Dimanche 10 Décembre 2017

Omar Al-Bachir se propose comme « clé de la Russie en Afrique »

Omar Al-Bachir se propose comme « clé de la Russie en Afrique »
(Le Monde 24/11/17)
Le président russe, Vladimir Poutine et son homologue soudanais, Omar Al-Bachir, le 23 novembre 2017 à Sotchi. Crédits : SPUTNIK / REUTERS

Le président soudanais, qui effectuait sa première visite chez son homologue Vladimir Poutine, a demandé la protection du Kremlin contre « l’ingérence américaine ». Longtemps, Omar Al-Bachir dit avoir « rêvé de cette visite », la première jamais effectuée en Russie, où le président soudanais a été reçu, jeudi 23 novembre, par Vladimir Poutine dans la station balnéaire de Sotchi, sur les bords de la mer Noire. Quoique visé par deux mandats internationaux pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité et crime de génocide dans la guerre du Darfour, le dirigeant soudanais est déjà sorti à maintes reprises de ses frontières sans être inquiété, notamment en Chine, en 2011, ou en Afrique du Sud, en 2015. Mais la Russie, sur l’invitation du chef du Kremlin : voilà une reconnaissance que l’homme aux commandes de son pays depuis 1989 n’avait pas encore obtenue.

Omar Al-Bachir n’a donc pas ménagé les louanges à son hôte, se plaçant d’entrée de jeu sur un terrain politique que Vladimir Poutine, qui s’est dit « heureux » de l’accueillir, avait toutefois tenté d’esquiver devant les caméras en abordant uniquement les relations économiques entre les deux pays. « Nous sommes reconnaissants à la Russie pour la position qu’elle occupe sur la scène internationale […] Sans l’intervention russe en Syrie, ce pays serait perdu », a-t-il déclaré, avant d’attaquer le point qui semblait lui tenir le plus à cœur : la dénonciation de « l’ingérence américaine » dans à peu près tous les domaines, des pays arabes à l’Iran, et bien sûr, en Afrique.

Lire la suite sur: http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/11/23/omar-al-bachir-se-propo...

Commentaires facebook