Vendredi 22 Septembre 2017

Eboulement en Sierra Leone : la colère de Drogba contre les Occidentaux

Eboulement en Sierra Leone : la colère de Drogba contre les Occidentaux
(Afrique sur 7 30/08/17)
Didier Drogba, footballeur ivoirien.

Didier Drogba n’a nullement caché sa colère quant à l’indifférence des Occidentaux face au drame qui a frappé la Sierra Leone. Le footballeur ivoirien s’attendait pourtant à une réciprocité de soutien dans les malheurs frappant aussi bien l’Occident que l’Afrique.

Il est de notoriété publique que les leaders africains se précipitent en Occident, apportant leur compassion aux victimes d’attaques terroristes. Ainsi, lors des attentats de Charlie Hebdo, Bataclan, la promenade des Anglais (Nice) et bien d’autres, les présidents africains ont toujours manifesté leur soutien à leurs homologues occidentaux. Yayi Boni (Bénin) et Ibrahim Boubacar Kéita (Mali) n’ont par moment, pu contenir leur douleur, et ont éclaté en sanglots.

Les pluies diluviennes qui se sont abattues sur la Sierra Leone à la mi-août ont, en effet, causé une véritable catastrophe. Freetown, la capitale sierra-léonaise, croulait sous les eaux et une coulée de boue a entrainé des centaines de morts. Mais Didier Drogba estime que les Occidentaux sont restés quelque peu silencieux face à ce drame ayant frappé des Africains.

Aussi, la légende du football mondial est-elle montée au créneau pour dénoncer ce manque de solidarité vis-à-vis des Africains. Il a donc posté sur son compte Twitter ce message on ne peut plus direct : « La Tour Eiffel ne peut même pas tomber sombre pour plus de 600 personnes mortes en Sierra Leone. Mais les Africains seraient les premiers à commencer à prier pour Paris. Autant je respecte les personnes qui sont mortes à Barcelone ou partout ailleurs. C’est tristement vrai, chaque vie compte. »

Notons que la coulée de boue en Sierra Leone a causé 600 morts et au moins 800 personnes portées disparues. Le président Ernest Baï Koroma ne cesse de lancer un signal de détresse pour bénéficier d’une aide internationale. Mais les réactions de la communauté internationale sont quelque peu timides, du moins pour l’instant.

Commentaires facebook