Mardi 19 Septembre 2017

Sierra Léone : l’armée va s’impliquer davantage dans l’agriculture

Sierra Léone : l’armée va s’impliquer davantage dans l’agriculture
(APA 09/06/17)

L’armée sierra-léonaise et le ministère de l’Agriculture ont annoncé un ambitieux plan visant à accroître la participation de l’armée dans les activités de production agricole.

L’initiative, mise en œuvre en collaboration avec le Parlement et les organisations non gouvernementales, vise spécifiquement la production de riz.

Un rapport dont APA a pu obtenir copie jeudi et qui donne les détails des travaux d’une récente discussion parlementaire sur le sujet, montre que l’initiative vise à répondre à la demande alimentaire des forces armées de la République de Sierra Léone (RSLAF).

Les officiels expliquent également que l’objectif est d’utiliser l’excès de riz produit pour appuyer les efforts d’autosuffisance alimentaire du pays.

Le gouvernement fait remarquer qu’il dépense énormément d’argent pour l’importation de riz, afin de nourrir l’armée dans le cadre de son approvisionnement mensuel d’un sac de riz de 50 kg à chaque membre du personnel de service. L’espoir est maintenant de cultiver assez pour nourrir l’armée et vendre l’excédent à d’autres forces : en l’occurrence la police, les sapeurs-pompiers, les prisons, ainsi que des hôpitaux.

Les importants partenaires de cette initiative sont la Commission nationale pour l’action sociale et des ONG, tels que CARE International et BRAC, chargées de fournir des connaissances techniques et de la logistique.

Un comité spécial doit être mis en place, sous la supervision de l’Association des organisations non gouvernementales de Sierra Léone, pour contrôler la mise en œuvre de l’initiative. Le comité sera constitué des représentants de tous les principaux acteurs impliqués.

Les RSLAF, dans le cadre de leurs efforts pour se remettre des effets destructeurs de la guerre civile (1991-2002), ont introduit diverses unités visant à accroître leur participation au développement national, tout en assurant la sécurité. Parmi celles-ci se trouvent ses unités populaires d’ingénierie, de couture et d’agriculture.

L’unité agricole, qui existe depuis 2009, exploite actuellement des fermes dans les deux districts de Moyamba et Tonkolili.

Commentaires facebook