Samedi 24 Février 2018
(Xinhua 26/10/17)
Le syndicat des journalistes somaliens a condamné mercredi le meurtre d'un journaliste de la radio, qui a été tué par balle dans un échange de tirs entre les soldats de la paix de l'Union africaine (AMISOM) et le groupe terroriste Al-Shebab dans la ville d'Afgoye. Le syndicat national des journalistes somaliens (NUSOJ) a déclaré que Jacfar Ali Daacad, qui travaillait pour la chaîne de radio Dayah FM à Afgoye, a été touché par une balle lors d'un échange de feu entre l'AMISOM et les combattants d'Al-Shebab. "Il a été frappé par balle à la tête et a été transporté à l'hôpital de Madina à Mogadiscio, avant d'être déclaré mort", a précisé Mohamed Ali Zaad, le directeur adjoint de la chaîne...
(Agence Ecofin 26/10/17)
Selon la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), si la question du changement climatique n'est pas abordée, il y aura des conséquences désastreuses. « Comme je l'ai déjà dit, si nous ne faisons rien en ce qui concerne le changement climatique maintenant, dans 50 ans, nous serons, grillés et rôtis.», a déclaré Christine Lagarde (photo), lors d'un débat mardi à la Future Investment Initiative de Riyad, en Arabie saoudite. « Des décisions sont nécessaires à ce stade, ce qui implique que probablement dans 50 ans, le pétrole sera une matière première de second rang.», a ajouté Mme Lagarde. Selon la dirigeante, le changement climatique et l'inégalité croissante sont les deux questions clés imminentes. « Si nous n'abordons pas ces...
(Xinhua 25/10/17)
Le chef de l'Etat djiboutien, Ismaïl Omar Guelleh, a reçu mardi le président somalien, Mohamed Abdullahi Mohamed, alias Farmajo, qui est arrivé le même jour à Djibouti dans le cadre d'une visite de travail de 24 heures. La visite du président Farmajo s'inscrit dans le cadre d'une tournée dans les pays contributeurs à la mission de paix de l'Union africaine en Somalie (AMISOM). Il s'agit d'une tournée dédiée à la vulgarisation des objectifs stratégiques, militaires et sécuritaires de l'AMISOM dont la nécessité de les redéfinir est apparue au grand jour suite à l'attaque terroriste meurtrière qui a touché la Somalie le 14 octobre dernier. Dans un point de presse qu'il a tenu à l'issue de son entrevue avec son homologue...
(APA 24/10/17)
APA-Addis-Abeba (Ethiopie) - Le président somalien, Mohamed Abdullahi Mohamed, est arrivé lundi à Addis-Abeba la capitale éthiopienne, pour obtenir soutien et solidarité dans la lutte contre al-Shabaab. « Je suis ici aujourd’hui pour solliciter le soutien et la solidarité de nos frères éthiopiens et je viens tout juste de Kampala pour rencontrer les dirigeants des pays fournisseurs de troupes en Somalie, afin de s’unir contre notre ennemi al-Shabab », a déclaré Mohamed à son arrivée à l'aéroport international d’Addis-Abeba. Une récente attaque d’al-Shabaab à Mogadiscio a fait plus de 300 morts et quelque 400 blessés. « Cette menace ne concerne pas seulement la Somalie mais aussi nos pays voisins et c’est pour cette raison que je suis ici pour chercher...
(RFI 24/10/17)
Le président somalien Mohamed Farmajo poursuit sa tournée régionale. Il est arrivé lundi 23 octobre à Addis Abeba en Ethiopie. La veille, il était à Kampala, en Ouganda, où il s'est entretenu avec son homologue Yoweri Museveni. Une série de consultations politiques consacrées à la sécurité régionale, un peu plus d'une semaine après l'attentat au véhicule piégé qui a fait 358 morts, le 14 octobre, à Mogadiscio. Une nouvelle offensive contre les shebabs se prépare. Selon une source gouvernementale, les opérations militaires sont « imminentes ». Les troupes sont « en train d'être déployées ». Le président Mohamed Farmajo veut s'assurer du soutien de ses alliés qui participent à la mission de l'Union africaine en Somalie, l'Amisom. Après l'Ouganda et...
(AFP 23/10/17)
Au moins 8 personnes ont été tuées et six blessées dimanche quand une mine a explosé au passage d'un minibus dans le sud de la Somalie, selon un responsable de la sécurité locale, Ibrahim Abdulle. L'explosion a eu lieu à environ 30 kilomètres au nord de la capitale, Mogadiscio. Selon des habitants de la région, la route, qui passe par un territoire contrôlé par les shebab liés à Al-Qaïda, est rarement utilisée en raison de craintes pour la sécurité. "Il y a un risque significatif à emprunter cette route, mais le chauffeur avait insisté pour l'utiliser", a déclaré, un habitant, Moalim Mohamed Ise. Le 15 octobre, l'explosion d'un camion piégé a tué au moins 358 personnes à Mogadiscio au cours...
(Xinhua 23/10/17)
Au moins six personnes ont été tuées dimanche lorsqu'un minibus a heurté une mine dans la région de Middle Shabelle en Somalie, ont confirmé des responsables locaux. Le ministre de l'Information de l'Etat de Hirshabelle, Mahad Hassan, a déclaré que l'explosion s'est produite lorsqu'une mine a frappé un minibus dans le village de Daniga à environ 15 kilomètres à l'ouest de la ville de Bal'ad dans la région de Middle Shabelle. "Nous examinons l'incident et nous vous tiendrons au courant plus tard", a déclaré Hassan à Xinhua par téléphone. Un habitant de la région a déclaré à Xinhua que le minibus transportant des légumes venait de la ville d'Afgoye dans la région de Shabelle et se dirigeait vers la ville...
(Xinhua 23/10/17)
Le président somalien Mohamed Abdullahi Mohamed est arrivé dimanche à Kampala, pour rencontrer son homologue ougandais Yoweri Museveni. M. Mohamed, dans un message publié sur son compte twitter, a affirmé que l'Ouganda est un partenaire crédible, sans donner de détails sur sa visite en Ouganda. Un attentat terriste sanglant avait fait 358 morts le 14 octobre à Mogadiscio, capitale somalienne. Le président Museveni a envoyé un message de condoléances au gouvernement somalien, condamnant l'attaque terroriste. L'Ouganda...
(AFP 21/10/17)
L'attentat au camion piégé mené le 14 octobre dans le centre de Mogadiscio, le plus meurtrier de l'histoire de la Somalie, a fait au moins 358 morts et 228 blessés, a annoncé vendredi soir le gouvernement somalien. "Le dernier nombre de victimes 642 (358 morts, 228 blessés, 56 disparus). 122 personnes blessées envoyées par avion en Turquie, au Soudan et au Kenya", a indiqué sur son compte Twitter le ministre somalien de l'Information, Abdirahman Osman. Cet attentat au camion piégé était survenu au carrefour K5, dans le district de Hodan, un quartier commerçant très animé de Mogadiscio. Des bâtiments et véhicules avaient été fortement endommagés sur des centaines de mètres par la très forte explosion, qui avait laissé de nombreux...
(AFP 19/10/17)
Le président somalien, Mohamed Abdullahi Mohamed, a promis mercredi d'intensifier la guerre contre les insurgés islamistes shebab au cours d'un rassemblement de milliers de personnes à la mémoire de près de 300 victimes tuées dans l'attentat le plus meurtrier qu'a connu samedi Mogadiscio. Les participants portant des bandeaux rouges autour de la tête ont traversé les lieux de l'explosion d'un camion piégé dans un quartier animé de la capitale avant de se rassembler dans un stade aux cris de "nous sommes prêts à nous battre". Mogadiscio, pourtant habituée aux attentats et attaques des extrémistes, a été particulièrement choquée par l'explosion qui a fait au moins 276...
(Le Point 19/10/17)
On les pensait en perte de vitesse, mais, avec l'attentat de Mogadiscio du 14 octobre, les shebabs somaliens ont pris tout le monde de court. Au moins 320 morts et environ 500 blessés. L'attentat au camion piégé perpétré à Mogadiscio, la capitale somalienne, le 14 octobre est le plus meurtrier qu'ait connu le pays. Pointés du doigt par les autorités somaliennes et les observateurs internationaux, les islamistes shebabs (version francisée du mot arabe signifiant «  les jeunes  » ou «  jeunesse  », NDLR) n'ont pourtant toujours pas revendiqué l'attaque. Souvent annoncée sur le déclin, l'organisation islamiste a prouvé au monde, s'il le fallait, sa capacité de nuisance. Et met en exergue l'impuissance des autorités face à un groupe qui a...
(Le Point 19/10/17)
Recherche de l'identité des victimes, coordination de l'aide, levée de fonds : les Somaliens ne ménagent pas leur peine pour faire face aux conséquences de l'horrible attentat perpétré samedi à Mogadiscio. Il était 15 h 30 samedi après-midi à Mogadiscio, lorsqu'un camion piégé a explosé au niveau du carrefour très fréquenté du « Kilomètre 5 », dans le quartier commercial de Hodan. Peu de temps après, un second véhicule détonait dans celui de Medina. Restaurants, cafés, hôtels, le quartier du « K5 » est très animé, surtout le week-end. Trois cent vingt personnes ont perdu la vie, selon le dernier bilan, auxquelles s'ajoutent plus de 500 blessés. C'est l'attaque la plus meurtrière de l'histoire de la Somalie, un pays rongé...
(Agence Ecofin 19/10/17)
Le gouvernement somalien a signé un accord de coopération avec l’Union International des Télécommunications (UIT), le week-end dernier. Les documents relatifs à cette collaboration ont été paraphés par le ministre des Postes, des Télécommunications et de la Technologie, Abdi Ashur Hassan, et Brahima Sanou, le directeur du Bureau de développement des télécommunications de l’UIT. C’était à Buenos Aires où se tient actuellement, jusqu’au 20 octobre prochain, la conférence mondiale sur le développement des télécommunications qui s’est ouverte depuis le 9 octobre. D’après le ministère des télécoms, cette collaboration a pour objectif de promouvoir le développement du secteur national des télécommunications.
(RFI 18/10/17)
Quatre jours après l'attentat de samedi à Mogadiscio - le plus meurtrier de l'histoire de la Somalie - la mobilisation se poursuit. Avec un bilan d’au moins 300 décès (276 selon le chiffre officiel) et de 300 personnes blessées, les besoins sont immenses. Pour faire face, les pays alliés de la Somalie - comme la Turquie - envoient des médecins et du matériel médical. Et la diaspora somalienne, notamment au Kenya, s'organise pour donner son sang. Retrouver d'éventuels survivants, c'est la priorité explique à RFI le chef de la délégation du Comité International de la Croix-Rouge en Somalie, Jordi Rich.
(Le Monde 18/10/17)
Roland Marchal, chercheur au CERI de Sciences Po Paris, décrypte le fonctionnement et la stratégie des islamistes somaliens. C’est l’attentat le plus meurtrier jamais commis en Somalie. Samedi 14 octobre, la capitale, Mogadiscio, a été frappée par une attaque au camion piégé, faisant environ 300 morts et des centaines de blessés, selon un dernier bilan donné lundi par le chef des services ambulanciers de la ville. Si cet attentat n’a toujours pas été revendiqué, les Chabab, islamistes somaliens liés à Al-Qaida qui lancent fréquemment des attaques et attentats-suicides dans Mogadiscio et ses environs, ont été rapidement pointés du doigt par les autorités. Roland Marchal, chercheur au Centre d’études et de recherches internationales (CERI) de Sciences Po Paris, décrypte le fonctionnement...
(Xinhua 18/10/17)
Le président guinéen Alpha Condé, président en exercice de l'Union africaine (UA) pour l'année 2017, a condamné l'attentat perpétré samedi dernier à Mogadiscio, capitale somalienne, ayant fait de nombreuses victimes. Dans un message adressé mardi au président somalien Mohamed Abdullahi Mohamed, M. Condé s'est dit consterné par la triste nouvelle de l'attentat au camion piégé dans le quartier le plus animé de Mogadiscio. "En cette douloureuse circonstance je voudrais au nom du peuple de Guinée et à mon nom personnelle vous adresser vous et au peuple somalien et singulièrement aux familles des victimes mes condoléances les plus attristées", a-t-il déclaré.
(AFP 17/10/17)
Les partenaires internationaux de la Somalie se sont mobilisés mardi pour envoyer de l'aide médicale d'urgence et des médecins, pendant que la diaspora somalienne donnait du sang, afin d'aider le pays à mieux prendre en charge les blessés du tragique attentat de Mogadiscio. Au moins 276 personnes ont été tuées et 300 blessés samedi lorsqu'un camion piégé a explosé au carrefour K5, dans le district de Hodan, un quartier commerçant très animé de la capitale, selon un bilan officiel. Des sources médicales estiment cependant que cet attentat, le plus meurtrier de l'histoire du pays, pourrait avoir fait plus de 300 morts. Le fragile système de santé de ce pays qui a connu près de trois décennies de guerre civile et...
(RFI 17/10/17)
Le gouvernement somalien poursuivait ses efforts lundi 16 octobre pour aider les familles des victimes de l’attentat de samedi à Mogadiscio à retrouver la trace de leurs proches disparus. Il s’agit de l’attentat le plus meurtrier de l’histoire de la Somalie : de source médicale, plus de 300 personnes ont été tuées et 300 autres ont été blessées. Deux jours après, cet attentat entraîne une grande vague de solidarité. Depuis longtemps, les attentats quasi quotidiens à Mogadiscio ne faisaient plus la une des médias internationaux. Mais l’attaque sans précédent du Kilomètre 5 a remis la Somalie au centre de l’attention. Plusieurs pays ont montré une solidarité symbolique. A Paris, par exemple, la Tour Eiffel s’est éteinte à minuit. D’autres ont...
(RFI 17/10/17)
En Somalie, les témoignages sont unanimes : l’attaque meurtrière du samedi 14 octobre à Mogadiscio était inédite. Le bilan de l'attentat s’approche des 300 morts et les secours tentent de s’organiser. A Mogadiscio, les secours s'organisent tant bien que mal. Un centre des opérations d’urgence a été ouvert. Il diffuse des avis de recherche, aide à l’identification des victimes, au soutien logistique, à la coordination des hôpitaux. Une équipe de bénévoles a été mise en place pour transmettre l’information, distribuer de la nourriture, des médicaments. Un groupe ministériel, mené par le Premier ministre adjoint, a été constitué pour gérer la crise et coordonner la réponse humanitaire. De l’aide internationale est arrivée, en provenance de Turquie. Le ministre turc de la...
(AFP 16/10/17)
Des larmes coulent sur les joues d'Abduweli Osman, prostré dans la touffeur moite à l'extérieur d'un hôpital de Mogadiscio. Comme des dizaines d'habitants en détresse, le jeune homme a recherché son frère pendant 24 heures. Mais il est désormais persuadé de sa mort dans l'effroyable attentat ayant frappé la capitale somalienne. La dernière fois que lui et sa famille ont eu des nouvelles d'Abdukadir Ahmed, le jeune homme avait décidé, avant de rentrer chez lui, de se rendre samedi dans un quartier commerçant et très animé de Mogadiscio, connu sous le nom de K5. Mais il n'est jamais revenu. Puis sa famille a entendu la terrible nouvelle: un attentat, le plus meurtrier de l'histoire de la Somalie, avait frappé ce...

Pages