Lundi 24 Juillet 2017
(AFP 13/03/17)
Au moins cinq personnes ont été tuées et 12 blessées dans deux attentats à la voiture piégée lundi matin à Mogadiscio, la capitale de la Somalie, a-t-on appris de source policière et auprès de témoins. "Plus de cinq personnes sont confirmées mortes pour l'instant et de nombreuses autres ont été blessées dans l'explosion d'une voiture près de l'hôtel Weheliye", a déclaré un responsable de la police, Ise Gure Mohamed. Cette explosion a eu lieu le long de la route Maka Al-Mukarama, une artère très fréquentée qui mène au palais présidentiel. "J'ai vu les corps de sept personnes tuées, mais le bilan pourrait être plus élevé. Certaines personnes ont été grièvement blessées dans un salon de thé proche de la route...
(Euronews 13/03/17)
L'explosion d'une voiture piégée dans une rue très fréquentée de Mogadiscio (Somalie) a fait au moins 13 morts. Un attentat à la voiture piégée a fait au moins treize morts lundi à Mogadiscio, la capitale de la Somalie. Les secours font également état de 14 blessés et préviennent que le bilan de l'attentat commis devant l'hôtel Wehliye pourrait s'alourdir. De nombreux attentats en Somalie ces derniers mois. L'explosion s'est produit dans une rue très fréquentée de la ville. Les autorités font également état de deux blessés. Des coups de feu ont été entendus après l'explosion.
(BBC 13/03/17)
Une voiture piégée a explosé ce lundi près d'un hôtel dans une rue très fréquentée de Mogadiscio, la capitale somalienne, tuant au moins cinq personnes et blessant 12 autres. "Plus de cinq personnes sont confirmées mortes pour l'instant et de nombreuses autres ont été blessées dans l'explosion d'une voiture près de l'hôtel Weheliye", a déclaré Ise Gure Mohamed, un responsable de la police. Selon lui, cette explosion a eu lieu le long de la route Maka Al-Mukarama, une artère très fréquentée qui mène au palais présidentiel. "J'ai vu les corps de sept personnes tuées, mais le bilan pourrait être plus élevé. Certaines personnes ont été grièvement blessées dans un salon de thé proche de la route où le véhicule a...
(Xinhua 13/03/17)
Le redéployement énergétique est l'un des piliers importants du développement de l'Afrique, a déclaré samedi Amakoé Klutsè président du comité technique d'organisation de la session ordinaire du Comité technique spécialisé (CTS) de l'UA sur les Transports, les Infrastructures interrégionales et transcontinentales, l'Energie et le Tourisme, du 13 au 17 mars à Lomé. Invité au journal de soir de la télévision nationale (TVT), M. Klutsè a indiqué qu'il est important que les pays africains se mettent ensemble pour mutualiser leurs efforts et leurs énergies pour élaborer les projets porteurs, citant comme exemple le projet du barrage hydroélectrique d'Inga en RD.Congo. "La RD. Congo seule ne peut pas financer ce projet, il est important que tous les pays africains se mettent ensemble...
(Xinhua 11/03/17)
MOGADISCIO, (Xinhua) -- Plus de 70 Somaliens sont arrivés vendredi à Mogadiscio après avoir été expulsés par les Etats-Unis, selon un responsable somalien. Le ministre somalien de la Sécurité intérieure, Abdirisak Omar Mohamed, a indiqué qu'il s'agissait du deuxième groupe de ressortissants somaliens expulsés des Etats-Unis depuis le durcissement par Washington de sa politique de lutte contre les immigrés clandestins à la suite de l'arrivée au pouvoir du président Donald Trump.
(Reuters 11/03/17)
Washington envisage d’intensifier son implication militaire dans la lutte contre les Shebab en Somalie, car les stratégies actuelles qui incluent des attaques de drones ne suffisent pas selon des experts en sécurité. Le Pentagone a envoyé des recommandations à la Maison Blanche qui permettraient aux forces spéciales américaines d’accroître l’aide à l’armée nationale somalienne. Si Donald Trump approuve le plan du Pentagone d‘étendre ses opérations dans le pays, la guerre contre les militants qui ont prêté allégeance à Al-Qaïda devrait s’intensifier en Somalie. Le travail des militaires américains ...
(Xinhua 11/03/17)
NAIROBI, (Xinhua) -- Le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a annoncé vendredi avoir rapatrié 52.591 réfugiés somaliens du Kenya depuis le début de l'exercice de rapatriement en décembre 2014. Le HCR a déclaré dans son rapport bimensuel que sur ces 52.591 réfugiés rapatriés, 13.277 sont rentrés depuis le début de l'année 2017. "Des convois routiers ont été organisés depuis Dadaab vers Dhobley les lundis, mardis, mercredis et jeudis", a indiqué l'agence onusienne. Le HCR a ajouté que les vols vers Mogadiscio ont repris le 27 février après une longue interruption liée aux restrictions sécuritaires en place à Mogadiscio depuis décembre 2016.
(Xinhua 11/03/17)
Les élus locaux des villes et des communautés d'Afrique de l'Ouest, du Sahel et de la Grande Corne de l'Afrique ont plaidé jeudi à Dakar pour la mise sur pied d'un programme de prévention locale de l'extrémisme violent. Ces élus locaux, membres du Réseau des Villes fortes ou "Strong city network" (SCN), ont relevé, à l'ouverture d'un séminaire sur l'extrémisme violent, que le continent africain est le théâtre depuis ces dernières décennies, de récurrentes attaques et menaces terroristes de groupes extrémistes violents. "Cette surenchère de la violence extrémiste qui entraîne des crises économiques et sociales, a propulsé les villes au coeur des efforts menés conjointement par les Etats, les instances régionales et internationales dans la lutte contre la radicalisation et...
(Xinhua 10/03/17)
La Mission de l'Union Africaine en Somalie (AMISOM) cherche de nouvelles stratégies pour contribuer à instaurer la paix et la stabilité dans ce pays de la Corne de l'Afrique, qui est la cible d'attaques perpétrées par le groupe terroriste des shebab. Le représentant spécial de l'Union Africaine (UA) pour la Somalie, Francisco Madeira, a appelé les troupes de l'UA à intensifier les mesures visant à aider le nouveau gouvernement et ses forces de sécurité à asseoir leur autorité dans les zones déjà libérées par l'UA. "Nous avons accompli beaucoup de progrès ces dix dernières années. Nous ...
(Afrique sur 7 10/03/17)
Après le Ghana, la Somalie vient de mettre aussi en circulation un nouveau billet de banque. Faut-il croire que l’Afrique petit à petit s’achemine allègrement vers les monnaies locales, pour ensuite en arriver à la monnaie unique? La Somalie vient d’innover en mettant en circulation un nouveau billet de banque. Le Ghana lui avait emboîté le pas pour couronner ses 60 ans d’anniversaire d’indépendance en mettant en circulation un nouveau billet de cinq (5) Ghana cedis, le mercredi dernier. C’est autour de la Somalie de faire autant pour faire entorse aux faux billets de banque en circulation du fait des multiples crises dans le pays. Ce Jeudi 09 Mars 2017, dans un communiqué rendu public, le Gouvernement de Mogadiscio a...
(APA 09/03/17)
APA-Mogadiscio (Somalie) - Le gouvernement somalien a annoncé l’introduction de nouveaux billets de banque et a décidé de retirer les anciens afin de lutter contre les faux billets qui circulent dans ce pays, déchiré par la guerre civile. Dans un communiqué publié jeudi, le gouvernement de Mogadiscio a déclaré que monnaie ayant cours légal sera en circulation au plus tard cette année, mais n’a pas indiqué de date précise. La décision de rappeler les anciens billets de banque a été motivée par la découverte d’un grand nombre de faux shillings somaliens en circulation. Par ailleurs, le Fonds monétaire international s’est engagé à aider la Somalie à faire circuler ces nouveaux billets de banques.
(France TV Info 09/03/17)
C'est une famine qui frappe le Nigeria, le Soudan du Sud et la Somalie. Plus de vingt millions de personnes risquent de mourir de faim. En Somalie, 110 personnes sont mortes en 48 heures. En Somalie, une mère de famille a laissé derrière elle son village, ses terres pour venir à Mogadiscio avec l'espoir de trouver de quoi manger pour ses enfants. Dans la capitale, elle peut espérer recevoir un peu d'aide alimentaire. Sa dernière enfant souffre de malnutritions alimentaires. La sécheresse, la pire depuis 2011, décime le bétail, ce qui fragilise un peu plus les populations éreintées par 25 ans de guerre civile et les pousse sur les routes de l'exode. 6 millions de Somaliens menacés Chaque jour, ils...
(La Croix 09/03/17)
L’état de famine est déclaré au Soudan du Sud depuis trois semaines. Trois autres pays sont aussi fortement menacés : le Nigeria, la Somalie et le Yémen.Quelle est la situation au Soudan du Sud ? L’état de famine a été déclaré au Soudan du Sud par l’ONU, le 20 février. C’est une première depuis 2011 et la famine qui a touché la Somalie. L’épicentre de la crise se situe dans l’État de l’Unité, dans le nord du Soudan du Sud. Selon le Programme alimentaire mondial (PAM), le Fonds pour l’enfance (Unicef) et le Fonds pour l’agriculture et l’alimentation (FAO), 100 000 personnes risquent de mourir de faim sur place. Les trois agences de l’ONU estiment qu’elles pourraient être un million...
(Le Nouvel Observateur 09/03/17)
Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a appelé mardi la communauté internationale à se mobiliser massivement pour "éviter le pire" en Somalie, pays de la Corne de l'Afrique sur lequel plane l'ombre d'une nouvelle famine. Une énième sécheresse ravage l'est de l'Afrique. Vingt millions de personnes auraient aujourd'hui besoin d'une assistance humanitaire d'urgence, principalement en Somalie, au Soudan du Sud, au Nigeria et eu Yémen. Dans la seule Somalie, la moitié de la population en a besoin (6,2 millions de personnes) et près de 3 millions souffrent de la faim, selon les estimations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Interview du médecin Serge Breysse, directeur expertise et plaidoyer pour l'ONG Action contre la faim.
(Xinhua 09/03/17)
Selon Nkosazana Dlamini Zuma, présidente sortante de la Commission de l'Union africaine (CUA), l'autonomisation des femmes est essentielle au développement des générations futures en Afrique. La présidente de la CUA a fait ces remarques en commémorant la Journée internationale de la femme lors d'une cérémonie mercredi au siège de l'Union africaine à Addis-Abeba, capitale de l'Éthiopie. La présidente sortante a souligné l'importance de célébrer la détermination des femmes dans le monde entier pour l'égalité des droits et de faire entendre la voix des femmes. "Il y a encore des défis, même au travail, que les femmes doivent toujours affronter", a-t-elle mis en garde. "Ce sont des défis que nous devons examiner". Le bloc panafricain a rejoint la communauté internationale pour...
(RFI 08/03/17)
Le secrétaire général de l'ONU appelle la communauté internationale à se mobiliser pour éviter une nouvelle famine en Somalie. António Guterres s’est entretenu ce mardi 7 mars à Mogadiscio avec le nouveau président, Mohamed Abdullahi Mohamed, avant de se rendre dans l’intérieur du pays. En Somalie, António Guterres a tombé la veste. Il a même tombé le gilet pare-balles, ce gilet pare-balles que Ban Ki-moon, son prédécesseur, n’avait pas retiré lors de sa visite à Mogadiscio en 2011, lors de la dernière famine. Aujourd’hui, comme ...
(BBC 08/03/17)
Le Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, en visite d'urgence en Somalie, va évoquer avec les autorités, la sécheresse et la famine qui frappent le pays. Plus de cinq millions de personnes sont touchées. Le mois dernier, L'ONU a déclaré l'état de famine au Soudan du Sud en guerre. L'organisation avait également indiqué que trois autres pays étaient au bord de la famine. Plus de 20 millions de personnes dans ces quatre pays sont menacés. Dès son arrivée dans la capitale somalienne, le patron des Nations Unies Antonio Gutteres a indiqué sur son compte tweeter que "les gens meurent", et que "le monde doit agir maintenant pour arrêter ce désastre" Cette visite intervient alors que le gouvernement somalien a...
(Xinhua 08/03/17)
MOGADISCIO, (Xinhua) -- Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a mis en garde mardi la communauté internationale contre la terrible famine qui pourrait éclater en Somalie si elle n'intervenait pas à temps. S'exprimant dans la capitale somalienne Mogadiscio après sa rencontre avec le président Mohamed Abdullahi Mohamed, M. Guterres a expliqué que des millions de Somaliens sont menacés par la pénurie alimentaire et les maladies et que la situation ne fera qu'empirer si le monde n'agit pas rapidement. "C'est une tragédie, les gens meurent à cause de la famine, à cause des maladies, mais l'espoir est quand même là, car le gouvernement est prêt à agir, de même que la communauté humanitaire", a-t-il constaté. Selon lui, avec le soutien...
(Belga 08/03/17)
Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a appelé mardi la communauté internationale à se mobiliser massivement pour "éviter le pire" en Somalie, pays de la Corne de l'Afrique sur lequel plane l'ombre d'une nouvelle famine. Car une énième sécheresse ravage l'Est de l'Afrique et la Somalie est au bord d'un troisième famine en 25 ans. L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime que plus de 6,2 millions de Somaliens -soit la moitié de la population- ont besoin d'une aide humanitaire d'urgence, dont près de trois millions qui souffrent de la faim. Les nouvelles autorités de ce pays rongé par deux décennies de guerre et de crises humanitaires à répétition ont décrété fin février l'état de "catastrophe nationale", et les...
(AFP 07/03/17)
Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres est arrivé mardi matin à Mogadiscio, où il doit s'entretenir avec le nouveau président somalien Mohamed Abdullahi Mohamed, notamment de la famine qui menace la Somalie, a constaté un journaliste de l'AFP. "La combinaison du conflit, de la sécheresse, du changement climatique, des maladies et du choléra est un cauchemar", a déclaré M. Guterres à la presse lors du vol qui l'a emmené à Mogadiscio, et qui a atterri vers 08H40 (05H40 GMT). "Nous essayons de mettre en place un mécanisme de réponse (...) afin d'éviter le pire", a-t-il ajouté, rappelant qu'une nouvelle sécheresse ravage le pays. Elle menace environ trois millions de personnes, selon les agences humanitaires, et les nouvelles autorités somaliennes...

Pages