Lundi 11 Décembre 2017
(Le Monde 24/11/17)
Le président soudanais, qui effectuait sa première visite chez son homologue Vladimir Poutine, a demandé la protection du Kremlin contre « l’ingérence américaine ». Longtemps, Omar Al-Bachir dit avoir « rêvé de cette visite », la première jamais effectuée en Russie, où le président soudanais a été reçu, jeudi 23 novembre, par Vladimir Poutine dans la station balnéaire de Sotchi, sur les bords de la mer Noire. Quoique visé par deux mandats internationaux pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité et crime de génocide dans la guerre du Darfour, le dirigeant soudanais est déjà sorti à maintes reprises de ses frontières sans être inquiété, notamment en Chine, en 2011, ou en Afrique du Sud, en 2015. Mais la Russie, sur...
(RFI 24/11/17)
Malgré les deux mandats d'arrêt internationaux qui le visent pour crimes de guerre, génocide et crimes contre l'humanité, Omar el-Béchir a été reçu par Vladimir Poutine, ce jeudi 23 novembre. Les deux hommes ont discuté de relations bilatérales et de coopération économique et militaire. Le président soudanais en a profité pour demander l'aide de la Russie contre ce qu'il a appelé les « actes agressifs » des Etats-Unis. Avec notre correspondant à Moscou, Daniel Vallot C'est sur les bords de la mer Noire, dans la résidence d'été de Vladimir Poutine, qu'Omar el-Béchir a été accueilli par son homologue russe. Sur les images diffusées par la télévision russe, Omar el-Béchir est souriant, détendu, et visiblement ravi de se retrouver aux côtés...
(RFI 23/11/17)
Omar el-Béchir est sous le coup d'un mandat d'arrêt international, mais il est attendu ce jeudi 23 novembre en Russie. Le président soudanais va effectuer sa première visite officielle à l'étranger depuis la levée des sanctions américaines visant Khartoum. Il devrait être reçu au Kremlin par Vladimir Poutine, son homologue russe. Avec notre correspondant Moscou, Daniel Vallot L'information d'abord donnée par l'autorité soudanaise a été confirmée en début de semaine par le Kremlin. Omar al-Béchir est bel et bien attendu ce jeudi à Moscou et il devrait avoir un entretien avec le président russe. Des accords de coopération pourraient être signés ainsi que des contrats dans le secteur minier, selon le ministère soudanais des Affaires étrangères. Initialement prévue en août...
(AFP 21/11/17)
L'ONU a déploré mardi la persistance des violences contre les déplacés au Darfour, dans l'ouest du Soudan, exhortant le gouvernement, qui demande aux déplacés de retourner chez eux, de s'assurer que leur retour soit volontaire et de désarmer les milices. Cet appel intervient alors que le président soudanais Omar el-Béchir juge qu'il est temps de fermer les camps qui accueillent les centaines de milliers de déplacés au Darfour, estimant que la guerre dans cette région se termine. Dans un rapport conjoint publié mardi, le Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme et la mission conjointe ONU-Union africaine au Darfour (Minuad) appellent le gouvernement à garantir le retour...
(Xinhua 20/11/17)
Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a appris avec consternation les rapports sur la vente aux enchères des migrants africains en Libye comme esclaves, affirme un communiqué publié ce week-end par l'UA. Le président "condamne fermement ces actes méprisables qui sont en contradiction avec les idéaux des Pères fondateurs de notre Organisation et des instruments africains et internationaux pertinents, y compris la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples", selon le communiqué. Le président a appelé à la fin immédiate de ces pratiques et d'autres actes criminels de traite des êtres humains. Il a appelé à une action rapide pour identifier tous les auteurs et complices...
(AFP 17/11/17)
Un haut responsable américain a appelé vendredi le Soudan à mettre fin à la "démolition d'églises" et insinué que la façon dont Khartoum traiterait la question des droits de l'Homme influerait sur la nature des relations avec Washington. "Les Etats-Unis n'ignoreront pas les violations des droits de l'Homme, dont le droit à la liberté religieuse" au Soudan, a déclaré le secrétaire d'Etat américain adjoint John Sullivan au deuxième et dernier jour d'une visite dans ce pays. "Le gouvernement du Soudan (...) devrait immédiatement suspendre la démolition de lieux de culte, dont des mosquées et des églises", a ajouté M. Sullivan lors d'un discours à l'université Al-Koran Al-Karim à Omdurman, la ville jumelle de Khartoum. Le gouvernement justifie ces démolitions par...
(AFP 17/11/17)
Les Etats-Unis sont prêts à tenir des pourparlers pour retirer le Soudan de sa liste noire d'Etats "soutenant le terrorisme", a indiqué jeudi un haut responsable américain lors d'une visite à Khartoum. Dans le même temps, le Soudan s'est dit prêt à couper ses liens avec la Corée du Nord pour prouver sa bonne volonté envers Washington. Lors d'une visite de deux jours dans la capitale soudanaise, le secrétaire d'Etat américain adjoint John Sullivan a déclaré qu'au regard des décisions "positives" du pays africain depuis l'an dernier, Washington était prêt à discuter pour retirer le Soudan de sa liste noire, qui inclut également la Syrie et l'Iran.
(AFP 16/11/17)
Les Etats-Unis tiennent à renforcer leurs relations avec le Soudan dans le sillage positif de la levée le mois dernier de l'embargo américain contre Khartoum, a indiqué un haut responsable américain jeudi. Le secrétaire d'Etat américain adjoint John Sullivan s'exprimait alors qu'il entamait une visite de deux jours au Soudan où il devait aborder plusieurs dossiers dont la question des droits de l'Homme et la liberté de culte. Il s'agit de la première visite d'un responsable de ce rang depuis la levée de l'embargo. M. Sullivan a dit espérer "un développement" des relations entre les deux pays, au début d'une réunion avec le ministre soudanais des Affaires étrangères Ibrahim Ghandour.
(AFP 16/11/17)
Des dizaines de journalistes soudanais ont manifesté mercredi à Khartoum contre un projet de loi qui vise à limiter encore un peu plus selon eux la liberté de la presse. Les manifestants arboraient des pancartes avec des slogans comme "Unis contre la nouvelle loi" ou "Une presse libre ou pas de presse". Selon eux, le projet de loi permet au Conseil national de la presse et des publications (NCPP), l'organe de régulation dirigé par le président Omar el-Béchir lui-même, d'interdire à tout journaliste d'exercer son métier pour une période indéfinie si ses écrits sont opposés à la politique du gouvernement. Le gouvernement dirigé par le Premier ministre Bakri Hassan Saleh examine actuellement le projet de loi. S'il est approuvé, il...
(AFP 16/11/17)
ne humanitaire suisse enlevée début octobre au Darfour, région de l'ouest du Soudan en conflit, a été libérée par les forces de sécurité lors d'une opération nocturne, ont annoncé mercredi des responsables soudanais et suisses. Les autorités suisses ont indiqué dans un communiqué que son état de santé était "bon, au regard des circonstances". Exprimant son "soulagement", le ministère suisse des Affaires étrangères a notamment remercié les autorités soudanaises "pour l'envergure de leur engagement". "Elle est saine et sauve", a également dit à l'AFP le gouverneur du Darfour-Nord, Mohamed Barima. L'humanitaire, Margaret Schankel, est arrivée à Khartoum mercredi soir en provenance du Darfour.
(Agence Ecofin 16/11/17)
Au Soudan, la firme exploratoire locale Asawer Oil and Gas a signé avec le parapétrolier américain, Baker Hughes, un protocole d’accord de coopération dans le domaine du gaz naturel. L’objectif est, à terme, le développement de projets d’extraction de gaz naturel et de production de gaz associés, ainsi que dans le partage d’informations. Il faut souligner que l’accord a été paraphé par Lorenzo Simonelli, le directeur général de Baker Hughes et Nagi Abbas, le responsable aux investissements d’Asawer Oil and Gas. Ceci, en présence d’Abdul Rahman Osman, le ministre soudanais des hydrocarbures. Ce dernier a notifié aux deux parties que le potentiel en pétrole et surtout en gaz est important en mer Rouge. Cependant, les termes de l’accord n’ont pas...
(APA 14/11/17)
APA - Addis-Abeba (Ethiopie) - La réalisation du Grand barrage de la renaissance éthiopienne (GERD), un projet que le Caire craint de voir réduire sa part des eaux vitales du Nil, continue de susciter une vive polémique entre les trois pays riverains que sont L’Ethiopie, l’Egypte et le Soudan, a -t-on constaté. Le désaccord a refait jour au sortir de la septième réunion conjointe des ministres de l’Hydraulique des trois pays riverains, tenue les 11 et 12 novembre 2017 au Caire, en Egypte. La réunion était une continuation des travaux organisés le 18 octobre 2017 à Addis-Abeba, pour discuter et parvenir à un accord sur l’ordre du jour...
(Xinhua 13/11/17)
Le président soudanais Omar Hassan el-Béchir doit se rendre en Ouganda la semaine prochaine pour discuter des questions de commerce et de sécurité avec son homologue Yoweri Museveni. Un communiqué du ministère des Affaires étrangères publié samedi indique que le président soudanais séjournera dans le pays d'Afrique de l'Est pour deux jours à partir du 14 novembre. Cette visite est un signe de l'approfondissement des liens entre les deux pays qui étaient autrefois des ennemies accusant l'autre de soutenir les combattants rebelles du pays. "L'Ouganda et le Soudan continuent de renforcer leurs relations bilatérales", note le communiqué, indiquant que ce sera la deuxième visite de M. Béchir après la cérémonie d'investiture...
(Xinhua 11/11/17)
La Communauté d'Afrique de l'Est (CAE) cherche à mettre en place un mécanisme de déploiement rapide pour combattre les épidémies telles que le virus Ébola ou la fièvre de Marbourg, ont annoncé mercredi des responsables. Lors d'une conférence de presse à Nairobi, la secrétaire générale adjointe de la CAE Jesca Eriyo a déclaré que ce mécanisme influencerait la manière dont la région prévoit et met en œuvre la réponse aux épidémies en Afrique de l'Est. "Cela permettra à notre région d'éviter des pertes massives en vies humaines, des invalidités et des perturbations d'activités économiques et sociales qui suivent les épidémies lorsqu'elles ne sont pas bien gérées", a dit Mme Eriyo lors d'une conférence régionale sur la santé. Cette conférence de...
(APA 08/11/17)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - La Mauritanie et le Soudan ont conclu 7 mémorandums d’entente, une convention et deux programmes de mise en œuvre dans divers domaines, a-t-on appris de source officielle mardi à Nouakchott. Ces accords ont été signés par les deux pays au terme des travaux de la 3eme session de la Haute commission mixte de coopération mauritano-soudanaise tenus lundi et mardi à Khartoum. Ils portent notamment sur le renforcement de la coopération dans les domaines des transports aériens, des télécommunications, de l’habitat, de l’urbanisme, de la formation technique, de la coopération policière, de la planification stratégique, de la modernisation de l’administration, de l’hydraulique et de l’assainissement, des mines, des ports maritimes et de l’industrie sucrière. Ladite commission mixte a...
(RFI 08/11/17)
Le président soudanais veut « vider » les camps de déplacés du Darfour. Pour Omar el-Béchir, le Darfour « se remet de la guerre » et les réfugiés doivent rentrer chez eux. Selon Omer Ismaël, chercheur pour Enough, un think tank situé à Washington DC aux Etats Unis, une question se pose : où vont pouvoir être relogés tous ces déplacés ? Le chercheur Omer Ismaël répond aux questions de RFI. Lire sur: http://www.rfi.fr/afrique/20171108-soudan-epineux-probleme-relogement-pe...
(Xinhua 08/11/17)
Les pays de la région MENA sont tous confrontés au défi de répondre aux aspirations de leurs populations, notamment les jeunes qui sont particulièrement exposés au risque de céder à l'intégrisme, a indiqué mardi à Rabat la directrice des opérations pour le Maghreb et Malte à la Banque mondiale (BM), Marie Françoise Marie-Nelly. Intervenant à l'ouverture de la deuxième conférence du chapitre Moyen-Orient et Afrique du Nord du réseau parlementaires sur le groupe de la Banque mondiale (BM) et le Fonds monétaire international (FMI), la responsable dans la BM a plaidé pour une gouvernance à même d'instaurer un nouveau contrat social, pour l'amélioration des services publics, via un investissement optimal des nouvelles technologies et la promotion de la transparence et...
(Xinhua 07/11/17)
Le président soudanais Omar el-Béchir s'est engagé lundi à quitter le pouvoir à la fin de son mandat en 2020. "Je fais la promesse de remettre le Soudan entre vos mains en 2020 - un Soudan qui devra aller de l'avant pour saisir la place qui lui revient", a déclaré lundi à Khartoum M. el-Béchir, alors qu'il s'adressait à la 7e session de l'Union nationale de la Jeunesse du Soudan. Il s'est également engagé à rétablir la paix dans les régions du Darfour, du Kordofan du Sud et du Nil Bleu, et a appelé les groupes rebelles à accepter le dialogue. Il a réaffirmé l'importance de la campagne lancée par le gouvernement soudanais pour collecter les armes détenues par les...
(Agence Ecofin 07/11/17)
Mubarak Al-Fadil Al-Mahdi (photo), le ministre des investissements du Soudan, a affirmé que l’énergéticien Scatec Solar construira une centrale solaire de 400 MW dans le pays. « Nous les avons invités [Scatec, ndlr] à venir discuter d’un projet énergétique. Nous avons précisé que nous voulions mettre en place des infrastructures d’envergure et ils ont suggéré de débuter par l’implantation de 400 MW.», a confié le responsable à Reuters dans une interview. Le coût de mise en place projeté pour la centrale est de 450 millions $ environ. Le pays qui a déjà débuté la préparation du contrat de rachat de l’énergie produite par la centrale, espère voir les constructions démarrer, environ une année après l’obtention d’un accord. Le Soudan a...
(AFP 06/11/17)
Le président soudanais Omar el-Béchir a estimé lundi qu'il était temps de fermer les camps qui accueillent les centaines de milliers de personnes déplacées au Darfour maintenant que, selon lui, la guerre dans cette région se termine. Ce conflit, qui a fait plus de 300.000 morts depuis 2003 selon l'ONU, vaut à M. Béchir d'être visé par deux mandats d'arrêt internationaux de la Cour pénale internationale pour génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre. Le président soudanais affirme que la guerre est désormais terminée --ce que contestent des organisations de défense des droits de l'Homme-- et les Nations unies ont décidé de réduire leurs forces constituant la mission conjointe...

Pages