Dimanche 18 Février 2018
(AFP 05/02/18)
Le Soudan a pris la 3e place du CHAN-2018 aux dépens de la Libye, 4 tirs au but à 2, les deux pays s'étant neutralisés (1-1 a.p.) à l'issue du temps réglementaire de la petite finale, samedi à Marrakech. Walla Yagoub a ouvert la marque pour le Soudan dès la 8e minute, mais Salem Ablo a égalisé pour la Libye à la 84e minute. Ensuite, lors de la séance des tirs au but, le gardien Akram Elhadi a brillé en repoussant deux tentatives pour récompenser la combattivité de la sélection du Croate Zdravko Logarusic. Logiquement troisièmes en 2011 déjà lorsqu'ils accueillaient le tournoi réservé aux meilleurs joueurs évoluant sur le continent, les Soudanais montent cette fois-ci sur le podium à...
(AFP 03/02/18)
Un des chefs de file du principal parti de l'opposition soudanaise a été arrêté après des manifestations antigouvernementales contre la hausse du prix du pain, a annoncé vendredi cette formation, al-Oumma. Des agents du puissant Service national du renseignement et de la sécurité (NISS) ont arrêté jeudi soir tard Fadlalla Burma Nassir, l'adjoint du chef d'Al-Oumma, chez lui, selon ce parti. Al-Oumma est dirigé par Sadek al-Mahdi, le dernier Premier ministre démocratiquement élu du Soudan, qui avait été chassé par le coup d'Etat fomenté en 1989 par le général Omar el-Béchir, l'actuel président. Cette formation politique est l'une des plus anciennes du Soudan. M. Nassir, un général à la retraite et ancien chef d'état major avait dirigé le ministère de...
(Agence Ecofin 01/02/18)
Les présidents égyptien et soudanais, ainsi que le premier ministre éthiopien, ont donné un deadline d’un mois, à leurs ministres de l’eau et de l’énergie, pour sortir de l’impasse dans laquelle se trouvent actuellement les négociations relatives à la construction du barrage de Grande Renaissance. Lors du Sommet de l’Union africaine (UA) qui s’est ouvert, le lundi, en Ethiopie, Abdel Fattah al-Sissi, le président égyptien, et Omar Hassan al-Bashir, le Soudanais, ont rencontré le premier ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn. « Ils ont instruit leurs ministres de l’eau et de l’énergie, à l’effet, de livrer en un mois un rapport qui expose les différentes voies de sortie de l’impasse dans laquelle se trouvent actuellement les négociations relatives au Nil.», a confié,...
(Agence Ecofin 01/02/18)
New Way of Working. Tel est le nom de la nouvelle stratégie mise en place par la Banque africaine de développement (BAD) et visant à apporter l’électricité à 29,3 millions de personnes, d’ici à 2020. Cette nouvelle politique a été présentée par Akinwumi Adesina (photo), le président de l’institution, lors d’une rencontre de haut niveau qui s’est tenue, le 28 janvier 2018, au siège de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique, à Addis-Abeba. « La BAD est aujourd’hui en première ligne, en ce qui concerne les investissements dans les énergies renouvelables en Afrique. La part des énergies renouvelables dans le portefeuille énergétique de la banque, est passée de 14% lorsque je suis devenu président de l’institution en 2015,...
(AFP 31/01/18)
Les ambassadeurs de l'Union européenne (UE) au Soudan ont exhorté mercredi les autorités de Khartoum à libérer des dizaines de personnes, dont des dirigeants de l'opposition et des militants des droits de l'Homme, arrêtés alors qu'ils manifestaient contre des hausses de prix. "Nous condamnons la violence utilisée contre des manifestations pacifiques, et continuons d'encourager ceux qui exercent leurs droits fondamentaux à le faire pacifiquement", ont-ils indiqué dans un communiqué conjoint. Les ambassadeurs ont exprimé leur "profonde inquiétude" concernant la détention prolongée "sans charges ou procès d'un important nombre de dirigeants politiques, militants des droits de l'Homme et d'autres citoyens". Ils ont exhorté Khartoum à libérer toutes les personnes encore détenues pour s'assurer qu'elles ne sont "pas maltraitées". Le récent doublement...
(RFI 31/01/18)
Depuis le début du mois, le Soudan est en ébullition, les manifestations contre la vie chère se multiplient. Le gouvernement a brutalement dévalué la livre et supprimé certaines subventions. Résultat : les prix flambent. Plus généralement, le pays est confronté à un manque de devises depuis l’indépendance du Soudan du Sud en 2011, et tente de diversifier ses sources de revenus. Sept ans après l’indépendance du Soudan du Sud, Khartoum a du mal à se remettre de la perte des champs pétroliers. Le pays est confronté à une pénurie chronique de devises et a dû dévaluer la livre en début d’année, tout en supprimant les subventions sur certains produits de base. Et c’est tout le discours politique du gouvernement qui...
(RFI 31/01/18)
Le 30e sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine s'est achevé lundi 29 janvier avec la première prise de parole de Paul Kagame en tant que président de l'institution pour l'année 2018. Le chef de l'État rwandais pilote depuis un an les propositions de réforme de l'organisation panafricaine. A côté de ces réformes institutionnelles, il y a d'autres projets comme celui de zone de libre-échange continentale. Elle devrait être lancée officiellement le 21 mars prochain à Kigali. Ce marché commun est attendu par le secteur privé. Ce marché commun est en tout cas attendu par certains de ses membres présents lors du sommet, comme le banquier nigérian Benedict Oramah qui dresse ce constat : « Le commerce...
(RFI 30/01/18)
Le 30e sommet de l’UA s'est achevé ce lundi 29 janvier à Addis Abeba, siège de l’organisation. Construit par les Chinois, ce siège a-t-il été espionné par les services de renseignement de Pékin, comme l'affirme une enquête du journal Le Monde ? Ce lundi, la Chine dément. La Chine a-t-elle espionné le siège de l'Union africaine ? C'est en tout cas ce qu'affirme Le Monde dans un article publié vendredi 26 janvier. Citant plusieurs sources internes à l'organisation panafricaine, le quotidien assure que les informaticiens de cette institution se sont rendus compte il y a environ un an que le contenu des serveurs de l'UA était transféré vers d'autres serveurs à Shangaï. Ces mêmes sources indiquent que ces transferts auraient...
(AFP 29/01/18)
Le Maroc, pays-hôte du CHAN-2018 et grand favori pour le titre, affrontera la Libye en demi-finales, mercredi à Casablanca, alors que le Nigeria sera opposé au Soudan à Marrakech. Le Maroc, impérial en poule et en quart de finale avec neuf buts marqués (1 seul encaissé) en quatre matches dont six par le seul Ayoub El-Kaabi, partira favori devant son public. La Libye a dû, en effet, disputer la prolongation et n'a obtenu son ticket, face au Congo Brazzaville, qu'aux tirs au but (5-3). De plus, le pays-hôte, jouant samedi, a disposé d'un jour de plus de repos. Dimanche après-midi, le Nigeria a aussi été poussé en prolongation avant de battre l'Angola 2-1. Il affrontera le Soudan, vainqueur de la...
(RFI 29/01/18)
Après plusieurs heures de retard, les dirigeants du continent africain ont réussi à avancer dimanche 28 janvier sur les réformes proposées par Paul Kagame, officiellement désigné pour succéder au Guinéen Alpha Condé. Paul Kagame propose notamment une taxe à 0,2% sur les importations de certains produits. Une vingtaine de pays l'a déjà mise en place. Le chef de l'État rwandais veut aussi avancer sur la mise en place d'un marché commun car les enjeux économiques sont cruciaux pour l'Afrique. Pour s'autofinancer, l'Union africaine demande à chacun de ses Etats membres de taxer à 0,2% un certain nombre de produits importés. Et dimanche à la tribune, le président sortant de l'Union africaine, Alpha Condé, a révélé le nombre de pays qui...
(AFP 28/01/18)
Donald Trump a assuré dans un courrier aux dirigeants africains que les Etats-Unis "respectent profondément" les Africains, a-t-on appris dimanche de sources diplomatiques, deux semaines après un concert d'indignations provoqué par des propos insultants pour l'Afrique attribués au président américain. Dans cette lettre datée de jeudi et adressée aux chefs d'Etat rassemblés dimanche et lundi pour le 30e sommet de l'Union africaine, dans la capitale éthiopienne Addis Abeba, M. Trump indique par ailleurs que le secrétaire d'Etat Rex Tillerson se rendrait sur le continent en mars, pour la première fois depuis qu'il est chef de la diplomatie américaine. Une source au sein de l'UA a confirmé l'authenticité du courrier, relayé sur les réseaux sociaux, ainsi que sa réception par la...
(APA 27/01/18)
APA-Nairobi (Kenya) - Le président Uhuru Kenyatta souhaite approfondir la coopération économique avec le Soudan pour stimuler la production de sucre à moindre coût et étendre les exportations de thé du Kenya à ce pays. Le président Kenyatta a rappelé que lors des réunions avec le président soudanais Omar Hassan al-Bashir, ils avaient accepté de collaborer davantage sur la production de sucre, le Kenya apprenant des technologies qui ont fait du Soudan l’un des producteurs les moins chers du monde. Il a également déclaré que le Kenya pourrait tirer des leçons des accords contractuels d’extraction de pétrole du Soudan dont la production commerciale de pétrole est presque similaire à celle des champs de Lokichar dans le nord du Kenya. Le...
(AFP 24/01/18)
Un journaliste tchadien a été placé en garde à vue lundi à la police judiciaire suite à une plainte de l'ambassade du Soudan au Tchad, a appris mercredi l'AFP de sources concordantes. Le directeur de publication du journal arabophone Al Chahied (Le Témoin), Mahamat Issa Abakar, devrait être entendu jeudi avant d'être éventuellement déféré au parquet, a indiqué à l'AFP un officier de police judiciaire. Le journal avait rapporté fin décembre que le président soudanais Omar El Bechir aurait conseillé au président turc Recep Tayyip Erdogan en visite à Khartoum de ne pas beaucoup investir au Tchad parce que le Tchad est "instable", rapporte à l'AFP Ali Djibrine Ali, vice-président du Haut Conseil de la Communication (HCC) tchadien. "L'ambassade du...
(Xinhua 24/01/18)
Le ministère soudanais des Affaires étrangères a convoqué mardi le chargé d'affaires libyen à Khartoum au sujet de la détention d'un groupe de ressortissants soudanais en Libye. "Le ministère a convoqué le chargé d'affaires de l'ambassade de Libye à Khartoum, Ali Miftah Al-Mahrouq, au sujet de la détention d'un groupe de ressortissants soudanais sur le territoire libyen dans des conditions très rudes, puisque certains d'entre eux ont subi un traitement brutal", a déclaré le ministère soudanais des Affaires étrangères dans un communiqué. Des travaux sont en cours pour obtenir la libération de ces ressortissants soudanais aussi tôt que possible, a indiqué le ministère. Le chargé d'affaires libyen a exprimé les regrets de son pays, et ses excuses pour ce qu'il...
(Le Monde 23/01/18)
« Bonjour Ali ! » « Salut camarade ! », répond Ali à chaque poignée de mains. Dans les locaux du Secours catholique de Vichy, les bénévoles se saluent avant de s’activer. Il est 13 h 30 et bientôt les bénéficiaires passeront la grande porte bleue de l’association pour venir acheter des vêtements, des jouets ou de la vaisselle. Tout doit être prêt pour les accueillir en cette période de fêtes. Depuis cinq mois, Ali, Soudanais de 30 ans, fait du bénévolat dans l’association créée en 1946 par l’abbé Jean Rodhain. Au Secours catholique, il aide et se sent utile. « C’est très important d’avoir des bénévoles jeunes et arabophones », confirme Jacques Dhaussy, 70 ans, bénévole à l’accueil de...
(AFP 22/01/18)
Les autorités soudanaises ont libéré lundi un journaliste de l'Agence France-Presse (AFP) et un autre de l'agence Reuters, arrêtés la semaine dernière alors qu'ils couvraient des protestations contre la hausse du prix du pain. Abdelmoneim Abu Idris Ali, 51 ans, qui travaille pour l'AFP à Khartoum depuis près d'une décennie, couvrait une manifestation qui a été dispersée par la police anti-émeutes à Oumdurman, ville voisine de la capitale Khartoum, au moment de son arrestation le 17 janvier. Il avait été arrêté avec deux autres journalistes, dont un travaillant pour l'agence de presse Reuters.
(AFP 19/01/18)
Les autorités soudanaises détenaient jeudi un journaliste de l'Agence France-Presse arrêté la veille alors qu'il couvrait les manifestations contre la hausse des prix du pain qui ont été dispersées par la police. Abdelmoneim Abu Idris Ali, 51 ans, qui travaille pour l'AFP à Khartoum depuis près d'une décennie, couvrait une manifestation contre la hausse des produits alimentaires mercredi à Oumdurman, ville voisine de la capitale soudanaise. Quelque 200 manifestants ont été dispersés par la police anti-émeutes à coup de gaz lacrymogène. Idris Ali n'a pu être joint après cette manifestation et les autorités soudanaises ont informé jeudi le bureau de l'AFP de son arrestation avec deux autres journalistes, dont un travaillant pour l'agence Reuters. Il était détenu dans un centre...
(RFI 19/01/18)
Depuis le début du mois, le Soudan est en ébullition. Les manifestations contre la vie chère se multiplient dans plusieurs villes du pays et notamment Khartoum. Le gouvernement a dévalué la livre et supprimé les subventions. Résultat, les prix flambent, notamment pour les produits de base qui ont doublé pour la plupart. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20180119-soudan-prix-s-envolent-consommateurs...
(APA 19/01/18)
APA-Rabat (Maroc) - La Fédération guinéenne de football vient de saisir la CAF pour contester la présence sur la feuille du match Guinée-Soudan (1-2) d'un joueur professionnel évoluant dans le championnat libyen. Il s'agit d'El Saman Elsawi Elsheikh, actuellement sous contrat avec le club d'Al ittihad Tripoli SC, comme l’indique le communiqué de la Fédération Guinéenne de Football (FGF): « le Soudan a aligné un joueur professionnel évoluant dans un championnat étranger, en l'occurrence le dénommé Elsaman Elsawi Elsheikh, né le 31/10/1991 - dossard 17. « Ce joueur s'apprêterait à jouer les compétitions interclubs de la CAF. Nous disposons de la page de signature du contrat signée le 31 décembre, tout comme il est enregistré en TMS de la FIFA...
(La Tribune 18/01/18)
Depuis bientôt un mois, le régime d’Omar Béchir fait face à une multiplication des manifestations contre la hausse des prix. Les longues files devant les boulangeries soudanaises, alimentées par une inflation du prix de la farine, se sont transformées en « émeutes du pain », violemment réprimées. Dans un pays atteint du marasme économique, le régime vacille et manque de peu de se faire rouler dans la farine d’une révolution. « Non à la faim! ». « Non aux prix élevés! ». Malgré le brouillard de lacrymogènes de la police anti-émeute, les manifestations ont encore battu le pavé ce mercredi 17 janvier dans les rues d'Omdurman, la plus grande ville du pays, située sur le Nil. Depuis le début de...

Pages