| Africatime
Mardi 27 Janvier 2015
(BBC 27/01/15)
L’ONG Oxfam a fait un appel en faveur de l’adoption d’une sorte de plan Marshall qui s’élèverait à plusieurs millions de dollars pour aider les trois pays d'Afrique de l'Ouest les plus durement touchés par le virus Ebola. En un an, plus de 8 500 personnes sont mortes dans l'épidémie, en grande majorité en Sierra Leone, en Guinée et au Libéria. Mark Goldring, directeur général d’Oxfam Grande-Bretagne souligne que "nous ne pouvons pas les abandonner maintenant, même si nous nous réjouissons de constater qu’il y a de moins en moins de personnes affectées par cette maladie mortelle". Pour Oxfam, les investissements provenant de pays riches sont essentiels. Le plan Marshall Le plan Marshall était un...
(RFI 27/01/15)
Lors de la cérémonie d’ouverture du conseil des ministres de l’Union africaine (UA), lundi 26 janvier, à Addis-Abeba en Ethiopie, la présidente de la Commission de l’organisation, Nkosazana Dlamini-Zuma a appelé les Etats africains à réagir collectivement contre la menace Boko Haram. Par ailleurs, c'est une mesure économique qui a été évoquée pour aider les pays touchés par Ebola. Nkosazana Dlamini Zuma ne fait traditionnellement pas de commentaires très politiques dans son discours d’ouverture mais la présidente de la commission de l’Union Africaine a fait une entorse à ses habitudes car l’heure est grave. « Si cette menace n’est pas contenue, nous serons tous en danger. Il est temps d’agir, d’agir collectivement » contre Boko Haram, a-t-elle tenu à souligner,...
(PANA 27/01/15)
L'Agence du NEPAD de l'Union africaine (UA) a déclaré qu'elle est en train de mettre l'accent sur la mobilisation des pays africains afin de mettre en place un environnement favorable et propice à la réalisation d'essais cliniques pour tester les vaccins candidats et les autres thérapies contre le virus Ebola. La Commission de l'UA a déclaré, lundi, que les mesures prises par l'Agence dans la lutte contre Ebola sont d'une priorité absolue à la réunion, de dimanche, du Comité directeur...
(PANA 27/01/15)
Les dettes extérieures de la Guinée, du Liberia, et de la Sierra-Leone, les trois pays africains qui ont souffert dramatiquement de l'épidémie d'Ébola, devraient être annulées, a déclaré ce lundi le Secrétaire exécutif de la Commission économique des Nations-unies pour l'Afrique (CEA), Carlos Lopes. Dans sa déclaration lors de l'ouverture de la 26ème session du Conseil exécutif de l'Union africaine à Addis Abeba, en Éthiopie, M. Lopes a lancé, une fois de plus, un appel à l'endroit des institutions financières internationales pour annuler les dettes des trois pays affectés par le virus Ébola, soulignant...
(APA 27/01/15)
La Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), par le biais de l’Agence régionale pour l’agriculture et l’alimentation (ARAA) basée à Lomé, a décidé d’allouer un montant de 2,2 millions de dollars pour des projets sur les filets sociaux de sécurité en Afrique de l’Ouest, a appris APA auprès du Comité inter-Etats de lutte contre la sécheresse au Sahel (Cilss). Le financement qui sera octroyé sur la base d'un appel à proposition de projets est assuré par l'Agence espagnole...
(AFP 26/01/15)
La Sierra Leone, pays le plus lourdement touché par le virus Ebola, ne parviendra à se relever "qu'en voyant sa dette effacée" par le FMI, a indiqué dimanche l'ambassadrice de la Sierra Leone auprès de l'ONU à Genève. "Notre pays ne pourra se relever qu'en voyant sa dette effacée" par le FMI, a affirmé à l'AFP Yvette Stevens, précisant que "d'autres fonds étaient nécessaires" pour relancer l'économie du pays. Avec plus de 10.100 cas dont plus de 3.000 mortels, la...
(AFP 26/01/15)
L’épidémie d’Ebola va "durement" éprouver les économies du Liberia, de Guinée et du Sierra Leone, mais n'aura que peu d'impact sur l'économie du continent africain dans son ensemble, a estimé lundi un haut responsable de l'ONU. "Nous avons entendu des pronostics inquiétants sur les conséquences d’Ebola ( ) mais ces prédictions sont fausses", a déclaré à Addis Abeba Carlos Lopes, secrétaire exécutif de la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique. "Les trois pays touchés représentent moins de 1% du...
(AFP 26/01/15)
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a reconnu dimanche avoir été lente à réagir face à l'épidémie d'Ebola, et que cela devrait lui servir de leçon pour l'avenir. A l'ouverture d'une réunion d'urgence dimanche consacrée à une restructuration du combat contre la maladie, la directrice de l'OMS, Margaret Chan, a estimé qu'en dépit d'une pause dans l'évolution de l'épidémie il n'y avait plus "place à la complaisance", soulignant que les progrès contre la maladie pouvaient rapidement être perdus. Reconnaissant que...
(Agence de Presse Yonhap 26/01/15)
SEOUL, (Yonhap) -- La première équipe sud-coréenne composée de neuf médecins et infirmiers, qui a participé à la lutte contre la propagation du virus Ebola en Sierra Leone, est rentrée à Séoul cet après-midi après avoir achevé sa mission, a fait savoir ce lundi le ministère des Affaires étrangères. Les travailleurs médicaux n'ont pas montré de symptômes d'infection par le virus mortel, mais ils seront placés en quarantaine pendant trois semaines dans un endroit non communiqué. Les neuf membres de...
(AFP 23/01/15)
Malgré une nette baisse du nombre de personnes affectées par le virus Ebola, la situation reste "extrêmement préoccupante" dans les trois pays les plus affectés (Liberia, Sierra Leone, Guinée), a prévenu vendredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui appelle à rester vigilant. "Le plus gros risque auquel nous devons faire face pour en finir avec la maladie (...) ce sont les ressources financières et humaines", a affirmé à Genève Bruce Aylward, chef des opérations Ebola pour l'OMS, ajoutant que...
(AFP 23/01/15)
Le président sierra-léonais Ernest Bai Koroma a annoncé la levée des mesures de quarantaine contre Ebola en raison du recul de l'épidémie dans le pays qui compte le plus grand nombre de cas. "Les restrictions au mouvement des populations seront allégées pour soutenir l'activité économique. Il n'y aura plus de restriction de ce type au niveau provincial ou local", a déclaré M. Koroma dans un discours radiotélévisé à la nation jeudi soir, annonçant un train de mesures en vigueur dès...
(AFP 23/01/15)
La Sierra Leone a annoncé jeudi la suppression à partir de mars des primes de risque versées aux personnels de santé impliqués dans la lutte contre l'épidémie d'Ebola, en recul dans le pays, qui compte le plus grand nombre de cas. Le paiement de cette prime, pouvant aller jusqu'à 500.000 leones (118 dollars, 102 euros) par semaine en plus du salaire, prend fin en mars, a déclaré à la presse le coordinateur du Centre national de lutte contre l'épidémie (NERC)...
(RFI 23/01/15)
Le chef de la mission des Nations unies pour l'action d'urgence contre Ebola s'est rendu ce jeudi au Mali. Ismael Ould Cheikh Ahmed y était pour une cérémonie marquant la fin de l'épidémie dans le pays. Le Mali n'a plus connu de cas d'Ebola depuis plus de 40 jours. En Guinée, en Sierra Leone et au Liberia, le nombre de malades est en baisse. Ismael Ould Cheik Ahmed, le chef de la mission des Nations unies pour l'action d'urgence contre...
(APA 23/01/15)
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) annonce que la progression d’Ebola connaît un net recul dans les trois pays ouest-africains durement touchés par le virus, notamment la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone. Toujours selon l’Organisation onusienne, le nombre de nouveaux cas d’Ebola « continue de diminuer » dans ces trois pays africains durement touchés par le virus. Moins d’une semaine après l’annonce par le Mali de la fin de l’épidémie Ebola sur son sol, l’OMS a considéré que...
(AFP 22/01/15)
Les écoles de Sierra Leone, fermées en juillet 2014 en raison d'Ebola, vont rouvrir en mars alors que l'épidémie commence à refluer dans le pays, a annoncé jeudi la présidence. "Une réouverture à point nommé" est nécessaire pour limiter les dégâts causés par l'épidémie à l'éducation des enfants, a indiqué la présidence dans un communiqué. Les écoles avaient été fermées dans le pays fin juillet 2014, peu avant l'état d'urgence instauré le 6 août de la même année pour lutter...
(AFP 22/01/15)
La progression d'Ebola connaît un net ralentissement en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone, les trois pays ouest-africains à l'épicentre de l'épidémie, a annoncé mercredi à Genève l'Organisation mondiale de la santé (OMS), selon laquelle ceux-ci sont désormais suffisamment bien équipés pour y faire face. Un total de 8.626 personnes contaminées par le virus Ebola depuis son apparition en décembre 2013 avaient trouvé la mort le 18 janvier, presque tous en Afrique de l'Ouest, d'après les dernières données en possession de l'OMS. Le nombre des cas confirmés de personnes ayant contracté cette maladie était à la même date de 21.689. Le nombre des...
(Agence Ecofin 22/01/15)
(Agence Ecofin) - La Banque mondiale a annoncé, le 20 janvier, avoir revu à la baisse l'impact économique potentiel de l'épidémie d'Ebola en Afrique subsaharienne. En cas de propagation rapide du virus hors des trois pays durement touchés (Sierra Leone, Guinée et Liberia), l'épidémie coûterait 6,2 milliards de dollars aux pays d'Afrique subsaharienne en 2015 alors qu'une précédente estimation publiée en octobre évoquait le chiffre de 32 milliards de dollars. Si la progression d'Ebola restait limitée, le coût économique de...
(Le Monde 22/01/15)
L’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest, la plus grave depuis l’identification du virus en 1976, a fait quelque 8 500 morts identifiés sur plus de 21 000 cas recensés, selon le dernier bilan de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) arrêté au 12 janvier. Le virus a commencé à refluer dans les trois pays les plus touchés – Sierra Leone, Liberia et Guinée. Mais attention à ne pas baisser trop vite la garde, prévient David Nabarro, envoyé spécial du Secrétaire...
(AFP 21/01/15)
La Banque mondiale a drastiquement revu en baisse mardi l'impact économique potentiel d'Ebola en Afrique sub-saharienne en cas de propagation rapide de l'épidémie hors des trois pays actuellement touchés. Dans ce scénario noir, l'épidémie coûterait 6,2 milliards de dollars aux pays d'Afrique sub-saharienne cette année alors qu'une précédente estimation publiée en octobre évoquait le chiffre de 25 milliards de dollars, indique l'institution dans un rapport. Si la progression d'Ebola restait limitée, le coût économique serait encore plus faible et se limiterait à 550 millions de dollars, précise la Banque. "L'éventualité d'une propagation au-delà des trois pays touchés...
(AFP 21/01/15)
Les méthodes de présentation par l'OMS (Organisation mondiale de la santé) des cas Ebola, sous forme de bilans cumulés ont été vivement critiquées mercredi à Davos, lors d'un débat sur cette épidémie, qui a tué plus de 7.000 personnes essentiellement en Afrique de l'Ouest. "Cela ne sert à rien de dire qu'il y a tant et tant de cas confirmés et de décès depuis le début de l'épidémie, ce qu'il faut c'est de savoir combien de cas par semaine, c'est...

Pages