Vendredi 18 Août 2017

Embargo sur le Soudan : Trump décide de ne rien décider

Embargo sur le Soudan : Trump décide de ne rien décider
(Libération 14/07/17)
Donald Trump, président des USA.

La levée des sanctions économiques qui pèsent sur le pays depuis 1997 pouvait intervenir mercredi, après examen de l'avancée de la feuille de route soumise au régime de Khartoum. Le président américain a finalement reporté sa décision à octobre.

Il y a vingt ans, Bill Clinton établissait par décret un embargo sur le Soudan. Le régime de Khartoum, placé en 1993 sur la liste des pays qui soutiennent le terrorisme, avait notamment accueilli Oussama Ben Laden sur son territoire pendant quatre ans. Dix ans plus tard, les sanctions économiques qui pèsent sur le pays étaient devenues un outil de pression dans la guerre du Darfour. Mercredi, elles auraient pu être levées d’un trait de plume, par un nouveau décret du président américain Donald Trump.

La date avait été fixée par son prédécesseur, Barack Obama, en début d’année : il avait donné six mois à Khartoum pour faire cesser les combats dans les provinces du Darfour, du Nil-Bleu et du Kordofan du Sud, pour améliorer l’accès humanitaire dans les régions touchées par le conflit, pour mieux coopérer dans la lutte antiterroriste et pour arrêter de soutenir la rébellion au Soudan du Sud voisin. En échange de ces preuves de bonne volonté, Washington promettait de mettre fin à l’embargo.

Désaveu pour le pouvoir
«Il faut reconnaître que Khartoum a passé l’examen avec brio. Tout le monde s’attendait à ce que ça marche», explique Mohamed Nagi, rédacteur en chef du Sudan Tribune. «Il y a eu beaucoup d’efforts depuis six mois, et même en termes de démocratisation, ce qui n’était pas dans les critères de Washington, ajoute Jean-Nicolas Bach, coordinateur du Centre d’études et de documentation économiques, juridiques et sociales (Cedej) de Khartoum. Mais sur le terrain, en réalité, ce n’est pas encore ça. On ne peut pas changer les pratiques d’un tel régime en six mois.»

Donald Trump a finalement choisi… de ne rien choisir. Il a repoussé la décision sur la levée des sanctions à dans trois mois. Un désaveu terrible pour le pouvoir soudanais et une déception pour la population. «Deux décennies de sanctions ont profondément affecté les Soudanais, rappelle Mohamed Nagi. Le Soudan, économiquement, ce n’est pas l’Iran. Il est très dur de vivre avec l’embargo.»

L’administration Trump «reconnaît que le Soudan a fait des progrès significatifs ces six derniers mois», mais elle a «besoin d’un peu plus de temps» pour juger si les critères ont bien été respectés, a expliqué un porte-parole du département d’Etat. «En réalité, Trump ne sait même pas où se trouve le Soudan, donc il repousse le curseur un peu plus loin pour ne pas avoir à trancher», glisse un connaisseur de la région.

Lire la suite sur: http://www.liberation.fr/planete/2017/07/14/embargo-sur-le-soudan-trump-...

Commentaires facebook