Jeudi 23 Novembre 2017
(Jeune Afrique 23/10/17)
Hafiz Adem, Soudanais de 26 ans arrivé en France en février 2017, publie un petit ouvrage illustré qui raconte son parcours migratoire, démarré à Kordofan, au Soudan, en février 2014. Un témoignage fort. C’est un livre de dessins naïfs mais précis et dont il se dégage un réalisme particulier. Le Voyage de Hafiz El Sudani est un témoignage. Celui de Hafiz Adem, recueilli et traduit par une petite équipe de personnes engagées dans le soutien aux réfugiés à Paris, en France et qui ont rencontré Hafiz Adem en mars 2017 et se sont pour l’occasion transformés en éditeurs sous le nom de Collectif dessins sans-papiers. Le livre, 85 pages, trilingue (arabe, français et anglais), récit...
(Le Télégramme 26/08/17)
Au Festival international du film insulaire de Groix (Fifig), Omar et Moustafa ne sont pas des bénévoles comme les autres. Demandeurs d'asile originaires du Soudan, ils passent leurs vacances sur l'île, en attendant des jours meilleurs. Tous les matins, Omar et Moustafa préparent, avec d'autres bénévoles, les centaines de repas nécessaires pour nourrir les festivaliers, présents durant cinq jours sur le site de Port-Lay, à Groix. Avec leurs sourires et leur enthousiasme, ils n'ont pas mis longtemps avant de se faire apprécier de tous. Pourtant, avant d'atterrir à Groix, les deux jeunes hommes ont dû quitter leurs familles et leur pays, le Soudan. Simplement pour survivre. Soudan, mon pays Après avoir traversé l'Afrique, la Méditerranée et la Sicile, Omar arrive...
(Le Monde 28/07/17)
Les Soudan Célestins Music et moi (2). En 2016, Pablo Aiquel, journaliste à Vichy, permettait à un groupe de migrants de se produire au festival Cultures du monde. L’événement, en juillet 2016, était passé totalement inaperçu pratiquement partout en France. Seuls le quotidien La Montagne, dans son édition vichyssoise, et l’antenne de RCF dans l’Allier s’en étaient fait l’écho. Deux semaines avant le début des Jeux olympiques de Rio – qui avaient vu une délégation d’une dizaine d’athlètes réfugiés participer au rendez-vous...
(Autre média 11/05/17)
Le désert du Sahara abrite de nombreux trésors cachés, dont certaines pyramides qui figurent sans doute parmi les plus méconnues de la planète. Ces dernières, particulièrement imposantes, n’apparaissent que très rarement sur les sites de voyages et autres guides. Si dans l’inconscient collectif, le mot « pyramide » fait tout de suite penser à l’Égypte, les pyramides que nous vous présentons aujourd’hui se situent au Soudan. Pourtant, il existe bel et bien un lien entre elles et leurs homologues du...
(Angola Press 09/05/17)
Luanda - Le premier ambassadeur résident du Soudan en Angola, Khalid Mohamed El Fahal, s'est dit mardi, à Luanda, impressionné par le travail que l'Agence Angola Presse (ANGOP) effectue sur tout le territoire national. Le diplomate soudanais a fait cette déclaration après avoir visité le siège de l'ANGOP et reçu des explications sur le fonctionnement des différents départements. En poste depuis novembre 2016 à Luanda, l’ambassadeur Khalid Mohamed El Fahal a dit qu’il avait décidé de visiter l’Angop tel qu’il le ferait dans d’autres institutions gouvernementales en vue d’en connaître leur histoire et les perspectives afin de renforcer la coopération entre les deux pays.
(RFI 27/03/17)
Initiative du club RFI Khartoum : conférence sur la vie de l'écrivain-universitaire franco-soudanaise Viviane Amina Yagi, avec la participation du président du club Hamza Djibrine. Autre Initiative : Concours «Génie en Herbe Francophonie», organisé par le Club RFI Bangui Fononon (République Centrafricaine), à l’occasion de la Semaine de la Langue française et de la Francophonie. Réalisation : Mathias Golshani.
(Jeune Afrique 23/02/17)
Une journaliste soudanaise du quotidien « Al-Tayyar » est accusée d’apostasie par les islamistes après avoir écrit un éditorial sur les réductions des dépenses nationales de santé. Une accusation passible de la peine de mort au Soudan. « Levez-vous pour protéger votre religion. Devenez furieux pour votre loi et votre Seigneur », s’est exclamé Mohamed Ali al-Gazouli, un imam connu pour ses affinités avec Al-Qaida, lors de son prêche de vendredi dernier. L’objet de son courroux : un éditorial signé...
(RFI 16/02/17)
Voilà plus de 50 ans qu'il mène des fouilles archéologiques au Soudan. Les recherches de l'archéologue suisse Charles Bonnet ont notamment montré l'héritage africain et non seulement égyptien de l'ancien royaume de Kerma, dans le nord du Soudan. Eh bien, tout près de Kerma, capitale du royaume de Nubie dans l'Antiquité (ce « pays de l'or » qui a tant attisé les convoitises des pharaons égyptiens), le chercheur et la mission internationale qu'il codirige avec la Française Severine Marchi ont découvert cet hiver trois temples de briques crues aux formes inédites. Une découverte surprenante, fascinante...
(Autre média 19/01/17)
Lors d’un voyage au Soudan, la documentariste Katharina von Schröder s’est liée d’amitié avec Sara, la fille du réalisateur soudanais Jadallah Jubara. C’est ainsi qu’elle a découvert les films de celui qui fut l’un des principaux réalisateurs de ce pays de la corne de l’Afrique. Katharina von Schröder s’est mise en tête de sauver ce patrimoine, car les images filmées par Jadallah Jubara sont uniques. Elles montrent un Soudan qui n’existe plus, avant l’instauration du régime islamiste en 1989. Des...
(Jeune Afrique 19/11/16)
Du Soudan aux États-Unis en passant par le Yémen, le groupe Alsarah & The Nubatones est sans conteste devenu le porte-étendard de la musique soudanaise. Interview avec sa tête pensante. Into The Chic s’est entretenu avec Alsarah pour parler de son dernier album en langue arabe, Manara, sorti en septembre : un opus qui parle de la migration et de l’histoire personnelle de la chanteuse. L’artiste nous a également raconté sa vie à Brooklyn et livré ses inspirations. ITC :...
(Jeune Afrique 10/11/16)
Avec "Le Messie du Darfour", son premier roman publié en français, le Soudanais Abdelaziz Baraka Sakin nous plonge dans un monde violent et absurde où seul l’humour peut sauver l’humanité. Le rire est le salut de l’homme. S’il fallait tirer une morale du Messie du Darfour, premier roman traduit en français d’Abdelaziz Baraka Sakin, ce serait bien celle-là. À vrai dire, la situation politique qui prévaut au Soudan n’a guère les accents d’une comédie : un président poursuivi par la Cour pénale internationale (CPI) pour crime contre l’humanité, plusieurs conflits régionaux, un calme précaire à la frontière sud-soudanaise… Pourtant, le romancier en exil depuis trois ans n’a pas souhaité se laisser aller à une complainte macabre d’où toute lueur...
(RFI 14/10/16)
Le Messie du Darfour est le premier roman du Soudanais Abdelaziz Baraka Sakin traduit en français. Romancier prolifique, Sakin est l’un des auteurs les plus lus de son pays. Ses romans subversifs, qui mettent en scène la cruauté des puissants et l'impuissance des laissés-pour-compte, sont régulièrement saisis par les services de sécurité, sous prétexte qu’ils contreviennent à la loi sur la création littéraire. Cette censure n’a pas empêché le romancier d’obtenir en 2009 le prix Tayeb Salih, la récompense littéraire...
(Sudan News Agency 06/09/16)
Khartoum - Le Sous-secrétaire du Ministère de l'Information en charge et Directeur de l'Agence Soudanaise de Presse (SUNA), Awad Jadeen Mohiédine a appelé à reconsidérer le statut des médias officiels et à effectuer un examen approfondi de toutes les législations concernant les médias, et a ajouté "Les médias dans le troisième millénaire a connu un grand coup dans les concepts et les théories donc qu'il inévitable de suivre le rythme de ces changements ". Dans son intervention lors de la...
(AFP 25/07/16)
Un silence s'installe quand Sara Jadallah passe devant des ruines coincées entre deux immeubles d'une rue de Khartoum. A cet endroit se trouvait autrefois le premier studio de cinéma privé du Soudan, créé par son père dont elle honore la mémoire en sauvant les vieux films de son pays. A la suite de différends fonciers et au terme de huit ans de procès, le gouvernement a démoli ce local qui a vu le jour dans les années 70 à l'initiative de Jadallah Jubara. Et ce peu de temps après la mort en 2008, à l'âge de 88 ans...
(Le Monde 19/07/16)
La 40e session du Comité du patrimoine mondial de l’Unesco s’est achevée précipitamment, dimanche 17 juillet à Istanbul, après la tentative de coup d’Etat survenue en Turquie dans la nuit du vendredi au samedi. Conformément aux dispositifs de sécurité des Nations unies, le Comité a interrompu ses travaux trois jours avant la date prévue. La 40e session reprendra exceptionnellement à Paris en octobre afin de traiter les questions laissées en suspens, a annoncé l’organisation onusienne. Mais les listes du patrimoine mondial et celle du patrimoine mondial en péril ont d’ores et déjà pu être...
(RFI 24/04/16)
Jules Shungu Wembadio Pene Kikumba, connu sous le nom de Papa Wemba, a dit définitivement adieu à la scène ce dimanche 24 avril. Le musicien congolais (RDC) avait été victime d'un malaise lors d'un concert en Côte d'Ivoire samedi. Ce sont les organisateurs du FEMUA, le Festival des musiques urbaines d'Anoumabo, qui ont annoncé son décès ce dimanche matin. Papa Wemba était âgé de 67 ans. Né en 1949 juin dans le Kasaï-Oriental (RDC), Papa Wemba est un musicien charnière...
(La Prospérité 06/04/16)
Le Congolais Koffi Olomide dit Mopao Mokonzi vient de renoncer à sa production scénique qui était programmée pour ce week-end à Nairobi, Capitale de la Kenya. Alors que l’artiste est vivement attendu par le public kenyan, le bouleversement intervient dans le sens de changer la donne par rapport à son calendrier. D’après son programme, l’étape de Kenya devrait intervenir juste après son passage au Soudan où il était également question de faire quelques concerts dans le cadre de la tournée...
(RFI 18/09/15)
C’est un film qui nous entraîne dans un pays qu’on ne voit quasiment jamais au cinéma. Dans « Nous venons en amis », l’Autrichien Hubert Sauper, l’auteur du « Cauchemar de Darwin », explore le Soudan du Sud, livré à la convoitise des puissances étrangères (Europe, États-Unis, Chine…). Il livre un film coup-de-poing, doublé d’une réflexion sur le néocolonialisme. Quand il sort du cockpit de son minuscule avion, on croirait voir Tintin reporter… Mais il ne faut pas se fier...
(Agence Centrafrique Presse 30/07/15)
L’art culinaire soudanais mais aussi sa musique et, surtout sa danse peu connue, se sont invités à l’Exposition universelle en début de semaine. En presque trois mois, les visiteurs de l’Exposition universelle qui se tient depuis début mai à la périphérie de la capitale économique italienne, Milan, en ont littéralement vu de toutes les couleurs. L’expression est à prendre dans son sens littéral, car la manifestation a vu défiler peuples et cultures, vêtements originaux et, surtout, drapeaux et bandières de...
(Le Point 21/07/15)
En 2003, l'archéologue Charles Bonnet découvrait 7 statues de pharaons noirs. Aujourd'hui, à Kerma, c'est un royaume antique noir qu'il met au jour. Alors que les archéologues se bousculaient en Égypte, il y a un demi-siècle, le Suisse Charles Bonnet choisit de creuser le sol au Soudan, presque en solitaire. À 81 ans, l'ancien archéologue cantonal de Genève n'a rien perdu de sa fougue. D'autant qu'il met au jour un royaume inconnu, totalement indépendant de l'Égypte, remontant à 2 500...

Pages