Samedi 19 Août 2017
(Le Monde 08/05/17)
Face à un déficit de pluie catastrophique, les autorités ont lancé un plan de restauration des semences abandonnées pendant les années de guerre. Il y a encore quelques années, l’Awdal était surnommée « la Somalie verte ». Cette région du nord-ouest, à la frontière avec l’Ethiopie et Djibouti, constituait l’un des greniers du pays, avec ses champs fertiles, maïs et sorgho, entretenus par près de 70 000 paysans, et alimentés deux fois l’an par de généreuses saisons de pluies. Mais aujourd’hui, tout est perdu. En 2016, il est tombé sur l’Awdal deux à trois fois moins d’eau que la normale et ce pour la troisième année d’affilée, réduisant à l’état de désert et de cailloux brûlants plusieurs dizaines de milliers...
(RFI 06/05/17)
Un soldat américain a été tué en Somalie jeudi 4 mai et deux autres ont été blessés lors d'une opération contre les insurgés islamistes shebabs à une soixantaine de kilomètres de Mogadiscio. A la mi-avril, les Etats-Unis avaient annoncé l'envoi de quelques dizaines de soldats en Somalie pour conseiller et assister les forces somaliennes. Un soldat américain tué en Somalie est toujours un traumatisme pour un pays marqué à jamais par la « Chute du faucon noir » et la mort de dix-huit soldats des forces spéciales en 1993...
(AFP 05/05/17)
Un soldat américain a été tué jeudi en Somalie, une première depuis le désastre du "Black Hawk Down" de 1993 selon l'armée américaine, au cours d'une opération contre les insurgés islamistes shebab menée en soutien de l'armée nationale somalienne (SNA). "Le 4 mai, un soldat américain a été tué durant une opération contre les shebab près de Barii (Bariire, ndlr), en Somalie, à environ 60 km à l'ouest de Mogadiscio", a annoncé vendredi dans un communiqué le commandement américain pour l'Afrique (Africom). Les troupes américaines impliquées avaient pour mission de "conseiller et assister" la SNA dans cette opération, a ajouté l'Africom, sans fournir plus de détails. Le soldat a été tué "par un tir d'arme légère alors qu'il conduisait une...
(AFP 05/05/17)
Le gouvernement somalien a démis de ses fonctions vendredi le contrôleur général des finances publiques, Nur Jimale, dont les gardes du corps sont soupçonnés d'avoir tué par erreur mercredi le jeune ministre des Travaux publics, a-t-on appris de source officielle. "Après la lecture d'un rapport sur la mort du ministre Abdullahi Siraji, ministre des Travaux publics, les membres du gouvernement ont décidé à l'unanimité de relever le contrôleur général de ses fonctions. Il sera temporairement remplacé par son adjoint", selon un communiqué du gouvernement réuni en urgence vendredi. Mercredi soir, le ministre âgé de 31 ans avait été abattu...
(AFP 04/05/17)
Le président somalien Mohamed Abdullahi Mohamed a écourté jeudi un déplacement en Ethiopie, après la mort de son ministre des Travaux publics, tué par erreur par un garde de sécurité, sur laquelle il a ordonné une enquête approfondie. "Le président de la République, qui est maintenant en dehors du pays, a décidé d'écourter son séjour pour participer à l'enterrement", a annoncé le Premier ministre somalien Hassan Ali Khaire, lors d'une conférence de presse. Le ministre somalien des Travaux publics, Abdullahi Siraji, a été tué mercredi à Mogadiscio, dans un incident impliquant un garde du corps d'un autre officiel somalien, qui aurait tiré par erreur sur le véhicule du ministre. "J'ai ordonné aux chefs des services de sécurité d'aller immédiatement au...
(AFP 04/05/17)
Le ministre des Travaux publics somalien, Abdullahi Siraji, a été tué par balles mercredi à Mogadiscio, apparemment par accident, selon des sources policières et gouvernementales. Dans un communiqué , le gouvernement se déclare "profondément attristé" par la mort de Siraji, le plus jeune membre du cabinet somalien, qui a grandi dans un camp de réfugiés au Kenya, avant d'être nommé ministre par le Président Mohamed Abdullahi Mohamed. Le véhicule dans lequel se trouvait le ministre a été touché par erreur par des tirs des gardes de sécurité...
(AFP 02/05/17)
Plus d'un million d'enfants sont menacés de malnutrition aiguë cette année en Somalie, pays au bord de la famine, et courent des risques très élevés de mourir, a averti mardi le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef). "La projection du nombre d'enfants qui souffrent ou souffriront de malnutrition aiguë a augmenté de 50% depuis le début de l'année, à 1,4 million", a déclaré une porte-parole de l'Unicef, Marixie Mercado, précisant qu'il s'agissait de projections pour 2017. Plus de 275.000 d'entre eux "souffrent ou souffriront de malnutrition aiguë sévère en 2017", a-t-elle précisé lors d'un point de presse. La malnutrition aiguë sévère est la forme la plus visible et la plus extrême de la dénutrition. Elle est illustrée par "un...
(Le Monde 02/05/17)
Le pays, qui n’a pas les moyens d’assurer la préservation de ces peintures vieilles de 5 000 ans, sollicite l’Unesco et en fait un argument pour sa reconnaissance internationale. Agrandes enjambées, Mohamed Abdi Ali saute d’une pierre à l’autre, porté par ses grosses bottes noires qu’on dirait de sept lieues. Il n’est pourtant plus tout jeune. « Les ­années, j’ai arrêté de les compter », élude ce Somalilandais au sourire contagieux. Mais il est une ­datation qu’il ne se privera jamais de donner : celle des peintures recouvrant les grottes rupestres de Laas Geel, où il guide en ce moment le ­visiteur, qui sont vieilles de 5 000 ans. Ce site exceptionnel, Mohamed Abdi Ali le ­connaît mieux que personne...
(Apa 26/04/17)
Le contingent ougandais en poste en Somalie dans le cadre de la Mission de l’Union africaine (AMISOM) a déployé un nouveau groupe de combat pour soutenir les opérations de paix et de sécurité en cours dans le pays, indique un communiqué de la mission publié ce mardi. Les troupes nouvellement déployées remplacent celles qui ont accompli le tour de service obligatoire d’un an. Le nouveau groupe de soldat est arrivé à Mogadiscio samedi matin et devra sécuriser des installations clés en Somalie, notamment le port de Mogadiscio, le Parlement fédéral, le Palais présidentiel, l’aéroport de Mogadiscio et le camp de base de l’AMISOM à Halane. Le nouveau groupe occupera également les bases avancées de l’AMISOM dans les zones libérées de...
(Xinhua 22/04/17)
Les soldats kenyans qui font partie de la mission de maintien de la paix de l'Union africaine (AMISOM) ont tué vendredi 52 militants d'Al-Shebab lors d'une attaque dans le sud de la Somalie. Le porte-parole le Colonel Joseph Owuoth des Forces de défense du Kenya (FDK) a déclaré que les soldats ont également détruit avec succès un camp terroriste d'Al-Shebab situé à 9 km au nord de Sarira, dans la région de Badhaadhe. "L'opération menée par les services de renseignement...
(RFI 21/04/17)
Pour la première fois, le commandement militaire américain pour l'Afrique, Africom, a réuni une cinquantaire de hauts responsables militaires africains à son siège de Stutgart, en Allemagne. Deux jours pour évoquer les partenariats entre les armées américaine et africaine, ainsi que les défis sécuritaires sur le continent. Cette rencontre intervient alors que Washington a annoncé, le week-end dernier, l'envoi d'une quarantaine de soldats en Somalie pour soutenir le combat contre les shebabs. La mission africaine en Somalie (Amisom) doit commencer à se retirer en 2018. Pour la première fois depuis 23 ans, et la mort de 18 GI's à Mogadiscio...
(RFI 19/04/17)
Au Soudan du Sud et en Somalie, l'ONU continue de se mobiliser pour tenter d'éviter une famine de grande ampleur. Plus d'un demi-million d'enfants ont besoin d'une assistance alimentaire. Manuel Fontaine est le responsable des programmes d'urgence de l'Unicef. Son message est clair : l'ONU a les moyens de lutter à condition que l'accès aux populations dans le besoin soit facilité. Avec notre correspondante à New York, Marie Bourreau Comme si le fléau du manque de nourriture et d'eau ne suffisait pas, les Somaliens et les Sud-Soudanais font face...
(La Tribune 17/04/17)
C'est une démonstration de la puissance de feu des Etats-Unis. Les premières frappes aériennes américaines ont fait des centaines de morts dans les rangs des Shebab. Elles s’inscrivent dans le cadre du premier déploiement de soldats américains en Somalie depuis 1994. A la demande du gouvernement somalien, Washington a déployé un contingent de soldats dans le pays. Washington a noué une alliance avec Mogadiscio dans la lutte contre les terroristes Shebab somaliens affiliés à Al Qaïda. Fin mars, Donald Trump en avait jeté les bases en actant l'extension des pouvoirs donnés
(RFI 16/04/17)
Pour la première fois depuis 1994, les Etats-Unis déploient un petit contingent de militaires en Somalie pour aider les forces somaliennes à combattre les shebabs. Le déploiement de soldats américains a été effectué à la demande du gouvernement somalien. Une quarantaine de soldats américains de la 101e division aéroportée a été envoyée à Mogadiscio dans le cadre d'un effort de Washington pour renforcer les capacités militaires des forces locales dans leur combat contre les jihadistes shebabs. Dans un courriel adressé à CNN, le porte-parole du commandement américain en Afrique (Africom), Charles Chuck Prichard
(AFP 13/04/17)
Plus de 500 personnes sont mortes depuis janvier de choléra et de diarrhées aiguës en Somalie, menacée de famine, a indiqué jeudi l'ONU, en estimant que le nombre de gens affectés par cette épidémie devrait doubler d'ici fin juin à 50.000. Concernant l'épidémie de "diarrhée aqueuse aiguë/choléra, 533 décès ont été recensés en Somalie depuis le début de l'année", a déclaré un porte-parole du Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l'ONU (Ocha), Jens Laerke, lors d'un point de presse à Genève.
(AFP 12/04/17)
Une crise sanitaire menace au Somaliland, où 28 personnes sont mortes ces 10 derniers jours de choléra et de diarrhées aiguës, a averti mercredi la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR). Plus de 411 cas de "diarrhée aqueuse aiguë", parmi lesquels des cas de choléra, ont été recensés depuis début avril dans cette région de Somalie, autoproclamée indépendante et ravagée par la sécheresse, et 167 ont dû être hospitalisés, a indiqué le FICR dans un communiqué. "Cette épidémie est terrifiante, car la population du Somaliland est déjà affaiblie par la sécheresse et le manque de nourriture", a expliqué Abdirasaq Ali Duran, un responsable du Croissant-Rouge basé dans la localité de Buhdole, près de la frontière avec l'Ethiopie,...
(AFP 12/04/17)
Huit membres d'équipage d'un bateau indien détourné par des pirates somaliens le 31 mars ont été libérés mercredi matin par les forces de sécurité locales, a annoncé à l'AFP un responsable des gardes-côtes somaliens. "Les huit otages ont été libérés sans qu'il y ait eu de combats. Les forces de sécurité ont assiégé les pirates, qui ont essayé de fuir, mais trois d'entre eux ont été capturés", a déclaré Abdirashid Mohamed Ahmed, commandant adjoint des gardes-côtes de la région autoproclamée semi-autonome du Galmudug (centre). "L'opération de secours a été un succès total, les otages sont en sécurité et en bonne santé", a-t-il ajouté, précisant qu'ils étaient détenus sur la côte, près de la ville d'Hobyo. Lundi, les autorités locales étaient...
(AFP 11/04/17)
Le courant équatorial cyclique du Pacifique El Nino est lié à un important changement de la répartition des cas de choléra en Afrique, une observation qui pourrait aider à une meilleure préparation et à une réduction du nombre de malades et de la mortalité. Durant les années où ce courant chaud est actif, l'Afrique de l'Est recense environ 50.000 cas de plus annuellement tandis que le sud du continent en dénombre 30.000 de moins par rapport aux années où El Nino est absent, ont déterminé des chercheurs dont l'étude était publiée lundi dans les Comptes rendus de l'académie américaine des sciences (PNAS). Ceux-ci se sont appuyés sur plus de 17.000 observations annuelles de flambées de choléra sur l'ensemble du continent...
(AFP 11/04/17)
Un bateau indien et deux de ses membres d'équipage, capturés une semaine plus tôt par des pirates au large des côtes somaliennes, ont été libérés lundi par les forces de sécurité locales, les ravisseurs étant toutefois parvenus à gagner la terre ferme en gardant en otage huit autres membres d'équipage, a-t-on appris auprès des autorités locales. Les pirates "ont rejeté un appel des autorités locales à libérer le bateau, et les forces ont engagé le combat" lundi après-midi, a déclaré à l'AFP Qoje Abdulahi, un responsable sécuritaire de la ville de Hobyo (est), au large de laquelle le bateau était retenu. Forces de sécurité et pirates ont échangé des coups de feu avant que les pirates ne prennent la fuite...
(Le Monde 11/04/17)
La Somalie toujours exposée à la menace des Chabab En deux jours, le mouvement islamiste affilié à Al-Qaida a mené deux attentats-suicides à Mogadiscio, dont l’un visait le nouveau chef de l’armée. Bilan global : au moins 15 morts. Régulièrement donné pour mort, mais jamais anéanti. Le mouvement des Chabab (« la jeunesse », en arabe), né en 2006, continue d’obérer l’avenir de la Somalie, en distillant le poison de la violence. En deux jours, les islamistes ont ainsi perpétré deux attentats-suicides à Mogadiscio. Bilan global : au moins 15 morts.La première attaque, commise dimanche par un kamikaze au volant d’une voiture bourrée d’explosifs, visait le nouveau chef de l’armée, le général Ahmed Mohamed Jimale, qui s’en est sorti indemne...

Pages