Dimanche 18 Février 2018
(AFP 26/12/17)
Le président turc Recep Tayyip Erdogan est arrivé dimanche à Khartoum où il a rencontré le chef de l'Etat soudanais Omar el-Béchir et signé plusieurs accords bilatéraux. Cette visite officielle de deux jours, la première au Soudan pour M. Erdogan, intervient dans le cadre d'une tournée dans la région qui le conduira au Tchad puis en Tunisie. "Douze accords de coopération dans les domaines agricole, économique et militaire, ainsi qu'un accord pour la création d'un Conseil de coopération stratégique ont été signés", a annoncé le président turc lors d'une conférence de presse. Il a qualifié de "stratégique" la relation entre les deux pays et affirmé vouloir accroître la taille des échanges commerciaux...
(RFI 26/12/17)
Le président turc est en visite sur le continent africain. Recep Tayyip Erdogan est attendu au Tchad et en Tunisie, après une première escale à Khartoum. Sa première visite au Soudan a été essentiellement consacrée à l'économie et son passage à Ndjamena ce mardi 26 décembre devrait l'être tout autant. Au Soudan, le président turc a affiché ses ambitions : faire passer les échanges commerciaux de 500 millions à 10 milliards de dollars par an. Les deux chefs d'Etat ont signé une série d'accords concernant l'économie et l'agriculture, mais aussi la coopération militaire...
(La Tribune 26/12/17)
Après l’Afrique de l’Ouest début 2016, Recep Tayyip Erdoğan, le président turc entame une visite à Khartoum chez le Soudanais Omar El Béchir. Ce n’est que la première étape d’une tournée qui va le mener à Tunis chez Béji Caïd Essebsi et à N’Djamena chez le Tchadien Idriss Deby Itno. Pressé de nouer des relations avec l’Afrique, la Turquie veut prêter son miroir à l’Afrique. Mais elle y cherche surtout de l’influence. Depuis son entrée à l'Ak Saray, le palais blanc à Ankara il y a trois ans, Recep Tayyip Erdoğan aura exactement visité 21 pays africains. A la fin d'une mini-tournée qui le conduit au Soudan où il est arrivé dimanche, en Tunisie mardi puis au Tchad, le 12ème...
(RFI 23/12/17)
A Bruxelles, le gouvernement est secoué par une affaire sur l’immigration après que le secrétaire d’Etat a usé de méthodes peu conventionnelles pour expulser des Soudanais en situation irrégulière. Avec notre bureau de Bruxelles, Bien souvent, des immigrés se débarrassent de leur papiers en pensant qu’en agissant de la sorte, ils ne risquent pas d’être rapatriés dans leur pays d’origine, puisque les autorités du pays d’accueil se trouvent dans l’impossibilité de déterminer celui-ci. Pour contourner cet obstacle, le secrétaire d’Etat fédéral à l’asile et à l’immigration, Théo...
(AFP 22/12/17)
La Russie a signé un accord en vue de la construction une centrale nucléaire au Soudan, a annoncé le conglomérat nucléaire russe Rosatom vendredi, un mois après une rencontre entre le président soudanais Omar el-Béchir et Vladimir Poutine. L'accord a été signé jeudi à Khartoum par Rusatom Overseas, une branche de Rosatom, et le ministère soudanais des Ressources hydrauliques, de l'Irrigation et de l'Electricité, a annoncé la compagnie nucléaire publique russe dans un communiqué. "Dans le cadre de l'étude de faisabilité du projet de construction d'une centrale nucléaire, le choix du site sera examiné et les paramètres clés seront définis", dont le calendrier et le financement, est-il indiqué sans autre détail. "Le développement de la technologie nucléaire permettra au Soudan...
(Agence Ecofin 19/12/17)
Les TIC et télécommunications sont l’un des multiples secteurs dans lesquels la Chine veut accentuer sa coopération économique avec le Soudan. Le secteur figure dans le programme économique de coopération que les deux pays ont convenu de mettre en oeuvre au cours des prochaines années. C’est l’aboutissement des discussions conjointes entamées par le Parti du Congrès national (PCN) au pouvoir au Soudan et le Parti communiste chinois (PCC), en marge de la conférence nationale annuelle de réflexion du PCN, organisée du 16 au 17 décembre 2017 à Khartoum. Profiter du programme de coopération économique avec le Soudan pour renforcer sa présence dans les TIC et télécommunications, la Chine l’envisage sérieusement au regard de l’intérêt que le secteur suscite déjà, auprès...
(Agence Ecofin 15/12/17)
Après 5 ans d’hibernation, le 2ème Forum tripartite Tchad-RCA-Cameroun sur les questions portuaires, s’est achevé le 12 décembre 2017, à Ndjamena, la capitale tchadienne. Cette rencontre, qui a regroupé la communauté portuaire et les opérateurs économiques des trois pays, a été ponctuée par l’installation officielle du représentant du Port autonome de Douala (PAD) à Ndjamena. Un représentant à Bangui de l’entreprise publique camerounaise, chargée de la gestion du port de la capitale économique, la plus importante plateforme portuaire du pays, a également été désigné. Selon les responsables du PAD, la désignation des représentants dans ces deux pays, participe d’une stratégie de reconquête des marchés tchadien et centrafricain, pour lesquels le port de Douala sert de plateforme de transit des marchandises...
(MondAfrique 14/12/17)
A la tête d’une importante délégation, le président Touadera a effectué a été reçu à Khartoum par Omar el-Bechir, le 11 décembre 2017. Même si la paix n’est pas encore au rendez-vous, le conflit sanglant au Darfour connaît une certaine accalmie. Omar el-Bechir annonce même une pacification dans ce territoire, grand comme la France et composé de trois États fédérés. Du coup, la Minuad, opération hybride Onu/ Ua du maintien de la paix au Darfour, certes impactée par la diminution des contributions américaines, va perdre près de 30 % de ses effectifs. La baisse d’intensité d’un conflit, qui dure depuis 2005 permet d’envisager une telle éventualité avec sérénité.
(APA 14/12/17)
APA-Bangui (Centrafrique) – Mille cinq-cents réfugiés sur les 1700 qui séjournent à Pladama Ouaka en RCA depuis 2010 ont commencé à rentrer chez eux au Darfour dans le village Daffaq, dans le cadre d’un rapatriement volontaire démarré depuis mardi. Ce rapatriement est organisé par le gouvernement Centrafricain avec l’appui du Haut-commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés (UNHCR). Les réfugiés soudanais étaient arrivés d’abord en 2007 à Sam-Ouandja, une ville du nord-est de Centrafrique avant d’être relocalisés en 2010 à Pladama Ouaka (centre du pays) pour des raisons de sécurité. Citant un sondage réalisé auprès de ces réfugiés, Buti Kalé, représentant du HCR en RCA, a indiqué que sur les 1700 se trouvant sur le site de Pladama Ouaka, 1500 ont...
(AFP 13/12/17)
Assis dans son bureau donnant sur le Nil bleu à Khartoum, le journaliste soudanais Adil al-Baz assure qu'il ne craint plus la censure des autorités depuis qu'il a lancé son journal en ligne. "Nous sommes libres de publier ce que nous voulons sur notre journal en ligne", confie cet ancien rédacteur en chef d'un journal papier, dans les locaux de son nouveau média, lancé cette année. Dans un pays où la censure n'a cessé de croître au fil des ans, lui et d'autres journalistes ont quitté "le papier" pour tenter l'aventure du "net" dans le but de continuer à faire du journalisme indépendant. Environ une dizaine de journaux en ligne --tous en langue arabe-- ont ainsi vu le jour cette...
(Agence Ecofin 13/12/17)
La Fondation américaine Bill & Melinda Gates, allouera entre 2018 et 2020, une enveloppe de 300 millions $ au profit de la recherche agricole dans les pays d’Afrique et d’Asie de l’Est, fragilisés par les effets du changement climatique. C’est ce qu’a annoncé l’institution hier, en marge du « One Planet Summit » qui s’est tenu à Paris à l’initiative du président français Emmanuel Macron. Concrètement, il s’agira pour l’organisation de soutenir l’adoption d’outils et de technologies permettant aux agriculteurs les plus pauvres d’adapter leurs activités à la hausse des températures, aux phénomènes climatiques extrêmes (sécheresse et inondation), et à la baisse de la fertilité des sols. Dans le cadre de cette stratégie, le montant sera consacré au développement d’actions...
(AFP 11/12/17)
La Cour pénale internationale (CPI) a estimé lundi que la Jordanie avait "manqué à ses obligations" en n'arrêtant pas sur son sol en mars le président soudanais Omar el-Béchir, poursuivi pour génocide au Darfour. La Cour "a décidé de référer cette non-coopération de la Jordanie devant l'Assemblée des Etats Parties au Statut de Rome (AEP)", traité fondateur de la CPI, "et au Conseil de sécurité des Nations unies", a-t-elle annoncé lundi dans un communiqué. Jamais inquiété jusqu'à présent, Omar el-Béchir est visé par deux mandats d'arrêt internationaux émis par la CPI en 2009 et 2010 pour génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre commis au Darfour, province de l'ouest du Soudan en proie depuis 2003 à une guerre civile...
(Agence Ecofin 11/12/17)
Au Soudan, le gouvernement a annoncé une interdiction temporaire de l’importation de 19 produits incluant entre autres, des denrées alimentaires. La mesure qui est entrée en vigueur jeudi dernier, vise à protéger la monnaie locale et à réduire le déficit budgétaire du pays. Elle intervient alors que la livre soudanaise continue de reculer par rapport au dollar depuis la levée des sanctions économiques américaines. La levée de l’embargo américain qui ouvre la voie à une hausse des importations soudanaises, affecte les disponibilités en devises étrangères du pays. En effet, bien que la banque centrale ait maintenu un taux de change de 6,7 livres soudanaises pour un dollar, la faible disponibilité de la devise dans le circuit formel oblige les importateurs...
(RFI 07/12/17)
Le continent africain accueille 30% de l'ensemble des populations relevant de la compétence du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Un chiffre alarmant et en constante augmentation depuis 2011. Car il ne faut pas l'oublier : avant d'être un lieu de départ pour une partie de la jeunesse qui cherche à rejoindre l'Europe par les routes les plus dangereuses, l'Afrique est avant tout un immense lieu d'accueil pour les fugitifs et les déplacés du Sud. Le point sur la situation. On sait qu'en Afrique, obtenir un visa pour un pays européen est une gageure. A titre d'exemple, sur les 80 millions de touristes qui entrent en France chaque année, ils sont seulement 2 millions à être originaires d'Afrique. Or,...
(APA 06/12/17)
APA-Addis-Abeba (Ethiopie) - L’Ethiopie devrait exporter de l’énergie supplémentaire au Soudan, au Kenya et à Djibouti dans deux ans car l’installation de lignes de transport vers les pays voisins est en cours, a déclaré mardi un haut responsable du gouvernement. Bizuneh Tolcha, Directeur des relations publiques et des communications au Ministère de l’hydraulique, de l’irrigation et de l’électricité, a déclaré mardi que les études de faisabilité sur l’exportation d’énergie supplémentaire à Djibouti, au Kenya et au Soudan avaient été finalisées et l’installation de moyens de transmission vers le Kenya est achevée à plus de 50%. Conformément à l’accord d’achat d’électricité conclu entre l’Ethiopie et le Kenya, le premier vendra au Kenya 400 mégawatts de plus à la fin de la...
(AFP 04/12/17)
L'arrestation du puissant chef de milice Moussa Hilal a permis à Khartoum de renforcer son contrôle sur la région du Darfour, mais elle pourrait donner lieu à de nouvelles violences dans une région déchirée par les conflits depuis plus d'une décennie, estiment experts et diplomates. M. Hilal, un ancien allié du président soudanais Omar el-Béchir dans la lutte contre les rebelles au Darfour, a été arrêté la semaine dernière près de Mustariaha, sa ville natale dans l'Etat du Darfour-Nord, après des combats meurtriers. Le Darfour est en proie depuis 2003 à un conflit entre une minorité ethnique rebelle et le pouvoir central, dominé par les Arabes. Cette guerre a fait plus de 300.000 morts et 2,5 millions de déplacés, selon...
(Agence Ecofin 04/12/17)
Du 4 au 7 décembre 2017, une délégation d’hommes d’affaires américains visite le Soudan en quête d’opportunités d’investissement dans divers secteurs clés. Les TIC et télécommunications figurent en tête de liste. Au cours de cette mission de prospection organisée par la Corporate Council on Africa (CCA) et le groupe télécoms soudanais Sudatel, avec le soutien du gouvernement local, des rencontres de haut niveau sont prévues avec des chefs d’entreprises locales et des membres du gouvernement. Un forum économique devrait également être organisé dans les locaux de Sudatel. Florizelle Liser (photo), la présidente directrice générale de la CCA, a souligné qu’à travers cette visite de prospection, l’association commerciale qui se donne comme objectif de renforcer les relations d’affaires entre les États-Unis...
(Agence Ecofin 02/12/17)
En marge du sommet Union européenne/Union africaine qui s’est achevé à Abidjan les 29 et 30 novembre, la Banque africaine de développement a convié les représentants des Commissions économiques régionales (CER) du continent, à la réunion de la consultation de la stratégie « High 5». Après avoir appelé les représentants des CER à examiner les acquis et les réussites de l’intégration régionale en Afrique et les améliorations qu’il convient d’apporter aux freins qui limitent la promotion de cet idéal, le président de la BAD, Akinwumi Adesina a présenté les objectifs de cette stratégie. Ils se déclinent en cinq axes qui visent à éclairer l'Afrique, à l'alimenter en énergie et la nourrir ; travailler à l’industrialiser ; intégrer le continent et...
(AFP 01/12/17)
Le président français Emmanuel Macron a précisé jeudi son projet de lutte contre les réseaux criminels de passeurs de migrants en Libye, plaidant pour le déploiement de forces policières africaines, l'envoi de troupes française n'étant pas à l'ordre du jour. "Nous avons des échanges bilatéraux avec des pays africains pour contrôler les trafics, d'une manière structurée dans une +task force+", a déclaré Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse à Accra, dernière étape de sa tournée africaine. "Il appartient aux Etats africains d'opérer sur leur sol et de mener des opérations de police...
(AFP 30/11/17)
Certains groupes armés au Soudan ont toujours recours aux enfants soldats, ont déploré mercredi les Nations unies, reconnaissant toutefois les efforts de Khartoum pour empêcher le recrutement de mineurs. "Nous avons lancé un appel appuyé aux groupes armés afin qu'ils appliquent entièrement le droit international en matière de respect des enfants", a indiqué Olof Skoog, à la tête du groupe de travail de l'ONU sur le travail des enfants et les conflits armés. Dans une déclaration à la presse à Khartoum, il a expliqué les difficultés à obtenir des informations sur la situation des enfants dans des zones du Soudan en conflit comme dans les Etats du Kordofan-Sud (sud) et du Nil-Bleu (sud-est). Il a toutefois indiqué que son équipe...

Pages