Dimanche 10 Décembre 2017

Une entreprise innovante aux Seychelles veut transformer les algues en fertilisant

Une entreprise innovante aux Seychelles veut transformer les algues en fertilisant
(Seychelles News Agency 19/09/17)

Sur Praslin, la deuxième île des Seychelles en termes de population, une nouvelle entreprise lance une façon novatrice de gérer et de mieux utiliser les algues en les utilisant comme fertilisant agricole.

Bernard Port-Louis a indiqué à SNA que l’entreprise appelée « Seaweed Seychelles » est venue d’une idée originale de son fils Benjamin.

« Il est actuellement en dernière année d’étude à l’Université James Cook à Townsville, en Australie et a toujours cru au développement durable de nos îles. Nous avons donc décidé de développer l’usine, a indiqué Port-Louis.

Cette nouvelle entreprise de récolte d’algue va collecter les algues échouées et en extraire la matière organique sous forme liquide, a-t-il déclaré, en ajoutant que les algues seront ramassées des îles internes.

Les algues sont des végétaux qui vivent la plupart du temps attachés à des rochers ou sur d’autres supports solides dans les zones côtières. Aux Seychelles, les algues les plus communément retrouvées sur les plages sont des Sargasses qui sont mélangées aux zostères (plantes marines qui forment des herbiers).

Elles échouent à grande échelle lors des moussons de Sud Est – de mai à octobre – quand la mer est agitée, elles sont arrachées du fond et finissent entassées sur la plage.

Certains peuvent être gênés visuellement comme du fait de l’odeur des algues et également dérangés par les mouches qu’elles attirent, ce qui pose un problème surtout pour les visiteurs. A certains endroits où le problème peut-être critique des locaux sont employés à nettoyer et de disposer des algues.

La nouvelle fabrique, située sur l’île artificielle Eve près de Praslin, est presque terminée et Port-Louis indique qu’elle devrait être opérationnelle dans deux mois.

Les algues aux Seychelles vont produire 8 000 litres d’algues liquides par jour, et selon Port-Louis seront vendues aux fermiers comme fertilisant.

Port-Louis a déclaré : « Une fois le liquide extrait, les résidus solides des algues seront réduits en poudre afin de produire un conditionneur de sol, afin d’assurer qu’il n’y ait pas de déchets et que tous les co-produits soient pleinement utilisés.

La nouvelle fabrique a été approuvée par l’Organisation de Recherche Scientifique et Industrielle du Commonwealth qui est une agence gouvernementale fédérale pour la recherche scientifique en Australie.

L’usine utilisera une énergie verte pour toutes ses opérations, elle sera équipée d’un système de chauffe-eau solaire qui peut produire 4000 litres d’eau chaude alors qu’un système solaire photovoltaïque de 12kW produira de l’électricité pour toutes les opérations journalières.

Selon un article de la douzième édition du rapport sur le tourisme St Ange, « l’accumulation d’algues sur certaines plages (de Praslin) est devenue un sérieux problème, posant un défi pour les hôteliers qui ont essayé de vendre les Seychelles comme un endroit ayant des plages de sable blanc et des eaux limpides.

La récolte des algues pour leur transformation est novatrice pour l’archipel des Seychelles, situé dans la partie Ouest de l’Océan Indien.

La région, d’autre part, est connue pour la culture d’algue, comme à Zanzibar, en Tanzanie, à Madagascar ou l’Île Maurice.

Commentaires facebook