Dimanche 25 Février 2018
(Xinhua 07/11/17)
La Banque Africaine de Développement (BAD) a annoncé lundi avoir approuvé l'Etude nationale de la Somalie 2017-2020 menée par la banque, qui lui permettra d'aider la Somalie à restaurer ses infrastructures critiques et à construire des institutions compétentes. Dans un communiqué, la BAD a déclaré que l'étude identifie les moyens de soutenir la reconstruction de la Somalie en accord avec le Plan de développement national du pays 2017-2019. "Les projets en attente seront financés grâce aux contributions des bailleurs au Fonds pour les Infrastructures en Somalie (SIF), aux ressources du Fonds africain de développement (ADF), et à d'autres fonds gérés par la banque", a fait savoir la BAD. Le pays de la Corne de l'Afrique a affiché une croissance modérée...
(Le Monde 06/11/17)
Contrairement aux Chabab, l’EI ne compte en Somalie qu’un petit groupe installé dans les montagnes du Puntland. Est-ce une démonstration de force dont la finalité laisse songeur, ou une façon de se prémunir d’une implantation de l’organisation Etat islamique (EI) en Somalie ? Pour la première fois, l’armée américaine a procédé à des frappes contre le petit groupe somalien ayant prêté allégeance au calife Al-Baghdadi en 2015, et installé dans le nord du pays, dans l’entité autonome du Puntland. Selon un communiqué du département de la défense, émanant du commandement américain de la région militaire qui englobe l’Afrique, les deux frappes ont été menées vendredi matin, 3 novembre, à quelques heures d’intervalle. Une source américaine, citée par l’agence Associated Press,...
(Xinhua 06/11/17)
La Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM) a annoncé qu'elle entreprendrait une série de mouvements de troupes visant à réajuster les compositions des contingents militaires dans diverses bases en Somalie dans le cadre de la stratégie de sortie. Le Représentant spécial du Président de la Commission de l'Union africaine (RSCC) pour la Somalie, Francisco Caetano Madeira, a déclaré que les mouvements de troupes stratégiques se poursuivraient, sans perturber les services de sécurité existants. M. Madeire a déclaré dans un communiqué publié samedi soir que le réalignement de la composition des troupes garantirait la sécurité du peuple somalien, qui reste au cœur des préoccupations opérationnelles de l'AMISOM. "Le réalignement de nos troupes dans les bases opérationnelles, y compris le mouvement...
(Xinhua 06/11/17)
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé lundi avoir reçu une aide de 2 millions de dollars pour renforcer la surveillance des maladies épidémiques et les activités liées aux soins de santé d'urgence en Somalie. Le représentant de l'OMS en Somalie, Ghulam Popal, a indiqué que les risques sont particulièrement élevés parmi les personnes déplacées et autres populations vulnérables, déjà affaiblies par la pauvreté et la malnutrition. "Le manque de ressources, combiné à l'accès limité aux services de santé et l'absence de détections rapides et de réponses aux épidémies ont compliqué nos efforts pour offrir une réponse et prévenir les épidémies dans le pays", a affirmé M. Popal dans un communiqué publié à Mogadiscio. Les épidémies de maladies transmissibles...
(Xinhua 06/11/17)
La mission américaine en Somalie a ordonné à son personnel non essentiel de quitter la capitale somalienne Mogadiscio, en raison du risque d'attaques terroristes dans ce pays de la Corne de l'Afrique. La mission américaine a déclaré dans un communiqué publié samedi soir que la situation sécuritaire en Somalie était instable et que la menace pour tous les Américains en Somalie restait critique. "En raison de menaces ciblant le personnel américain à l'aéroport international de Mogadiscio, la mission américaine en Somalie a ordonné à tous les employés américains non essentiels de quitter Mogadiscio jusqu'à nouvel ordre", indique le communiqué. Des combattants ont attaqué à plusieurs reprises le complexe de l'aéroport international de Mogadiscio avec des bombes improvisées et des tirs...
(AFP 04/11/17)
Les Etats-Unis ont annoncé vendredi avoir mené deux frappes contre le groupe Etat islamique (EI) en Somalie, la première opération contre l'EI dans ce pays où agissent déjà les islamistes somaliens shebabs, affiliés à Al-Qaïda. "En coordination avec le gouvernement fédéral de Somalie, les forces armées américaines ont mené deux frappes aériennes contre l'EI dans le nord-est de la Somalie, tuant plusieurs terroristes", a indiqué le Pentagone dans un communiqué. Les drones qui ont mené ces deux frappes, la première vers minuit heure locale, la seconde en fin de matinée, "ont atteint leur cible", a précisé à l'AFP...
(RFI 04/11/17)
En Somalie les Etats-Unis ont mené ce vendredi 3 novembre leur premier raid contre la branche locale du groupe Etat islamique. Selon le Pentagone, ces frappes aériennes auraient tué plusieurs terroristes. Les résultats précis de ces deux raids aériens sont encore en cours d’évaluation. Ces deux frappes de drones de six missiles menées à quelques heures d’intervalle dans la nuit et la matinée vendredi ont en tout cas tué plusieurs terroristes selon le Pentagone. C’est la première fois que les Etats-Unis visent des positions de la branche locale du groupe Etat islamique...
(Xinhua 04/11/17)
Vendredi, le Pentagone a indiqué que les forces américaines avaient procédé à deux frappes aériennes distinctes contre l'État islamique (EI) dans le nord-est de la Somalie, qui ont coûté la vie à plusieurs terroristes. La première frappe a été effectuée à environ minuit heure locale et la seconde à environ 11 h 00 heure locale, selon le communiqué du Commandement militaire des États-Unis d'Amérique pour l'Afrique. Actuellement, les États-Unis maintiennent une petite unité d'environ 50 soldats en Somalie, principalement pour conseiller et aider la Somalie et la mission de l'Union africaine en Somalie à lutter contre al-Shabab, un groupe terroriste affilié à al-Qaïda présent en Somalie.
(Le Monde 31/10/17)
Les rivalités régionales et claniques, attisées par les divisions des différents « parrains » extérieurs du pays, favorisent les insurgés djihadistes chabab. Pour faire éclater la toute nouvelle « ceinture d’acier » destinée à protéger Mogadiscio des attentats, il n’aura fallu que quelques mois. Par deux fois en l’espace de deux semaines, la capitale de la Somalie a été frappée au cœur. Les insurgés du groupe des Chabab, un mouvement djihadiste affilié à Al- Qaida, sont suspectés d’être les responsables du premier, le cataclysme du 14 octobre et ses 358 victimes. Ils ont revendiqué le suivant, la prise d’assaut de l’hôtel Naasa Hablood Two, qui s’est terminée, dimanche 29 octobre...
(Xinhua 31/10/17)
Le président somalien Mohamed Abdullahi Mohamed a déclaré dimanche que l'intensification des attaques terroristes ne découragera pas les efforts anti-terroristes de son gouvernement. Al-Shebab a revendiqué l'attaque à l'hôtel Nasa Hablod II, qui a fait plus de 20 morts, y compris des législateurs, des agents de sécurité et des responsables régionaux, a révélé le président, ajoutant que les insurgés n'étaient là que pour faire trembler et décourager les Somaliens. "Al-Shebab est terrifié à cause de l'unité créée par notre peuple pendant la période difficile avec la détermination de participer dans les efforts pour trouver la paix dans le pays", a-t-il dit. Le dirigeant somalien, qui a présenté ses condoléances aux citoyens qui sont morts lors de l'attaque de samedi à...
(Jeune Afrique 31/10/17)
Dans son dernier rapport sur les perspectives régionales de l'économie de l'Afrique subsaharienne, le Fonds monétaire international confirme la reprise économique dans la zone, mais s'inquiète de voir dans certains pays le revenu par habitant se dégrader et l'endettement augmenter. C’est un tableau en demi-teinte que dresse le Fonds monétaire international (FMI) de l’économie de l’Afrique subsaharienne en cette fin d’année. Dans ses Perspectives régionales intitulées « Ajustement budgétaire et diversification économique » publiées le 30 octobre, le Fonds confirme que la zone est en cours de rétablissement. Son taux de croissance annuel se raffermit de 1,4% en 2016, à 2,6% en 2017 et à 3,4% en 2018. Si l’on exclut les deux géants malades que sont le Nigeria et...
(AFP 30/10/17)
Le bilan de l'attaque samedi à Mogadiscio, revendiquée par les islamistes somaliens shebab, s'élève désormais à 27 morts, un nouvel attentat qui a coûté leur poste aux chefs de la police et des renseignements. "Le ministre de la Sécurité intérieure a donné des précisions sur l'incident à l'hôtel Nasa Hablod où, a-t-il dit, 27 personnes ont été tuées et d'autres secourues après l'intervention des forces de sécurité", a rapporté le ministre de l'Information Abdirahman Omar Osman, à l'issue d'un conseil des ministres dimanche. Les membres du gouvernement présents, après en avoir délibéré, "ont finalement voté pour le renvoi des deux responsables...
(AFP 30/10/17)
Le siège d'un hôtel du nord de la capitale somalienne Mogadiscio par un commando shebab a pris fin dans la nuit, le bilan de cette attaque qui avait commencé par une double explosion étant d'au moins 14 morts, apprend-on dimanche de source sécuritaire. "Cinq hommes armés ont pénétré dans l'hôtel. Deux d'entre eux ont été tués et les trois autres capturés vivants. Les forces de sécurité continuent à travailler pour retrouver des victimes, mais nous n'en avons pas le nombre exact pour l'instant", a déclaré à la presse Abdiasiz Ali Ibrahim, porte-parole du ministère de la Sécurité. Un responsable sécuritaire, Mohamed Moalim Adan, avait annoncé samedi soir qu'au moins 14 personnes, "pour la plupart des civils", avaient été tuées. Deux...
(AFP 30/10/17)
Mogadiscio, où au moins 27 personnes ont été tuées samedi dans une attaque menée contre un hôtel, est régulièrement la cible d'attentats des islamistes shebab depuis qu'ils ont été chassés de la capitale somalienne en août 2011. Les shebab, affiliés à Al-Qaïda, contrôlent toujours de vastes zones rurales. Leur premier attentat suicide revendiqué après leur retrait de Mogadiscio contre un complexe ministériel avait fait au moins 82 morts en octobre 2011. Depuis, ils mènent souvent des attaques notamment contre les hôtels et les restaurants de la capitale. L'attentat au camion piégé du 14 octobre à Mogadiscio est le plus meurtrier de l'histoire de la Somalie avec au moins 358 morts. Cet attentat n'a pas été revendiqué, mais les autorités n'ont...
(APA 30/10/17)
APA - Mogadiscio (Somalie) - La capitale somalienne, Mogadiscio a été secouée samedi soir par deux attaques à la voiture piégée, revendiquées par le groupe islamiste radical Al-Shabaab et qui se sont soldées par un bilan provisoire d’au moins 14 morts. Une voiture piégée avec des explosifs a percuté l’entrée d’un hôtel dans le centre-ville avant d’exploser, alors que des insurgés armés envahissaient l’enceinte et ouvraient le feu sur le bâtiment. Une autre explosion d’une mini-fourgonnette truffée d’explosifs s’est produite non loin de l’ancien bâtiment du parlement somalien quelques minutes plus tard. Le nombre de morts selon les sources de sécurité somaliennes devrait augmenter. Des soldats qui sécurisent l’hôtel seraient parmi les victimes. Selon un service d’ambulance de la ville,...
(Xinhua 30/10/17)
Les chefs de la police et du renseignement somaliens ont été limogés à la suite d'un deuxième attentat terroriste à Mogadiscio qui a fait 23 morts deux semaines après qu'un attentat à la bombe eut tué plus de 300 personnes. Le ministre de l'Information, Abdirahman Osman Yarisow, a confirmé dimanche le limogeage du chef de l'Agence nationale de renseignement, Abdullahi Mohamed Ali "Sanbalolshe", et du chef de la police, Abdihakim Dahir Said. "Le cabinet a décidé de renvoyer le chef du renseignement et le commandant de la police aujourd'hui", a déclaré le ministre de l'Information. Le limogeage intervient à peine quelques heures après que les forces de sécurité se sont battues samedi soir pour mettre fin à un siège de...
(Xinhua 30/10/17)
Au moins six personnes ont été tuées et huit autres blessées dans l'explosion d'une voiture piégée devant le très fréquenté hôtel Nasahablod 2 à Mogadiscio samedi. Un policier qui a demandé de ne pas être nommé a déclaré à Xinhua qu'il y avait beaucoup de victimes sur les lieux. Une deuxième explosion s'est produite peu après la première au même endroit. Les résidents ont dit qu'il y avait une énorme fumée qui s'échappait des lieux après qu'une énorme explosion suivie d'une fusillade ait été entendue à l'extérieur de l'hôtel. Les habitants ont indiqué que les services d'urgence évacuaient les blessés après qu'un kamikaze présumé avait fait exploser des engins explosifs improvisés à l'extérieur de l'hôtel. Un témoin a noté qu'une...
(Xinhua 30/10/17)
Au moins 25 personnes ont été tuées et 30 autres blessées dans un attentat à la voiture piégée devant l'hôtel Nasahablod 2 samedi à Mogadiscio, a annoncé la police. Selon la police locale, 30 personnes, dont un ministre, ont été secourus et les échanges de tirs se poursuivent entre les extrémistes et les forces de sécurité. Les shebab ont revendiqué l'attentat et déclaré que leurs combattants se trouvaient à l'intérieur de l'hôtel. L'attaque est survenue seulement deux semaines après un attentat au camion piégé qui avait fait plus de 350 morts dans une rue animée de Mogadiscio, marquant l'explosion la plus meurtrière de l'histoire de la capitale somalienne. Le gouvernement l'a attribuée aux shebab. Un responsable de police a indiqué...
(Xinhua 28/10/17)
L'Union africaine (UA) et ZTE, une entreprise chinoise spécialisée dans le secteur de l'information et des télécommunications, ont lancé jeudi un projet de système de surveillance de la santé intelligente au siège de l'UA à Addis-Abeba. Les deux parties avaient signé l'année dernière l'accord sur le projet, pour renforcer la coopération dans le domaine des TIC et de la transformation numérique intelligente, et fournir à la Commission de l'UA un centre de surveillance de la santé intelligente. Le Centre de surveillance de la santé intelligente offre une plate-forme opportune pour contribuer aux efforts de développer une solution de soins de santé durable, a déclaré Albert M. Muchanga, Commissaire à l'Industrie et au Commerce de l'UA, à la cérémonie d'inauguration. Le...
(AFP 27/10/17)
Un Allemand né en Somalie a été condamné vendredi à deux ans et dix mois de prison ferme pour avoir combattu dans son pays d'origine dans les rangs des insurgés islamistes shebab, liés à Al-Qaïda. Au terme d'un an de procès, le tribunal de Francfort a jugé établi que l'accusé, âgé de 29 ans et présenté comme Abshir Ahmed A., a participé à des combats armés en Somalie entre début 2012 et la période allant de fin 2013 à début 2014, selon un communiqué. Le parquet avait requis trois ans et demi de prison à l'encontre de cet homme, détenteur de la nationalité allemande et natif de Mogadiscio.

Pages