Dimanche 25 Février 2018
(AFP 14/11/17)
Les opérations de dépouillement des bulletins de vote étaient en cours mardi au lendemain de l'élection présidentielle dans la République autoproclamée du Somaliland (nord de la Somalie), dont les résultats définitifs ne sont pas attendus avant plusieurs jours, a-t-on appris de source officielle. Les quelque 4 millions d'habitants de cette "République" semi-désertique, stratégiquement située sur le golfe d'Aden, espèrent que cette troisième élection démocratique depuis la déclaration d'indépendance du reste de la Somalie en 1991 renforcera leur quête de reconnaissance internationale. Le décompte "pourrait prendre plusieurs jours" et le résultat pourrait être annoncé "entre le 16 et le 18"....
(RFI 14/11/17)
Le Somaliland a organisé lundi 13 novembre la troisième présidentielle de sa jeune histoire. Ce pays de 4 millions d'habitants a déclaré de façon unilatérale son indépendance en 1991, après dix ans de guerre civile contre la Somalie. Il n'est pas reconnu par la communauté internationale, mais vit dans la paix et avec des institutions qui fonctionnent relativement bien. Le président Silanyo a décidé de ne pas se représenter. Les 700 000 étaient appelés à départager trois candidats. Moustapha Ahmed Abdi a 22 ans. Dans la longue file d'attente, ce lundi, il protège sa tête du soleil avec un bout de carton. Même si 75% des jeunes de son âge au Somaliland sont au chômage, son premier souhaite pour l'avenir,...
(Le Monde 14/11/17)
La troisième présidentielle organisée par cette région autoproclamée indépendante de la Somalie en 1991 s’est déroulée dans le calme. Etre une jeune fille de 16 ans et voter pour la première fois à Hargeisa. Marwa s’est levée très tôt, lundi 13 novembre, pour élire le troisième président de la République du Somaliland, Etat autoproclamé indépendant de la Somalie depuis vingt-six ans, mais jamais officiellement reconnu par la communauté internationale. Maintenant, elle fait la queue avec ses copines devant le bureau de vote Bakery no 1, pas très loin de son lycée. Le soleil vient à peine de se lever et il fait un peu froid. Mais il flotte une atmosphère tranquille sur cette foule sagement rangée en plusieurs files d’attente...
(La Tribune 14/11/17)
La situation sécuritaire en Somalie ne cesse d'inquiéter la communauté internationale. Pour mettre fin aux incursions des groupes terroristes qui ont fait des milliers de morts et de déplacés et ramener la paix dans le pays, les Nations Unies et l'Union africaine évoquent désormais la mise en place d'une solution globale en Somalie. Les prémices d'une solution globale à la crise humanitaire et sécuritaire en Somalie viennent de voir le jour, lors de la réunion de haut niveau tenue ce 11 novembre à Washington, entre des membres de l'ONU et de l'UA. «Il est nécessaire de mettre au point une stratégie menée par le gouvernement [somalien], conjointement avec l'UA, afin de sécuriser les centres de population, les principales routes d'approvisionnement,...
(APA 14/11/17)
APA - Hargeisa (Somaliland) - La République autoproclamée de Somaliland, non reconnue par la communauté internationale, aux urnes ce lundi pour élire son président. Les Somalilandais élisent également les membres de la Chambre des représentants lors de ce vote. L’actuel chef de l’Etat, Ahmed Mohamed Silanyo a annoncé qu’il ne briguerait pas un second mandat. Les candidats à la présidence sont Musa Bihi Abdi du Parti de la paix, de l’unité et du développement (KULMIYE, au pouvoir), Faisal Ali Warabe du Parti de la justice et du bien-être (UCID) et Abdirahman Mohamed Abdullahi Irro du Parti national. Même si le Somaliland n’est pas reconnu comme un pays indépendant, 24 pays ont envoyé des observateurs à cette élection qui est financée...
(AFP 13/11/17)
Les Etats-Unis ont annoncé dimanche avoir mené trois frappes en deux jours en Somalie contre des islamistes shebab affiliés à Al-Qaïda et des djihadistes du groupe Etat islamique (EI), en tuant plusieurs. La première opération, qui s'est déroulée samedi vers 16H30 locales (13H30 GMT) "près de Gaduud, à environ 400 kilomètres au sud-ouest de Mogadiscio", a tué un combattant shebab, a indiqué le commandement militaire américain chargé de l'Afrique (AFRICOM), dans un communiqué. "Avant cette opération, les Etats-Unis ont observé le combattant shebab participer à une attaque contre un convoi américano-somalien", précise le communiqué. Puis dimanche vers 03H00 locales (autour de minuit GMT)...
(AFP 13/11/17)
Les électeurs de la République autoproclamée du Somaliland votaient lundi pour élire leur président, avec l'espoir que cette troisième élection démocratique depuis la déclaration d'indépendance du reste de la Somalie en 1991 renforcera leur quête de reconnaissance internationale. Situé dans le nord de la Somalie, ce territoire un peu plus grand que la Grèce se distingue du reste du pays par sa stabilité et une composition clanique plus homogène. Mais le Somaliland n'est officiellement reconnu par aucun pays et est toujours considéré par la communauté internationale comme partie intégrante de la Somalie. Trois hommes sont en lice pour présider aux destinées de cette petite "République" semi-désertique...
(Le Monde 13/11/17)
La région, autoproclamée indépendante de la Somalie depuis 1991, organise sa troisième présidentielle pour conforter un processus démocratique unique dans la Corne de l’Afrique. Aujourd’hui, les Somalilandais iront voter pour élire leur prochain président et ils en sont fiers. Coincé entre Djibouti, l’Ethiopie et la Somalie au sud dont il s’est autoproclamé indépendant en 1991, le Somaliland, cet Etat « de fait », cultive sa différence dans un voisinage tenu par des régimes autoritaires ou fracturé par les tensions claniques et les attentats des Chabab. « Il n’y a pas de pays plus démocratique dans la Corne de l’Afrique », s’enthousiasme Ahmed Y. Elmi, le chef du protocole du ministère des affaires étrangères dont la cravate verte, blanche et rouge...
(RFI 13/11/17)
C’est un pays qui n’existe pas aux yeux du monde. Le Somaliland, un territoire un petit peu plus grand que la Grèce, situé dans le nord de la Somalie, a autoproclamé son indépendance en 1991 et met en avant sa stabilité. Ce lundi, près 700 000 personnes sont appelées aux urnes pour la présidentielle. Deux grandes priorités pour ces électeurs, la reconnaissance internationale et l’emploi aussi. Le chômage des jeunes est un fléau au Somaliland. En 2012, selon la Banque mondiale, 75% des moins de 25 ans étaient sans emploi. Certes, le pays a réussi à avancer, quasiment seul. Il s’est développé, a construit des infrastructures, un système politique, administratif, mais les pôles économiques du pays ne sont pas très...
(Xinhua 13/11/17)
Le gouvernement somalien a annoncé samedi qu'au moins 81 militants islamistes avaient été tués dans deux nouvelles opérations de sécurité à Jilib, au centre de Juba, dans le sud du pays. Le ministre de l'Information, Abdurahman Omar Osman, a déclaré que les opérations de ce samedi matin, menées par des partenaires somaliens et internationaux, visaient une usine et des militants se mobilisant pour attaquer la région de Gedo. "Les forces de sécurité somaliennes ont mené des opérations spéciales dans le district de Jilib et ont détruit un camp d'Al-Shebab où des terroristes se regroupaient pour lancer des attaques contre la région de Gedo", a déclaré M. Osman dans un communiqué publié à Mogadiscio. "Quelque 81 militants ont été tués, un...
(RFI 13/11/17)
Le Somaliland organise ce lundi 13 novembre une élection présidentielle. Ce territoire de 4 millions d'habitants, ancienne colonie britannique, s'est déclaré indépendant de la Somalie en 1991 après dix ans de guerre civile. Mais depuis, il n'est pas reconnu par la communauté internationale. Pour autant, il vit en autonomie et en paix. Le président sortant, Ahmed Silanyo, a décidé de ne pas se représenter. Trois candidats se présentent pour lui succéder dans une présidentielle aux enjeux multiples. Ce lundi matin, Hargheia est déserte. Seules quelques voitures avec une plaque d’immatriculation spéciale délivrée par la Commission électorale sont autorisées à circuler. Par contre, dans les bureaux de vote on observe de longues files d’attente. Une pour les femmes et une pour...
(RFI 13/11/17)
Au Somaliland, les électeurs sont appelés aux urnes, lundi 13 novembre. Ce territoire de 4 millions d'habitants, ancienne colonie britannique située dans la Corne de l'Afrique, a proclamé son indépendance de la Somalie en 1991. C'était à la chute du régime de Siad Barre, après dix années d'insurrection contre le pouvoir central somalien de Mogadiscio. Aujourd'hui, cette république autoproclamée dont l’existence n’est pas reconnue par la communauté internationale, vit en paix et organise sa troisième élection présidentielle. Le président sortant a décidé de ne pas se représenter. Au Somaliland, seuls trois partis sont autorisés par la Constitution. Trois candidats sont donc en lice. Le Somaliland a tout d'un Etat comme les autres sauf l'essentiel. Il a son drapeau, son armée,...
(Xinhua 13/11/17)
L'Organisation des Nations Unies (ONU) et la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM) ont tenu samedi à Mogadiscio une réunion conjointe pour discuter d'une solution globale destinée à améliorer la sécurité en Somalie. Cette réunion a attiré les participants de ministères fédéraux clés, d'Etats et de partenaires internationaux. Le gouvernement somalien a lancé une offensive de grande envergure contre les extrémistes shebab dans le sud. Le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU pour la Somalie, Michael Keating, a déclaré que les groupes terroristes demeuraient la principale menace pour la paix et la stabilité en Somalie. "Le problème central qui se pose à nous est de savoir comment nous pourrons continuer à stabiliser la Somalie et préserver les importants...
(Xinhua 13/11/17)
La Commission électorale nationale (NEC) de l'Etat somalien du Somaliland a annoncé samedi qu'elle avait finalisé les préparatifs de l'élection présidentielle prévue lundi prochain. Le président de la NEC, Abdukadir Iman Warsame, a déclaré que l'élection aura lieu dans 21 circonscriptions électorales avec 1.642 bureaux de vote, indiquant que les urnes, les journaux et les machines sont prêts. "Les campagnes électorales au Somaliland ont pris fin vendredi, nous sommes prêts pour l'élection présidentielle lundi, environ 9.000 personnes travailleront pour cette élection pour guider, aider les électeurs et les vérifier", a déclaré M. Warsame lors d'une conférence de presse. Trois partis présenteront des candidats à l'élection - Muse Bihi Abdi du parti au pouvoir Kulmiye, Faisal Ali Waraabe du Parti pour...
(AFP 12/11/17)
La République autoproclamée du Somaliland, dans le nord de la Somalie, élit lundi un nouveau président, le sortant ne se représentant pas, et espère poursuivre une transition démocratique qui tranche avec l'instabilité de l'Etat somalien voisin. Le sortant Ahmed Mohamud Silaanyo a décidé de ne pas se représenter à la fin de son unique mandat. Trois hommes sont en lice dans cette petite "République" semi-désertique de près de 4 millions d'habitants: Muse Bihi, du parti au pouvoir Kulmiye et les candidats d'opposition Abdirahman Iro et Feysal Ali Warabe, candidat malheureux à la précédente présidentielle de 2010. Le Somaliland est plus homogène sur le plan clanique et plus stable que le reste de la Somalie. Ancienne Somalie britannique, il a fusionné...
(Xinhua 11/11/17)
La paix a été en grande partie rétablie le long de la frontière commune entre les régions d'Oromia et de Somali, a déclaré jeudi le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn. Des affrontements importants avaient eu lieu le long de la frontière Oromia-Somali, répandant des violences ethniques qui ont fait des dizaines de morts et des dizaines de milliers de déplacés. S'adressant aux médias, le Premier ministre a déclaré que ce conflit entre les deux plus grandes régions d'Éthiopie avait des allures de litige de démarcation des frontières mais qu'il était en réalité orchestré par des "groupes" impliqués dans le trafic du "khat". Le khat, un stimulant léger qui pousse en Éthiopie, est mastiqué par des millions d'Éthiopiens afin de se...
(Xinhua 11/11/17)
La Communauté d'Afrique de l'Est (CAE) cherche à mettre en place un mécanisme de déploiement rapide pour combattre les épidémies telles que le virus Ébola ou la fièvre de Marbourg, ont annoncé mercredi des responsables. Lors d'une conférence de presse à Nairobi, la secrétaire générale adjointe de la CAE Jesca Eriyo a déclaré que ce mécanisme influencerait la manière dont la région prévoit et met en œuvre la réponse aux épidémies en Afrique de l'Est. "Cela permettra à notre région d'éviter des pertes massives en vies humaines, des invalidités et des perturbations d'activités économiques et sociales qui suivent les épidémies lorsqu'elles ne sont pas bien gérées", a dit Mme Eriyo lors d'une conférence régionale sur la santé. Cette conférence de...
(AFP 10/11/17)
Les Etats-Unis ont annoncé avoir mené jeudi en Somalie une frappe contre des islamistes shebab affiliés à Al-Qaïda, tuant "plusieurs" islamistes. L'opération, qui s'est déroulée vers 15H00 locales (12H00 GMT) à environ 160 kilomètres à l'ouest de Mogadiscio, a été menée en coordination avec le gouvernement fédéral somalien, a précisé le commandement militaire américain chargé de l'Afrique (AFRICOM). L'armée américaine "continuera à utiliser tous les moyens autorisés et appropriés" pour lutter contre le terrorisme, notamment "frapper des terroristes, leurs camps d'entraînement et leurs abris en Somalie, dans la région et dans le monde", a précisé l'AFRICOM dans un communiqué.
(AFP 08/11/17)
La mission de l'Union africaine en Somalie (Amisom) a annoncé qu'elle retirerait un millier de ses 22.000 soldats de ce pays cette année dans le cadre d'un plan prévoyant son retrait complet d'ici décembre 2020. Cette annonce a été faite par le représentant spécial de l'Union africaine (UA) en Somalie, Francisco Madeira, dans un communiqué publié mardi. "Des mouvements de troupes ont commencé en différents endroits du pays et vont continuer dans les semaines à venir", a déclaré M. Madeira. "C'est un processus de réalignement pour mettre en œuvre la réduction des effectifs et aussi commencer à confier la responsabilité de la sécurité nationale aux forces de sécurité nationales somaliennes", a-t-il expliqué. L'Amisom et ses 22.000 hommes venus d'Ouganda, du...
(RFI 08/11/17)
C’est une conférence pas comme les autres. Les forces armées américaines ont entamé mardi 7 novembre en Allemagne une rencontre de quatre jours à laquelle participent des officiers d’une vingtaine de pays africains. Mais, pour une fois, il ne s’agit pas de hauts gradés issus d’académies militaires, mais de sous-officiers issus du rang. Cette rencontre, la première en son genre, vise à renforcer les liens entre les sous-officiers américains avec des militaires africains perçus comme étant plus proches du terrain. RFI, seul média sur place, a pu assister aux premières séances de travail. Même si elle avait lieu sur les rives du lac d’Eibsee, en Bavière, il a beaucoup été question de la Somalie. Africom ne parle pas de lignes...

Pages