Jeudi 23 Novembre 2017

L'Ethiopie déclare la paix rétablie dans les régions d'Oromia et de Somalie

L'Ethiopie déclare la paix rétablie dans les régions d'Oromia et de Somalie
(Xinhua 11/11/17)
Le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn.

La paix a été en grande partie rétablie le long de la frontière commune entre les régions d'Oromia et de Somali, a déclaré jeudi le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn.

Des affrontements importants avaient eu lieu le long de la frontière Oromia-Somali, répandant des violences ethniques qui ont fait des dizaines de morts et des dizaines de milliers de déplacés.

S'adressant aux médias, le Premier ministre a déclaré que ce conflit entre les deux plus grandes régions d'Éthiopie avait des allures de litige de démarcation des frontières mais qu'il était en réalité orchestré par des "groupes" impliqués dans le trafic du "khat".

Le khat, un stimulant léger qui pousse en Éthiopie, est mastiqué par des millions d'Éthiopiens afin de se donner des forces pour travailler ou étudier, ou encore pour le plaisir.

La région d'Oromia est la plus grande zone de production de khat en Éthiopie, tandis que la région voisine de Somali est sur la frontière avec la Somalie et Djibouti, deux pays qui sont les principales destinations d'exportation du khat éthiopien.

M. Desalegn a ajouté que le gouvernement avait arrêté des individus suspectés de participation à ces violences, et que la Commission éthiopienne des droits de l'Homme enquêtait actuellement sur les violations des droits de l'Homme afin de recommander des mesures juridiques et administratives possibles.

Il a également indiqué que cette force composée de responsables fédéraux et régionaux avait été créée pour assurer une réinstallation rapide des personnes déplacées.

Les régions d'Oromia et de Somali sont enlisés dans un conflit sur la délimitation de leur frontière commune depuis près de vingt ans.

Un référendum en octobre 2004 devait permettre de fixer la démarcation entre les deux régions, mais son application a été gelée car les deux parties s'accusent mutuellement de ne pas respecter l'issue du référendum.

Commentaires facebook