Mardi 24 Avril 2018
(AFP 24/01/18)
Un journaliste tchadien a été placé en garde à vue lundi à la police judiciaire suite à une plainte de l'ambassade du Soudan au Tchad, a appris mercredi l'AFP de sources concordantes. Le directeur de publication du journal arabophone Al Chahied (Le Témoin), Mahamat Issa Abakar, devrait être entendu jeudi avant d'être éventuellement déféré au parquet, a indiqué à l'AFP un officier de police judiciaire. Le journal avait rapporté fin décembre que le président soudanais Omar El Bechir aurait conseillé au président turc Recep Tayyip Erdogan en visite à Khartoum de ne pas beaucoup investir au Tchad parce que le Tchad est "instable", rapporte à l'AFP Ali Djibrine Ali, vice-président du Haut Conseil de la Communication (HCC) tchadien. "L'ambassade du...
(Xinhua 24/01/18)
Le ministère soudanais des Affaires étrangères a convoqué mardi le chargé d'affaires libyen à Khartoum au sujet de la détention d'un groupe de ressortissants soudanais en Libye. "Le ministère a convoqué le chargé d'affaires de l'ambassade de Libye à Khartoum, Ali Miftah Al-Mahrouq, au sujet de la détention d'un groupe de ressortissants soudanais sur le territoire libyen dans des conditions très rudes, puisque certains d'entre eux ont subi un traitement brutal", a déclaré le ministère soudanais des Affaires étrangères dans un communiqué. Des travaux sont en cours pour obtenir la libération de ces ressortissants soudanais aussi tôt que possible, a indiqué le ministère. Le chargé d'affaires libyen a exprimé les regrets de son pays, et ses excuses pour ce qu'il...
(Le Monde 23/01/18)
« Bonjour Ali ! » « Salut camarade ! », répond Ali à chaque poignée de mains. Dans les locaux du Secours catholique de Vichy, les bénévoles se saluent avant de s’activer. Il est 13 h 30 et bientôt les bénéficiaires passeront la grande porte bleue de l’association pour venir acheter des vêtements, des jouets ou de la vaisselle. Tout doit être prêt pour les accueillir en cette période de fêtes. Depuis cinq mois, Ali, Soudanais de 30 ans, fait du bénévolat dans l’association créée en 1946 par l’abbé Jean Rodhain. Au Secours catholique, il aide et se sent utile. « C’est très important d’avoir des bénévoles jeunes et arabophones », confirme Jacques Dhaussy, 70 ans, bénévole à l’accueil de...
(AFP 22/01/18)
Les autorités soudanaises ont libéré lundi un journaliste de l'Agence France-Presse (AFP) et un autre de l'agence Reuters, arrêtés la semaine dernière alors qu'ils couvraient des protestations contre la hausse du prix du pain. Abdelmoneim Abu Idris Ali, 51 ans, qui travaille pour l'AFP à Khartoum depuis près d'une décennie, couvrait une manifestation qui a été dispersée par la police anti-émeutes à Oumdurman, ville voisine de la capitale Khartoum, au moment de son arrestation le 17 janvier. Il avait été arrêté avec deux autres journalistes, dont un travaillant pour l'agence de presse Reuters.
(AFP 19/01/18)
Les autorités soudanaises détenaient jeudi un journaliste de l'Agence France-Presse arrêté la veille alors qu'il couvrait les manifestations contre la hausse des prix du pain qui ont été dispersées par la police. Abdelmoneim Abu Idris Ali, 51 ans, qui travaille pour l'AFP à Khartoum depuis près d'une décennie, couvrait une manifestation contre la hausse des produits alimentaires mercredi à Oumdurman, ville voisine de la capitale soudanaise. Quelque 200 manifestants ont été dispersés par la police anti-émeutes à coup de gaz lacrymogène. Idris Ali n'a pu être joint après cette manifestation et les autorités soudanaises ont informé jeudi le bureau de l'AFP de son arrestation avec deux autres journalistes, dont un travaillant pour l'agence Reuters. Il était détenu dans un centre...
(RFI 19/01/18)
Depuis le début du mois, le Soudan est en ébullition. Les manifestations contre la vie chère se multiplient dans plusieurs villes du pays et notamment Khartoum. Le gouvernement a dévalué la livre et supprimé les subventions. Résultat, les prix flambent, notamment pour les produits de base qui ont doublé pour la plupart. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20180119-soudan-prix-s-envolent-consommateurs...
(APA 19/01/18)
APA-Rabat (Maroc) - La Fédération guinéenne de football vient de saisir la CAF pour contester la présence sur la feuille du match Guinée-Soudan (1-2) d'un joueur professionnel évoluant dans le championnat libyen. Il s'agit d'El Saman Elsawi Elsheikh, actuellement sous contrat avec le club d'Al ittihad Tripoli SC, comme l’indique le communiqué de la Fédération Guinéenne de Football (FGF): « le Soudan a aligné un joueur professionnel évoluant dans un championnat étranger, en l'occurrence le dénommé Elsaman Elsawi Elsheikh, né le 31/10/1991 - dossard 17. « Ce joueur s'apprêterait à jouer les compétitions interclubs de la CAF. Nous disposons de la page de signature du contrat signée le 31 décembre, tout comme il est enregistré en TMS de la FIFA...
(La Tribune 18/01/18)
Depuis bientôt un mois, le régime d’Omar Béchir fait face à une multiplication des manifestations contre la hausse des prix. Les longues files devant les boulangeries soudanaises, alimentées par une inflation du prix de la farine, se sont transformées en « émeutes du pain », violemment réprimées. Dans un pays atteint du marasme économique, le régime vacille et manque de peu de se faire rouler dans la farine d’une révolution. « Non à la faim! ». « Non aux prix élevés! ». Malgré le brouillard de lacrymogènes de la police anti-émeute, les manifestations ont encore battu le pavé ce mercredi 17 janvier dans les rues d'Omdurman, la plus grande ville du pays, située sur le Nil. Depuis le début de...
(Agence Ecofin 18/01/18)
Le président de la République socialiste du Vietnam, Trần Đại Quang a reçu en audience le nouvel ambassadeur du Soudan, Mohamed Elmurtada Mubarak Ismail Siraq, le 16 janvier 2018. Il a manifesté au représentant soudanais la volonté de son pays de renforcer davantage les relations économiques entre les deux pays, surtout dans le secteur des télécommunications. Au cours de la rencontre, Mohamed Elmurtada Mubarak Ismail Siraq, a à son tour exprimé la disponibilité du Soudan à profiter pleinement de l’expérience du Vietnam dans les TIC pour en faire un pilier de l’économie nationale. Le Vietnam enregistre du succès dans les TIC depuis plusieurs années déjà. Selon l’édition 2017 de son livre blanc sur le secteur, le secteur a contribué à...
(APA 18/01/18)
APA-Casablanca (Maroc) - La sélection soudanaise de football s’est imposée face à son homologue de la Mauritanie sur le score étriqué de 1 à 0, mercredi à Casablanca, dans un mach comptant pour la 2e journée du CHAN 2018 (groupe A), qui se déroule sur terre marocaine. L’unique réalisation de cette rencontre, qui a vu une domination mauritanienne, a été l’œuvre de Alaa Eddine Mohamed à la 30ème minute du jeu. Suite à cette victoire, les Crocodiles du Nil ont décroché leur billet de qualification pour les quarts de finale de cette compétition africaine des joueurs locaux. Ils rejoignent ainsi la sélection marocaine qui a poinçonné son ticket pour le tour prochain après avoir surclassé la Guinée sur le score...
(AFP 18/01/18)
Le Maroc, pays-hôte et l'un des grands favoris pour la victoire finale, s'est qualifié pour les quarts de finale du CHAN-2018, après sa deuxième victoire en deux matches, 3-1 contre la Guinée mercredi, et le Soudan a aussi décroché son ticket. Le Maroc, vainqueur autoritaire de la Mauritanie en match d'ouverture (4-0), a été tenu en échec (1-1) pendant un peu plus d'une heure avant le show d'Ayoub El-Kaabi, au final auteur d'un triplé. Après ses deux buts contre la Mauritanie, voilà l'attaquant de 24 ans meilleur buteur de la compétition avec cinq réalisations en deux rencontres. De son côté, le Soudan a battu la Mauritanie 1-0 pour compter, lui aussi, deux succès en autant de matches. . GROUPE A...
(AFP 17/01/18)
Une nouvelle manifestation contre la hausse des prix des produits alimentaires a été dispersée pour la deuxième journée consécutive mercredi au Soudan, où les autorités ont procédé en matinée à l'interpellation du secrétaire général du Parti communiste, selon cette formation. Le récent doublement du prix du pain, après la décision du gouvernement de confier les importations céréalières au secteur privé, a suscité un vif mécontentement dans la population, et des manifestations, réprimées, ont lieu depuis le début du mois. Mercredi après-midi, quelque 200 personnes ont de nouveau manifesté à Omdurman, ville voisine de Khartoum, à l'appel du principal parti d'opposition, Umma. "Non à la faim! Non aux prix élevés!", ont scandé les manifestants, a constaté un journaliste de l'AFP. La...
(Le Monde 17/01/18)
Ancien fleuron de l’empire ottoman en mer Rouge, l’île de Suakin, sur la côte soudanaise, n’est plus qu’un champ de ruines érodées par le sel et le vent. La ville, construite principalement en corail, pourrait cependant bientôt connaître une seconde jeunesse. A l’occasion de la visite d’Etat du président turc, Recep Tayyip Erdogan, à Khartoum le 26 décembre 2017, le Soudan a annoncé avoir accordé un bail de quatre-vingt dix-neuf ans à la Turquie sur cette presqu’île de 70 km², pour qu’elle puisse restaurer les lieux. Jusqu’au début du XXe siècle, Suakin était l’un des principaux ports de commerce de la région, ainsi qu’un important point de passage pour les pèlerins se rendant à La Mecque, sur la rive opposée...
(AFP 16/01/18)
La capitale soudanaise Khartoum a été mardi le théâtre de sa plus grande manifestation contre l'envolée des prix, la police anti-émeutes dispersant les manifestants à coups de gaz lacrymogènes, a constaté un correspondant de l'AFP. Étudiants et citoyens manifestent depuis le début du mois contre la hausse des prix dans plusieurs régions du pays. Le récent doublement du prix du pain après la décision du gouvernement de confier les importations céréalières au secteur privé, a suscité un vif mécontentement au sein de la population. Mardi, des centaines de manifestants sont descendus dans la rue, près du palais présidentiel dans le centre de Khartoum, répondant à l'appel du parti communiste (opposition) à un rassemblement contre le gouvernement. "Non à la faim,...
(La Tribune 16/01/18)
Un allié régional de substitution ? En crise diplomatique ouverte avec Le Caire, les autorités de Khartoum lorgnent moins vers le nord où se trouve le grand voisin, l’Egypte d’Abdel Fattah Al Sissi. Le Soudanais Omar El Bechir regarde plus vers le Sud, chez le grand rival, l'Ethiopie, à la recherche de nouveaux liens diplomatiques. Opération d’intimidation de l’Egypte pour la pousser à revenir ? Omar El Béchir n'a pas eu à chercher loin. Après une crise diplomatique avec l'Egypte, le président soudanais a trouvé le réconfort chez le grand rival : l'Ethiopie. En bisbilles avec son grand voisin du nord, Khartoum veut intensifier ses relations avec Addis-Abeba. Le remplacement de l'allié fâché par le grand rival Ce dimanche, Workeneh...
(Le Monde 16/01/18)
La prospérité annoncée par le régime soudanais à la fin de l’embargo américain n’est pour l’instant qu’un mirage. Depuis la levée partielle, en octobre 2017, des sanctions imposées par les Etats-Unis depuis deux décennies, la situation économique s’est dégradée. Le régime d’Omar Al-Bachir, au pouvoir depuis 1989, a en effet multiplié par trois les tarifs des droits de douane, provoquant une hausse mécanique des prix sur les produits importés, soit presque tout, à commencer par le blé, l’essence et l’électricité. Le prix du pain a ainsi doublé. L’inflation de 37 %, conjuguée à une dépréciation de la livre soudanaise face au dollar, a suscité la colère des Soudanais. Ce sont, comme d’habitude, les étudiants qui ont manifesté un peu partout...
(AFP 15/01/18)
Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a adressé lundi une mise en garde au Soudan, alors que les deux pays voisins traversent une période de tensions au sujet de territoires disputés et de l'épineux dossier du barrage du Nil. "L'Egypte ne fera pas la guerre à ses frères", "ne conspire pas et ne s'ingère pas dans les affaires des autres", a assuré M. Sissi dans une déclaration retransmise à la télévision. "Mais en même temps, il nous est demandé de préserver la vie de 100 millions d'Egyptiens", a-t-il prévenu après avoir évoqué la puissance militaire du pays, affirmant "prononcer ces mots comme un message à nos frères au Soudan". La construction du barrage de la Renaissance par l'Ethiopie sur le...
(AFP 15/01/18)
"Avec mes camions, je peux aller vendre dans la moitié de la Centrafrique", explique Omar Garba, un des principaux marchands du nord du pays. Outre la route commerciale qui passe par le Cameroun, un autre circuit parallèle approvisionne une large partie de la Centrafrique en nourriture et armes, via le Soudan et malgré les zones de combats. A Birao, il est un notable connu de tous. Avec ses six camions, sa maison en dur et l'entreprise la plus prospère de la région, Omar Garba a un circuit bien rôdé: ses camions partent acheter savon, huile, essence, sodas, et quantité de biens de consommation au Soudan.
(Le Monde 13/01/18)
L’année 2017 restera, pour les membres du groupe Soudan Célestins Music, inoubliable. Elle avait commencé dans un restaurant de Clermont-Ferrand, où ils avaient assuré l’animation musicale du réveillon. Puis, petit à petit, les invitations s’étaient égrenées, dans des sites hébergeant des demandeurs d’asile venus de Calais ou de la région parisienne. Mi-janvier, à Saint-Beauzire, petit village altiligérien situé aux environs de Brioude, les musiciens venus de Vichy découvraient une épaisse couche de neige, couvrant les champs, les toits des voitures, des maisons et des clochers, tandis que les bénévoles du centre Léo-Lagrange voyaient, eux, pour la première fois, sourire et danser les migrants qu’ils accueillaient. A Pessat-Villeneuve en février, à Monistrol en mars, près d’Arlenc en avril, le printemps avait...
(Jeune Afrique 12/01/18)
Les coupures d’électricité intempestives que subissent les citoyens africains font également transpirer les chefs d’État. Ce mercredi, un président a vu sa parole coupée, tandis qu’un autre se voyait obligé de s’exprimer crûment… La problématique des délestages électriques est à ce point récurrente que Youssou Ndour, à l’approche de sa candidature avortée à une présidentielle, avait consacré au sujet une adaptation wolof et satirique du titre des Beatles «Ob-la-di, Ob-la-da». Face à des programmes d’investissements énergétiques généralement dépassés avant d’être opérationnels, c’est sans envie de rire que l’Africain moyen doit régulièrement se résigner à la pénombre.

Pages