Lundi 21 Août 2017

La Somalie cherche à créer une commission indépendante des droits de l'homme

La Somalie cherche à créer une commission indépendante des droits de l'homme
(Xinhua 11/07/17)
La ministre des Femmes et du développement des droits de l'homme, Deqa Yasin.

La Somalie a lancé dimanche la première phase du processus de sélection de la Commission nationale indépendante des droits de l'homme, considérée comme une étape cruciale vers le renforcement de la protection et de la promotion des droits de l'homme dans le pays.

La ministre des Femmes et du développement des droits de l'homme, Deqa Yasin, a déclaré que malgré les nombreux défis auxquels la Somalie est confrontée, comme l'insécurité, la pauvreté ou la sécheresse, le renforcement du cadre institutionnel des droits de l'homme est l'une des priorités de la Somalie.

"Toutes les personnes en Somalie doivent prendre note de cette journée historique et connaître l'influence positive que ce corps indépendant peut avoir dans leur vie quotidienne", a déclaré Mme Yasin.

Le ministère a collaboré étroitement avec les États fédéraux, les organisations de la société civile et les parties prenantes concernées pour établir un panel de sélection technique (TSP) conformément à la loi sur la Commission des droits de l'homme (loi HRC).

"Ce panel travaillera au cours des prochains jours sur la première phase du processus de sélection des commissaires", a indiqué la ministre.

Le TSP est chargé de développer l'architecture du processus de sélection, tout en respectant les règles strictes de la Constitution somalienne provisoire de 2012 et de la loi HRC.

Dans la deuxième et dernière phase, le TSP mettra en œuvre ce processus par le biais d'entretiens de sélection et de vérification des candidats présélectionnés.

Mme Yasin a expliqué que la priorité principale du ministère est de veiller à ce que ce processus soit inclusif, équitable, transparent, crédible et ouvert au public et à tous ceux qui souhaitent postuler au poste honorifique de commissaire aux droits de l'homme.

"Le ministère a mis en place des mesures qui renforceront et faciliteront un environnement impartial et transparent en vue de la sélection des neuf commissaires indépendants aux droits de l'homme. En outre, cela se fera avec le plus grand respect pour la vie privée de tous ceux qui sont impliqués dans ce processus", a souligné Mme Yasin.

Une fois au pouvoir, les commissaires devraient assister le peuple somalien avec le plus grand dévouement et respecter les dispositions de la Constitution.

Commentaires facebook