| Africatime
Jeudi 27 Avril 2017
(RFI 22/02/17)
Elu le 8 février dernier, le président Mohamed Abdullahi Mohamed, alias Farmajo, sera investi ce mercredi 22 février à Mogadiscio. Farmajo sera le neuvième président somalien depuis l'indépendance. Durant la campagne électorale il avait promis de lutter contre la corruption et d'améliorer le quotidien des Somaliens, notamment les services de santé du pays. Mais la tâche qui l'attend est immense. L'attentat de dimanche perpétré à Mogadiscio et qui a tué trente-neuf personnes rappelle à tous que son principal objectif est de rétablir la sécurité. Farmajo s'est donné deux ans pour éradiquer les shebabs, le groupe terroriste qui mène la guerre aux autorités centrales depuis plus de six ans. En Somalie, la question n'est pas de définir les priorités (tout est...
(RFI 21/02/17)
En Somalie, un attentat kamikaze perpétré dimanche dans un quartier populaire de Mogadiscio a fait au moins 39 morts, principalement des civils. C’est la première attaque d’ampleur après l’élection du nouveau président somalien la semaine dernière. Mohamed Abdullahi Mohamed, dit « Farmajo », a voulu lancer un message fort en se rendant lui-même au chevet des victimes. Le nouveau président somalien s’est rendu à l’hôpital du quartier de Madina, quelques heures après l’attaque. Il a annoncé offrir 100 000 dollars à toute personne apportant des informations sur de futurs attentats à Mogadiscio, et a promis de payer les frais médicaux des victimes.
(Agence Ecofin 21/02/17)
Le Fonds monétaire international (FMI) accompagnera la Somalie dans le processus d’émission de nouveaux billets de banque. L’opération vise à remplacer des billets vieux de 27 ans et mettre un frein à la circulation de fausse monnaie dans le pays. «Environ 98% de la monnaie circulant dans le pays est fausse. Les 2% restants ont été imprimés durant la période 1990-1991 et sont en très mauvais état» a estimé Samba Thiam, représentant-pays du FMI pour la Somalie. Selon le responsable, l’émission de nouveaux billets permettra de restaurer la capacité de la banque centrale à mettre en œuvre une politique monétaire. Si l’institution ne dispose pas encore des financements nécessaires pour y parvenir, les partenaires techniques et financiers sont disposer à...
(AFP 20/02/17)
Le bilan de l'attaque menée dimanche par un kamikaze qui a fait exploser une voiture piégée à un carrefour fréquenté de la capitale somalienne Mogadiscio est passé à 39 morts, a-t-on appris lundi auprès des services d'urgence. "Trente-neuf personnes ont été tuées et 27 autres ont été blessées", a indiqué Abdurahman Adem, chef des services ambulanciers de Mogadiscio. Le bilan précédent était de 20 morts. Selon des témoins, l'attentat a visé un carrefour très animé du quartier de Madina, dans le sud de la capitale, où se trouvaient de nombreux commerçants, des civils faisant leurs...
(Xinhua 18/02/17)
L'armée burundaise a déployé le 40ème bataillon de la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM) en remplacement du 34ème bataillon, qui a achevé sa période d'un an en Somalie, a rapporté jeudi le porte-parole de l'armée burundaise. "952 soldats du 40ème bataillon sont partis pour la mission africaine en Somalie (AMISOM) pour remplacer un nombre équivalent de soldats du 34ème bataillon qui ont achevé leur service d'un an en Somalie", a annoncé aux journalistes le porte-parole de l'armée burundaise, le colonel Gaspard Baratuza, alors que les soldats embarquaient à bord...
(Agence Ecofin 18/02/17)
(Agence Ecofin) - Il ne faudrait pas passer de l’optimisme qui prévalait quant à la croissance de l’Afrique à un trop grand pessimisme. C’est l’essentiel du message que la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde a tenu à passer depuis Bangui en République Centrafricaine où elle était récemment en visite. La dirigeante qui s’exprimait devant des étudiants a déclaré que, bien que le continent ait connu sa croissance la plus faible en deux décennies l’an dernier, et devrait la voir atteindre seulement 2,9% cette année, il fallait garder un regard lucide sur les perspectives du continent. «Nous devons nous méfier de passer du grand optimisme des dernières années quant aux perspectives de l’Afrique subsaharienne, à un pessimisme...
(AFP 16/02/17)
Des tirs de mortier revendiqués par les islamistes shebab ont tué deux enfants jeudi près du palais présidentiel somalien à Mogadiscio alors que s'y déroulait la passation de pouvoir entre l'ancien et le nouveau chef d'Etat, ont déclaré la police et des témoins. Plusieurs explosions ont été entendues à proximité du palais durant la cérémonie, organisée en prélude à la prestation de serment de Mohamed Abdullahi Mohamed, dit "Farmajo", prévue dans quelques jours. "Deux enfants innocents ont été tués et trois autres personnes, dont leurs parents, ont été blessées après un tir de mortier qui a touché leur maison, à proximité d'une école se trouvant derrière le palais présidentiel", a déclaré à l'AFP Mohamed Abdulkadir, un responsable de la police...
(La Voix de l'Amérique 16/02/17)
Entre 2013 et 2015, le nombre de réfugiés de la RDC a plus que triplé selon un nouveau rapport publié par le Département de la défense américaine, ce qui fait des Congolais les réfugiés africains les plus accueillies aux Etats-Unis avec la Somalie. Alors qu'en 2013, il n'était que 2 563, le nombre de réfugiés de la RDC est passé à 4 540, pour atteindre 7 876 en 2015 selon le rapport du département de la défense américaine. En revanche, le nombre de Somaliens - qui était de près de 7 600 en 2013, puis 9 000 en 2014 et moins de 8 900 en 2015 - devrait baisser, compte tenu des décrets sur les immigrés, signé par Trump, qui...
(AFP 15/02/17)
Les scènes de liesse ayant suivi à Mogadiscio l'élection du président Mohamed Abdullahi Mohamed Farmajo, ne mentent pas : il jouit d'une véritable popularité auprès des Somaliens, qui se souviennent d'un Premier ministre à poigne, au discours nationaliste et au style direct. Mais, estiment les analystes, les qualités que lui reconnaît le peuple sont précisément celles qui pourraient l'empêcher de relever les défis qui l'attendent à la tête de cet Etat fédéral embryonnaire miné par les attaques des islamistes shebab, gangréné par la corruption, traversé de rivalités claniques et porté à bout de bras par la communauté internationale. Pourquoi est-il populaire? Lorsqu'il est Premier ministre - huit mois en 2010 et 2011-, son discours nationaliste assumé et sa volonté d'améliorer...
(Le Nouvel Observateur 11/02/17)
Les attaques et les exactions de ce groupe fondamentaliste ont fait du pays un Etat failli et l'un des plus dangereux du monde. Les djihadistes sont aujourd'hui repliés dans les villages mais gardent une partie de leur influence.Abdi (1) relève son T-shirt et dévoile la cicatrice qu’une balle a laissé au bas de son dos. A 15 ans, avec quelques amis, il a rejoint le groupe islamiste Al-Shabab. "Je pensais que je faisais quelque chose de bien pour...
(AFP 09/02/17)
Des milliers d'habitants de Mogadiscio, pour certains juchés sur les véhicules des forces de sécurité, célébraient jeudi dans l'allégresse l'élection la veille de leur nouveau président, Mohamed Abdullahi Mohamed "Farmajo", perçu par certains comme le seul en mesure de rassembler. Brandissant des portraits du vainqueur et entonnant des slogans à sa gloire, les habitants côtoyaient tout sourire soldats et policiers dans leur liesse, ces derniers tirant de temps en temps des coups de feu en l'air comme ils l'avaient fait à l'annonce des résultats mercredi soir. "Cet homme ne va pas seulement nous amener la bonne gouvernance, il va aussi unifier les Somaliens. Il est le président du peuple et nous le soutenons", déclarait à l'AFP l'un de ces soutiens,...
(RFI 09/02/17)
L'ex-Premier ministre Mohamed Abdullahi Farmajo a été élu 9e président de la Somalie. Il a été désigné par 184 parlementaires sur les 328 réunis sous haute sécurité dans un hangar de l'aéroport de Mogadiscio ce mercredi 9 février. Agé de 54 ans, Mohamed Abdullahi Farmajo fut éphémère Premier ministre entre octobre 2010 et Juin 2011. Technocrate populaire, il remplace Hassan Cheikh Mohamoud qui l'a félicité. Son élection est une surprise. Il s'appelle officiellement Mohamed Adbullahi Mohamed et les Somaliens le surnoment « Farmajo », ce qui signifie fromage.
(Le Monde 09/02/17)
Mohamed Abdullahi Farmajo va devoir se colleter avec la menace islamiste, le fléau de la corruption et la perspective d’une nouvelle famine meurtrière. C’est un scrutin que beaucoup n’attendaient plus. Bien loin, en tout cas, de la promesse « d’une personne = une voix » brandie l’an dernier. Hier, après quatre reports, se tenait en Somalie une élection présidentielle censée désigner le successeur d’Hassan Cheikh Mohamoud, au pouvoir depuis septembre 2012 et qui briguait un deuxième mandat.C’est finalement Mohamed Abdullahi Farmajo, ex-ambassadeur aux Etats-Unis (1985-1989) et ancien premier ministre (d’octobre 2010 à juin 2011), qui a été élu, le chef de l’Etat sortant, arrivé deuxième à l’issue du deuxième tour, ayant reconnu sa défaite avant l’organisation du troisième et dernier...
(AFP 08/02/17)
L'ancien Premier ministre somalien Mohamed Abdullahi Farmajo a été élu président mercredi, à l'issue d'un vote des parlementaires placé sous haute sécurité, les autorités craignant une nouvelle attaque des islamistes radicaux shebab, a constaté un journaliste de l'AFP. Après deux tours de vote ayant duré plus de six heures, Mohamed Abdullahi Farmajo, du clan des Darod, a obtenu, avec 184 voix, plus de la moitié des votes des 329 parlementaires. Ce résultat ne lui permettait pas d'atteindre la majorité des deux tiers nécessaire pour être proclamé vainqueur dès le deuxième tour du scrutin, mais le candidat arrivé deuxième, l'actuel président Hassan Sheik Mohamud (clan Hawiye), a reconnu sa défaite avant l'organisation d'un troisième et dernier tour. "C'est le début de...
(AFP 08/02/17)
Aden Bare Farah, Somalien de 23 ans, s'apprête à quitter le camp de réfugiés de Dadaab au Kenya, pour la deuxième fois en moins d'un mois, dans l'espoir cette fois-ci d'atteindre sa destination finale: la Pennsylvanie aux Etats-Unis. Comme des dizaines d'autres réfugiés somaliens ayant récemment obtenu le droit d'asile aux Etats-Unis, le jeune homme est tombé sous le coup du décret anti-immigration du président américain Donald Trump et a dû regagner l'immense complexe de Dadaab, où il est né et a grandi. Interrogé mardi par un journaliste de l'AFP, il confie son espoir de pouvoir gagner les...
(RFI 08/02/17)
Députés et sénateurs somaliens élisent le président de ce pays miné par les attaques des islamistes shebab et menacé par la famine, au terme d'un processus électoral entaché de nombreuses accusations de corruption et de trucage. C'est une élection pas comme les autres qui se déroule ce mercredi 8 février en Somalie. 275 députés et 54 sénateurs doivent choisir le nouveau président parmi vingt-trois candidats en lice. Un suffrage indirect, car il est encore impossible d'organiser un suffrage universel en Somalie. Le pays sort de vingt ans de guerre civile et les jihadistes shebabs continuent d'attaquer les grandes villes. La peur d'un attentat est si grande que les parlementaires n’osent pas se réunir dans leur bâtiment habituel. Ils vont siéger...
(AFP 07/02/17)
Patrouilles de soldats lourdement armés, écoles et magasins fermés, routes bloquées: la capitale somalienne Mogadiscio était paralysée mardi à la veille d'une élection présidentielle déjà maintes fois retardée, les autorités souhaitant à tout prix éviter une nouvelle attaque des islamistes shebab. Le 25 janvier, un double attentat à la voiture piégée contre un hôtel fréquenté par des hommes politiques et situé près du Parlement a fait au moins 28 morts. Sécurité oblige, c'est donc dans un hangar de l'aéroport de Mogadiscio que les 275 députés et 54 sénateurs nouvellement élus choisiront le chef de l'Etat parmi 22 candidats - un candidat s'est finalement retiré mardi -, lors d'un scrutin à plusieurs tours qui marquera la fin d'un processus entaché de...
(AFP 07/02/17)
Députés et sénateurs somaliens doivent choisir mercredi le président de ce pays miné par les attaques des islamistes shebab et menacé par la famine, au terme d'un processus électoral entaché de nombreuses accusations de corruption et de trucage. Vingt-trois candidats au total, dont le président sortant Hassan Sheikh Mohamud, briguent le poste de chef de l'Etat. Le vainqueur sera désigné par 275 députés et 54 sénateurs nouvellement élus, lors d'un scrutin à plusieurs tours organisé, sécurité oblige, dans un hangar de l'aéroport de Mogadiscio. Défendu par la mission de l'Union africaine en Somalie (Amisom), cet aéroport est considéré comme le lieu le mieux protégé...
(AFP 03/02/17)
La Cour internationale de Justice(CIJ) s'est dite jeudi compétente pour juger une amère dispute frontalière maritime entre le Kenya et la Somalie, au sujet d'une zone riche en réserves de pétrole et de gaz dans l'Océan indien. La Cour conclut "qu'elle a compétence pour connaître de la requête déposée par la République fédérale de Somalie le 28 août 2014 et que ladite requête est recevable", a indiqué le juge Ronny Abraham, lors de la lecture de la décision. La Somalie et le Kenya se disputent de vastes secteurs maritimes de plus de 100.000 km2 au sein desquels Nairobi a déjà accordé trois permis d'exploitation pétrolière à la compagnie italienne Eni SpA qui sont contestés par Mogadiscio. Selon la Somalie, située...
(Jeune Afrique 31/01/17)
Dans la Corne de l’Afrique, la sécheresse menace la sécurité alimentaire de 17 millions de personnes, indique l’agence des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). L’organisation évoque “une situation d’urgence humanitaire”. C’est un cri d’alarme qu’a lancé la FAO, en marge du 28ème Sommet de l’Union Africaine qui se déroule en ce moment à Addis-Abeba. D’après les estimations de l’organisation onusienne, près de 17 millions de personnes risquent de faire face à de...

Pages