Dimanche 18 Février 2018

Grande Renaisance : les présidents donnent un mois à leurs ministres pour reprendre les négociations

Grande Renaisance : les présidents donnent un mois à leurs ministres pour reprendre les négociations
(Agence Ecofin 01/02/18)

Les présidents égyptien et soudanais, ainsi que le premier ministre éthiopien, ont donné un deadline d’un mois, à leurs ministres de l’eau et de l’énergie, pour sortir de l’impasse dans laquelle se trouvent actuellement les négociations relatives à la construction du barrage de Grande Renaissance. Lors du Sommet de l’Union africaine (UA) qui s’est ouvert, le lundi, en Ethiopie, Abdel Fattah al-Sissi, le président égyptien, et Omar Hassan al-Bashir, le Soudanais, ont rencontré le premier ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn.

« Ils ont instruit leurs ministres de l’eau et de l’énergie, à l’effet, de livrer en un mois un rapport qui expose les différentes voies de sortie de l’impasse dans laquelle se trouvent actuellement les négociations relatives au Nil.», a confié, à Reuters, un officiel éthiopien à la sortie de la rencontre.

L’Egypte qui est en aval du Nil, craint en effet que la mise en place du barrage ne mette en péril son approvisionnement en eau potable. Les négociations, qui durent depuis plusieurs années, ont permis aux trois pays, le Soudan servant d’intermédiaire, de convenir de la réalisation d’une étude de faisabilité.

Cependant, alors que l’infrastructure construite à 4 milliards $ sur fonds propres est réalisée à 60%, les parties ne s’entendent toujours pas sur les conditions de validité d’une telle étude. Récemment, l’Egypte a sollicité que le Soudan dont l’impartialité était remise en cause, soit sorti des négociations et remplacé par la Banque mondiale. Une demande qui n’a pas obtenu l’aval de l’Ethiopie.

Gwladys Johnson Akinocho

Commentaires facebook