Dimanche 18 Février 2018
(Tchadanthropus 04/11/13)
Khartoum – Deux groupes rebelles du Darfour ont publié samedi une déclaration conjointe condamnant l’immixtion du président tchadien dans les affaires intérieures du Soudan et son soutien au régime soudanais, et appelant à l’inculper pour son rôle dans des crimes de guerre au Darfour. Le Président Idriss Déby a organisé une réunion pendant deux jours , les 25 et 27 Octobre 2013, dans la ville frontalière d’Amdjaress, en présence des chefs tribaux Zaggawa de la région du Darfour. Le ministre d’Etat soudanais chargé du dossier de la paix au Darfour, Amin Hassan Omer, et le responsable de l’Autorité régionale du Darfour, Tijani El- Sissi, ont pris part aux discussions. Selon les allégations du Mouvement pour la Justice et l’Égalité (JEM)...
(AFP 04/11/13)
CITÉ DU VATICAN, 4 novembre 2013 (AFP) - Le pape veut que le Saint-Siège agisse contre les formes modernes d'esclavage, sur lesquelles une conférence devrait être organisée en 2015, a annoncé lundi le Vatican après la réunion d'un groupe d'experts convoquée par François.Travail forcé, prostitution, trafic d'organes et autres trafics aux mains d'organisations criminelles internationales : réunis pendant le week-end avec les Académies pontificales des Sciences et des Sciences sociales, et la Fédération internationale des associations médicales catholiques (Fiamc), une soixantaine d'observateurs, religieux et laïcs, ont formulé une cinquantaine de propositions contre toutes ces formes d'esclavage."Certains observateurs jugent que la traite des personnes dépassera d'ici dix années les trafic de drogue et d'armes, devenant l'activité criminelle la plus lucrative au...
(AFP 03/11/13)
PARIS, 3 novembre 2013 (AFP) - Une réunion de crise s'est tenue dimanche matin à la présidence française pour tenter d'établir les circonstances de l'assassinat des deux journalistes français enlevés et tués samedi à Kidal dans le Nord du Mali, quatre jours seulement après la libération de quatre otages français dans cette même région. Les ministres des Affaires étrangères et de la Justice Laurent Fabius et Christiane Taubira, ainsi qu'un représentant de la Défense et des services secrets, ont participé à cette réunion de crise présidée par François Hollande et convoquée au lendemain des assassinats des journalistes de RFI, qui ont suscité une onde de choc et de nombreuses interrogations. Ghislaine Dupont, 57 ans, et Claude Verlon, 55 ans, journaliste...
(RFI 02/11/13)
Une dizaine d'organisations, africaines ou internationales, ont écrit à la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples pour lui demander d'enquêter sur la répression des forces de sécurité au Soudan en réaction aux manifestations qui ont eu lieu fin septembre. Ces ONG indiquent que plus de 170 personnes - dont 15 enfants - sont mortes, et 800 autres ont été blessées. Parmi les signataires de cette lettre, Human Rights Watch, mais aussi le Centre d'études africain pour la justice et la paix.
(AFP 01/11/13)
CITÉ DU VATICAN, 1 novembre 2013 (AFP) - Le pape François a demandé vendredi à tous les chrétiens de prier avec lui pour les 92 Africains morts dans le désert du Sahara et qui voulaient "trouver des conditions de vie meilleure", dans un nouvel appel fort à la solidarité avec les migrants. S'adressant à une foule dense assemblée sur la place Saint-Pierre à l'occasion de l'Angelus, en cette fête catholique de la Toussaint (fête des saints et saintes), François s'est écarté de son texte pour ajouter cette supplique, après avoir demandé de prier pour les chrétiens persécutés dans le monde. "De manière spéciale, je prierai pour tous ceux de nos frères et soeurs, hommes, femmes et enfants, morts victimes de...
(AFP 31/10/13)
JUBA, 31 octobre 2013 (AFP) - La population Ngok Dinka de la région d'Abyei a voté à 99,9% pour un rattachement au Soudan du Sud de cette région également revendiquée par le Soudan, a indiqué mercredi un responsable du comité d'organisation de ce référendum non reconnu par les deux pays. Grande comme le Liban avec une population sédentaire d'une centaine de milliers d'habitants, la région d'Abyei, prise en étau entre Soudan et Soudan du Sud, reste l'un des points de crispation majeurs entre les deux pays. Son statut n'a pas été résolu par l'accord de paix de 2005, qui a mis fin à deux décennies de guerre civile entre gouvernement soudanais et rébellion sudiste et a débouché sur la partition...
(AFP 31/10/13)
JUBA, 31 octobre 2013 (AFP) - La population Ngok Dinka de la région d'Abyei a voté à 99,9% pour un rattachement au Soudan du Sud de cette région également revendiquée par le Soudan, a indiqué mercredi un responsable du comité d'organisation de ce référendum non reconnu par les deux pays. Grande comme le Liban avec une population sédentaire d'une centaine de milliers d'habitants, Abyei, prise en étau entre Soudan et Soudan du Sud, reste l'un des points majeurs de crispation non résolus par "l'Accord de paix global" de 2005, qui a mis fin à deux décennies de guerre civile entre gouvernement soudanais et rébellion sudiste et a débouché sur la partition du Soudan en 2011.
(Alwihda 31/10/13)
Le chef de la police n’a pas omis de faire l’éloge de la coopération sécuritaire distinguée avec le Tchad. Il faut rappeler que des hommes armés non identifiés ont tué trois soldats sénégalais des forces de la mission conjointe des Nations Unies et l'Union africaine au Darfour, « la MINUAD». SOUDAN (Alwihda) - Les autorités soudanaises ont déclaré avoir renforcé leur présence sécuritaire à Eljeneina, dans l’Etat du Darfour Ouest et tout au long de leur frontière avec le Tchad. Cette décision intervient, après l'attaque armée contre les forces de «la MINUAD". Une attaque perpétrée par des hommes armés non identifiés, et qui a couté la vie de neuf membres de la MINUAD. Le chef de la police de l'ouest...
(El Moudjahid 31/10/13)
Le Directeur général de la Sûreté nationale, le général major Abdelghani Hamel, a reçu, hier au siège de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) à Alger, une délégation de la police soudanaise conduite par le président de l'organe d'instruction des forces de police, le Dr Hamed Mennan Mohamed, indique un communiqué de la DGSN. La visite a permis à la délégation soudanaise de "prendre connaissance des développements et progrès réalisés par la police algérienne en matière de prestations sécuritaires", précise le communiqué. La délégation soudanaise a visité, les 28, 29 et 30 octobre, le siège de la direction des Unités républicaines de sécurité, l'Unité aérienne de la Sûreté nationale, l'École d'application de la Sûreté nationale de Soumaâ (Blida),...
(Xinhua 31/10/13)
NAIROBI, (Xinhua) -- L'ONU a dénoncé mercredi les inégalités croissantes de revenus en Afrique, soulignant que l'expansion économique ne bénéficiait toujours pars à de larges segments de la population. "Les chiffres montrent que le fossé entre riches et pauvres se creuse alors même que le continent connaît des taux de croissance économique élevés", a déclaré le vice-directeur pour l'Afrique du Programme des Nations unies pour le Développement ( PNUD), Gerd Trogemann, en marge du Séminaire de l'économie inclusive du G20. Cet événement de deux jours a rassemblé plus de 200 participants pour discuter des moyens d'intensifier les modèles de croissance économique inclusive en Afrique. L'Afrique comporte toujours un secteur informel très important dont la contribution à l'économie n'est pas correctement...
(AFP 30/10/13)
KHARTOUM, 30 octobre 2013 (AFP) - Les autorités soudanaises ont remis en liberté mardi soir neuf professeurs d'université arrêtés la veille sur un campus près de Khartoum, a indiqué mercredi un avocat. "La nuit dernière, ils ont tous été remis en liberté", a déclaré à l'AFP Me Nabeel Adeeb, qui dirige l'Association soudanaise de surveillance des droits de l'Homme. Les neuf professeurs, dont une grande partie sont des militants, avaient été arrêtés lundi soir alors qu'ils tenaient une réunion à l'intérieur de l'université Ahfad dans la ville jumelle de Khartoum, Omdurman. Ces arrestations sont intervenues dans un contexte de tensions politiques et sociales. Trente-et-un réformateurs en vue du NCP (Parti du Congrès national), le parti au pouvoir, ont signé fin...
(AFP 30/10/13)
ABYEI, 30 octobre 2013 (AFP) - Le dépouillement du référendum non officiel et non reconnu sur l'avenir d'Abyei, région revendiquée par le Soudan et le Soudan du Sud, a commencé mercredi, selon les observateurs d'une consultation susceptible de raviver les tensions entre les deux voisins et ex-ennemis. Grande comme le Liban avec une population sédentaire d'une centaine de milliers d'habitants, Abyei, prise en étau entre Soudan et Soudan du Sud, reste l'un des points majeurs de crispation non résolus par "l'Accord de paix global" de 2005, qui a mis fin à deux décennies de guerre civile entre gouvernement soudanais et rébellion sudiste et a débouché sur la partition du Soudan en 2011. "Le laborieux processus de décompte des votes a...
(RFI 30/10/13)
Au Soudan, les bureaux de vote ont fermé mardi soir dans la province disputée d'Abyei où les habitants étaient invités, trois jours durant, à choisir entre leur rattachement au Soudan, ou au Soudan du Sud. Des résultats provisoires devraient être annoncés mercredi. L'initiative de ce référendum dans cette région logée à la frontière entre les deux pays a été condamnée par Khartoum et par Juba, et a été dénoncée par l'Union africaine. La consultation a été décidée de façon unilatérale par la communauté Ngok Dinka, favorable au rattachement d'Abyei au Soudan du Sud. Deux bulletins étaient proposés : l'un avec une poignée de main, symbolise l'unité et le maintien d'Abyei au sein du Soudan, l'autre, avec une seule main, signifie...
(Alwihda 30/10/13)
TCHAD (Alwihda) - Le projet routier liant le Soudan au Tchad et la RCA sera achevé au cours du premier trimestre de l'année prochaine 2014, selon un responsable soudanais qui confirme que plus de 40% des travaux ont été achevés. Le Soudan estime que cette route profitera à l’économie et aux commerces entre les pays voisins et profitera au développement inter-africain. Ce projet désenclavera les trois pays concernés et renforcera les liens entre leurs peuples qui vivent depuis plusieurs années des atrocités ayant couté un lourd tribu. Le gouverneur du Darfour du Sud a déclaré que son Etat a fourni toute assistance pour la protection sécuritaire de la société travaillant sur le projet et son personnel.
(AFP 29/10/13)
KHARTOUM, 29 octobre 2013 (AFP) - Neuf professeurs d'université, dont une grande partie sont des militants, ont été arrêtés à Khartoum, a indiqué mardi un avocat, Nabeel Adeeb. "Nous pouvons confirmer que neuf professeurs ont été arrêtés hier à l'intérieur de l'université Ahfad", a déclaré à l'AFP Me Adeed, qui dirige l'Association soudanaise de surveillance des droits de l'Homme. Il a précisé que les neuf professeurs avaient été arrêtés lundi soir alors qu'ils tenaient une réunion sur le campus. "Ils ont été conduits vers un endroit inconnu", a-t-il ajouté précisant que deux des professeurs étaient malades et que la mère d'un bébé figurait parmi eux. "Nous appelons à leur libération immédiate, sinon les autorités doivent permettre à leur avocat de...
(AFP 29/10/13)
ABYEI, 29 octobre 2013 (AFP) - Les habitants de la région d'Abyei, revendiquée par le Soudan et le Soudan du Sud, terminaient de voter mardi pour un rattachement à l'un ou l'autre lors d'un référendum controversé, refusé par les deux pays et susceptible de raviver leurs tensions. Le vote, qualifié de "menace pour la paix" par l'Union africaine (UA), a été organisé unilatéralement par la seule communauté Ngok Dinka, population sédentaire d'Abyei, où patrouillent quelque 4.000 Casques-Bleus. Branche du peuple Dinka, ethnie majoritaire au Soudan du Sud à laquelle appartiennent de nombreux hauts responsables sud-soudanais dont le président Salva Kiir, elle est très majoritairement favorable à un rattachement à Juba. Luka Biong, porte-parole du Haut comité pour le référendum d'Abyei...
(Xinhua 29/10/13)
BEIJING, 29 octobre (Xinhua) -- La porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hua Chunying a déclaré mardi que la Chine saluait l'attitude du président soudanais Omar el-Béchir envers la territoire d'Abyei. Mme Hua a fait cette remarque lors d'une conférence de presse régulière en répondant aux rapports des médias selon lesquels M. Béchir s'était engagé à coopérer avec le Soudan du Sud pour résoudre le différend sur le territoire d'Abyei et les tensions dans les régions frontalières. "Nous avons remarqué ces rapports, et la Chine apprécie l'attitude positive d'Omar el-Béchir concernant le territoire d'Abyei", a annoncé la porte-parole, ajoutant que la Chine espérait que le Soudan et le Soudan du Sud pourraient résoudre le problème d'Abyei ainsi que les...
(RFI 29/10/13)
Pour la troisième journée consécutive, les habitants de la région d'Abyei sont invités ce mardi 29 octobre à choisir par référendum s'ils veulent être rattachés au Soudan ou au Soudan du Sud. Une consultation officielle est prévue dans l'accord de paix de 2005 mais faute d'avancées, des responsables tribaux Ngok Dinka, favorables à Juba, ont choisi d'organiser directement un vote qui n'est reconnu par aucun des deux pays, et que l'Union africaine juge «inacceptable et irresponsable», d'autant qu'il ne concerne qu'une partie de la population de la région.Deux bulletins sont proposés : l'un avec une poignée de mains qui symbolise le maintien d'Abyei au sein du Soudan, l'autre avec une seule main signifie au contraire «au revoir Khartoum et oui...
(Xinhua 29/10/13)
L'Union africaine (UA) a vivement condamné l'organisation d'un référendum unilatéral à Abyei, région actuellement contrôlée par le Soudan mais réclamée par le Soudan du Sud.Par le biais de son panel de haut-niveau (AUHIP), l'UA déploie des efforts de médiation entre le Soudan et le Soudan du Sud pour aider les deux pays voisins à résoudre leurs litiges en suspens.L'organisation pan-africaine a déclaré lundi dans un communiqué que la présidente de la Commission de l'UA, Nkosazana Dlamini-Zuma, surveillait de près la situation dans la région d'Abyei.La présidente a appris avec une vive préoccupation l'organisation par les dirigeants de la communauté de Ngok Dinka d'un "référendum" unilatéral pour décider du statut final d'Abyei."La présidente de la Commission comprend les frustrations nées du...
(RFI 29/10/13)
Sur les 10,5 millions de réfugiés recensés dans le monde, seulement 1% sont réinstallés dans des pays d’accueil. Adil, un Soudanais de cinquante ans, est l’un des très rares réfugiés accueillis dans ce cadre en France. Après avoir émigré en Libye, puis fui ce pays au moment de la guerre de 2011, il vécu au camp de Choucha, en Tunisie. Depuis près d’un mois, Adil - c’est le faux nom qu’il s’est choisi pour cet entretien - habite à Vaux-en-Velin, dans la banlieue de Lyon. C'est un homme fier. Se tenir debout, la main crispée sur la poignée de sa béquille, est un effort qu’il met un point d’honneur à masquer. De son regard noir, planté au milieu d’un visage...

Pages