Mardi 17 Octobre 2017

Washington appelle le Soudan à enquêter sur des heurts meurtriers au Darfour

Washington appelle le Soudan à enquêter sur des heurts meurtriers au Darfour
(AFP 27/09/17)
Au camp de Kalma.

Les Etats-Unis ont appelé mardi le Soudan à mener "une enquête minutieuse et transparente" sur les affrontements entre forces de sécurité et déplacés dans un camp du Darfour (ouest) qui ont causé la mort de plusieurs personnes la semaine dernière.

Vendredi, des déplacés habitant dans le camp de Kalma, dans le Sud-Darfour avaient protesté contre la visite du président soudanais Omar el-Béchir qui est recherché par la Cour pénale internationale à la suite d'accusations de génocide et de crimes de guerre au Darfour.

Elles avaient ensuite affronté les forces gouvernementales et les clash s'étaient soldés par la mort de trois personnes, avait relaté la mission commune de maintien de la paix de l'ONU et de l'Union africaine au Soudan (Minuad).

Les Etats-Unis ont fait état mardi de cinq morts.

Washington "est très préoccupé par l'usage excessif de la force" par les forces gouvernementales, a souligné l'ambassade américaine dans un communiqué publié sur sa page Facebook.

"Les Etats-Unis appellent le gouvernement à lancer immédiatement une enquête minutieuse et transparente sur l'incident durant lequel les forces de sécurité soudanaises auraient tiré sur des déplacés causant la mort de cinq personnes", poursuite l'ambassade.

Omar el-Béchir était en tournée au Darfour à quelques semaines de la décision du président américain Donald Trump concernant la levée définitive des sanctions de son pays contre le Soudan, attendue le 12 octobre.

Les Etats-Unis avaient imposé ces sanctions au Soudan en 1997 pour son soutien présumé à des groupes islamistes et les a laissées en place notamment à cause du conflit au Darfour et de violations des droits de l'Homme.

Des insurgés issus de minorités ethniques, s'estimant marginalisés, ont pris les armes en 2003 contre le pouvoir de Khartoum, aux mains de la majorité arabe.

Ce conflit a fait près de 300.000 morts tandis que 2,5 millions de personnes ont été déplacées, selon l'ONU.

Omar el-Béchir assure que la guerre est aujourd'hui terminée au Darfour, ce que contestent des organisations de défense des droits de l'Homme.

Commentaires facebook