Dans le monde | Africatime
Mardi 25 Avril 2017

Dans le monde

(AFP)

Theresa May reçoit mercredi à Londres le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker pour des discussions sur le Brexit à quelques jours d'un sommet des 27 destiné à fixer les lignes rouges dans les négociations sur le sujet.

M. Juncker, invité par la Première ministre britannique conservatrice, sera accompagné par Michel Barnier, le négociateur en chef de l'Union européenne.

(AFP)

La sonde américaine Cassini, en orbite autour de Saturne depuis 2004, a amorcé les manoeuvres qui la feront plonger et se désintégrer dans l'atmosphère de la planète gazeuse géante le 15 septembre prochain, achevant en beauté une mission scientifique très fructueuse.

(AFP)

Donald Trump a lancé une offensive tous azimuts contre le Canada, déclarant la guerre commerciale au principal partenaire économique des Etats-Unis, en imposant des taxes sur le bois de construction et menaçant de mesures de représailles dans le secteur laitier.

"Les gens ne réalisent pas que le Canada a été très dur avec les Etats-Unis. (...) Pendant des années, ils ont été plus malins que nos dirigeants", a déclaré M. Trump mardi en ajoutant qu'il n'avait pas peur d'une guerre commerciale avec le Canada.

(AFP)

Avec l'annonce d'une réforme fiscale présentée comme "historique", Donald Trump va tenter de marquer des points mercredi, à l'approche de sa 100e journée au pouvoir et alors qu'il s'oriente vers un compromis avec les démocrates sur la sécurité à la frontière mexicaine.

Ce sera "probablement la plus grande baisse d'impôts de l'histoire", avait annoncé le président Trump lui même la semaine dernière. Mais aller au-delà de simples allégements d'impôts et remanier l'ensemble du code fiscal --ce qui n'a pas été fait depuis 1986-- promet d'être une tâche complexe.

(AFP)

Un Thaïlandais a tué un bébé de 11 mois avant de se suicider en direct sur Facebook Live, a indiqué mardi la police locale, quelques jours après la diffusion d'un meurtre aux Etats-Unis sur le même réseau social.

Ce sont des amis de l'homme qui ont alerté la police de Phuket (île touristique du sud du pays), qui s'est immédiatement rendue sur place. "Ils étaient déjà morts quand je suis arrivé" lundi après-midi, a déclaré à l'AFP le lieutenant Jullaus Suvannin, l'un des premiers sur les lieux du drame, ajoutant qu'un smartphone avait été retrouvé posé contre un mur.

(AFP)

La mosquée verte est balafrée, défigurée par les impacts de balles, les traces d'explosions et les taches de sang, innombrables, qui racontent le martyre des jeunes recrues afghanes abattues vendredi sur leur base par un commando taliban.

Quelques journalistes dont un correspondant de l'AFP ont pu filmer mardi le site visé par la plus meurtrière attaque jamais perpétrée en Afghanistan.

Washington a fait état mardi d'un bilan d'au moins 144 morts, bien que les autorités afghanes s'en tiennent officiellement à "plus de cent morts et blessés".

(AFP)

De jeunes Yéménites engagés dans une "marche pour le pain" sont arrivés mardi à Hodeida, important port sur la mer Rouge qu'ils veulent voir préservé des combats et déclaré zone humanitaire.

Ces quelque 25 Yéménites ont parcouru à pied les 225 kilomètres séparant la capitale Sanaa de Hodeida pour attirer l'attention sur la situation humanitaire désespérée au Yémen.

(AFP)

L'attaque par un commando taliban contre une base militaire en Afghanistan a fait 144 morts, a indiqué mardi à l'AFP un responsable du Pentagone.

S'exprimant sous couvert d'anonymat, ce responsable a ajouté qu'environ 60 membres des forces de sécurité avaient en outre été blessés dans cette attaque, l'une des plus meurtrières conduites en Afghanistan, contre des civils ou des militaires.

(AFP)

Non loin du front à Mossoul et dans le fracas des explosions, des volontaires s'activent dans une clinique de fortune à soigner les civils blessés lors des combats dans le dernier grand fief jihadiste d'Irak.

Des dizaines de blessés sont transportés tous les jours dans cette clinique établie par une ONG irakienne il y a une semaine au cœur de Mossoul-Ouest, dans le quartier de Mossoul al-Jadida repris au groupe extrémiste État islamique (EI) par les troupes gouvernementales.

Mahmoud Moussa, 34 ans, en fait partie.

(AFP)

Les forces irakiennes ont gagné du terrain mardi dans l'ouest de Mossoul, s'approchant de la vieille ville où des jihadistes ont exécuté des civils pour dissuader les habitants de fuir et garder la main sur leurs derniers quartiers.

"Les héros du service du contre-terrorisme (CTS, forces d'élite) engagés dans l'axe ouest ont réussi à complètement nettoyer le quartier de Tenek", a déclaré à l'AFP le général Abdel Wahab al-Saadi.

(AFP)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annulé mardi une rencontre avec le chef de la diplomatie allemande Sigmar Gabriel à la suite d'une dispute inhabituelle sur le programme du ministre.

M. Netanyahu, qui est également ministre des Affaires étrangères, a décidé qu'il ne recevrait pas M. Gabriel après que ce dernier a refusé de renoncer à une rencontre avec des représentants de deux ONG israéliennes très critiques envers son gouvernement.

(AFP)

Les forces irakiennes ont repris un important quartier de Mossoul-Ouest aux jihadistes du groupe Etat islamique (EI) après une semaine d'intenses combats dans la deuxième ville d'Irak, a annoncé mardi un commandant de haut rang.

"Ce (mardi) matin, les héros du service du contre-terrorisme (CTS, forces d'élite) engagés dans l'axe ouest ont réussi à complètement nettoyer le quartier de Tenek", a déclaré à l'AFP le général Abdel Wahab al-Saadi.

(AFP)

La crémation du défunt monarque thaïlandais Bhumibol Adulyadej aura lieu le 26 octobre, un peu plus d'une année après son décès, a annoncé la junte mardi, qui a lancé la construction d'un immense monument pour cette cérémonie.

Au total, les rites funéraires s'étaleront sur cinq jours à partir du 25 octobre et la crémation interviendra le deuxième jour, a indiqué mardi le porte-parole de la junte au pouvoir, le lieutenant-général Sansern Kaewkumnerd.

(AFP)

Elle est arrivée aux États-Unis il y a quelques mois après avoir fui la Syrie et ses parents galèrent maintenant pour trouver un travail. Le temps d'un jour, Mona a pu oublier son quotidien de réfugiée et profiter de New York en simple touriste.

"C'était vraiment super d'aller à Central Park. J'ai adoré prendre le métro. J'aime tout à New York!" raconte toute excitée cette petite fille de 10 ans, ses longs cheveux bruns noués en chignon.

(AFP)

Des milliers d'Australiens et de Néo-Zélandais ont assisté mardi aux cérémonies du souvenir de la bataille de Gallipoli à l'occasion de l'"Anzac Day" et rendu hommage aux soldats engagés en Irak et en Afghanistan.

La Journée de l'Anzac (Anzac Day) est célébrée le 25 avril de chaque année en Australie et en Nouvelle-Zélande et c'est la principale fête nationale des deux pays.

(AFP)

La Turquie a mené mardi des raids aériens en Syrie et en Irak qui ont tué plus de vingt combattants de forces kurdes impliquées dans la lutte antijihadistes et soutenues par les Etats-Unis.

Les Etats-Unis, alliés de la Turquie, se sont dits "profondément préoccupés" par ces bombardements qui ont été menés "sans coordination adéquate avec les Etats-Unis ou la coalition mise en place pour défaire le groupe Etat islamique" (EI), selon le département d'Etat.

(AFP)

Le guide suprême d'Iran, l'ayatollah Ali Khamenei, a demandé mardi aux candidats à la présidentielle du 19 mai de promettre "de ne pas se tourner vers l'étranger" pour faire progresser leur pays.

En dépit d'un accord nucléaire conclu en juillet 2015 avec six grandes puissances ayant permis une levée des sanctions économiques contre l'Iran, Ali Khamenei ne cesse de rappeler à chacun la priorité de "l'économie de résistance" axée sur la production nationale pour assurer le développement.

(AFP)

Le secrétaire général de l'ONU a lancé mardi un cri d'alarme sur la situation au Yémen, appelant la communauté internationale à financer l'aide humanitaire dans ce pays en guerre afin de mettre un terme à la plus grande crise alimentaire au monde.

"La famine peut être évitée si nous agissons rapidement", a déclaré Antonio Guterres, à l'ouverture d'une réunion sur la crise humanitaire au Yémen, organisée au siège de l'ONU de Genève avec le soutien de la Suisse et de la Suède.

(AFP)

Pyongyang a célébré mardi la naissance de son armée par un exercice "massif" de tirs d'armes conventionnelles au moment où un sous-marin américain débarquait dans un port sud-coréen, selon Séoul, dans un contexte de tensions autour des ambitions nucléaires du Nord.

Les spéculations étaient allées bon train sur le fait que Pyongyang pourrait mener un sixième essai nucléaire ou un tir de missile à l'occasion du 85ème anniversaire de la création de son armée.

(AFP)

La découverte d'une larve capable de dévorer le polyéthylène, l'une des matières plastiques les plus résistantes, utilisées dans de nombreux emballages, offre la perspective de bio-dégrader rapidement ce polluant qui s'accumule dans l'environnement, notamment les océans.

(AFP)

Le mur à la frontière mexicaine voulue par Donald Trump menace de provoquer une crise politique aux Etats-Unis, l'opposition démocrate au Congrès refusant absolument de voter le moindre dollar pour le chantier.

Le Congrès doit pourtant adopter impérativement un budget avant vendredi prochain, le 28 avril à minuit.

C'est la date au-delà de laquelle l'Etat fédéral américain n'est plus financé. Aux Etats-Unis, les administrations ne peuvent légalement fonctionner si le Congrès, gardien des cordons de la bourse, ne leur a pas voté de crédits de fonctionnements.

(AFP)

Les pentes enneigées de la station de Masikryong, seule du genre en Corée du Nord, sont vierges ou presque de tout skieur. Au pied des pistes, un écran géant crache à plein tube les chants d'une chorale militaire.

La construction de cette station, sur une initiative personnelle du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un, a commencé après la désignation de Pyeongchang, localité de la Corée du Sud rivale, pour accueillir les jeux Olympiques d'hiver de 2018.

(AFP)

Neuf personnes dont quatre liées à des suspects interpellés dans l'enquête sur les attentats de mars 2016 à Bruxelles ont été arrêtées mardi lors d'une vaste opération antijihadiste à Barcelone (nord-est de l'Espagne), à laquelle a participé la police belge.

"Les neuf personnes interpellées, tous des hommes entre 30 et 40 ans, un de nationalité espagnole et le reste de nationalité marocaine, ont été arrêtées pour appartenance à une organisation terroriste", a annoncé un communiqué des Mossos d'Esquadra, la police de la région de Catalogne.

(AFP)

De revers en volte-face, Donald Trump a connu un apprentissage difficile du pouvoir. S'il a montré sa capacité à évoluer, il n'a pas véritablement réussi à établir un "nouveau" Trump avec une doctrine et un style présidentiel constant.

A l'heure du cap symbolique des 100 jours, qu'il franchira samedi, le constat est cruel pour celui qui promettait aux Américains de "gagner, gagner, gagner": il est, à ce stade de son mandat, le président le moins populaire de l'histoire moderne des Etats-Unis (même si sa base lui reste, pour l'heure, fidèle).

(AFP)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu menaçait mardi d'annuler un entretien prévu avec le chef de la diplomatie allemande Sigmar Gabriel si celui-ci rencontrait des représentants d'organisations critiques du gouvernement, a indiqué un responsable israélien.

Ce responsable a confirmé auprès de l'AFP, sous couvert de l'anonymat, des informations d'abord rapportées par la chaîne israélienne Channel 2.

(AFP)

L'Arkansas a procédé lundi soir à une double exécution controversée de deux condamnés à mort, une première aux Etats-Unis depuis 17 ans.

Jack Jones et Marcel Williams, condamnés de façon distincte dans les années 1990 pour viol et meurtre, ont chacun reçu une injection létale, a annoncé Leslie Rutledge, procureure générale de cet Etat du sud du pays.

Leurs avocats ont bataillé jusqu'aux dernières minutes, avant de voir leurs ultimes recours judiciaires rejetés.

(AFP)

Les Etats-Unis ont relancé lundi un vieux conflit commercial avec le Canada en imposant des taxes sur les importations de bois de construction, au risque de tendre davantage les relations entre les deux pays.

Le département du Commerce (DoC) a indiqué que ces droits compensateurs (countervailing duties) seraient immédiatement perçus et s'échelonneraient entre 3,02% et 24,12% selon les entreprises canadiennes.

Ces mesures, qualifiées de "préliminaires" par la partie américaine ont immédiatement suscité une vive réaction au Canada.

(AFP)

Un séisme de magnitude 6,9 a frappé lundi le centre du Chili, a annoncé l'Institut américain d'études géologiques (USGS), qui a situé l'épicentre à 38 kilomètres à l'ouest de la cité côtière de Valparaiso.

L'USGS avait indiqué dans un premier temps que la magnitude du tremblement de terre était de 7,1.

La forte secousse a été ressentie peu après 18H30 (21H30 GMT), selon l'organisme. Les habitants des immeubles élevés de Santiago l'ont sentie avec plus d'intensité alors que les bâtiments ont beaucoup vibré, provoquant des réactions de panique.

(AFP)

Les salariés d'Alitalia ont rejeté lundi le plan de relance drastique présenté comme celui de la dernière chance pour la compagnie aérienne italienne qui risque désormais la liquidation, a annoncé la direction.

Près de 90% des quelque 12.500 membres du personnel ont participé à la consultation entre jeudi et lundi après-midi. Dans la soirée, le non a dépassé la barre des 50% bien avant la fin du dépouillement.

(AFP)

Le Conseil de sécurité de l'ONU doit être prêt à imposer de nouvelles sanctions "plus fortes" à l'encontre de la Corée du Nord, a estimé lundi le président américain Donald Trump sur fond de tensions en raison des programmes nucléaire et balistique de Pyongyang.

"Le statu quo en Corée du Nord est inacceptable et le Conseil de sécurité doit être prêt à imposer de nouvelles sanctions plus fortes (...) C'est une réelle menace pour le monde", a déclaré M. Trump lors d'une rencontre à la Maison Blanche en présence des ambassadeurs à l'ONU des pays membres du Conseil de sécurité.

(AFP)

L'Arkansas se préparait à exécuter lundi deux condamnés à mort, une première aux Etats-Unis depuis 17 ans qui s'inscrit dans un calendrier très controversé d'exécutions accélérées dans cet Etat du sud du pays.

Si aucun sursis de dernière minute n'est octroyé par un juge, Jack Jones et Marcel Williams deviendront les deuxième et troisième détenus mis à mort en avril en Arkansas, Etat qui avait initialement prévu d'exécuter huit prisonniers en 11 jours.

(AFP)

Des forces arabo-kurdes ont pénétré pour la première fois lundi à Tabqa, un verrou clé en direction du principal fief du groupe Etat islamique (EI) en Syrie et objectif ultime de ces combattants appuyés par les Etats-Unis.

Le 5 novembre 2016, les Forces démocratiques syriennes (FDS) ont lancé une grande offensive, baptisée "Colère de l'Euphrate", pour chasser l’organisation jihadiste de la ville de Raqa, dans le nord-est du pays en guerre.

(AFP)

Eric Olsen, le patron du cimentier suisse LafargeHolcim, va quitter ses fonctions le 15 juillet pour tenter de désamorcer le dossier syrien, le groupe ayant été mis en cause pour avoir indirectement financé des groupes armés dans ce pays.

Le conseil d'administration a accepté sa démission après avoir toutefois conclu, au terme d'une enquête interne, que ce ressortissant franco-américain, qui s'était vu confier les rênes de l'entreprise en 2015 pour mener à bien la fusion du français Lafarge avec le suisse Holcim, était hors de cause.

(AFP)

A quelques semaines des élections législatives britanniques, le parti europhobe Ukip semble avoir perdu son pouvoir de séduction, maintenant que le Brexit va devenir réalité.

Il est désormais crédité de 5% des intentions de vote, son plus bas niveau depuis mars 2012, selon un sondage YouGov/Sunday Times publié dimanche.

L'United Kingdom Independant Party paie là son incapacité à formuler un programme politique renouvelé depuis le vote en faveur du Brexit, sa raison d'être, ainsi que sa crise de leadership, loin d'être résolue.

(AFP)

Un avocat philippin a déposé lundi en tant que citoyen un dossier d'informations auprès du bureau de la procureure de la Cour pénale internationale (CPI) accusant le président Rodrigo Duterte d'avoir causé la mort de plus 8.000 personnes dans sa guerre antidrogue.