Samedi 23 Septembre 2017
(RFI 07/06/17)
Six mois jour pour jour après son arrestation à Khartoum, le 7 décembre dernier, Mudawi Ibrahim Adam, fervent défenseur des droits humains au Soudan, est toujours en prison. Lundi, le nouveau procureur de la République a promis que son procès se tiendrait bientôt, mais ses proches dénoncent une détention arbitraire et s'inquiètent pour sa santé fragile. Mudawi Ibrahim Adam a consacré sa vie à la défense des droits humains au Soudan et a même été récompensé en 2005 pour son combat. Pourtant, aujourd’hui, il est toujours en prison. En mars derniers, ses proches avaient espéré sa libération puisqu'un procureur s'était prononcé en faveur de l'abandon des charges, mais ce dernier a été remplacé.
(Africa Top sports 07/06/17)
Encore trois jours pour le début de la première journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2019), Cameroun 2019. Les sélections se préparent activement pour bien démarrer cette campagne. Les derniers matchs amicaux se disputent ce mardi et le début des éliminatoires est prévu le 09 juin prochain. Deux rencontres sont au programme de ce vendredi. Le Soudan affronte Madagascar et la Libye offre son hospitalité aux Seychelles. La dernière explication de ce programme met aux prises la Tunisie et l’Egypte, tout ceci dans un derby chaud de l’Afrique du nord. Vendredi 9 juin Soudan – Madagascar
(AFP 06/06/17)
Un défenseur soudanais des droits de l'Homme détenu depuis plusieurs mois a été inculpé d'espionnage au profit de pays étrangers, un chef d'accusation passible de la peine de mort, a indiqué lundi la justice soudanaise. Moudawi Ibrahim Adam, professeur d’ingénierie à l'Université de Khartoum, avait été arrêté en décembre lors d'un coup de filet contre des leaders et des militants de l'opposition, pendant des manifestations contre la hausse des prix. "Il est impliqué dans la gestion d'une organisation criminelle et dans des activités d'espionnage au profit d'ambassades étrangères en échange d'argent", a indiqué le procureur Babikir Abdel Latif dans un communiqué.
(Autre média 06/06/17)
Après plusieurs mois de calme relatif dans la vaste région du Darfour (Ouest), des combats ont de nouveau éclaté ces deux dernières semaines entre des membres de l’Armée de Libération du Soudan et les forces gouvernementales. Ces incidents, bien que de faible intensité, représentent une sérieuse entrave aux efforts de la communauté internationale pour mettre fin à ce conflit. Plusieurs hauts dignitaires soudanais ainsi que des médiateurs internationaux étaient d’ailleurs présents à Khartoum, la semaine passée, pour discuter de l’avancée des négociations de paix. Chacun des deux camps rejette la faute sur l’autre.
(RFI 06/06/17)
Les réfugiés du Darfour qui ont trouvé refuge au Tchad envisagent de retourner chez eux. C'est du moins ce que laisse croire un sondage effectué dans les camps de réfugiés, à l'est du Tchad. Un état d'esprit qui a conduit à la signature d'un accord, le 31 mai, entre le Tchad, le Soudan et le Haut-Commissaire des Nations unies pour les réfugiés (HCR). L’accord signé à Khartoum, la semaine dernière, indique que les deux Etats et l’organisme onusien s’engagent à faciliter le retour des réfugiés de chaque pays. Du côté soudanais, on parle de 8 000 Tchadiens qui cherchent à rentrer. Les autorités soudanaises estiment que près de la moitié des 300 000 réfugiés soudanais du Darfour, installés au Tchad...
(RFI 03/06/17)
Au Soudan, les combats qui ont repris au Darfour après quelques mois de calme relatif inquiètent l'Union européenne ainsi que la troïka pour le Soudan, composé des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne et de la Norvège. Ces pays ont appelé à la fin des combats dans la région du Darfour, dans l'ouest du pays. Ces nouveaux combats entre les forces gouvernementales et une faction rebelle du Darfour ont lieu alors que des négociations de paix se tiennent à Khartoum depuis mardi.
(AFP 02/06/17)
La "troïka" pour le Soudan et l'Union européenne ont appelé à la fin des combats dans la région du Darfour, dans l'ouest du pays, où des affrontements entre forces gouvernementales et rebelles ont repris après une accalmie. Les combats dans les Etats du Darfour-Est et du Darfour-Nord ont repris le 20 mai, quelques semaines avant que les Etats-Unis ne décident s'ils lèvent ou non des sanctions économiques contre Khartoum. La "troïka", composée des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne et de la Norvège, ainsi que des ambassades de pays de l'Union européenne ont exprimé leur "profonde inquiétude" au sujet des combats opposant les forces soudanaises...
(APA 02/06/17)
Le président Omar el-Béchir du soudan a reçu jeudi à Khartoum le conseiller diplomatique de son homologue tchadien, Idriss Deby qui intervient comme facilitateur dans le processus de paix au Darfour. Le conseiller diplomatique de Deby, Mukhtar Wau Dahab a transmis au président el- Béchir une lettre de Ndjamena concernant la mise en œuvre d’un processus de paix pour la région soudanaise du Darfour, en proie à la guerre. Dans une déclaration faite au nom du dirigeant ...
(APA 01/06/17)
APA - Khartoum (Soudan) - Le président guinéen, Alpha Condé, également président en exercice de l’Union africaine (UA) s’est insurgé contre toute ingérence dans les affaires intérieures de la Libye. S’adressant à la presse ce mercredi à Khartoum, au terme d’une visite officielle de trois jours, le président Condé a prévenu que toute “intervention dans les affaires intérieures de la Libye conduirait à la +somalisation+ de la crise libyenne”. M. Condé qui s’est dit ‘’impatient’’ de trouver une solution à la crise libyenne, espère ‘’vivement’’ obtenir le soutien du Soudan pour mettre fin à la crise. Alpha Condé qui s’est entretenu de la question libyenne avec son homologue soudanais a aussi déclaré avoir tenu des réunions avec des officiels libyens...
(Agence Ecofin 01/06/17)
La présidence soudanaise a approuvé l’interdiction d’importation de produits d’origines animale et végétale en provenance de l’Egypte, rapporte Reuters qui cite l’Agence soudanaise de Presse (SUNA). Dans le cadre de cette restriction commerciale, le gouvernement a exhorté le secteur privé à s’approvisionner pour les produits concernés depuis leur pays d’origine. Cette mesure vient réduire les perspectives de pénétration du marché soudanais pour de nombreuses compagnies, dont la Saoudienne Savola, un des acteurs du sucre de betterave en Egypte.
(RFI 31/05/17)
Le gouvernement soudanais a décrété mardi 30 mai un embargo sur tous les produits agricoles venus d'Egypte, qu'ils soient réexportés depuis ce pays ou qu’ils y soient produits. En mars dernier un premier embargo ne concernait que les produits égyptiens. Ce nouveau tour de vis traduit la tension qui existe actuellement entre les deux pays qui s'opposent sur plusieurs sujets d'importance. Khartoum accuse Le Caire d'armer des rebelles pour renverser le président el-Béchir tandis que le différend frontalier entre les deux pays empoisonne les relations bilatérales. Elle est bien loin cette visite...
(APA 31/05/17)
Le Premier ministre soudanais, Bakri Hassan Saleh a publié mardi un décret interdisant les produits agricoles égyptiens, auxquels s’ajoutent les graines ou les semences en provenance de ce pays voisin. Le Premier ministre a publié cette décision mardi sur recommandations d’un comité technique mis en place par le gouvernement pour donner suite à la “décision d’interdire les produits agricoles égyptiens et leurs sous-produits aux niveau des ports et des passages frontaliers situés à l’intérieur des hangars douaniers, en provenance de la République arabe de Egypte”. Le ministère soudanais du Commerce a arrêté en septembre dernier l’importation de légumes, de fruits et de poissons d’Egypte jusqu’à la fin des tests de laboratoire, après que plusieurs autres pays ont interdit l’importation de...
(AFP 30/05/17)
Le Soudan a interdit mardi l'importation de plusieurs produits d'Egypte, assénant un nouveau coup à des relations déjà tendues entre les deux pays voisins, a indiqué un média d'Etat. "Le Premier ministre Bakri Hassan Saleh a émis un décret interdisant les produits agricoles et animaux d'Egypte, ainsi que l'importation de graines" du pays voisin, a rapporté l'agence officielle Suna. Le décret interdit également aux "hommes d'affaires soudanais d'utiliser le territoire égyptien pour importer des biens vers le Soudan". Les échanges commerciaux annuels entre Le Caire et Khartoum équivalent à quelque 850 millions de dollars (environ 760 millions d'euros), selon la banque centrale soudanaise. Les exportations égyptiennes vers le Soudan sont principalement des fruits, des légumes, du poisson, des conserves et...
(Agence Ecofin 30/05/17)
Selon le président du Vietnam, Tran Dai Quang, les relations bilatérales entre son pays et le Soudan regorgent encore d’un énorme potentiel, surtout dans le secteur des télécommunications. C’est la conclusion du bilan sur la coopération entre les deux pays, dressé, le 25 mai 2017, par le chef de l’Etat et l’ambassadeur du Soudan près le Vietnam, Sayed Altayed Ahmed, au cours de la réception de fin de mission, organisée à l’intention de celui-ci. Au-delà du commerce...
(Xinhua 29/05/17)
KHARTOUM, (Xinhua) -- Le président guinéen, président en exercice de l'Union africaine, Alpha Condé, est arrivé dimanche à Khartoum pour une visite officielle au Soudan, a rapporté l'agence de presse officielle SUNA. Durant cette visite, le président guinéen et son homologue soudanais Omar el-Béchir, discuteront des sujets liés au Soudan du Sud et à la Libye, selon le ministre soudanais des Affaires étrangères Ibrahim Ghandour. Le président soudanais avait accusé le Soudan du Sud et l'Egypte de soutenir les rebelles dans la région ouest du pays. M. Béchir avait affirmé que les rebelles ayant affronté les forces armées soudanaises étaient arrivés au Darfour par le Soudan du Sud et la Libye. Cette accusation intervient alors que les deux anciens ennemis...
(Paris-Match 26/05/17)
Minni Minnawi le chef d'une faction de l’armée de libération du Soudan, groupe rebelle du Darfour plus connu sous son acronyme SLA (Soudan Liberation Army). Il revient pour Paris Match Afrique sur les combats du 20 mai 2017 qui ont fait 500 morts et une centaine de prisonniers. Malgré un cessez-le-feu signé le 3 mai, de violents combats ont opposés vos troupes à l’armée soudanaise les 20 et 21 mai dans l’Est et le Nord du Darfour. Le gouvernement soudanais prétend que vos hommes sont à l’origine de l’offensive ? C’est faux. Nos hommes ont été frappés à 500 kilomètres de la ville la plus proche en plein désert. Pourquoi lancer une offensive au milieu du désert ça n’a pas...
(RTS.CH 26/05/17)
Depuis 1956, le Soudan est en proie à une guerre civile opposant le nord et le sud du pays. En 1969, le gouvernement porté au pouvoir par un coup d'état militaire entreprend de restaurer l'unité nationale. L'instabilité politique Les deux régimes successifs établis au Soudan après l'accession du pays à l'indépendance en 1956 sont "morts du sud": c'est en effet la guerre civile opposant le nord et le sud du Soudan au lendemain de sa libération de la tutelle britannique qui a causé leur chute. En octobre 1969, le nouveau gouvernement d'obédience socialiste veut mettre fin au conflit et restaurer l'unité nationale. Cela d'autant plus que la rébellion Anya Nya a pris la forme d'une véritable guerre séparatiste du Sud...
(BBC 24/05/17)
Le chef de l'Etat soudanais affirme que l'armée soudanaise a saisi des véhicules blindés égyptiens des mains des rebelles lors de violents combats le week-end dernier. L'armée soudanaise indique aussi avoir intercepté deux convois de rebelles en provenance de la Libye et du Soudan du Sud. Mini Minnawi, un rebelle du Darfour, a déclaré à la BBC que les accusations du gouvernement soudanais sont sans fondement. ''Ces allégations sont des mensonges du gouvernement soudanais'' a-t-il souligné. La sortie du président soudanais est liée à la tension continue entre les deux pays. Khartoum avait accusé récemment l'ambassadeur égyptien à l'ONU d'appuyer les appels pour étendre les sanctions internationales contre le Soudan ce que le Caire a nié. Omar el-Bashir a récemment...
(APA 24/05/17)
Le président soudanais, Omar el-Béchir, a accusé, mardi, son voisin égyptien d’avoir prêté main forte à une attaque menée par des rebelles du Darfour dans le Nord et l’Est du Darfour, où des dizaines de personnes ont été tuées la semaine dernière. Vendredi, des affrontements ont éclaté entre les forces gouvernementales et le Mouvement de libération du Soudan (SLM-MM) et le SLM, un groupe dissident du SLM-Abdel Wahid dans le Nord du Darfour, au cours desquels combats, 214 éléments des forces gouvernementales et 42 combattants rebelles auraient été tués. S’exprimant au ministère de la Défense à Khartoum, lors d’une cérémonie dédiée aux anciens combattants, el-Béchir a déclaré : «Nos forces armées, lors des récents affrontements avec les rebelles ont confisqué...
(Alwihda 23/05/17)
La Libye est devenue l'épicentre des rébellions notamment tchadienne et soudanaise qui exploitent le chaos pour s'armer et menacer la sécurité des pays limitrophes. Contrairement aux allégations mensongères du gouvernement soudanais, nous apportons un démenti formel aux informations selon lesquelles le commandant Djouma aurait été tué, a annoncé à Alwihda un responsable rebelle. Les autorités soudanaises ont montré à la presse une centaine de personnes supposées être des combattants rebelles faits prisonniers lors d'une grande offensive menée samedi. "notre commandant n'a pas quitté la ville de Juba et n'a pas participé aux combats et il sera lundi matin l'invité de la BBC", a indiqué le responsable rebelle.

Pages