Lundi 18 Décembre 2017
(RFI 16/12/17)
Le Somaliland a un nouveau président. Muse Bihi Abdi a été élu le 21 novembre à la tête de ce territoire de 4 millions d’habitants, situé dans la Corne de l’Afrique, autoproclamé indépendant en 1991 mais qui n’a aucune reconnaissance internationale. Le Somaliland est vanté pour sa stabilité mais le chef de l’Etat devra faire face à des problèmes sociaux délicats. Notamment un taux de chômage des jeunes extrêmement élevé. Reportage dans la capitale, Hargeisa. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20171216-somaliland-le-chomage-jeunes-est-fle...
(RFI 15/12/17)
Au moins 18 policiers somaliens ont été tués à Mogadiscio dans un attentat-suicide ce jeudi matin, 15 ont été blessés, selon un bilan de la police qui explique qu'un kamikaze s'est fait exploser dans une école de police. L'attentat a été revendiqué par les shebabs. Les islamistes shebabs ont été chassés de Mogadiscio en août 2011 et ont ensuite perdu l'essentiel de leurs bastions. Mais ils contrôlent toujours de vastes zones rurales d'où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides, souvent dans la capitale, et contre des bases militaires. D'après des témoins de l'attaque, le kamikaze s'est déguisé en policier pour pouvoir entrer dans le camp. Il a fait sauter sa ceinture d'explosifs alors que les policiers étaient...
(RFI 15/12/17)
Le Somaliland, territoire indépendant de la Corne de l'Afrique, non reconnu par la communauté internationale, a un nouveau chef d'État depuis le 21 novembre. Le président Musa Bihi va devoir poursuivre le développement du pays et rechercher des partenaires. Naturellement, le Somaliland est tourné vers les mondes arabes et anglophones. Pourtant à Hargeisa, la capitale, une université a créé, il y a trois ans, avec l'aide de l'ambassade de France au Kenya, un Centre d’études de la langue française. Lire...
(Jeune Afrique 14/12/17)
Après une guerre longue et asymétrique, les 22 000 hommes de l’Amisom, la force de l’Union africaine, avaient réussi en août 2011 à repousser le groupe al-Shaba en lui reprenant plusieurs de ses bastions. Mais avec la multiplication des attentats jusque dans le cœur de Mogadiscio, l’organisation terroriste affiliée à al-Qaïda signe-t-elle son retour dans la capitale somalienne ? Jeudi 14 décembre à Mogadiscio. Sur la place ouverte du plus important camp d'entraînement de la police somalienne, des policiers se...
(RFI 14/12/17)
Le Somaliland a un nouveau président depuis le 21 novembre dernier. Muse Bihi aura la lourde tâche de continuer à développer ce territoire autoproclamé indépendant, mais qui n’a pas de reconnaissance internationale. Un pays qui pourtant fonctionne et peut parfois même paraître plus moderne que certaines nations dites « développées ». Les Somalilandais utilisent par exemple au quotidien, le transfert et le paiement d’argent par téléphone. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20171214-afrique-somaliland-transfert-argent-...
(RFI 13/12/17)
Le Somaliland a un nouveau président depuis le 21 novembre. Muse Bihi Abdi devra continuer le développement de ce territoire qui s’est autoproclamé indépendant de la Somalie en 1991. Non reconnu par la communauté internationale, le Somaliland a peu de ressources naturelles. Son économie est principalement centrée sur l’élevage, dont les animaux sont en partie exportés vers les pays du Golfe. Un secteur crucial. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20171213-somaliland-elevage-principal-moteur-...
(Le Point 13/12/17)
Ils sont un peu plus de 6 000 combattants africains à avoir servi dans les rangs du groupe djihadiste l'État islamique (EI) en Irak et en Syrie et ils pourraient revenir dans leurs pays respectifs sur le continent très prochainement. Des possibilités de retour qui ne rassurent pas du tout. Comme en Europe, les autorités ne sont pas vraiment préparées à cette éventualité. Smail Chergui, le commissaire de l'Union africaine pour la paix et la sécurité, a appelé, lors d'une...
(RFI 12/12/17)
Le Somaliland, territoire autoproclamé indépendant mais non reconnu par la communauté internationale, a un nouveau chef d’État depuis le 21 novembre. Le président Musa Bihi va devoir poursuivre le développement du pays et rechercher des partenaires. Il devra aussi faire face à des problèmes de société. L’un d’eux, les mutilations génitales féminines, les MGF, qui touchent la grande majorité des femmes somalilandaises. Reportage à la clinique de l’association Sofha, à Hargeisa, la capitale. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20171212-somaliland-vers-elimination-mutilati...
(Le Monde Diplomatique 11/12/17)
L’ex-protectorat britannique, autoproclamé indépendant de la Somalie en 1991, n’a été reconnu par aucun Etat, mais tente de consolider l’exercice de la démocratie. Qui connaît le Somaliland ? Ce territoire logé dans les confins septentrionaux de la Somalie s’obstine depuis vingt-six ans à prouver qu’il peut se frayer un destin pacifique et démocratique au milieu du chaos. L’ancien protectorat britannique, autoproclamé indépendant de la Somalie en 1991, n’a jusqu’à présent été reconnu par aucun autre Etat. Il reste officiellement une...
(RFI 11/12/17)
Le reportage Afrique nous emmène aujourd’hui au Somaliland, un territoire de 4 millions d’habitants situé dans la Corne de l’Afrique. Autoproclamé indépendant en 1991, le pays n’est pas reconnu par la communauté internationale. Ses habitants consomment chaque jour les feuilles de Khat, un arbuste originaire d’Éthiopie, aux propriétés psychotropes, proche des amphétamines. Dans beaucoup de pays, dont la France, le khat est interdit. Mais au Somaliland, il fait partie de la vie quotidienne. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20171211-afrique-somaliland-le-khat-drogue-op...
(RFI 07/12/17)
Le continent africain accueille 30% de l'ensemble des populations relevant de la compétence du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Un chiffre alarmant et en constante augmentation depuis 2011. Car il ne faut pas l'oublier : avant d'être un lieu de départ pour une partie de la jeunesse qui cherche à rejoindre l'Europe par les routes les plus dangereuses, l'Afrique est avant tout un immense lieu d'accueil pour les fugitifs et les déplacés du Sud. Le point sur la...
(La Tribune 06/12/17)
Le décompte macabre est désormais officiel : l’attentat qui a frappé Mogadiscio le 14 octobre dernier, est bien le plus meurtrier de l’histoire de la Somalie. Au lendemain de cet attentat, le décompte des morts indiquait une centaine de victimes. Un mois après, le bilan final qui s’est alourdi au point de multiplier par cinq la létalité de l’attaque. Il faut désormais retenir plus de 500 morts et près de 300 blessés. Les détails. Le temps semble s'être étiré pour...
(RFI 04/12/17)
Six semaines après l'attentat de Mogadiscio, les autorités somaliennes ont donné samedi 2 décembre un nouveau bilan considérablement plus élevé que le précédent. L'explosion d'un camion en plein centre de la capitale le 17 octobre dernier a fait 512 morts. On compte aussi près de 300 blessés qui ont toujours besoin d'aide. L'attaque n'avait pas été revendiquée, mais les shebabs sont pointés du doigt. Plus d'un mois et demi après l'attentat qui a frappé la capitale Mogadiscio, la plupart des...
(AFP 30/11/17)
Le Pentagone a conclu que ses soldats n'avaient tué que des militants islamistes et aucun civil lors d'une opération menée conjointement avec l'armée somalienne en Somalie en août dernier. Dans un communiqué publié mercredi, le commandement américain pour l'Afrique (AFRICOM) précise avoir conclu une "enquête approfondie" sur cette opération menée le 25 août près de Bariire, dans la région de Basse-Shabelle, contre des combattants shebab, affiliés à Al-Qaïda. Peu après cette opération, des notables locaux avaient convoqué la presse à Mogadiscio, la capitale, et exhibé neuf corps, dont ceux de deux enfants, en affirmant qu'il s'agissait de civils qui avaient été tués de sang-froid à Bariire par les soldats somaliens...
(Le Monde 22/11/17)
Après avoir dénoncé des fraudes, l’opposition a accepté de reconnaître la victoire de Musa Bihi Abdi. Il succédera à Ahmed Mahamoud Silanyo qui ne se représentait pas. Le souci de préserver l’acquis démocratique l’aura finalement emporté sur les enjeux partisans au Somaliland. Mardi 21 novembre à 15 h 30 (heure locale), après plus d’une semaine de polémiques et de tensions, la Commission électorale a déclaré Musa Bihi Abdi, candidat du parti au pouvoir Kulmiye, vainqueur de l’élection présidentielle organisée le...
(RFI 22/11/17)
Le Somaliland a un nouveau président. Muse Bihi Abdi, le candidat du parti au pouvoir, a été élu avec 55% des voix contre 40% pour l’opposant Abdirahman Irro, du mouvement Waddani, et 5% pour Faysal Ali Warabe du parti UCID. Elu pour cinq ans, Musa Bihi devient donc le 5e président du Somaliland depuis que ce territoire de la Corne de l’Afrique s’est autoproclamé indépendant en 1991. L’homme de 69 ans est un politicien d’expérience avec une longue carrière militaire...
(RFI 22/11/17)
Le Pentagone a annoncé ce mardi 21 novembre avoir conduit une frappe contre le groupe jihadiste shebab en Somalie. Selon le communiqué du commandement américain pour l'Afrique (Africom), plus de cent combattants auraient été tués dans cette frappe contre le groupe terroriste affilié à al-Qaïda. Selon le Pentagone, l'aviation américaine aurait frappé mardi un camp d'entraînement des shebabs dans l'arrière-pays somalien. Une frappe dévastatrice, dit le ministère de la Défense à Washington, qui affirme avoir tué plus de 100 combattants...
(RFI 21/11/17)
Au Somaliland, toujours pas de résultats, une semaine après la présidentielle du 13 novembre. Selon certaines sources, ce retard pourrait trahir des difficultés dans le dépouillement des quelque 700.000 bulletins de vote. Quel est l'enjeu de ce scrutin, où le président sortant Ahmed Mohamed Silanyo ne se représentait pas ? Robert Wiren a publié chez Karthala « Somaliland, pays en quarantaine ». Il répond aux questions de Christophe Boisbouvier. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20171121-robert-wiren-auteur-karthala-somalil...
(RFI 17/11/17)
Au Somaliland, on attend toujours le résultat de la présidentielle du lundi 13 novembre. Ce pays de la Corne de l’Afrique, non reconnu par la communauté internationale, a réussi à organiser une nouvelle fois dans son histoire moderne, une élection pacifique. Les observateurs internationaux ont salué le pays. Le chef de la mission, Michael Walls, a toutefois émis quelques critiques et appelé à la retenue durant cette période toujours sensible. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/afrique/20171117-election-somaliland-observateurs-appe...
(RFI 14/11/17)
Le Somaliland a organisé lundi 13 novembre la troisième présidentielle de sa jeune histoire. Ce pays de 4 millions d'habitants a déclaré de façon unilatérale son indépendance en 1991, après dix ans de guerre civile contre la Somalie. Il n'est pas reconnu par la communauté internationale, mais vit dans la paix et avec des institutions qui fonctionnent relativement bien. Le président Silanyo a décidé de ne pas se représenter. Les 700 000 étaient appelés à départager trois candidats. Moustapha Ahmed...

Pages