| Africatime
Vendredi 03 Juillet 2015
(Le Figaro 01/07/15)
Le FMI a confirmé qu'Athènes ne lui a pas remboursé le prêt de 1,5 milliard d'euros qu'elle lui devait. La Grèce devient le premier pays développé à se trouver dans cette situation de défaut de paiement.Peu de pays ont osé défier le Fonds Monétaire International (FMI). La Grèce, emmenée par son premier ministre Alexis Tsipras et son ministre des Finances Yanis Varoufakis, s'apprête à le faire. Les deux protagonistes de la tragédie grecque dont l'épilogue se joue en ce moment sous nos yeux ont en effet annoncé qu'ils refusent de rembourser les 1,5 milliard d'euros que la Grèce doit rembourser ce soir au plus tard à l'institution de Washington. Ce mardi depuis minuit, le pays...
(Le Figaro 01/07/15)
C'est en Afrique que se concentraient jusqu'alors les cas d'arriérés de paiement. Dans cette semaine à haut risque pour l'avenir de la Grèce et l'Europe, le défaut d'Athènes vis-à-vis du FMI, ce mardi 30 juin 2015 à minuit, paraît presque un épiphénomène du psychodrame. Comme attendu depuis plusieurs semaines, le ministère grec des Finances Yanis Varoufakis l'a confirmé à la mi-journée: la Grèce ne paiera pas l'échéance de 1,55 milliard d'euros au Fonds monétaire international (FMI) et se retrouvera donc en arriéré ...
(AFP 29/06/15)
Douze étudiants, dont des Britanniques et des Canadiens, sont soupçonnés d'avoir quitté Khartoum pour la Turquie afin de rejoindre le groupe jihadiste Etat islamique (EI), a indiqué à l'AFP dimanche leur université. "Nous confirmons d'après plusieurs sources que douze étudiants en médecine sont partis en Turquie vendredi", a précisé le doyen de l'université Ahmed Babikir. Sur ces douze étudiants, tous d'origine soudanaise, sept sont Britanniques, deux sont Canadiens, un est Américain et deux sont Soudanais, a indiqué le doyen, sans mentionner leur nom. Parmi eux se trouvent trois femmes, a-t-il ajouté.
(AFP 29/06/15)
La presse soudanaise, régulièrement censurée, confisquée ou mise à l'amende traverse "la période la plus difficile" qu'elle ait connue, estime le rédacteur en chef d'un des principaux journaux soudanais, dans le métier depuis six décennies. "Nous traversons la période la plus difficile pour travailler en tant que journaliste", estime Mahjoub Mohamed Salih, 88 ans, qui a commencé à couvrir l'actualité soudanaise en 1949, sous le condominium anglo-égyptien. "Je croise les doigts chaque matin pour qu'on ne m'appelle pas en me disant que mon journal n'a pas été distribué aux lecteurs", dit le fondateur du quotidien indépendant Al-Ayam, créé en 1953.
(AFP 25/06/15)
L'Afrique du Sud envisage de quitter la Cour pénale internationale (CPI) après la polémique sur la visite à Johannesburg pour le sommet de l'Union africaine du président soudanais Omar el-Béchir, recherché pour génocide, a déclaré jeudi le ministre à la présidence Jeff Radebe. "L'Afrique du Sud pourrait en dernier ressort également envisager de se retirer de la Cour pénale internationale. Cette décision ne sera prise que lorsque toutes les options disponibles au terme du Traité de Rome (fondateur de la CPI) auront été épuisées", a-t-il déclaré dans un compte-rendu du conseil des ministres. M. Radebe a également annoncé "l'ouverture de négociations immédiates avec l'Union africaine...
(BBC 25/06/15)
L'imbroglio autour du voyage d'Omar El Bechir a été dénoncé par un tribunal sud-africain qui estime que le gouvernement a violé la Constitution en le laissant partir. Dans un réquisitoire accablant, le juge Dunstan Mlambo a assuré qu'il avait des raisons de croire que le gouvernement sud-africain avait violé la loi en ignorant sa décision de justice. Le président soudanais Omar El Bechir a été autorisé à quitter l’Afrique du Sud alors qu’il lui était interdit de quitter le territoire.
(La Voix de l'Amérique 25/06/15)
Le juge sud-africain chargé de statuer sur la venue du président soudanais Omar el-Béchir en Afrique du Sud pour le sommet de l'Union africaine a demandé mercredi l'ouverture de poursuites contre le gouvernement de Jacob Zuma. M. Béchir, recherché pour génocide par la Cour Pénale internationale (CPI) est parti avant la fin du sommet de l'UA le 15 juin et a regagné Khartoum malgré l'interdiction de quitter le territoire édictée la veille par le juge. Or, a expliqué le juge...
(Agence Ecofin 25/06/15)
Le ministre soudanais du pétrole Mohammed Zayid Awad a exhorté, mercredi, les compagnies pétro-gazières en activité au Soudan à accroitre la rentabilité du secteur pétrolier en adoptant des plans de réduction de coûts à toutes les étapes du processus de production, rapporte l’agence soudanaise de presse SUNA. Il a exprimé ce vœu lors d’un atelier scientifique, organisé par le département d’audit interne du ministère, qui a examiné les voies de réduction des coûts de production dans le secteur pétro-gazier, en...
(AFP 24/06/15)
Le juge sud-africain chargé de statuer sur la venue du président soudanais Omar el-Béchir en Afrique du Sud pour le sommet de l'Union africaine (UA) a demandé mercredi l'ouverture de poursuites contre le gouvernement de Jacob Zuma. M. Béchir, recherché pour génocide par la Cour Pénale internationale (CPI) est parti avant la fin du sommet de l'UA le 15 juin et a regagné Khartoum malgré l'interdiction de quitter le territoire édictée la veille par le juge. Or, a expliqué le...
(RFI 23/06/15)
Le gouvernement sort de son silence après la saga Omar el-Béchir. La semaine dernière, le chef d’Etat soudanais a discrètement quitté l’Afrique du Sud avant la fin du sommet de l’Union africaine. Une ONG de défense des droits de l'homme avait saisi en urgence la justice pour qu’il soit arrêté. Omar el-Bechir est, en effet, sous le coup de deux mandats d’arrêt de la Cour pénale internationale (CPI), pour génocide. Le gouvernement a nié, ce lundi 22 juin, avoir préparé l’exfiltration du président soudanais. Depuis vendredi, la presse sud-africaine révèle les détails du départ du président soudanais, Omar el-Béchir, qui a quitté le pays, sans encombre...
(Agence Ecofin 23/06/15)
Regency Mines Plc, compagnie d’investissement et d’exploration de ressources naturelles, est sur une bonne piste pour la découverte d’un gisement de phosphate à forte concentration sur le bloc Jebel Abyad, Phos 7, dans le nord du Soudan. Dans une mise à jour le 17 juin, elle a rendu compte des résultats préliminaires de deux semaines de travaux de terrain qui ont révélé des sédiments à des concentrations élevées de phosphate, soit 1,8%, à la spectrométrie de fluorescence au rayon X...
(AFP 22/06/15)
Le Soudan est touché par une énorme épidémie de rougeole, avec au moins 2.500 cas et 38 décès depuis le début de l'année, soit quatre fois plus que pour l'ensemble de l'année 2014, a indiqué l'ONU lundi. La rougeole est une maladie très contagieuse qui s'accompagne de fièvre et d'éruption de boutons, et peut provoquer des complications qui vont de lésions cérébrales à une perte de l'audition ou de la vue. "Nous avons plus de 2.500 cas confirmés de rougeole"...
(AFP 22/06/15)
Le gouvernement sud-africain a démenti lundi des informations de presse selon lequel un plan avait été préparé pour que le président soudanais Omar el-Béchir, recherché pour génocide par la Cour pénale internationale (CPI), puisse quitter le pays sans encombre après un sommet de l'Union africaine. M. Béchir a réussi à quitter l'Afrique du Sud sans être inquiété le 15 juin, alors qu'un tribunal sud-africain avait interdit qu'il quitte le pays jusqu'à une décision de justice définitive. L'Afrique du Sud étant...
(AFP 22/06/15)
Le président soudanais Omar el-Béchir, recherché pour génocide par la Cour pénale internationale (CPI), a été exfiltré d'Afrique du Sud pendant le sommet de l'Union africaine par des policiers chargés de la protection rapprochée du président Jacob Zuma, affirme dimanche le Sunday Times. L'Afrique du Sud est l'un des membres fondateurs de la CPI et une ONG de défense des droits de l'homme avait saisi en urgence la justice pour que M. el-Béchir soit arrêté. Or, selon le Sunday Times...
(BBC 22/06/15)
L’Alliance démocratique (DA, sigle en anglais), le principal parti d’opposition en Afrique du Sud, appelle la justice du pays à identifier la ou les personnes qui auraient utilisé des moyens de l’Etat pour permettre au dirigeant soudanais d’échapper à une arrestation. Il dénonce un "complot" ourdi par les autorités d’Afrique du Sud en faveur d’Omar él-Béchir. Le président du Soudan est recherché par la Cour pénale internationale (CPI). Il a quitté Johannesburg grâce à un plan préparé par les ministres sud-africains de la Défense, de la Police, de la Sécurité d'Etat, de la Présidence et des Affaires étrangères, selon le Sunday Times...
(Le Point 22/06/15)
La presse dénonce un complot, l'opposition veut une enquête. Les deux veulent situer les responsabilités autour du départ d'el-Béchir d'Afrique du Sud. Les esprits sont toujours chauds en Afrique du Sud, une semaine après la visite controversée du président soudanais Omar el-Béchir. La question centrale tourne autour de la responsabilité prise d'avoir permis au président soudanais inculpé par la Cour pénale internationale (CPI) de quitter le pays, en violation d'une décision de la Cour. Le retour d'el-Béchir minutieusement préparé Des...
(Jeune Afrique 22/06/15)
«Oui, Omar El-Béchir voyage à travers le monde, mais son arrestation et son transfert à la Cour pénale internationale [CPI] ne sont qu'une question de temps », nous assurait, en février dernier, Fatou Bensouda, la patronne gambienne de l'institution. Las ! Ce ne sera pas non plus pour cette fois… Après ses déplacements au Tchad, à Djibouti, au Kenya, au Nigeria et en Égypte, le général-président du Soudan, au pouvoir depuis plus d’un quart de siècle, était, du 13 au...
(Agence Ecofin 22/06/15)
La production nationale du pétrole du Soudan, pays privé de l’essentiel des actifs pétro-gaziers suite à l’éclatement du vaste Soudan, s’est établie à 124 000 barils par jour, un niveau en-deçà de l’objectif qui était fixé à 140 000 barils par jour. Le ministre des finances Badr al-Din Mahmoud (photo) a porté cette performance du pays, qui tire d’énorme profits des droits de transit imposé au pétrole du Soudan du sud, à la connaissance des parlementaires le 10 juin, rapporte...
(RFI 20/06/15)
La crise autour de l’arrestation du président soudanais Omar el-Béchir pendant le récent sommet de l’Union africaine à Pretoria a réouvert les lignes de fracture en Afrique autour de la question de la justice internationale qu’incarne la Cour pénale internationale. Qu’est-ce que la CPI ? Une justice occidentale pour manipuler les Africains ? Questions sur la crédibilité d’une institution qui tarde à s’imposer. A ses proches conseillers qui tentaient périodiquement de lui expliquer combien sa fréquentation du sulfureux Mouammar Kadhafi incommodait ses amis et admirateurs occidentaux, Mandela avait l’habitude...
(APA 20/06/15)
Le président soudanais Omar el-Béchir serait arrêté et remis à la Cour pénale internationale (CPI) si jamais il mettait le pied au Botswana, a averti le vice-président botswanais, Mokgweetsi Masisi. M. Masisi, cité mercredi par le quotidien gouvernemental Daily News a réaffirmé que le chef de l’Etat soudanais serait arrêté et livré à la CPI pour s’expliquer devant les juges de La Haye. Il a indiqué que même si la Haute cour sud-africaine avait donné l’ordre de ne pas laisser...

Pages