Samedi 18 Novembre 2017

Le royaume Uni isolé de l’UE dans l’affaire de ré-emménagement sur Chagos, déclarent les regroupement chagossien aux Seychelles

Le royaume Uni isolé de l’UE dans l’affaire de ré-emménagement sur Chagos, déclarent les regroupement chagossien aux Seychelles
(Seychelles News Agency 28/06/17)

La résolution des Nations Unies de faire comparaitre le Royaume-Uni à la Cour internationale de Justice pour décider du sort des îles Chagos est un développement positif, a déclaré le président de l'association aux Seychelles.
Les résidents des îles Chagos ont été retirés de leur patrie par le gouvernement britannique dans les années 1960, pour y être installés dans d'autres, comme les Seychelles, Maurice et le Royaume-Uni. Les communautés se battent pour une compensation et le retour dans leurs terres d'origine.

Pierre Prosper, président de l'Association des chagossiens aux Seychelles, a déclaré lundi, après la résolution de l’ONU de la semaine dernière, que "pour la première fois, le Royaume-Uni est politiquement isolé de ses partisans européens habituels".
"Nous espérons que cela aura un impact positif sur les fronts judiciaires et politiques", a déclaré Prosper.
Les décisions de la Cour internationale de Justice seront fondées sur des questions liées à la réinstallation des îles et au destin des insulaires, a ajouté Prosper.
Un comité au sein de l'association examine la possibilité de représentations juridiques et politiques à la Cour internationale de Justice dans l'intérêt de la communauté Chagos aux Seychelles.

Prosper a déclaré que, pendant ce temps-là, le comité poursuivra le prochain examen judiciaire à la Haute Cour du Royaume-Uni concernant la réinstallation, une affaire qui devrait être déposée dans les prochaines semaines.
Le président de l'association locale a expliqué que cette affaire a trait à la décision du gouvernement britannique contre la réinstallation du territoire de l'île britannique selon une décision du ministère britannique des Affaires étrangères et du Commonwealth en novembre de l'année dernière.
La déclaration a déclaré que cette décision était prise sur des bases de " faisabilité, de défense et de sécurité, et de coût pour le contribuable britannique".
En raison des frais légaux liés à l’affaire, le groupement de chagossiens aux Seychelles souhaite mettre en place un mécanisme de financement coopératif pour partager les coûts.
« Nous espérons lever environ 22 000€ (25 500 $ ou 335000 SCR) dans les 30 premiers jours. Nous attendons avec impatience une petite contribution de tous les seychellois, chagossiens ou n'importe qui d'autre", a déclaré Prosper, ajoutant qu'un site Web est mis en place pour ce mécanisme de financement coopératif.

Environ 2.000 chagossiens ont été expulsés par la force de l'archipel des Chagos lorsque le Royaume-Uni a loué l'île principale Diego Garcia aux États-Unis pour servir de base militaire en 1960. Alors que la majorité a été exilée à Maurice, 250 ont été expulsés vers Mahé, l'île principale des Seychelles, entre 1967 et 1973, lorsque le pays était encore une colonie britannique.
Une ordonnance d'immigration empêchant toute personne de revenir a été publiée en 1971. Le rapport du bureau britannique du « Foreign and Commonwealth » a noté que les accords visant à abriter la base des États-Unis sur Diego Garcia se poursuivront jusqu'en décembre 2036.

Commentaires facebook