| Africatime
Samedi 25 Février 2017
(AFP 23/02/17)
Hassan Ali Khaire, un ancien travailleur humanitaire et cadre d'une compagnie pétrolière, a été nommé jeudi Premier ministre de la Somalie par le nouveau président Mohamed Abdullahi Mohamed. Le nouveau président, plus connu sous son surnom Farmajo, a fait l'annonce via son compte Twitter. Après sa nomination, M. Khaire a promis de "travailler d'arrache-pied avec le président pour former un gouvernement qui représente le public". Les tensions au sommet de l’État somalien entre le président et son Premier ministre ont fréquemment paralysé l'activité gouvernementale ces dernières années. La relation entre les deux hommes sera donc cruciale pour l'avenir de ce pays très fragile.
(RFI 23/02/17)
Mohamed Abdullahi Farmajo est devenu officiellement le neuvième président somalien. Il a prêté serment ce midi dans un hangar aménagé à l'aéroport de Mogadiscio. Les présidents kényan, Uhuru Kenyatta, djiboutien, Ismaïl Omar Guelleh, ainsi que le Premier rministre éthiopien Halemariam Desalegn ont assisté à la cérémonie. Mohamed Abdullahi Farmajo a promis de rétablir la sécurité et de rassembler les Somaliens. Le président Mohamed Abdullahi Farmajo a prêté serment à la tribune, entouré de ses deux prédécesseurs, Cheikh Charif Cheikh Ahmed et Hassan Cheikh Mohamud.
(AFP 22/02/17)
Le président somalien Mohamed Abdullahi Mohamed s'est attaché mercredi lors de son investiture à tempérer les attentes de ses concitoyens, prévenant que sa marge de manoeuvre "sera limitée" face à l'ampleur des défis qui l'attendent. Plus connu sous son surnom Farmajo, le président a été investi à l'aéroport de Mogadiscio, l'endroit le plus sécurisé de la capitale, où s'était déroulée son élection le 8 février, pour éviter une attaque des islamistes shebab qui ont menacé de lui mener une guerre...
(AFP 22/02/17)
Rues bloquées, écoles et commerces fermés, vols commerciaux annulés: Mogadiscio était à nouveau paralysée mercredi par de fortes mesures de sécurité pour l'investiture du nouveau président somalien Mohamed Abdullahi Mohamed. Plus connu sous son surnom Farmajo, le président devait prêter serment à l'aéroport de Mogadiscio, l'endroit le plus sécurisé de la capitale, où s'était déroulée son élection le 8 février, pour éviter une attaque des islamistes shebab qui ont promis de lui mener une guerre "sans merci". "Toutes les routes principales et les rues dans...
(RFI 22/02/17)
Elu le 8 février dernier, le président Mohamed Abdullahi Mohamed, alias Farmajo, sera investi ce mercredi 22 février à Mogadiscio. Farmajo sera le neuvième président somalien depuis l'indépendance. Durant la campagne électorale il avait promis de lutter contre la corruption et d'améliorer le quotidien des Somaliens, notamment les services de santé du pays. Mais la tâche qui l'attend est immense. L'attentat de dimanche perpétré à Mogadiscio et qui a tué trente-neuf personnes rappelle à tous que son principal objectif est...
(AFP 15/02/17)
Les scènes de liesse ayant suivi à Mogadiscio l'élection du président Mohamed Abdullahi Mohamed Farmajo, ne mentent pas : il jouit d'une véritable popularité auprès des Somaliens, qui se souviennent d'un Premier ministre à poigne, au discours nationaliste et au style direct. Mais, estiment les analystes, les qualités que lui reconnaît le peuple sont précisément celles qui pourraient l'empêcher de relever les défis qui l'attendent à la tête de cet Etat fédéral embryonnaire miné par les attaques des islamistes shebab,...
(AFP 09/02/17)
Des milliers d'habitants de Mogadiscio, pour certains juchés sur les véhicules des forces de sécurité, célébraient jeudi dans l'allégresse l'élection la veille de leur nouveau président, Mohamed Abdullahi Mohamed "Farmajo", perçu par certains comme le seul en mesure de rassembler. Brandissant des portraits du vainqueur et entonnant des slogans à sa gloire, les habitants côtoyaient tout sourire soldats et policiers dans leur liesse, ces derniers tirant de temps en temps des coups de feu en l'air comme ils l'avaient fait...
(RFI 09/02/17)
L'ex-Premier ministre Mohamed Abdullahi Farmajo a été élu 9e président de la Somalie. Il a été désigné par 184 parlementaires sur les 328 réunis sous haute sécurité dans un hangar de l'aéroport de Mogadiscio ce mercredi 9 février. Agé de 54 ans, Mohamed Abdullahi Farmajo fut éphémère Premier ministre entre octobre 2010 et Juin 2011. Technocrate populaire, il remplace Hassan Cheikh Mohamoud qui l'a félicité. Son élection est une surprise. Il s'appelle officiellement Mohamed Adbullahi Mohamed et les Somaliens le surnoment « Farmajo », ce qui signifie fromage.
(Le Monde 09/02/17)
Mohamed Abdullahi Farmajo va devoir se colleter avec la menace islamiste, le fléau de la corruption et la perspective d’une nouvelle famine meurtrière. C’est un scrutin que beaucoup n’attendaient plus. Bien loin, en tout cas, de la promesse « d’une personne = une voix » brandie l’an dernier. Hier, après quatre reports, se tenait en Somalie une élection présidentielle censée désigner le successeur d’Hassan Cheikh Mohamoud, au pouvoir depuis septembre 2012 et qui briguait un deuxième mandat.C’est finalement Mohamed Abdullahi...
(AFP 08/02/17)
L'ancien Premier ministre somalien Mohamed Abdullahi Farmajo a été élu président mercredi, à l'issue d'un vote des parlementaires placé sous haute sécurité, les autorités craignant une nouvelle attaque des islamistes radicaux shebab, a constaté un journaliste de l'AFP. Après deux tours de vote ayant duré plus de six heures, Mohamed Abdullahi Farmajo, du clan des Darod, a obtenu, avec 184 voix, plus de la moitié des votes des 329 parlementaires. Ce résultat ne lui permettait pas d'atteindre la majorité des...
(RFI 08/02/17)
Députés et sénateurs somaliens élisent le président de ce pays miné par les attaques des islamistes shebab et menacé par la famine, au terme d'un processus électoral entaché de nombreuses accusations de corruption et de trucage. C'est une élection pas comme les autres qui se déroule ce mercredi 8 février en Somalie. 275 députés et 54 sénateurs doivent choisir le nouveau président parmi vingt-trois candidats en lice. Un suffrage indirect, car il est encore impossible d'organiser un suffrage universel en...
(APA 27/01/17)
La Communauté des pays sahélo-sahariens (CEN-SAD), par la voix de son secrétaire général, Ibrahim Sani Abani, a exprimé, jeudi à Addis-Abeba, son soutien au retour du Maroc au sein de l’Union africaine (UA). «Le Maroc revient avec une détermination remarquable de contribuer à la consolidation de la paix, la sécurité et l’intégration économique en Afrique», a déclaré à la presse M. Abani. Le responsable, qui s’exprimait en marge de la 30è session ordinaire du Conseil exécutif de l’UA, qui se...
(Le Monde 26/01/17)
Le président somalien devrait être élu début février par les deux chambres du nouveau Parlement réunies en congrès. On connaît enfin la date de l’élection présidentielle somalienne. Ce scrutin très attendu, déjà reporté à de multiples reprises et qui aurait dû se tenir à l’été 2016, devrait donc avoir lieu le 8 février, a annoncé, mercredi 25 janvier, la Commission électorale. Le processus, soutenu par les Nations unies, a pris du temps. Le président doit en effet être élu au suffrage indirect par les députés et sénateurs...
(AFP 25/01/17)
L'élection du président somalien par le Parlement, déjà maintes fois reportée, a été fixée au 8 février, a annoncé mercredi la Commission électorale de ce pays. Le nouveau président somalien doit être choisi par les 275 députés et 72 sénateurs nouvellement élus au terme d'un processus électoral complexe construit autour du système clanique régissant la politique somalienne, et entaché de nombreuses accusations de corruption et de trucage. Selon le calendrier publié par la Commission électorale et signé par son président...
(Xinhua 23/01/17)
La Somalie a pris un pas de plus vers l'élection d'un nouveau président dimanche, après avoir complété l'élection du président du Sénat et de deux sénateurs. Abdi Hashi Abdullahi, homme politique vétéran de la région du Somaliland, est sorti vainqueur de l'élection du président du Sénat, qui a eu lieu environ une semaine après que la Chambre basse eut choisi son président. M. Abdullahi a battu son rival Mustaf Mohamed Qodah avec 43 à 8 voix. M. Qodah a concédé...
(Jeune Afrique 19/01/17)
Après la décision de l’Union européenne de ne plus payer le contingent burundais en Somalie via les caisses du gouvernement, les autorités de Bujumbura viennent de décider de retirer leurs troupes. Une décision "dangereuse", estiment certains responsables burundais. La machine est lancée. Le gouvernement burundais « veut » ramener ses troupes de Somalie. La présidence a demandé officiellement aux ministères de la Défense et des Affaires étrangères d’entamer le processus de retrait. La cause ? Le bras de fer...
(AFP 16/01/17)
La présidence burundaise a officiellement demandé à ses ministres des Affaires étrangères et de la Défense d'entamer la procédure de retrait des troupes burundaises déployées en Somalie dans le cadre de la force de l'Union africaine (Amisom), en raison d'un conflit sur les salaires des soldats. Les salaires de l'Amisom sont financés par l'Union européenne, mais cette dernière ne verse plus depuis des mois à Bujumbura les 5 millions d'euros mensuels destinés à payer les soldats burundais en Somalie. Elle souhaite trouver un moyen de payer ces soldats directement pour empêcher le gouvernement de ce pays en crise, asphyxié économiquement par des sanctions internationales...
(Xinhua 14/01/17)
MOGADISCIO, (Xinhua) -- Des ambassadeurs étrangers en Somalie ont appelé jeudi les dirigeants de l'Etat de Galmudug à résoudre les différends qui ont éclaté au début de la semaine par le dialogue. Les envoyés de l'Union africaine, de l'Union européenne et de l'ONU ont exprimé leur préoccupation au sujet du différend au sein de l'assemblée régionale de Galmudug et entre les membres de l'assemblée et le président Abdikarim Guled. "Le différend, qui a conduit à un vote pour chasser le...
(RFI 12/01/17)
Le président du Parlement a été élu ce mercredi 11 janvier à Mogadiscio, la capitale de la Somalie. C'est le président sortant, Mohamed Osman Jawari, qui a été réélu dès le premier tour pour un mandat de quatre ans. Ses deux adjoints doivent être élus jeudi. Il s'agit de la dernière étape avant l'élection par les députés du nouveau président de la Somalie, repoussée plusieurs fois, mais qui doit enfin se tenir avant la fin du mois. On dit que...
(AFP 11/01/17)
Le nouveau Parlement somalien a élu mercredi son président, au cours d'un vote qui a des répercussions sur l'élection du futur chef de l'Etat, en vertu du système clanique régissant la politique du pays. Le président (speaker) du Parlement sortant, Mohamed Osman Jawari, a été réélu à son poste dès le premier tour avec 141 voix sur les 259 députés présents, selon Osman Elmi Boqore, qui présidait la session parlementaire à l'académie de police de Mogadiscio. Les lieux étaient sous...

Pages