Lundi 25 Septembre 2017

Soudan: un nouveau gouvernement avec un Premier ministre, une première en 30 ans

Soudan: un nouveau gouvernement avec un Premier ministre, une première en 30 ans
(RFI 13/05/17)
Le président soudanais Omar el-Béchir, à la cérémonie d'investiture du président Museveni, à Kampala, le 12 mai 2016. (Photo d'illustration) © GAEL GRILHOT / AFP

Au Soudan, un nouveau gouvernement dirigé pour la première fois depuis près de 30 ans par un Premier ministre, a été formé à Khartoum et présenté jeudi 11 mai au soir par le nouveau Premier ministre. Il est composé de 31 ministres et de 43 ministres d'Etat. Sa mission est de tenir jusqu'en 2020, date de la prochaine élection présidentielle. Un gouvernement d'union nationale qui regroupe la majorité de l'opposition mais dont le parti Congrès au pouvoir reste dominant.

Le nouveau gouvernement doit s'atteler à des missions complexes qui se rajoutent aux dossiers restés en suspens du temps de l'ancien gouvernement. Il se chargera de pacifier le pays, redresser l'économie, élaborer une nouvelle Constitution, et surtout préparer la prochaine élection présidentielle. A la tête du pays depuis près de trente ans déjà, Omar el-Béchir, qui a assuré qu'il quittera le pouvoir en 2020.

Mais il y a des freins à l'action attendue du gouvernement. En effet, ce sont des anciens ministres, des proches du président qui gardent les plus importants ministères. Quant aux nouveaux venus du camp d'el-Béchir, ils sont en majorité des militaires : l'ancien chef de la police pour l'Intérieur et un haut responsable de l'armée pour les Finances. Parmi les quatorze nouveaux ministres, six seulement sont issus d'autres formations politiques.

Autre surprise, les deux plus grands partis de l'opposition, le Oumma et le Congrès populaire ont chacun un ministre, alors qu'ils avaient quitté le dialogue national en signe de protestation. Les communistes eux, sont restés dans l'opposition, qui reproche au gouvernement les critères de choix de ministres, motivés selon elle par leur appartenance politique et non par leurs compétences.

Commentaires facebook