Vendredi 22 Septembre 2017

Sierra Leone : « Le flot de dons a permis de faire face à l’urgence après les inondations, mais après ? »

Sierra Leone : « Le flot de dons a permis de faire face à l’urgence après les inondations, mais après ? »
(Le Monde 06/09/17)

Les écoulements de boue ont fait au moins 500 victimes à Freetown et dans les environs. Plus de 3 000 personnes sont désormais sans abri.
C’est une tragédie qui a rapidement disparu des radars. Et pourtant, son bilan est lourd, effrayant, incertain : plus de 500 morts et au moins autant de disparus. En quelques minutes à peine, le 14 août, des quartiers entiers de Freetown, la capitale sierra-léonaise, sont emportés par des éboulements de collines et des inondations.

Rapidement, les autorités se disent « débordées » et en appelle à l’aide internationale. Trois semaines après, où en est-on ? Quelle est la situation sur le terrain ? John James, porte-parole du Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) en Sierra Leone, fait le point.
La vie a-t-elle repris dans les zones les plus touchées, telles que Regent, en banlieue de Freetown ?
John James Difficilement. Notre grande inquiétude, c’est la pluie, qui tombe encore. La semaine dernière, elle a même provoqué des inondations éclairs, tuant au moins une personne. Ces derniers jours, deux grands sites ont été aménagés pour accueillir les rescapés : dans les casernes de Juba et dans Old Skool, un ancien centre de divertissement. Ils permettront d’abriter plusieurs centaines de familles, en attendant que le gouvernement trouve des solutions plus durables. Parallèlement, nous préparons la rentrée, qui se déroulera à la mi-septembre, avec une attention particulière aux enfants rescapés, qui sont désormais loin de leurs quartiers, de leurs écoles d’origine.

Lire la suite sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/09/06/sierra-leone-le-flot-de...

Commentaires facebook