Jeudi 23 Novembre 2017

Mogadiscio: premier match de foot en nocturne depuis près de 30 ans

Mogadiscio: premier match de foot en nocturne depuis près de 30 ans
(AFP 09/09/17)

Des milliers de fans de football ont assisté vendredi soir au premier match joué en nocturne à Mogadiscio depuis que le pays a plongé dans le chaos en 1991, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Finale d'un tournoi d'équipes de jeunes âgés de 16 à 18 ans et représentant divers districts de la capitale, la rencontre s'est déroulée dans le stade Konis, réhabilité par la Fédération internationale de football (FIFA) et placé sous haute sécurité en raison de la menace constante que font peser les islamistes radicaux shebab.

"C'est une soirée historique pour laquelle la population a attendu plus de 30 ans", s'est félicité le maire de Mogadiscio Tabit Abdi Mohamed à l'issue de la rencontre qui a vu le club de Waberi l'emporter 3-0 sur celui de Hodon.

Le match, qui s'est joué devant plusieurs milliers de fervents supporteurs, était également retransmis en direct sur plusieurs chaînes de télévision du pays.

"Ça va être un grand moment pour le pays et les supporteurs de football. C'est en 1988 que s'est joué le dernier match en nocturne à Mogadiscio", s'était réjoui avant la rencontre Omar Ibrahim Abdisalam, un porte-parole de la Fédération somalienne de football.

La Fédération veut croire que cette rencontre ouvrira la voie à d'autres matches de ce type, qui n'étaient jusqu'à présent pas organisés pour des raisons de sécurité et d'éclairage défaillant.

"C'est une avancée vers la paix et la stabilité après tant d'années dans les ténèbres. Si la Somalie peut de nouveau envisager des matches le soir à Mogadiscio, alors nous ne sommes pas si loin de revenir aux anciens jours paisibles", avait expliqué à l'AFP Hanad Gulled, un habitant de Mogadiscio, avant la rencontre.

Mais les islamistes shebab ont montré ces derniers mois qu'ils avaient la capacité de perpétrer des attaques d'envergure jusque dans le centre de la capitale, avec des véhicules bourrés d'explosifs ou des commandos armés.

M. Gulled avait d'ailleurs confié qu'il regarderait le spectacle à la télévision, pour plus de sécurité.

Depuis la chute en 1991 du régime du président Siad Barre, la Somalie est plongée dans le chaos et la violence, entretenus par des milices claniques, des gangs criminels et des groupes islamistes.

Les shebab ont juré la perte du fragile gouvernement central somalien, soutenu par la communauté internationale et par les 22.000 hommes de la force de l'Union africaine en Somalie (Amisom).

Ils ont été chassés de Mogadiscio en août 2011 et ont ensuite perdu l'essentiel de leurs bastions, mais ils contrôlent toujours de vastes zones rurales.

Commentaires facebook