Dimanche 22 Octobre 2017
(AFP 28/08/17)
Le président soudanais Omar el-Béchir a affirmé dimanche que la crise politique en Libye voisine affectait le Soudan, les trafiquants d'êtres humains utilisant son territoire pour commettre des actes criminels. M. Béchir qui s'exprimait devant la presse à Khartoum en présence du chef du gouvernement libyen d'union nationale (GNA), Fayez al-Sarraj, a déclaré que l'insécurité en Libye a rendu plus coûteuse pour le Soudan la lutte contre l'immigration clandestine. "Nous sommes directement affectés par l'insécurité en Libye qui a rendu coûteuse notre lutte contre le trafic d'êtres...
(Xinhua 28/08/17)
Le vice-Premier ministre chinois, Zhang Gaoli, a déclaré vendredi que la Chine allait développer sa coopération pratique avec le Soudan et travailler activement pour trouver de nouveaux domaines de coopération dans le cadre de l'initiative ''la Ceinture et la Route''. Le représentant chinois s'exprimait ainsi lors de sa rencontre à Khartoum avec le président soudanais Omar el-Béchir . M. Zhang a indiqué que la Chine soutenait, comme toujours, les efforts du Soudan pour préserver sa souveraineté et intégrité territoriale, ainsi que la paix et la stabilité du pays. La Chine coopérera et coordonnera ses efforts avec le Soudan sur les principaux enjeux internationaux et régionaux, a affirmé M. Zhang. Le vice-Premier ministre chinois a appelé les deux pays à explorer...
(Agence Ecofin 28/08/17)
En fin de semaine dernière, Abdul Rahman Othman, le ministre soudanais en charge du pétrole a déclaré à l’agence de presse Anadolu que depuis 20 ans, les investissements chinois dans le secteur pétrolier national ont dépassé 15 milliards de dollars. Il a également précisé que la Chine a joué un rôle de pionnier dans le secteur. Cette déclaration a été faite dans le cadre d’une réunion avec Jianhua Zhang, le vice-président de la Chinese Petroleum Company, à qui le responsable a demandé d’accroître les investissements en échange de plus de périmètres à l’exploration. Il faut rappeler qu’avant la sécession du Soudan du Sud en 2011, le Soudan produisait 470 000 barils par jour. Il a perdu environ 75% de cette...
(Agence Ecofin 26/08/17)
« La construction du barrage Grand Renaissance sur le fleuve Nil, en Ethiopie n'aurait pas d'impact sur l'approvisionnement en eau de l'Égypte, comme le craint le Caire.» C’est ce qu’a affirmé Omar el-Bechir (photo), il y a quelques jours, alors qu’il recevait à Khartoum, la visite du premier ministre éthiopien, Hailemariam Desaleg Selon les traités de 1929 et 1959 signés entre les pays ayant en partage le fleuve, l’Egypte en détient 87% de la superficie. Aussi, en dépend-t-il énormément notamment pour sa production agricole. Le Caire pour lequel le Nil représente un enjeu stratégique, craint que sa part d’eau soit détournée pour nourrir le fonctionnement du barrage. Cette situation a, par ricochet, entraîné une dégradation des relations entre les deux...
(Le Télégramme 26/08/17)
Au Festival international du film insulaire de Groix (Fifig), Omar et Moustafa ne sont pas des bénévoles comme les autres. Demandeurs d'asile originaires du Soudan, ils passent leurs vacances sur l'île, en attendant des jours meilleurs. Tous les matins, Omar et Moustafa préparent, avec d'autres bénévoles, les centaines de repas nécessaires pour nourrir les festivaliers, présents durant cinq jours sur le site de Port-Lay, à Groix. Avec leurs sourires et leur enthousiasme, ils n'ont pas mis longtemps avant de se faire apprécier de tous. Pourtant, avant d'atterrir à Groix, les deux jeunes hommes ont dû quitter leurs familles et leur pays, le Soudan. Simplement pour survivre. Soudan, mon pays Après avoir traversé l'Afrique, la Méditerranée et la Sicile, Omar arrive...
(Le Monde 25/08/17)
Emprisonné dans les geôles soudanaises pendant neuf ans, ce militant communiste est arrivé en France en 2000. Il est un guide pour le groupe Soudan Célestins Music. Il ne joue pas d’instrument, ne chante pas non plus, mais il est indispensable. Au sein du groupe Soudan Célestins Music, que Le Monde suit à Vichy dans le cadre de la série « Les nouveaux arrivants », Issam Othman est le conseiller, le professeur, le grand frère. Il est arrivé en 2000 à Vichy, où vit aujourd’hui le groupe de réfugiés. « Je devais être le premier Noir de la ville quand je suis venu, raconte le Soudanais avec un léger sourire. J’ai été accueilli à bras ouverts dans cette ville et...
(AFP 24/08/17)
L'ambassadeur de Russie au Soudan, Mirgayas Shirinsky, a été retrouvé mort mercredi dans la piscine de sa résidence à Khartoum, ont indiqué des responsables soudanais en écartant dans l'immédiat la piste criminelle. "L'ambassadeur russe est mort ce soir dans sa résidence" dans la capitale soudanaise, a affirmé le ministère des Affaires étrangères soudanais dans un communiqué, sans préciser les causes du décès du diplomate, né en 1954. Le porte-parole de la police, Omar al-Mokhtar, a déclaré à l'AFP que le diplomate avait "été retrouvé mort dans la piscine de la résidence en début de soirée". "Selon les investigations préliminaires, il est décédé de mort naturelle", a-t-il ajouté sans autres précisions. Un autre haut responsable de la police soudanaise a lui...
(Slate Afrique 24/08/17)
Il s'agit du sixième décès d'un officiel russe à l'étranger depuis le mois de novembre. Etre diplomate russe est un métier à hautement risqué. Ces derniers mois, six représentants de Moscou à l'étranger ont succombé à des morts brutales. Des décès accompagnés de suspicions. Le 20 février 2017, Vitaly Churkin, un diplomate, avait par exemple été transporté à l'hôpital en extrême urgence après s'être senti mal soudainement à son bureau aux Nations unies. Le premier constat avait fait été d'un arrêt cardiaque, avant que les médecins légistes ne demandent une autopsie médicale plus poussée, comme le rapportait le journal britannique The Independant. La mort de Mirgayas Shirinsky le 23 août 2017, ambassadeur de la Russie au Soudan, est le dernier...
(AFP 22/08/17)
Le Soudan a mis en garde lundi les habitants de Khartoum résidant au bord du Nil contre le risque de "graves inondations" après que le fleuve ait atteint un niveau record, en raison de fortes pluies en Ethiopie voisine. Dans la capitale soudanaise convergent le Nil Bleu en provenance d'Ethiopie et le Nil Blanc. Ils forment ainsi le Nil qui court à travers le Soudan puis l'Egypte. Environ 75% de l'eau du Nil provient du Nil Bleu dont le niveau augmente tous les ans lors de la saison des pluies en Ethiopie. "Le niveau des eaux du Nil Bleu et du Nil s'accroît et aujourd'hui le Nil a atteint son plus haut niveau depuis un siècle à Khartoum (...), 17,14...
(AFP 21/08/17)
Une responsable de l'ONU a appelé lundi les donateurs à accroître l'aide humanitaire au Soudan, l'organisation internationale ayant reçu moins d'un quart des 804 millions de dollars dont elle a besoin. Marta Ruedas, la coordinatrice humanitaire de l'ONU dans le pays, a indiqué lors d'une conférence de presse à Khartoum que seulement 23% de l'aide humanitaire au Soudan pour 2017 avait été levée, soit environ 182 millions de dollars. "Nous attendons que la générosité des donateurs se poursuive pour pouvoir répondre aux besoins de première nécessité à temps", a déclaré Mme Ruedas. Environ 2,5 millions de personnes ont reçu une aide humanitaire au Soudan depuis le début de l'année, a-t-elle indiqué.
(AFP 21/08/17)
Le président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema, au pouvoir depuis août 1979, est actuellement le doyen politique des chefs d'Etat africains. L'Angolais José Eduardo dos Santos, en fonction depuis le 20 septembre 1979, était jusque sa retraite le vice-doyen africain en terme de longévité au pouvoir. Il doit quitter ses fonctions lors des élections du 23 août, après quasiment 38 ans au pouvoir.
(La Tribune 19/08/17)
A l'occasion de sa visite officielle de trois jours dans le pays voisin du Soudan, le premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn a fait part des intentions du gouvernement éthiopien de faire passer 50% de ses importations à travers Port-Soudan. Le responsable politique a confirmé des pourparlers entre les deux Etats afin que cela devienne une réalité. L'Ethiopie envisage de faire passer à 50% de son commerce extérieur par Port-Soudan. C'est ce qu'a déclaré le premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn, en visite officielle de trois jours à Khartoum. A la tête d'une délégation de haut niveau, le responsable politique lors de son audience avec le président soudanais Omar El Béchir portant sur les moyens de renforcer les liens entre les deux...
(Agence Ecofin 19/08/17)
En visite au Soudan voisin, Hailemariam Dessalegn (photo), le Premier ministre éthiopien a annoncé que son pays envisage de faire transiter 50% de son commerce extérieur par le Port-Soudan, principal port du pays hôte. Enclavé entre l'Erythrée, la Somalie, le Soudan et la République de Djibouti, l’Ethiopie satisfait 95% de ses échanges avec le reste du monde via le principal port du pays de la corne de l’Afrique. Avec une population de 100 millions d’habitants, le deuxième pays le plus peuplé en Afrique, connait une des plus fortes croissances du PIB au monde. Plus précisément, l’économie éthiopienne connaît, depuis cinq ans, une progression moyenne annuelle de plus de 10%. Si les échanges commerciaux représentent le moteur de cette dynamique, le...
(La Montagne 18/08/17)
L’ancien chef marketing Waleed Makram a été forcé de quitter sa vie et ses possessions, harcelé par le régime soudanais, qui réprimait les chrétiens du Sud Soudan. Les images défilent sur la télévision extra-large. Khartoum, capitale du Soudan. Nil Blanc, Nil Bleu, centres commerciaux flambant neufs. « Regarde, c'était ma maison. » Waleed Makram pointe l'écran. Une luxueuse résidence avec piscine. À 8.214 kilomètres, Aurillac. Le refuge de Waleed, sa femme et ses trois enfants. L'ancien chef marketing est en exil. Il laisse derrière lui sa carrière, ses possessions. Et les persécutions du gouvernement d'Omar al Bashir. Fuir. Se réinventer. Mais ne pas se renier. Ne pas oublier. L'église, par exemple. La source de ses maux, mais également ce qui...
(AFP 17/08/17)
Le président soudanais, Omar al-Béchir, a affirmé jeudi que la construction par l'Ethiopie d'un immense barrage hydro-électrique sur le Nil bleu n'affecterait pas les parts de l'Egypte, qui s'inquiète de ce projet puisque ce fleuve lui fournit 90% de son eau. "Nous sommes pleinement engagés à garantir que la part de l'Egypte dans les eaux du Nil ne sera pas affectée par la construction du barrage Renaissance", a assuré le président Béchir au cours d'une conférence de presse avec le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn, en visite au Soudan. L'Egypte, qui tire du Nil environ 90% de son eau et craint que ce barrage n’en affecte le débit, insiste sur ses "droits historiques" sur le fleuve, garantis par des traités...
(APA 12/08/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Huit ophtalmologues soudanais de la fondation ‘’Al Basar Internationale’’ dispensent depuis ce vendredi à l’hôpital général de Bangui des soins gratuits en faveur des Centrafricains souffrant de maladies des yeux. [Img : Huit ophtalmologues soudanais au chevet des malades des yeux en RCA] Ainsi, jusqu’au 15 août, ils comptent traiter quatre mille personnes à raison de 750 devant être opérées des yeux et 200 autres bénéficiant d’une consultation par jour. Des verres correcteurs et d’autres médicaments seront remis gratuitement aux patients. Le maire de la ville de Bangui, Raymond Émile Gros Nakombo, qui a supervisé le lancement de cette campagne de soins médicaux a loué cette coopération sanitaire entre la RCA et le Soudan. Il a en...
(RFI 11/08/17)
Ce jeudi 10 août 2017, quelque 180 migrants africains qui avaient pris place en bateau ont été jetés par-dessus bord par des passeurs au large du Yémen. On dénombre au moins cinq morts et 50 personnes portées disparues, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). Le même drame s'était produit la veille. Mercredi, 120 migrants en provenance de la corne de l'Afrique avaient été jetés à la mer délibérément par des passeurs à l'approche de la côte de la province de Chabwa, dans le sud du Yémen. L'OIM avait alors estimé à environ 50 le nombre de victimes...
(AFP 08/08/17)
Allongé sur son lit d'hôpital après une séance de chimiothérapie, Mohammed Hassan se rappelle du jour où il a appris qu'il avait un cancer du sang. Sa guérison reste suspendue à la levée définitive des sanctions américaines contre son pays, le Soudan. "C'était lors de ma lune de miel, je suis tombé malade et j'ai été admis à l'hôpital", se remémore ce banquier âgé de 30 ans, pendant qu'une infirmière prépare sa toilette. "Je n'ai jamais imaginé que cela pouvait être un cancer." Après un an de soins dans le plus grand hôpital public du pays dédié au cancer, à Khartoum, son traitement comme celui de centaines d'autres patients est ralenti à cause des sanctions américaines qui pèsent depuis 20...
(AFP 04/08/17)
Le président soudanais Omar el-Béchir, sous le coup d'un mandat d'arrêt international, est arrivé jeudi soir au Maroc pour une "visite privée" qui suscite l'indignation de défenseurs des droits de l'homme au royaume. M. el-Béchir est arrivé à l'aéroport de Tanger (nord), accompagné d'une délégation de ministres et de hauts responsables de son pays, a rapporté le site d'informations Le360. Plus tôt dans la journée, l'agence de presse officielle soudanaise (SUNA) avait indiqué que cette visite à titre "privé" allait durer "plusieurs jours", sans plus de détails.
(AFP 04/08/17)
Des violences ont éclaté jeudi et des incendies étaient allumés au Soudan dans le plus grand camp de réfugiés de Soudanais du sud, qui abrite environ 50.000 personnes, apprend-on auprès de la police. "Nous avons des informations sur des incidents et des incendies dans le camp de Khor Al Waral", a déclaré à l'AFP le chef de la police de l'Etat du Nil Blanc (centre), le général Eltieb Gourashi. Il a précisé que de hauts responsables de l'Etat étaient en route pour le camp afin d'évaluer la situation, et en comprendre les causes.

Pages