Dimanche 18 Février 2018
(Agence Ecofin 18/01/18)
Le président de la République socialiste du Vietnam, Trần Đại Quang a reçu en audience le nouvel ambassadeur du Soudan, Mohamed Elmurtada Mubarak Ismail Siraq, le 16 janvier 2018. Il a manifesté au représentant soudanais la volonté de son pays de renforcer davantage les relations économiques entre les deux pays, surtout dans le secteur des télécommunications. Au cours de la rencontre, Mohamed Elmurtada Mubarak Ismail Siraq, a à son tour exprimé la disponibilité du Soudan à profiter pleinement de l’expérience du Vietnam dans les TIC pour en faire un pilier de l’économie nationale. Le Vietnam enregistre du succès dans les TIC depuis plusieurs années déjà. Selon l’édition 2017 de son livre blanc sur le secteur, le secteur a contribué à...
(APA 18/01/18)
APA-Casablanca (Maroc) - La sélection soudanaise de football s’est imposée face à son homologue de la Mauritanie sur le score étriqué de 1 à 0, mercredi à Casablanca, dans un mach comptant pour la 2e journée du CHAN 2018 (groupe A), qui se déroule sur terre marocaine. L’unique réalisation de cette rencontre, qui a vu une domination mauritanienne, a été l’œuvre de Alaa Eddine Mohamed à la 30ème minute du jeu. Suite à cette victoire, les Crocodiles du Nil ont décroché leur billet de qualification pour les quarts de finale de cette compétition africaine des joueurs locaux. Ils rejoignent ainsi la sélection marocaine qui a poinçonné son ticket pour le tour prochain après avoir surclassé la Guinée sur le score...
(AFP 18/01/18)
Le Maroc, pays-hôte et l'un des grands favoris pour la victoire finale, s'est qualifié pour les quarts de finale du CHAN-2018, après sa deuxième victoire en deux matches, 3-1 contre la Guinée mercredi, et le Soudan a aussi décroché son ticket. Le Maroc, vainqueur autoritaire de la Mauritanie en match d'ouverture (4-0), a été tenu en échec (1-1) pendant un peu plus d'une heure avant le show d'Ayoub El-Kaabi, au final auteur d'un triplé. Après ses deux buts contre la Mauritanie, voilà l'attaquant de 24 ans meilleur buteur de la compétition avec cinq réalisations en deux rencontres. De son côté, le Soudan a battu la Mauritanie 1-0 pour compter, lui aussi, deux succès en autant de matches. . GROUPE A...
(AFP 17/01/18)
Une nouvelle manifestation contre la hausse des prix des produits alimentaires a été dispersée pour la deuxième journée consécutive mercredi au Soudan, où les autorités ont procédé en matinée à l'interpellation du secrétaire général du Parti communiste, selon cette formation. Le récent doublement du prix du pain, après la décision du gouvernement de confier les importations céréalières au secteur privé, a suscité un vif mécontentement dans la population, et des manifestations, réprimées, ont lieu depuis le début du mois. Mercredi après-midi, quelque 200 personnes ont de nouveau manifesté à Omdurman, ville voisine de Khartoum, à l'appel du principal parti d'opposition, Umma. "Non à la faim! Non aux prix élevés!", ont scandé les manifestants, a constaté un journaliste de l'AFP. La...
(Le Monde 17/01/18)
Ancien fleuron de l’empire ottoman en mer Rouge, l’île de Suakin, sur la côte soudanaise, n’est plus qu’un champ de ruines érodées par le sel et le vent. La ville, construite principalement en corail, pourrait cependant bientôt connaître une seconde jeunesse. A l’occasion de la visite d’Etat du président turc, Recep Tayyip Erdogan, à Khartoum le 26 décembre 2017, le Soudan a annoncé avoir accordé un bail de quatre-vingt dix-neuf ans à la Turquie sur cette presqu’île de 70 km², pour qu’elle puisse restaurer les lieux. Jusqu’au début du XXe siècle, Suakin était l’un des principaux ports de commerce de la région, ainsi qu’un important point de passage pour les pèlerins se rendant à La Mecque, sur la rive opposée...
(AFP 16/01/18)
La capitale soudanaise Khartoum a été mardi le théâtre de sa plus grande manifestation contre l'envolée des prix, la police anti-émeutes dispersant les manifestants à coups de gaz lacrymogènes, a constaté un correspondant de l'AFP. Étudiants et citoyens manifestent depuis le début du mois contre la hausse des prix dans plusieurs régions du pays. Le récent doublement du prix du pain après la décision du gouvernement de confier les importations céréalières au secteur privé, a suscité un vif mécontentement au sein de la population. Mardi, des centaines de manifestants sont descendus dans la rue, près du palais présidentiel dans le centre de Khartoum, répondant à l'appel du parti communiste (opposition) à un rassemblement contre le gouvernement. "Non à la faim,...
(La Tribune 16/01/18)
Un allié régional de substitution ? En crise diplomatique ouverte avec Le Caire, les autorités de Khartoum lorgnent moins vers le nord où se trouve le grand voisin, l’Egypte d’Abdel Fattah Al Sissi. Le Soudanais Omar El Bechir regarde plus vers le Sud, chez le grand rival, l'Ethiopie, à la recherche de nouveaux liens diplomatiques. Opération d’intimidation de l’Egypte pour la pousser à revenir ? Omar El Béchir n'a pas eu à chercher loin. Après une crise diplomatique avec l'Egypte, le président soudanais a trouvé le réconfort chez le grand rival : l'Ethiopie. En bisbilles avec son grand voisin du nord, Khartoum veut intensifier ses relations avec Addis-Abeba. Le remplacement de l'allié fâché par le grand rival Ce dimanche, Workeneh...
(Le Monde 16/01/18)
La prospérité annoncée par le régime soudanais à la fin de l’embargo américain n’est pour l’instant qu’un mirage. Depuis la levée partielle, en octobre 2017, des sanctions imposées par les Etats-Unis depuis deux décennies, la situation économique s’est dégradée. Le régime d’Omar Al-Bachir, au pouvoir depuis 1989, a en effet multiplié par trois les tarifs des droits de douane, provoquant une hausse mécanique des prix sur les produits importés, soit presque tout, à commencer par le blé, l’essence et l’électricité. Le prix du pain a ainsi doublé. L’inflation de 37 %, conjuguée à une dépréciation de la livre soudanaise face au dollar, a suscité la colère des Soudanais. Ce sont, comme d’habitude, les étudiants qui ont manifesté un peu partout...
(AFP 15/01/18)
Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a adressé lundi une mise en garde au Soudan, alors que les deux pays voisins traversent une période de tensions au sujet de territoires disputés et de l'épineux dossier du barrage du Nil. "L'Egypte ne fera pas la guerre à ses frères", "ne conspire pas et ne s'ingère pas dans les affaires des autres", a assuré M. Sissi dans une déclaration retransmise à la télévision. "Mais en même temps, il nous est demandé de préserver la vie de 100 millions d'Egyptiens", a-t-il prévenu après avoir évoqué la puissance militaire du pays, affirmant "prononcer ces mots comme un message à nos frères au Soudan". La construction du barrage de la Renaissance par l'Ethiopie sur le...
(AFP 15/01/18)
"Avec mes camions, je peux aller vendre dans la moitié de la Centrafrique", explique Omar Garba, un des principaux marchands du nord du pays. Outre la route commerciale qui passe par le Cameroun, un autre circuit parallèle approvisionne une large partie de la Centrafrique en nourriture et armes, via le Soudan et malgré les zones de combats. A Birao, il est un notable connu de tous. Avec ses six camions, sa maison en dur et l'entreprise la plus prospère de la région, Omar Garba a un circuit bien rôdé: ses camions partent acheter savon, huile, essence, sodas, et quantité de biens de consommation au Soudan.
(Le Monde 13/01/18)
L’année 2017 restera, pour les membres du groupe Soudan Célestins Music, inoubliable. Elle avait commencé dans un restaurant de Clermont-Ferrand, où ils avaient assuré l’animation musicale du réveillon. Puis, petit à petit, les invitations s’étaient égrenées, dans des sites hébergeant des demandeurs d’asile venus de Calais ou de la région parisienne. Mi-janvier, à Saint-Beauzire, petit village altiligérien situé aux environs de Brioude, les musiciens venus de Vichy découvraient une épaisse couche de neige, couvrant les champs, les toits des voitures, des maisons et des clochers, tandis que les bénévoles du centre Léo-Lagrange voyaient, eux, pour la première fois, sourire et danser les migrants qu’ils accueillaient. A Pessat-Villeneuve en février, à Monistrol en mars, près d’Arlenc en avril, le printemps avait...
(Jeune Afrique 12/01/18)
Les coupures d’électricité intempestives que subissent les citoyens africains font également transpirer les chefs d’État. Ce mercredi, un président a vu sa parole coupée, tandis qu’un autre se voyait obligé de s’exprimer crûment… La problématique des délestages électriques est à ce point récurrente que Youssou Ndour, à l’approche de sa candidature avortée à une présidentielle, avait consacré au sujet une adaptation wolof et satirique du titre des Beatles «Ob-la-di, Ob-la-da». Face à des programmes d’investissements énergétiques généralement dépassés avant d’être opérationnels, c’est sans envie de rire que l’Africain moyen doit régulièrement se résigner à la pénombre.
(AFP 11/01/18)
L'Union européenne a exhorté jeudi le Soudan à autoriser les manifestations en cours contre la flambée des prix, assurant suivre de près la gronde sociale et les arrestations de responsables politiques. Plusieurs régions du Soudan sont depuis la semaine dernière le théâtre de manifestations d'étudiants et de citoyens en colère contre la hausse des prix. Le récent doublement du prix du pain après la décision du gouvernement de confier les importations céréalières au secteur privé, a suscité un vif mécontentement au sein de la population. Des policiers anti-émeutes ont tiré des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants...
(AFP 11/01/18)
Une controverse a vu le jour au Soudan après la diffusion d'une vidéo montrant le doyen d'une université réputée de Khartoum en train de frapper des étudiantes qui protestaient contre le prix élevé de la nourriture. Qassem Badri, doyen de l'Université Ahfad pour femmes, apparaît sur les images marchant vers une foule d'étudiantes avant de gifler l'une d'elles et de frapper une autre. Autour de lui, on voit des étudiantes qui l'encerclent alors et scandent des slogans les mains levées. L'une d'elles s'en prend physiquement au doyen. Les faits se sont déroulés mercredi alors que les étudiantes manifestaient contre les prix élevés de produits alimentaires vendus à la cafétéria du campus. La vidéo est devenue virale jeudi, partagée de multiples...
(RFI 11/01/18)
En deux ans, les relations n'ont jamais été aussi tendues entre Le Caire et Khartoum. Le ballet diplomatique actuel dans les capitales de la région est l'illustration d'une crise qui s'étend dans la corne d'Afrique impliquant d'autres pays cherchant à élargir leur influence en mer Rouge. Le Caire et Khartoum s'accusent mutuellement d'atteinte à la sécurité et des axes se forment alors qu'une lutte silencieuse mais visible s'engage. Le Soudan a fermé, la semaine dernière, sa frontière avec l'Erythrée et a annoncé l'état d'urgence dans deux de ses Etats de l'est et déployés des milliers de soldats dans cette zone. Khartoum accuse l'Erythrée, appuyée par l'Egypte, de vouloir intervenir sur son territoir et même de vouloir renverser le président Omar...
(Jeune Afrique 10/01/18)
Alors qu'il s'emploie à plaire aux grandes puissances, le président soudanais se montre ferme sur le plan domestique. Conforté à l'international, Omar el-Béchir ne semble pas près à l'écoute et au compromis, alors que des manifestations ont éclaté après l'augmentation du prix du pain. Dans le même discours, prononcé le 1er janvier pour célébrer l’indépendance du Soudan, le président Omar el-Béchir a annoncé l’extension de l’état d’urgence à deux régions pourtant en paix – le Kassala et le Nord-Kordofan – et remercié ses alliés du Golfe persique, en premier lieu l’Arabie saoudite. S’i;l peut sembler anecdotique, le fait n’en est pas moins parlant. Quelques jours plus tard, en effet, le 7 janvier, le pouvoir de Khartoum a été confronté à...
(RFI 10/01/18)
La tension diplomatique persiste entre le Soudan et l'Egypte. L'une des raisons de cette nouvelle tension, est le rapprochement récent entre Khartoum et Ankara. Le Soudan, qui a perdu plus de la moitié de ses revenus pétroliers avec l'indépendance du Soudan du sud cherche des investisseurs. Il a concédé la gestion de l'île de Suakin à la Turquie contre des promesses d'investissements, de reconstruction et de coopération militaire. La Turquie y installera dans cette île une base militaire. Conformément à l'accord du mois dernier, le Soudan concède à la Turquie pour 99 ans, l’île de Suakin située au nord-est du pays. Elle ne fait que 70 km² mais son port est l’un des plus anciens d’Afrique. Sa position en mer...
(AFP 09/01/18)
Le Soudan a fermé sa frontière avec l'Erythrée quelques jours après l'instauration par Khartoum de l'état d'urgence dans une région frontalière de ce pays, a rapporté samedi l'agence officielle SUNA. Il y une semaine, le président Omar el-Béchir a décrété pour une durée de six mois l'état d'urgence dans l'Etat soudanais de Kassala (est) frontalier de l'Erythrée, ainsi que dans celui du Kordofan-Nord (centre). Des responsables ont expliqué que cette mesure faisait partie d'une campagne de Khartoum contre les armes illégales. "Le gouverneur de Kassala a émis un décret pour fermer toutes les frontières avec l'Erythrée à partir de la nuit du 5 janvier", a rapporté SUNA, sans plus de précisions. Un habitant de Kassala a indiqué à l'AFP que...
(AFP 09/01/18)
Déjà un an qu'ils ont débarqué sur cette terre inconnue du sud-ouest de la France, après leur odyssée d'Afrique jusqu'au camp de migrants de Calais (nord). Dans un village isolé, des réfugiés soudanais et sud-soudanais ont pansé leurs plaies et démarré une nouvelle vie. Sur les 24 jeunes exilés débarqués dans le village de Bruniquel (Tarn et Garonne, sud-ouest), onze ont décroché le précieux sésame du statut de réfugié. "Je suis heureux maintenant, on m'a donné le droit de vivre dans ce pays, c'est le pays des droits de l'Homme", lance Isam, 30 ans, qui figure parmi les tout premiers arrivants au Centre d'accueil et d'orientation (CAO) de Bruniquel. "A tous mes amis qui souffrent et qui attendent, je leur...
(Agence Ecofin 09/01/18)
Au Soudan, le pain (70 grammes) a vu son prix passé de 0,5 à 1 livre soudanaise, a indiqué l’Union nationale des boulangeries du pays. Ce doublement du tarif est la conséquence de la flambée du prix de la farine de blé sur le marché local en raison de la suspension par l’exécutif de son programme de subvention de la céréale importée dans le cadre de son budget exercice 2018. Cette mesure de soutien aux consommateurs permettait au gouvernement d’importer au prix mondial, plus de 2 millions de tonnes de blé par an et de le revendre à un tarif plus bas aux trois principales sociétés que sont Sayga, Wheata et Sin. Cette manœuvre qui devrait abaisser les dépenses publiques...

Pages