Vendredi 20 Octobre 2017

Le Soudan en campagne de charme pour attirer les investisseurs émiratis et coréens

Le Soudan en campagne de charme pour attirer les investisseurs émiratis et coréens
(APA 19/04/17)

Le ministre soudanais du pétrole et du gaz, Mohammed Zayed, a salué la volonté des entreprises des Emirats arabes unis (EAU) et de la Corée du Sud d’investir dans les champs de pétrole de son pays.

Mardi, le ministre a rencontré une délégation de la société sud-coréenne Khan et une délégation de la firme Oxid des Emirats arabes unis.

Dans un communiqué de presse publié après la réunion, le ministre a déclaré “avoir discuté avec ses interlocuteurs des possibilités et opportunités disponibles pour investir dans le secteur pétrolier au Soudan.

“Nous avons fourni des explications complètes de la situation dans le pays”, en faisant allusion aux possibilités offertes et au potentiel du Soudan dans le domaine des infrastructures pour le secteur pétrolier.

Selon le ministre, la faible production de pétrole et l’épuisement naturel rapide des champs dans le pays constituent l’un des défis les plus importants auxquels est confronté ce secteur.

Il a parlé des opportunités dans le secteur industriel au Soudan et des possibilités pour la production d’électricité à partir du gaz et l’extraction de gaz et d’engrais.

Le Soudan produit environ 118.000 barils de pétrole par jour, soit une baisse de 450.000 barils par jour après la scission du pays en 2011.

La nouvelle nation du Soudan du Sud a pris les trois quarts des champs de production qui se trouvent à l’intérieur de ses frontières.

En attendant, le taux d’inflation annuel du Soudan a augmenté de 34,68% en mars, contre 33,53% en février, a annoncé mardi l’Agence centrale nationale de la statistique.

Les prix des denrées alimentaires et de l’énergie ont continué d’augmenter après l’action gouvernementale visant à réduire les subventions au début du mois de novembre de l’année dernière.

Les prix ont commencé à augmenter au Soudan après la scission du pays en 2011, les trois quarts de la production pétrolière étant destinés au nouvel Etat du Sud.

Le pétrole est la principale source des devises fortes pour soutenir la livre soudanaise et pour financer les importations de produits alimentaires et d’autres biens de consommation.

La hausse de l’inflation a coïncidé avec les mesures économiques prises par le gouvernement soudanais en novembre dernier pour augmenter les prix du carburant, les tarifs de l’électricité et supprimer les subventions pour les médicaments.

Commentaires facebook