Mardi 19 Septembre 2017

Soudan: la nomination d'un Premier ministre provoque la déception de l'opposition

Soudan: la nomination d'un Premier ministre provoque la déception de l'opposition
(RFI 04/03/17)
Sadek el-Mahdi, l'opposant.

Au Soudan, c’est la déception de l'opposition après la nomination d'un nouveau Premier ministre, le général Bakri Hassan Saleh. Un poste qui n'existait plus au Soudan depuis le coup d'Etat d'Omar el-Béchir il y a 28 ans. Le gouvernement actuel est maintenant dissous, ses membres ne gèrent que les affaires courantes. On attend donc la nomination du nouveau gouvernement où l'opposition devait faire son entrée. Mais rien n'est moins sûr.

C'est Omar el-Béchir lui-même qui reconnaît que la mission sera difficile : « Le gâteau est petit et les mains sont nombreuses », avait-il lancé devant la presse jeudi 2 mars, lors de l'investiture du nouveau Premier ministre.

« Tous ceux qui ont participé au dialogue national auront leur place », avait annoncé le président soudanais, ajoutant que ce gouvernement sera le plus large possible et qu'il n'était pas pressé pour l'annoncer.

Quelque 90 partis avaient participé au dialogue national qui s'est achevé en octobre dernier. Certains partis s'étaient retirés, notamment quand Sadek el-Mahdi, à la tête du parti Omma, avait été emprisonné pour un mois alors que son parti participait au dialogue. Sadek el-Mahdi refuse d'intégrer le gouvernement, jugeant que le Premier ministre ne possède aucun pouvoir. « Il n'est qu'un grand secrétaire chez le président », avait-il lancé dans une interview accordée à la BBC.

Commentaires facebook