Mardi 24 Octobre 2017

Les Seychelles plaident pour une action contre les catastrophes climatiques à la tribune de l’Assemblée générale de l’ONU

Les Seychelles plaident pour une action contre les catastrophes climatiques à la tribune de l’Assemblée générale de l’ONU
(Seychelles News Agency 25/09/17)

Le président des Seychelles, Danny Faure, a exhorté la communauté internationale à prendre plus au sérieux la nécessité de faire face aux catastrophes climatiques de plus en plus destructrices, lors d'une allocution à l'Assemblée générale des Nations Unies jeudi.

Faure a déclaré que les Seychelles s’allient aux millions de personnes en Asie du Sud, en Afrique, aux États-Unis, au Mexique et dans les Caraïbes qui ont souffert des pertes inimaginables des conditions météorologiques extrêmes et des tremblements de terre ces derniers mois.

Le thème de cette année à l'assemblée générale de l' ONU était «Mettre l'accent sur les gens: lutter pour la paix et une vie décente pour tous sur une planète durable».

Pour qu'il y ait la paix et une vie décente, il ne suffisait pas de mettre plus de ressources dans la mise en œuvre du Programme 2030 pour le développement durable, et les objectifs de développement durable et l'Accord de Paris sur les changements climatiques, a déclaré Faure.

"Tous ces processus devraient être gouvernés démocratiquement sous l'égide de la transparence et de la responsabilité avec le respect de l'environnement dans lequel nous vivons", a déclaré Faure.

Aux Seychelles, un archipel de l'Océan Indien occidental, le secteur privé, la société civile et les parlementaires ont rejoint le secteur public dans un effort concerté pour intégrer l'Agenda 2030 et les Objectifs de développement dans le budget et les plans de développement du pays.

Faure a déclaré que la même approche est appliquée pour intensifier la mise en œuvre de l'Accord de Paris à la lumière des développements mondiaux récents.

Il a réitéré ce qu'il a déclaré lors du sommet de la Conférence des Parties (COP22) sur le changement climatique au Maroc en novembre dernier.

Le président des Seychelles avait déclaré : « Pour la toute première fois dans l'histoire, un accord sur le changement climatique, qui a donné de l'espoir au monde, a été atteint. Nous nous trouvons à la croisée des chemins et ne pouvons pas nous permettre de renier notre engagement collectif à parcourir le chemin moral pour le bien de l'humanité ".

Parlant de l'action que les Seychelles ont prise, Faure a déclaré l'année dernière que la nation insulaire est parvenue à un accord avec le Club de Paris sur un premier échange sa dette contre la protection de 30 % de sa Zone économique exclusive de 1,37 million de kilomètres carrés.

D’ailleurs, la nation insulaire émettra les premières obligations « bleues » au monde d'ici la fin de l’année pour augmenter de 15 millions de dollars pour encourager les pratiques de pêche durables dans ses eaux.

Faure a remercié ses partenaires qui ont aidé le pays dans ce «nouveau chemin audacieux et passionnant vers le développement durable et la résilience aux changements climatiques».

En soulignant le succès de la conférence de l'ONU sur l'océan à New York en juin, Faure a déclaré : «Je voudrais réitérer l'engagement des Seychelles à continuer de jouer un rôle de pionnier dans la recherche de moyens novateurs pour passer des paroles à l’action».

Commentaires facebook