Lundi 20 Novembre 2017

Des abris de réfugiés sud-soudanais démolis à Khartoum

Des abris de réfugiés sud-soudanais démolis à Khartoum
(AFP 27/10/17)

Des milliers de réfugiés sud-soudanais se retrouvent sans abris à Khartoum après la démolition de leurs habitations par la police soudanaise, a alerté jeudi l'agence des Nations unies pour les réfugiés.

Plus de 450.000 Sud-Soudanais fuyant la guerre qui ravage leur jeune pays depuis 2013 ont trouvé refuge au Soudan, selon l'ONU. Khartoum estime leur nombre à quelque 1,3 million.

Ces derniers mois, la police soudanaise a démoli des habitations de réfugiés à Khartoum ou a transféré ces personnes à d'autres endroits sans "planification adéquate", a déploré le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR).

"Selon les derniers rapports, environ 220 abris (...) ont été démantelés par la police le 23 octobre, privant quelque 2.000 réfugiés sud-soudanais de toit" à Khartoum, a affirmé l'agence onusienne dans un communiqué.

De nombreux réfugiés, principalement des femmes et des enfants, se trouvaient encore jeudi dans la zone d'habitat informel où ont eu lieu ces démolitions.

Certains tentaient de construire des abris de fortune avec des vêtements pour y passer la nuit, selon un correspondant de l'AFP.

"La police est venue soudainement sans prévenir et a détruit notre abri", a témoigné Shoul Ding, une mère de cinq enfants dont le mari est resté au Soudan du Sud.

"Maintenant ils nous demandent d'aller dans un nouveau refuge, je ne sais pas si je vais en trouver un", a-t-elle poursuivi.

D'autres réfugiés ont été transférés à Omdurman, ville située en face de Khartoum de l'autre côté du Nil, provoquant un "surpeuplement (...) et une surcharge du réseau d'eau et des installations sanitaires", selon le HCR.

Environ 35.500 réfugiés sud-soudanais habitent dans des sortes de terrains vagues à Khartoum et le gouvernement soudanais tente de leur trouver des solutions de logement plus durables.

"En attendant ces solutions à long terme, le HCR espère que les besoins humanitaires immédiats des réfugiés sud-soudanais seront pris en compte dans un délai convenable pour éviter des souffrances inutiles", a souligné l'agence onusienne.

La semaine dernière, le ministre soudanais de l'Intérieur Hamid Mnan avait affirmé au Parlement que les autorités attendaient une directive du président Omar el-Béchir sur le lieu où transférer les réfugiés.

Fuyant la guerre et la famine dans leur pays, les Sud-Soudanais continuent à affluer en masse au Soudan, avec l'arrivée d'environ 185.000 réfugiés en 2017, selon le HCR.

Le Soudan du Sud a obtenu l'indépendance en 2011 mais a plongé en décembre 2013 dans une guerre civile.

Ce conflit a fait des dizaines de milliers de morts et des millions de déplacés.

Commentaires facebook