Mercredi 24 Mai 2017
(La Tribune 17/04/17)
C'est une démonstration de la puissance de feu des Etats-Unis. Les premières frappes aériennes américaines ont fait des centaines de morts dans les rangs des Shebab. Elles s’inscrivent dans le cadre du premier déploiement de soldats américains en Somalie depuis 1994. A la demande du gouvernement somalien, Washington a déployé un contingent de soldats dans le pays. Washington a noué une alliance avec Mogadiscio dans la lutte contre les terroristes Shebab somaliens affiliés à Al Qaïda. Fin mars, Donald Trump en avait jeté les bases en actant l'extension des pouvoirs donnés
(RFI 16/04/17)
Pour la première fois depuis 1994, les Etats-Unis déploient un petit contingent de militaires en Somalie pour aider les forces somaliennes à combattre les shebabs. Le déploiement de soldats américains a été effectué à la demande du gouvernement somalien. Une quarantaine de soldats américains de la 101e division aéroportée a été envoyée à Mogadiscio dans le cadre d'un effort de Washington pour renforcer les capacités militaires des forces locales dans leur combat contre les jihadistes shebabs. Dans un courriel adressé à CNN, le porte-parole du commandement américain en Afrique (Africom), Charles Chuck Prichard
(AFP 13/04/17)
Plus de 500 personnes sont mortes depuis janvier de choléra et de diarrhées aiguës en Somalie, menacée de famine, a indiqué jeudi l'ONU, en estimant que le nombre de gens affectés par cette épidémie devrait doubler d'ici fin juin à 50.000. Concernant l'épidémie de "diarrhée aqueuse aiguë/choléra, 533 décès ont été recensés en Somalie depuis le début de l'année", a déclaré un porte-parole du Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l'ONU (Ocha), Jens Laerke, lors d'un point de presse à Genève.
(AFP 12/04/17)
Une crise sanitaire menace au Somaliland, où 28 personnes sont mortes ces 10 derniers jours de choléra et de diarrhées aiguës, a averti mercredi la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR). Plus de 411 cas de "diarrhée aqueuse aiguë", parmi lesquels des cas de choléra, ont été recensés depuis début avril dans cette région de Somalie, autoproclamée indépendante et ravagée par la sécheresse, et 167 ont dû être hospitalisés, a indiqué le FICR dans un communiqué. "Cette épidémie est terrifiante, car la population du Somaliland est déjà affaiblie par la sécheresse et le manque de nourriture", a expliqué Abdirasaq Ali Duran, un responsable du Croissant-Rouge basé dans la localité de Buhdole, près de la frontière avec l'Ethiopie,...
(AFP 12/04/17)
Huit membres d'équipage d'un bateau indien détourné par des pirates somaliens le 31 mars ont été libérés mercredi matin par les forces de sécurité locales, a annoncé à l'AFP un responsable des gardes-côtes somaliens. "Les huit otages ont été libérés sans qu'il y ait eu de combats. Les forces de sécurité ont assiégé les pirates, qui ont essayé de fuir, mais trois d'entre eux ont été capturés", a déclaré Abdirashid Mohamed Ahmed, commandant adjoint des gardes-côtes de la région autoproclamée semi-autonome du Galmudug (centre). "L'opération de secours a été un succès total, les otages sont en sécurité et en bonne santé", a-t-il ajouté, précisant qu'ils étaient détenus sur la côte, près de la ville d'Hobyo. Lundi, les autorités locales étaient...
(AFP 11/04/17)
Le courant équatorial cyclique du Pacifique El Nino est lié à un important changement de la répartition des cas de choléra en Afrique, une observation qui pourrait aider à une meilleure préparation et à une réduction du nombre de malades et de la mortalité. Durant les années où ce courant chaud est actif, l'Afrique de l'Est recense environ 50.000 cas de plus annuellement tandis que le sud du continent en dénombre 30.000 de moins par rapport aux années où El Nino est absent, ont déterminé des chercheurs dont l'étude était publiée lundi dans les Comptes rendus de l'académie américaine des sciences (PNAS). Ceux-ci se sont appuyés sur plus de 17.000 observations annuelles de flambées de choléra sur l'ensemble du continent...
(AFP 11/04/17)
Un bateau indien et deux de ses membres d'équipage, capturés une semaine plus tôt par des pirates au large des côtes somaliennes, ont été libérés lundi par les forces de sécurité locales, les ravisseurs étant toutefois parvenus à gagner la terre ferme en gardant en otage huit autres membres d'équipage, a-t-on appris auprès des autorités locales. Les pirates "ont rejeté un appel des autorités locales à libérer le bateau, et les forces ont engagé le combat" lundi après-midi, a déclaré à l'AFP Qoje Abdulahi, un responsable sécuritaire de la ville de Hobyo (est), au large de laquelle le bateau était retenu. Forces de sécurité et pirates ont échangé des coups de feu avant que les pirates ne prennent la fuite...
(Le Monde 11/04/17)
La Somalie toujours exposée à la menace des Chabab En deux jours, le mouvement islamiste affilié à Al-Qaida a mené deux attentats-suicides à Mogadiscio, dont l’un visait le nouveau chef de l’armée. Bilan global : au moins 15 morts. Régulièrement donné pour mort, mais jamais anéanti. Le mouvement des Chabab (« la jeunesse », en arabe), né en 2006, continue d’obérer l’avenir de la Somalie, en distillant le poison de la violence. En deux jours, les islamistes ont ainsi perpétré deux attentats-suicides à Mogadiscio. Bilan global : au moins 15 morts.La première attaque, commise dimanche par un kamikaze au volant d’une voiture bourrée d’explosifs, visait le nouveau chef de l’armée, le général Ahmed Mohamed Jimale, qui s’en est sorti indemne...
(AFP 10/04/17)
Un kamikaze s'est fait exploser lundi matin dans l'un des plus grands camps militaires de la capitale somalienne Mogadiscio, faisant au moins trois morts au lendemain d'une attaque contre le nouveau chef de l'armée, a-t-on appris de source militaire. "Le kamikaze a été stoppé à l'entrée principale et s'est fait exploser. Trois soldats sont morts et plusieurs autres ont été blessés", a indiqué à l'AFP Abdukadir Farah, un militaire présent dans le camp au moment de l'attaque. Un responsable militaire, le lieutenant-colonel Mohamed Abdirahman, avait auparavant précisé à l'AFP que le kamikaze s'était "déguisé en soldat" pour entrer dans le camp situé dans le sud de Mogadiscio. Cet attentat-suicide a été revendiqué par les islamistes radicaux shebab, affiliés à Al-Qaïda,...
(RFI 10/04/17)
En Somalie, le chef de l'armée a échappé de peu, dimanche 9 avril, à un attentat à la voiture piégée. Au moins dix personnes sont mortes. Cet attentat est surtout un signal contre la posture martiale adoptée par le président. A peine nommé et déjà la cible d'un attentat. Ce dimanche, un kamikaze au volant d'une voiture pleine d'explosifs a foncé contre le convoi d'Ahmed Mohamed Jimale, le tout nouveau chef d'état-major de l'armée somalienne. Il était accompagné de plusieurs responsables militaires qui sont aussi sains et saufs. L'attentat a été revendiqué par les shebabs, affiliés à al-Qaïda. Ce groupe a produit un communiqué pour déplorer l'échec de leur cible. Il intervient quelques jours seulement après des déclarations fortes du...
(AFP 09/04/17)
Au moins quatre civils et un soldat ont été tués par l'explosion d'une voiture piégée qui visait le convoi du nouveau chef de l'armée somalienne, dimanche à Mogadiscio, a constaté un journaliste de l'AFP. L'attaque a été revendiquée par les islamistes radicaux shebab qui ont indiqué que le chef de l'armée Mohamed Jama Irfid, nommé à son poste jeudi par le président somalien, avait échappé à l'attentat, une information confirmée à l'AFP par une source sécuritaire. L'attaque s'est déroulée à proximité du ministère somalien de la Défense et, sur place, un vidéaste de l'AFP a vu cinq cadavres, quatre civils et un soldat. Les shebab ont revendiqué l'attentat dans un communiqué relayé par leur station, radio Andalus: "Un combattant moudjahid...
(AFP 07/04/17)
Au moins 19 personnes ont été tuées et plusieurs blessées jeudi par l'explosion d'une mine sur lequel a roulé le minibus dans lequel elles voyageaient, dans la région méridionale somalienne de Basse-Shabelle, a annoncé la police. "Le nombre de personnes tuées dans l'explosion est désormais de 19, dont des femmes et des enfants", a déclaré Ibrahim Adam Najah, gouverneur de Basse-Shabelle, à la presse locale, en faisant également état de plusieurs blessés. Ibrahim Isack, un responsable local de la police, avait auparavant indiqué à l'AFP que "le minibus transportait 21 personnes quand il a roulé sur la mine". "La mine a été posée par les terroristes", avait-il assuré, en référence aux insurgés islamistes shebab, affiliés à Al-Qaïda. Parti de Bulomarer...
(La Tribune 07/04/17)
L’Afrique de l’Est est en mouvement. Au moment où la sous-région multiplie les actions pour intégrer son économie, les chaines d’approvisionnement deviennent des facteurs clés de réussite. L’appui de la Banque mondiale va permettre de les renforcer avec la construction prochaine de parcs logistiques. L'heure est à l'accélération des échanges commerciaux inter-régionaux en Afrique de l'Est. Afin d'appuyer cette dynamique, des parcs logistiques modernes seront prochainement construits dans toute la sous-région, ont annoncé mercredi à Nairobi des officiels, selon l'agence de presse Xinhua. Objectif : renforcer l'efficacité des chaines d'approvisionnement. En maitre d'ouvrage...
(AFP 06/04/17)
Le président somalien Mohamed Abdullahi Mohamed a déclaré jeudi "l'état de guerre" dans ce pays gangréné par les attaques des islamistes radicaux shebab, qu'il souhaite "attaquer" afin de "libérer" les régions contrôlées par ce groupe affilié à Al-Qaïda. "J'annonce l'état de guerre dans le pays et appelle le public à soutenir l'armée nationale pour l'aider à combattre les terroristes", a déclaré à la presse le président, élu le 8 février, plus connu sous son surnom "Farmajo" et dont un des principaux défis est d'améliorer la situation sécuritaire de cet Etat défaillant. M. Mohamed a annoncé jeudi à Mogadiscio des changements à la tête de l'armée, de la police et des services de renseignements, ce au lendemain d'une énième attaque à...
(AFP 05/04/17)
Au moins sept personnes ont été tuées et plus d'une dizaine blessées mercredi dans l'explosion d'un véhicule piégé dans le centre de Mogadiscio, a-t-on appris de source administrative et policière. "Sept civils ont été tués dans l'explosion et plus de 10 autres blessés", a déclaré à la presse un porte-parole de la capitale somalienne, Abdifatah Omar Halane. L'explosion a été causée par un véhicule piégé, près d'un restaurant situé aux abords du ministère de la Sécurité intérieure, dans le centre de Mogadiscio, selon un responsable de la police, Mohammed Ibrahim. "C'était une grosse explosion et j'ai vu des ambulances se précipiter (vers le lieu de l'explosion) et la zone a été bouclée par la police", a indiqué un témoin, Abdisalam...
(AFP 03/04/17)
Des pirates somaliens se sont emparés d'un bateau indien comptant 11 membres d'équipage, la troisième attaque du genre en moins d'un mois, a-t-on appris lundi auprès du propriétaire du navire et d'une source sécuritaire somalienne. Le Al Kausar convoyait des denrées alimentaires (blé, sucre...) de Dubaï vers le port de Bossasso dans le nord-est de la Somalie, en passant par un port du Yémen, quand il a été attaqué, a indiqué à l'AFP le propriétaire indien du bateau, Isaak Them. "Le navire a été détourné vendredi (31 mars) en haute mer. L'un des membres d'équipage m'a appelé samedi soir pour m'informer du détournement", a-t-il déclaré. "Nous avons demandé à ceux qui ont chargé leur cargaison dans le navire à Dubaï...
(AFP 31/03/17)
L'administration Trump a étendu les pouvoirs donnés aux militaires américains pour mener des frappes en Somalie contre les insurgés islamistes shebab liés à Al-Qaïda, a annoncé jeudi le Pentagone. Selon les explications d'un responsable de la défense, données sous couvert d'anonymat, les nouveaux pouvoirs accordés aux militaires américains leur permettront de ne plus avoir à justifier d'une légitime défense pour mener leurs frappes aériennes, et de pouvoir mener des bombardements d'une nature plus offensive. Ils donnent également une autonomie de décision plus grande sur ces frappes au chef des forces américaines en Afrique, le général Thomas Waldhauser. "Le président a approuvé une proposition du département de la Défense de mener
(Xinhua 31/03/17)
Alors que la Somalie est menacée par la famine, des chiffres montrent un nombre croissant d'enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère et de choléra, a indiqué jeudi le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), cité par un communiqué publié jeudi par l'ONU. Plus de 35.400 enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère ont été traités avec des aliments thérapeutiques dans des centaines de centres de nutrition en Somalie en janvier et février, soit une augmentation de 58% par rapport à la même période de l'année dernière, selon l'UNICEF. Au 28 mars, plus de 18.400 cas de choléra/diarrhée aqueuse aiguë ont été signalés depuis le début de l'année, dépassant largement les 15.600 cas signalés pour toute l'année 2016. La majorité des...
(Xinhua 30/03/17)
La Somalie a relancé mercredi les vols directs de Mogadiscio à Nairobi au Kenya après dix ans d'interruption, suite à un accord atteint la semaine dernière entre les dirigeants des deux pays. Le Premier ministre somalien Hassan Ali Khaire a inauguré le premier vol de l'African Express Airway de l'aéroport international Aden Adde de Mogadiscio à la capitale kényane. A l'aéroport, M. Khaire a indiqué que la reprise des vols facilitera le mouvement des personnes et des biens entre les deux pays et réduira l'angoisse causée par les escales à Wajir dans le nord-est du Kenya. "La reprise des vols directs vers Nairobi est une victoire pour les Somaliens", a déclaré M. Khaire. Il a également appelé les autorités de...
(Le Monde 30/03/17)
Au Nigeria, au Soudan du Sud, en Somalie et au Yémen, la crise humanitaire est davantage due aux guerres qui ravagent les territoires et les populations qu’au climat. Par Laurence Caramel Dans un camp géré par l’Unicef à Malualkon, dans le nord du Soudan du Sud, le 11 mars. Le 20 février, le pays a été officiellement déclaré en « état de famine », selon la classification de l’ONU. Il aura fallu que le Soudan du Sud se déclare officiellement en état de famine, le 20 février, pour que l’ont soit ramené à une réalité jusqu’alors négligée.

Pages