Mercredi 24 Mai 2017

Finance islamique : Khartoum prêt à partager son expérience avec Dakar

Finance islamique : Khartoum prêt à partager son expérience avec Dakar
(APS 04/03/15)

Le Soudan est disposé à approfondir sa coopération avec le Sénégal dans le domaine de la finance islamique, a annoncé son ambassadeur à Dakar, El Obeid Mohamed El Obeid Rahma, dans un entretien avec l'APS.

"Nous sommes toujours prêts à partager notre expérience dans ce domaine. Nos portes sont ouvertes", a déclaré le diplomate, prié de dire dans quelle mesure son pays peut inspirer le Sénégal dans le domaine de la finance islamique.

El Obeid Mohamed El Obeid Rahma était venu mercredi remettre au directeur général de l'APS, Thierno Biram Fall, une invitation à visiter le Soudan, de la part de son homologue l'Agence soudanaise de presse (Suna), en perspective notamment de la présidentielle et des législatives prévues dans son pays en avril prochain.

Selon le diplomate soudanais, la coopération entre le Sénégal et le Soudan remonte à quatre ou cinq ans, dans le domaine de la finance islamique, à la faveur d'une visite d'officiels sénégalais venus s'inspirer de l'expérience soudanaise dans ce domaine.

S'y ajoute que le Soudan, une République islamique, entretenait "une sorte de coopération" avec le Sénégal dans le domaine des banques islamiques, a indiqué son ambassadeur.

Un projet Sukuk-Sénégal, version islamique de l'emprunt obligataire, vient d'être désigné "meilleur projet africain pour l'année 2015" par IFN Award de Redmoney, "la plus prestigieuse distinction dans la finance islamique".

Le prix a été remis à Dubaï (Emirats Arabes Unis), en présence d'une délégation sénégalaise conduite par le ministre de l'Economie, des Finances et du Plan, Amadou Ba.

Le Sénégal, qui était en compétition avec plusieurs pays dont le Ghana et l'Afrique du Sud, a été choisi par un jury dont les membres avaient délibéré en janvier 2015 à Kuala Lumpur (Malaisie). Il était composé de banquiers, de journalistes, de professeurs d'université, de spécialistes de la finance islamique, entre autres.

L'Etat du Sénégal a lancé, en juillet 2014, sa première émission de sukuk ou emprunt obligataire sur le marché de la finance islamique, pour un montant d'environ 100 milliards de francs CFA.

Commentaires facebook