| Africatime
Vendredi 19 Décembre 2014
(Le Monde 17/12/14)
C’est un véritable coup de semonce en direction du Conseil de sécurité des Nations unies qu’a tiré la procureure de la Cour pénale internationale (CPI), vendredi 12 décembre. Présentant son 20e rapport d’étape sur le Darfour à New York, Fatou Bensouda a accusé les cinq membres permanents (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie) de « passivité ». En mars 2005, le Conseil de sécurité avait saisi la CPI pour les crimes commis au Darfour, région de l’ouest du Soudan plongée dans une crise sans fin depuis 2003, mais près de dix ans plus tard...
(Agence Djiboutienne d'Information 17/12/14)
A l’invitation du docteur Ahmed Bilal, ministre soudanais en charge de l’Information, M. Ali Hassan Bahdon, ministre de la Communication, des postes et des Télécommunications, a effectué du 9 au 12 décembre une visite officielle au Soudan, un pays ami avec lequel la République de Djibouti entretient des relations de coopération dans de nombreux domaines. Les deux ministres ont convenu au cours de leur réunion de travail de revitaliser un accord signé en 2010. Après avoir échangé sur les différents volets dudit accord, ils ont décidé d’organiser rapidement une réunion bipartite entre les hauts responsables des ministères de la Communication des deux pays afin de revitaliser l’accord et renforcer la coopération bilatérale dans le domaine de la communication en général,...
(AFP 15/12/14)
Human Rights Watch a accusé lundi l'armée soudanaise et ses milices alliées d'exactions contre les civils et de meurtres dans les secteurs qu'elles contrôlent dans l'Etat du Nil Bleu (sud), en proie à une insurrection armée. Karthoum combat depuis 2011 les rebelles de la branche Nord du Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM-N, ex-rebelles sudistes) dans les Etats du Nil Bleu et du Kordofan-Sud, frontaliers du Soudan du Sud. "Les forces gouvernementales soudanaises ne sont pas inquiétées pour les actions abusives et illégales (qu'elles commettent)...
(RFI 15/12/14)
Dans la déclaration qu'elle a faite devant le Conseil de sécurité des Nations unies, ce vendredi 12 décembre, la procureure de la Cour pénale internationale a dit son inquiétude profonde sur la détérioration de la situation sécuritaire dans le Darfour. Une situation qui a entraîné de nouveaux déplacements massifs. Fatou Bensouda s'est notamment déclarée préoccupée par le renforcement des Janjaweed, réorganisés au sein des Forces de soutien rapide. Dans les premières années de la crise du Darfour après 2003, le gouvernement soudanais niait tout lien avec les groupes de...
(RFI 15/12/14)
À l'ONU la procureure de la CPI, Fatou Bensouda, a annoncé le gel des enquêtes pour les crimes de guerre qui se sont déroulés au Soudan. Elle a critiqué le manque de soutien pour obtenir l'arrestation du président soudanais Omar el-Béchir. Cette annonce intervient quelques semaines après l'arrêt des poursuites contre le président kényan Uhuru Kenyatta. Le manque de moyens et de soutien soulève de nombreuses questions sur l'efficacité de la CPI. Les reproches ne manquent pas à l’encontre de...
(BBC 15/12/14)
Le Président s'est félicité de la décision de la CPI de suspendre des enquêtes sur les crimes de guerre commis dans la région du Darfour. L’annonce a été faite par la procureure de la Cour Pénale Internationale Fatou Bensouda. Inculpé pour crimes contre l’humanité et génocide en 2009, Omar El Béchir affirme que la CPI a echoué dans ce qu'il a qualifié de tentative pour humilier son pays. La CPI poursuivait également le ministre de la défense, le ministre de...
(AFP 13/12/14)
La procureure de la Cour pénale internationale a annoncé la suspension des enquêtes sur des accusations de crimes de guerre au Darfour, critiquant le Conseil de sécurité de l'ONU pour sa passivité dans cette région de l'ouest soudanais déchirée par les violences. "Je n'ai pas d'autre choix que de geler les investigations au Darfour", a déclaré vendredi la Gambienne Fatou Bensouda au Conseil de sécurité, précisant qu'elle assignait "les ressources à d'autres dossiers urgents". Elle a reproché au Conseil de sécurité de n'avoir pas suffisamment insisté pour obtenir l'arrestation du président soudanais Omar el-Béchir, au pouvoir depuis 25 ans et qui fait l'objet de mandats....
(BBC 13/12/14)
La procureure de la Cour Pénale Internationale a décidé de suspendre son enquête sur les crimes de guerre présumés dans la région soudanaise du Darfour. « Il faut un changement radical de stratégie de l’ONU dans la région », a expliqué Fatima Bensouda devant le Conseil de sécurité. La cour basée à La Haye a inculpé Omar al-Bashir en 2009 pour des crimes de guerre présumés. Mais plusieurs années après cette inculpation, le président soudanais- qui refuse de reconnaitre l’autorité...
(AFP 13/12/14)
Une nouvelle offensive de l'armée soudanaise permettra de battre les rebelles armés des régions du Darfour, du Nil bleu et du Kordofan-Sud, a prévenu vendredi le ministre soudanais de la Défense, qui n'a pas précisé si l'opération avait débuté. Une offensive "mettra fin à l'insurrection sur tous les fronts", a affirmé Abdelrahim Mohamed Hussein dans des propos rapportés par l'agence officielle SUNA et prononcés devant des troupes à Nyala (ouest), au Darfour, où un conflit meurtrier a débuté en 2003...
(AFP 12/12/14)
L'insistance du gouvernement soudanais à voir partir la mission de l'ONU au Darfour met en péril la présence humanitaire dans cette immense région en proie aux violences depuis plus de 10 ans. Déployée en 2007, la mission conjointe ONU-Union africaine au Darfour (Minuad), qui compte près de 16.000 hommes, a pour principale mission de protéger les civils et d'assurer la sécurité des organisations humanitaires, une présence que Khartoum n'a jamais vu d'un très bon oeil. "Cela fait longtemps que le...
(Xinhua 11/12/14)
LUSAKA (Xinhua) -- Le marché commun de l'Afrique orientale et australe (COMESA), le plus important bloc commercial de l'Afrique a connu une augmentation constante de l'intra- commerce depuis la conlusion d'une entente de libre-échange en 2000, a révélé mercredi un rapport de situation. Le COMESA affirme que le commerce intrarégional a régulièrement augmenté, passant de 3 milliards de dollars depuis la création de la zone de libre-échange à 20,9 milliards de dollars, selon le rapport de situation publié lors de...
(Le Point 10/12/14)
À Lima, au Pérou, ce 1er décembre, la Société civile du Nigeria a fait entendre la voix de l'Afrique à la Convention sur le changement climatique. À la Convention cadre des Nations unies sur le changement climatique (CCNUCC), la Conférence des parties (COP) au protocole de Kyoto se retrouve pour sa dixième session pendant deux semaines et ambitionne d'asseoir un texte facilitant un accord contraignant à Paris en 2015. Créé en 2008, lors de la COP 14 à Poznan, le Réseau panafricain pour la justice climatique (PACJA) comme son nom l'indique oeuvre pour l'équité face au dérèglement météorologique.
(APA 09/12/14)
Le Soudan a accepté d’allouer près de 40.568 hectares de terres arables à l’Egypte pour que ce dernier pays puisse y faire des investissements dans l’agriculture, a confirmé lundi un officiel gouvernemental soudanais Le ministre des Investissements, le Dr. Mustafa Osman Ismail a confié à la presse à Khartoum que ces terres avaient été réservées aux potentiels investisseurs égyptiens en raison d’un peu plus de 4 hectares pour chacun. “Le Soudan accorde la plus grande priorité aux investisseurs égyptiens dans...
(Afrik.com 09/12/14)
La répression fait rage au Soudan. En effet, le gouvernement continue sa répression contre les partis de l’opposition qui refuse le dialogue national institutionnel. C’est ainsi, qu’il a procédé aux premières arrestations ce dimanche. Les services de sécurité soudanais ont arrêtés dans la nuit de samedi à dimanche, deux figures de l’opposition. Il s’agit de Farouk Abou Issa, le chef des Forces nationales de consensus (NCF) et Amine Makki Madani, un militant de la société civile. Ces arrestations interviennent quatre...
(APA 09/12/14)
Une réunion de la commission mixte de délimitation de la frontière entre le Soudan et le Soudan du Sud s’est ouverte lundi à Khartoum. Cette rencontre qui se tient sous la supervision de l’Union africaine prendra fin mercredi et tentera de trouver une solution au différend frontalier vieux de trois ans entre les deux voisins. Le chef de l’équipe de négociateurs soudanais, Abdullah Elsadig a réaffirmé l’engagement de son pays à mettre fin au différend qui a avait créé par...
(AFP 08/12/14)
Les services de sécurité soudanais ont arrêté deux figures de l'opposition après que leurs formations se sont mis d'accord pour unir leurs forces contre le gouvernement, a affirmé dimanche un responsable de l'un des partis. Le Service national de renseignement et de sécurité (NISS) a arrêté samedi soir Farouk Abou Issa, le chef des Forces nationales de consensus (NCF) et Amine Makki Madani, un militant de la société civile, a précisé Siddig Youssif du NCF. "Ils ont été arrêtés chez...
(RFI 08/12/14)
Le gouvernement soudanais accentue la répression contre les partis de l'opposition qui refusent le dialogue national institutionnel, et procède aux premières arrestations. Des partis qui ont signé, le 4 décembre dernier, un appel conjoint pour renverser le gouvernement. Farouk Abou Aissa, chef du Parti communiste et président de la Coalition des forces du consensus national, et Sadek el-Mahdi, président du parti el-Oumma ont signé la semaine dernière avec le Front révolutionnaire soudanais, l'Appel (Nidaa) du Soudan, à Addis-Abeba.
(Amnesty International 06/12/14)
“J’avais des bleus partout. Je n’avais aucun moyen de me défendre parce que je n’arrivais pas à voir qui me frappait, je pouvais seulement les entendre. Ils n’arrêtaient que lorsqu’ils étaient fatigués. Une fois ils m’ont frappé si sauvagement que je ne pouvais même plus marcher, ils m’ont même cassé des dents. ” Magdy el Baghdady “Je ne laisse pas ce qui m’est arrivé m’affecter de manière négative. Je suis plus déterminé que jamais à obtenir justice. Je ne vais pas laisser cette expérience me briser.” Magdy el Baghdady, un homme de 30 ans originaire...
(El Watan 06/12/14)
Les ministres des Affaires étrangères des pays voisins de la Libye ont mis en avant, jeudi à Khartoum, au terme de leur réunion, l’impératif d’un arrêt immédiat de toutes les opérations armées en privilégiant un dialogue inclusif en vue de parvenir à l’instauration de la paix et de mettre en place une nouvelle Constitution en Libye. Dans un communiqué commun rendu public à l’issue des travaux de la 5e Conférence des pays voisins de la Libye à laquelle a pris...
(Le Soir 06/12/14)
Le Soudan a accusé jeudi des «groupes étrangers» d’alimenter la crise en Libye, lors d’une réunion à Khartoum où les pays voisins de ce pays miné par les violences ont apporté leur soutien à la médiation des Nations unies. Depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011, aucune autorité politique n’est parvenue à stabiliser la Libye, déchirée par des combats entre milices et forces pro-gouvernementales. La mission de l’ONU en Libye (Unsmil) a appelé à la tenue la semaine prochaine...

Pages