Lundi 20 Novembre 2017

Un cocotier d’un hôtel aux Seychelles passe de deux ou trois têtes

Un cocotier d’un hôtel aux Seychelles passe de deux ou trois têtes
(Seychelles News Agency 04/09/17)

Un cocotier à deux têtes vient d’en voir apparaître une troisième, au complexe hôtelier Constance Ephelia Resort dans l’Ouest de Mahé, l’île principale.

Le cocotier à trois têtes est le premier à être recensé aux Seychelles, un archipel de 115 îles de l’ouest de l’Océan Indien.

Le responsable Paysagisme du complexe Constance Ephelia, Cedrick Thomas, a indiqué à la SNA qu’il avait remarqué que le cocotier tendait à bourgeonner.

La plante a été attaquée par un scarabée appelé localement makabe (le Scarabée Rhinoceros), qui a poussé Thomas à traiter la plante avec un insecticide qui a tué le scarabée. Deux semaines plus tard un étrange bourgeon a commencé à pousser, a indiqué Thomas.

Un mois plus tard la plante s’est une fois de plus fait attaquer par le même type de scarabée. Thomas a encore traité la plante avec l’insecticide pour empêcher sa mort. Après quelques jours, un autre bourgeon a commencé à pousser. Le cocotier qui a maintenant trois têtes est unique sur Mahé, a déclaré Thomas à la SNA.

Le cocotier est traditionnellement considéré comme « l’arbre de vie » pour ses nombreux usages, qui vont de la médecine, l’habillement, la toiture, le charbon, et l’eau.

On retrouve cette plante sur tout l’État insulaire et elle est généralement répandue le long de la côte et de la plupart des plages.

Thomas a déclaré que cette étrange réaction qui avait lieu chaque fois qu’il appliquait, l’insecticide devrait pousser les autres botanistes et spécialistes à faire quelques recherches.

Monette Nourice, spécialiste de l’étude des plantes, a indiqué qu’il était maintenant clair que la nouvelle pousse s’est développée suite à un changement génétique probablement causé par le scarabée ou le produit chimique utilisé.

« Par un moyen de défense, la plante a fait croître de nouvelles pousses pour développer une résistance. Il peut se produire la même chose pour n’importe quelle espèce menacée – elles vont muter pour assurer leur survie.

Nourrice a indiqué que la plante a réagi de façon naturelle en développant une nouvelle tête, car la première a été très affaiblie et maintenant elles poussent l’une à côté de l’autre. Dans un précédent entretien de la SNA avec Nourrice, ce dernier avait déclaré que : « bien qu’elles partagent l’eau et les minéraux, les têtes supplémentaires ne sont pas nocives à la plante qui va développer plus de racines comme adaptation à sa condition et qui deviendra plus fort que le reste des cocotiers. En fait, de telles plantes produisent davantage de noix que les plantes classiques. »

Le responsable paysagisme a déclaré que la plante avait été traitée à chaque fois qu’un scarabée l’attaquait parce qu’elle représente une attraction pour les visiteurs de l’hôtel.

Commentaires facebook