Entebe. Le Comité international de la Croix-Rouge est à la base de la ‘‘libération’‘ du ‘‘rapatriement’‘ de ces personnes, affirme un communiqué produit par l’organisation. L’opération a duré quatre jours. Elle fait suite à une demande des autorités de Kampala, de Khartoum, de...
(RFI 04/03/17)
Au Soudan, c’est la déception de l'opposition après la nomination d'un nouveau Premier ministre, le général Bakri Hassan Saleh. Un poste qui n'existait plus au Soudan depuis le coup d'Etat d'Omar el-Béchir il y a 28 ans. Le gouvernement actuel est maintenant dissous, ses membres ne gèrent que les affaires courantes. On attend donc la nomination du nouveau gouvernement où l'opposition devait faire son entrée. Mais rien n'est moins sûr. C'est Omar el-Béchir lui-même qui reconnaît que la mission sera difficile : « Le gâteau est petit et les mains sont nombreuses », avait-il lancé devant la presse jeudi 2 mars...
(RFI 03/03/17)
Une première à Khartoum : le président Omar el-Béchir nomme un proche conseiller au poste de Premier ministre. Un poste qu'il avait lui-même supprimé lors du coup d'Etat contre Jaafar Numeïri et qui l'avait porté au pouvoir en 1989. Le nouveau Premier ministre soudanais a prêté serment ce jeudi devant el-Béchir. Un remaniement gouvernemental est attendu dans les prochaines heures. Le président soudanais a donc nommé son propre Premier vice-président Bakri Hassan Saleh, au poste de Premier ministre, un poste exigé par l'opposition et convenu lors du dialogue national, avant d'être entériné mercredi par le Parlement. Le dialogue national a eu lieu à Khartoum, entre octobre 2015 et octobre 2016, à l'initiative du président, mais il a été vite boycotté...
(Autre média 03/03/17)
Au Soudan, un pasteur affirme que le gouvernement a « déclaré la guerre contre les chrétiens » parce qu’ils craignent que les musulmans soient conduits à Christ. Un groupe de surveillance de la persécution des chrétiens en Afrique de l’Est, a pu rencontrer deux pasteurs du Sud-Soudan et les interviewer au nom du Christian Post. Michael et Reith ont tous deux été emprisonnés pour leur foi. Selon le pasteur Michael Yat, les pasteurs du Soudan sont placés en détention et les églises sont démolies, car le gouvernement redoute la propagation de l’Evangile dans cette nation islamique. « En 2014, je suis revenu à Khartoum pour une nouvelle affectation, dans le cadre de l’Église évangélique presbytérienne...
(APA 03/03/17)
APA – Dakar (Sénégal) – Battu d’entrée par l’Afrique du Sud (1-3), le Cameroun s’est relancé après sa large victoire sur le Soudan (4-1), jeudi à Ndola (Zambie), en match comptant pour la 2ème journée du groupe B de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) des moins de 20 ans. Les «Lionceaux indomptables» se sont imposés grâce aux réalisations de Jih Ketu (9e mn), d’Ayuk Mbu (52e mn), d’Oum Goult (74e mn) et d’Olivier Mbaissidara (90e mn). Le Soudanais Musa a sauvé l’honneur de son équipe en réduisant le score à la 81ème minute de jeu. Avec ce succès, le Cameroun (3 pts) se replace dans la course à l’un des deux tickets qualificatifs pour les demi-finales. Le second match...
(AFP 02/03/17)
Le président soudanais Omar el-Béchir a qualifié jeudi d'"étape majeure" la nomination de l'un de ses proches conseillers au poste de Premier ministre, une fonction supprimée depuis le coup d'Etat qui l'avait porté au pouvoir en 1989. M. Béchir s'exprimait à l'occasion de la prestation de serment de Bakri Hassan Saleh, 68 ans, dont la désignation avait été entérinée la veille par le bureau exécutif du parti du Congrès national, au pouvoir. "Aujourd'hui nous avons franchi une étape majeure en nommant Bakri Hassan Saleh comme Premier ministre", a déclaré M. Béchir lors d'une conférence de presse. Les députés soudanais avaient voté en décembre en faveur du rétablissement du poste de Premier ministre, lui donnant la responsabilité du "pouvoir exécutif dans...
(AFP 02/03/17)
Le président soudanais Omar el-Béchir a nommé un proche conseiller au poste de Premier ministre, une première depuis qu'il avait supprimé cette fonction lors du coup d'Etat qui l'avait porté au pouvoir en 1989, a annoncé un responsable mercredi. La désignation de Bakri Hassan Saleh a été entérinée par le bureau exécutif du parti du Congrès national du chef de l'Etat. "Il prêtera serment comme Premier ministre demain (jeudi)", a déclaré à la presse Ibrahim Mahmoud, haut responsable du parti du Congrès national, ajoutant que M. Saleh conserverait son poste actuel de premier vice-président. Les députés soudanais avaient...
(BBC 02/03/17)
Selon les déclarations d'Ibrahim Mahmoud, haut responsable du parti du Congrès national du chef de l'Etat, la désignation de Bakri Hassan Saleh a été entérinée par le bureau exécutif du parti. La nomination de Bakri Hassan Saleh, un des proches conseillers du président soudanais Omar el-Béchir, est une première depuis que Omar el-Béchir avait supprimé cette fonction lors du coup d'Etat qui l'avait porté au pouvoir en 1989. Les députés soudanais avaient voté en décembre en faveur du rétablissement du poste de Premier ministre, lui donnant la responsabilité du "pouvoir exécutif dans le pays".
(Agence Ecofin 02/03/17)
Pour la première fois depuis le coup d’Etat qui l’a porté au pouvoir au Soudan il y a 28 ans, le président Omar el-Béchir a décidé de nommer un premier ministre ce 1er mars. La nomination de Bakri Hassan Saleh (photo) intervient à la suite d’un vote des députés soudanais en faveur du rétablissement du poste de Premier ministre supprimé en 1989. M. Bakri, qui « aura la responsabilité du pouvoir exécutif », devra « prêter serment comme Premier ministre », dès ce 2 mars comme l’a indiqué Ibrahim Mahmoud, un haut responsable du parti du Congrès national dont le bureau exécutif a entériné sa nomination. Âgé de 68 ans, Bakri Hassan est un ancien officier de l’armée soudanaise qui...
(AFP 01/03/17)
"On n'a pas assez de médicaments et pas assez de main d'oeuvre": les travailleurs humanitaires soudanais craignent d'être vite débordés par l'afflux des réfugiés du Sud-Soudan qui arrivent chaque jour par centaines de l'autre côté de la frontière. Dans un centre de transit soudanais, tout près de la frontière, le docteur Viola James explique qu'il n'y a que cinq travailleurs humanitaires pour l'aider à s'occuper des quelque 5.000 réfugiés présents, qui ont fui la guerre civile et la famine sévissant dans leur pays.
(AFP 27/02/17)
Une journaliste soudanaise critique du gouvernement, Shamael al-Nur, s'est plainte dimanche à l'AFP d'être la cible d'islamistes radicaux qui l'accusent d'"avoir insulté l'islam" dans l'une de ses chroniques. L'organisation Reporters sans frontières (RSF) a exhorté "les autorités à faire tout le nécessaire pour (la) protéger (...) et condamner ces appels à la haine et à la violence". Shamael al-Nur a confié à l'AFP être devenue la cible d'islamistes radicaux et de certains médias après avoir critiqué l'action du gouvernement en matière de santé publique dans une chronique publiée...
(AFP 24/02/17)
Le chef de la diplomatie tchèque Lubomir Zaoralek se rendra dimanche au Soudan pour discuter de la libération d'un chrétien tchèque, condamné à 24 ans de prison, a annoncé vendredi le ministère des Affaires étrangères à Prague. "La libération de Petr Jasek est une priorité pour le ministre Zaoralek", a écrit vendredi le ministère tchèque, dans un communiqué. Jasek, 53 ans, un "missionnaire" selon la presse tchèque, est membre de l'Eglise fraternelle (Cirkev Bratrska), petite Eglise protestante tchèque. Il a été condamné...

Pages