Dimanche 10 Décembre 2017

La CEDEAO se prononce en faveur de l’ancien vice-président sierra léonais dans une affaire l'opposant à Ernest Bai Koroma

La CEDEAO se prononce en faveur de l’ancien vice-président sierra léonais dans une affaire l'opposant à Ernest Bai Koroma
(AFP 27/11/17)

APA-Freetown (Sierra Leone) - Le tribunal de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l'Ouest (CEDEAO) a rendu lundi son jugement dans l’affaire du licenciement controversé en 2015 de l’ancien vice-président de la Sierra Leone, Samuel Sam-Samana.

Le tribunal, après avoir estimé que son renvoi était injuste, a ordonné au gouvernement de lui verser des dommages et intérêts.

La destitution de Sam-Sumana par le président Ernest Bai Koroma en mars 2015 a eu des répercussions sur les deux membres du parti au pouvoir, le All Peopled Congress.

Son limogeage faisait suite à son expulsion du parti à cause d’une prétendue activité antiparti. L’affaire avait déclenché une crise constitutionnelle d’un an qui se termina devant la Cour suprême qui se prononcera plus tard en faveur de Pesident Koroma.

Dans son procès devant le tribunal de la CEDEAO, Sam-Sumana a demandé aux juges de déclarer sa démission illégale et d’« ordonner à la Sierra Leone de prendre les mesures nécessaires pour remédier aux violations des droits ».

L’ancien vice-président qui vit au Ghana depuis son éviction était personnellement à Abuja pour entendre la décision du tribunal.

Des responsables du gouvernement sierra-léonais avaient déjà déclaré que le tribunal de la CEDEAO n’avait pas compétence pour juger l’affaire.

Commentaires facebook