Dimanche 10 Décembre 2017
(La Tribune 20/10/17)
Pour l’Ethiopie, puissance énergétique montante sur le Continent, il s’agit de lever les derniers écueils à l’inauguration sur son sol du http://afrique.latribune.fr/entreprises/green-business/2017-10-19/barrag... . A Addis-Abeba où elle a réuni les ministres de l’Eau de l’Egypte et du Soudan, l’Ethiopie tente de désamorcer les motifs de frictions pour faire tourner les turbines du plus grand barrage hydroélectrique d’Afrique. Une visite dans l'Etat régional éthiopien de Benishangul-Gumuz, sur les bords du Nil bleu, suivie d'une analyse des expertises techniques et de discussions approfondies. En recevant durant deux jours à Addis-Abeba, la capitale éthiopienne, Mohamed Abdel-Aty, le ministre égyptien de l'Irrigation, Muataz Musa, le ministre soudanais de l'Energie, Sileshi Bekele, leur homologue d'Ethiopie veut aller vite dans les travaux de construction du Barrage...
(Xinhua 19/10/17)
Les ministre de l'Eau et de l'Irrigation d'Éthiopie, du Soudan et d'Égypte ont discuté mercredi des moyens de poursuivre les deux études déjà commandées sur le barrage de la Grande Renaissance de l'Ethiopie, qui ne progressent pas à la cadence désirée. Le ministre égyptien de l'Irrigation, Mohamed Abdel-Aty, le ministre soudanais des Ressources en eau, de l'Irrigation et de l'Électricité, Muataz Musa, et le ministre éthiopien de l'Eau, de l'Irrigation et de l'Électricité, Sileshi Bekele, ont visité mardi le site de construction du barrage dans l'état régional de Benishangul-Gumuz en Éthiopie, sur le Nil bleu, à une quarantaine de kilomètres à l'est du Soudan, pays voisin de l'Éthiopie. Depuis le début de la construction du barrage, ces trois pays ont...
(Xinhua 18/10/17)
Le Soudan a exprimé mardi sa satisfaction sur les positions de la Ligue arabe (LA) de soutenir Khartoum dans toutes les instances régionales et internationales, ainsi que la levée des sanctions américaines. Le ministère soudanais des Affaires étrangères a déclaré que le pays continuerait à s'engager à travailler pour les objectifs de la Ligue arabe. Il a également mentionné le soutien de la Ligue arabe à l'adoption du projet de réhabilitation du Soudan et à l'initiative du président soudanais concernant la sécurité alimentaire arabe. La LA a publié plus tôt une déclaration saluant la décision des États-Unis de lever les sanctions économiques imposées au Soudan. Dans cette déclaration, la LA a indiqué que le gouvernement soudanais a pris des mesures...
(APA 13/10/17)
APA - Brazzaville (Congo) - La croissance économique en Afrique subsaharienne devrait ressortir à 2,4 % en 2017, contre 1,3 % en 2016, selon la dernière édition d’Africa’s Pulse, un rapport semestriel de la Banque mondiale qui analyse l’état des économies africaines parvenu ce jeudi à APA à Brazzaville. Les anticipations d’avril dernier, tablaient sur une progression de 2,6 %, rappelle le rapport. Au deuxième trimestre de cette année , les deux principales locomotives du continent — l’Afrique du Sud et le Nigéria — ont renoué avec la croissance après respectivement deux et cinq mois de performances négatives, entraînant dans leur sillage la croissance régionale. Par ailleurs, l’amélioration de la conjoncture internationale, à la faveur notamment de la hausse des...
(AFP 11/10/17)
La Banque centrale du Soudan a annoncé mercredi avoir reçu ses premiers transferts transatlantiques en dollars américains depuis l'annonce par Washington de la levée d'un embargo de 20 ans contre Khartoum. Les Etats-Unis ont décidé vendredi de lever certaines sanctions imposées au Soudan depuis 1997, estimant que ce pays avait fait des progrès dans cinq domaines clés identifiés par Washington. "Le transfert de dollars américains a débuté après la levée des sanctions", a indiqué l'agence de presse officielle SUNA, citant un communiqué de la Banque centrale. "Hier (mardi), deux banques soudanaises ont reçu des transferts d'argent internationaux en dollars américains, l'un en provenance d'Amérique et l'autre en provenance d'Europe", a ajouté la Banque centrale, sans préciser les montants ni les...
(Le Point 11/10/17)
Entamé en 1997 sous la présidence de Bill Clinton en raison du soutien présumé du Soudan aux groupes islamistes, cet embargo avait beaucoup affecté le pays. C'était le 3 novembre 1997. Par un décret, Bill Clinton venait d'annoncer un embargo économique total contre le Soudan. L'implication de l'État soudanais dans l'attentat du World Trade Center en février 1993 a été le point de départ des sanctions internationales à travers des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies, et surtout de l'embargo américain contre le Soudan. Ces sanctions visaient à geler tous les biens de l'État soudanais aux États-Unis et interdisaient toute importation de produits soudanais et toute exportation de produits américains vers le Soudan. Vingt ans plus tard, c'est...
(RFI 11/10/17)
Rebondissement dans l'affaire des migrants soudanais en Belgique : le tribunal de Liège condamne l'Etat belge et estime que leur expulsion est illégale. C'est « une décision sans précédent », selon la Ligue des droits de l'homme, à l'origine de la requête auprès de la justice. Le secrétaire d'Etat belge à l'asile et à la migration, Theo Francken, a en effet coopéré avec le gouvernement soudanais le mois dernier pour qu'il identifie ses ressortissants afin de procéder à leur renvoi au pays. Deux personnes ont déjà dû quitter la Belgique. Le tribunal de première instance de Liège interdit désormais les expulsions de Soudanais. Dans sa décision, le tribunal interdit à l'Etat belge d'expulser les Soudanais détenus dans le centre ferme...
(Le Monde 11/10/17)
Fuyant le régime d’Omar Al-Bachir, ils sont 15 000 à avoir obtenu l’asile. Rencontres dans leur quartier, à Paris. En sortant du restaurant Le Prince, au métro La Chapelle, à Paris, Mohamad jette un œil au trottoir d’en face. On lui a dit que des agents de l’ambassade du Soudan traînent souvent en repérage dans ce coin du 18e arrondissement. Même à 7 000 km de son pays, l’étudiant n’est pas serein. « Je dirai “ouf” quand j’aurai mon statut de réfugié… pas avant », soupire celui qui vient de faire traduire en français, sur le coin d’une table grasse au fond du boui-boui, le récit de ses persécutions pour établir sa demande d’asile. Il y a trois ans, Mohamad...
(La Tribune 10/10/17)
Après deux décennies de sanctions économiques, les Etats-Unis ont annoncé vendredi la levée de l’embargo en vigueur au Soudan. Une normalisation des relations soudano-américaines qui augure des lendemains meilleurs pour l’économie soudanaise pénalisée par 20 ans d’isolement sur les marchés mondiaux. Les Etats-Unis ont pris la décision, vendredi 6 octobre, de normaliser leurs relations diplomatiques et commerciales avec le Soudan de Omar Hassan al-Bashir, après 20 ans de sanctions économiques imposées au pays africain. La levée de certaines des sanctions américaines (l'embargo sur les armes est maintenu), qui sera effective le 12 octobre, devrait permettre à l'économie soudanaise de respirer un grand coup après deux décennies d'étouffement. L'embargo américain, motivé par «un soutien présumé de Khartoum à des groupes islamistes»,...
(AFP 09/10/17)
Un tribunal de Belgique a interdit lundi au gouvernement de poursuivre le rapatriement de migrants illégaux soudanais, alors que l'invitation récente de responsables officiels venus de Khartoum pour aider à les identifier avait déclenché un tollé dans le royaume. Par une décision du tribunal de Liège (est), faisant droit à une requête de la Ligue des droits de l'Homme (LDH) de Belgique, l'Etat belge se voit "interdire de rapatrier" 26 Soudanais "à destination du Soudan ou à destination de tout autre Etat membre de l'UE", peut-on lire dans l'ordonnance communiquée à la presse.
(Le Monde 09/10/17)
La décision de Washington conforte le régime du président Omar Al-Bachir. L’administration Trump a annoncé, vendredi 6 octobre, la levée de la quasi-totalité des sanctions américaines qui pesaient sur le Soudan depuis deux décennies. Cette décision est en fait une confirmation du décret pris par Barack Obama durant les derniers jours de son mandat, en janvier. La levée des sanctions devait avoir lieu six mois plus tard, au terme d’une forme de mise à l’épreuve que Donald Trump a décidé, début juillet, de prolonger de quelques mois. La porte-parole du département d’Etat a justifié cette levée quasiment dans les mêmes termes que ceux employés par Barack Obama dans sa lettre au Congrès, en janvier, justifiant la fin des sanctions :...
(Xinhua 09/10/17)
Une Suissesse a été enlevée au Darfour, dans l'ouest du Soudan, a déclaré dimanche le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) de Suisse. Les représentants helvétiques sont "en contact avec les autorités locales", a indiqué le DFAE, sans donner plus de détails. Selon la presse suisse, il s'agit d'une femme qui travaille pour une organisation non gouvernementale suisse en faveur des enfants. Elle a été enlevée à son domicile dans le nord du Darfour. Une guerre civile a éclaté en 2003 au Darfour, qui a fait plus de 300.000 morts, selon les estimations onusiennes.
(AFP 07/10/17)
Le Soudan a salué vendredi l'annonce de la levée formelle de l'embargo économique américain à son encontre, vieux de 20 ans, y voyant une "décision positive" prise par Washington, selon l'agence SUNA. "Les dirigeants du Soudan, le gouvernement du Soudan et le peuple du Soudan saluent la décision positive prise par le président américain Donald Trump de lever complètement les sanctions économiques", selon un communiqué du ministère soudanais des Affaires étrangères cité par l'agence officielle. L'administration Trump a entériné vendredi la levée formelle de l'embargo économique vieux de 20 ans à l'encontre du Soudan, poursuivant ainsi une politique de détente vis-à-vis ...
(RFI 07/10/17)
Après 20 ans d'embargo, les Etats-Unis ont annoncé vendredi 6 octobre la levée des sanctions contre le Soudan. La décision était attendue puisque les deux pays avaient apaisé leurs relations depuis le début de l'année. Les échanges commerciaux et la coopération stratégique pourraient ainsi se développer, même si Khartoum n'a pas encore réglé tous ses problèmes internes. Le Soudan reste d'ailleurs toujours sous le coup d'un embargo sur les armes imposé par le Conseil de sécurité de l'ONU après le conflit au Darfour. Juste avant son départ, Barack Obama avait ouvert la voie en levant une partie des sanctions américaines contre le Soudan pour une période probatoire de six mois. Donald Trump a donc validé la décision. Même s'il s'est...
(AFP 07/10/17)
Les Etats-Unis ont levé vendredi certaines sanctions imposées au Soudan depuis 1997, estimant que Khartoum a fait des progrès dans cinq domaines clés identifiés par Washington. Que signifie concrètement cette décision: - Toutes les transactions bancaires internationales avec le Soudan seront désormais permises. Entreprises et citoyens américains pourront effectuer des transactions avec des partenaires au Soudan. - Les citoyens américains pourront procéder à des importations et exportations auparavant interdites depuis et vers le Soudan. - Les citoyens américains pourront procéder à des transactions concernant des propriétés dans lesquelles le gouvernement soudanais a un intérêt.
(APA 06/10/17)
L’Administration du président Donald Trump, qui a récemment retiré le Soudan de sa liste des pays dont les citoyens sont indésirables aux Etats-Unis, se dirige vers une normalisation des relations soudano-américaines et annonce la levée complète et imminente des sanctions économiques imposées au pays de Omar Hassan al-Bashir, depuis plusieurs années. Vers une normalisation officielle des relations soudano-américaines. Retiré récemment de la liste des pays visés par le décret migratoire de Donald Trump, le Soudan de Omar Bachir se verra bientôt libéré des sanctions économiques de Washington, imposées au pays africain depuis 1997. C'est en tout cas ce que révèle un officiel américain qui s'est confié à l'Agence de presse britannique Reuters. Selon le haut responsable américain sous couvert de...
(BBC 06/10/17)
Le Soudan a rompu ses relations diplomatiques avec la Corée du Nord pour satisfaire les conditions imposées par les Etats-Unis pour la levée des sanctions économiques, selon le Financial Times. Un responsable soudanais a indiqué mercredi que son pays remplit toutes les conditions et espère que les sanctions seront levées. Washington doit annoncer sa décision concernant la levée ou non de l'embargo économique du Soudan le 12 octobre. En juillet, le président américain, Donald Trump, a reporté sa décision de lever les sanctions pour trois mois. Fin septembre, le président soudanais Omar El Béchir, s'est plaint de l'injustice à laquelle fait face son pays à cause de l'embargo sur le commerce imposé par les Etats-Unis. L'embargo est imposé depuis 20...
(Le Point 02/10/17)
Sur plus de 900 pages, les travaux dirigés par Olivier Cabon dans cet ouvrage consacré au Soudan reconcilient le passé et le présent de ce pays, entre arabité et africanité. C'est un ouvrage né d'un constat et d'un regret : l'absence d'une synthèse sur le Soudan qui lierait, de façon ordonnée et souple, les connaissances et découvertes récentes en matière d'histoire, d'art et d'archéologie. Un livre qui serait écrit par des spécialistes, mais qui réussirait le tour de force d'allier cette rigueur à une accessibilité pour tout un chacun, pour peu que ce tout un chacun soit curieux. Le résultat est là, un livre-somme édité aussi sous le haut patronage du Collège de France ; un livre-fleuve aussi, bel objet...
(Le Monde 02/10/17)
Descendre la plus belle avenue du monde… Les Soudan Célestins Music, le groupe de réfugiés que Le Monde suit dans le cadre de la série des « Nouveaux arrivants », en rêvaient. Le parcours de l’Etoile à la Concorde fait partie de la mythologie française, après la tour Eiffel et le Louvre. « Oui, et dans cet ordre-là ! », sourit Abdo Rsol, l’un des choristes du groupe. « J’ai passé deux mois à Paris avant de partir à Vichy, explique l’ancien étudiant soudanais en sociologie. Je dormais et mangeais dans le 19e arrondissement, au lycée Jean-Quarré », où s’étaient installés les migrants à l’été 2015 après avoir dormi sur les trottoirs du quartier de La Chapelle et en avoir...
(AFP 01/10/17)
Les opérations aériennes humanitaires de l'ONU au Soudan risquent de cesser en raison d'un manque de fonds, ce qui affecterait la livraison de l'aide à des milliers de personnes dans les zones de conflit, selon des responsables. Avec les fonds actuellement disponibles, le Service aérien humanitaire des Nations unies (UNHAS) pourra tout juste opérer jusqu'à fin novembre et risque de devoir arrêter ses opérations début décembre, explique Bianka Zyra, porte-parole du Programme alimentaire mondial (PAM) au Soudan, dont dépend l'UNHAS. L'UNHAS, qui compte deux avions et trois hélicoptères, a déjà réduit son champ d'action en arrêtant...

Pages