| Africatime
Dimanche 23 Avril 2017
(AFP 20/04/17)
Les forces de sécurité sénégalaises ont arrêté quatre personnes dans l'enquête sur l'incendie du 12 avril sur le site d'un rassemblement religieux musulman dans le sud-est du pays, qui a fait une trentaine de morts, a-t-on appris mercredi auprès de la gendarmerie. Les quatre personnes ont été arrêtées le 15 avril à Médina Gounass, site de ce rassemblement religieux annuel à environ 530 km au sud-est de Dakar, et transférées mardi dans une prison de la capitale régionale Kolda, a--t-on affirmé à l'AFP de même source. Il s'agit d'un "marabout de 72 ans, deux de ses disciples et son fils", a-t-on précisé. L'incendie aurait fait plus de 30 morts, selon un nouveau bilan provisoire publié...
(RFI 19/04/17)
En Palestine, comme pour tous ceux qui soutiennent cet Etat, le 17 avril est la journée de solidarité avec les prisonniers palestiniens. Cette année, ces prisonniers, près de 6 500 personnes, ont entamé une grève de la faim. L’Etat palestinien estime qu’un million de personnes, 20% de la population, est passé dans les prisons d’Israël depuis 1967. Au Sénégal, l’Etat a toujours été du côté du peuple palestinien. Ce mardi 18 avril, des personnalités politiques et de la société civile se sont réunies à la maison de la presse pour rappeler...
(Sud Quotidien 19/04/17)
Le Grand cadre des syndicats de l’enseignement a décidé de reprendre les «armes» pour la matérialisation des accords signés avec le gouvernement. Oumar Waly Zoumarou, nouveau coordinateur et Cie vont observer un débrayage d’avertissement demain, jeudi 20 avril, à partir de 10 heures, après l’expiration de leur préavis de grève. Ainsi, les syndicats d’enseignants renouent avec ses plans d’actions, après une période d’accalmie saluée par la communauté éducative. Dans ce premier plan d’actions, les enseignants effectueront des tournées de sensibilisation...
(RFI 17/04/17)
L'Organisation internationale pour la migration (OIM) a dénoncé la semaine dernière l'existence de « marchés aux esclaves » en Libye. Un jeune Sénégalais dit avoir été le témoin, dans le Sud libyen, de pratiques qui rappellent l’esclavage. Ce Casamançais a quitté son pays en novembre dans l’espoir de refaire sa vie en Europe. Non seulement il a été « dépouillé » par les passeurs, mais il a aussi vu des Africains de l’Ouest travailler sans salaire pendant des mois dans des plantations libyennes. Appelons-le Mamadou. Il a 34 ans, a longtemps travaillé dans l’hôtellerie et parle plusieurs langues.
(La Tribune 16/04/17)
Le ravage des flammes avait saisi d’effroi et d’horreur la population sénégalaise à très forte majorité musulmane. L’émotion est encore vive après l’incendie meurtrier qui a causé 25 morts et 87 blessés lors d’un pèlerinage religieux à Médina Gounass, localité située à Tambacounda dans le sud-est du pays. Une émotion qui aura arraché quelques larmes au président sénégalais Macky Sall qui a décrété un deuil national de trois jours. A partir de ce mardi, les drapeaux flottant au-dessus des édifices...
(RFI 16/04/17)
Au Sénégal, le bilan du violent incendie qui a touché mercredi 12 avril 2017 un pèlerinage à Médina Gounass, à environ 530 km au sud-est de Dakar, s'est alourdi. Le ministère de la Santé dénombre 29 morts, alors que des dizaines de blessés sont encore soignés, notamment dans la ville de Tambacounda. Deux personnes dans un état grave reçoivent des soins à Dakar où ils ont été transférés en urgence. La ministre de la Santé s'est rendue sur place. C'est...
(AFP 15/04/17)
François Hollande a présidé samedi à l'Elysée une cérémonie de réintégration dans la nationalité française de 28 anciens tirailleurs sénégalais, qui avaient combattu sous la bannière tricolore en Indochine ou en Algérie avant de perdre leur nationalité à l'indépendance des colonies africaines en 1960. Sous les ors de la salle des fêtes de l'Elysée, le chef de l'Etat a célébré ces "retrouvailles" avec la France. "Aujourd’hui, je pose un nouveau principe : ceux qui se sont battus pour la France et qui font le choix d’y vivre doivent pouvoir devenir Français", a-t-il poursuivi, reconnaissant qu'il avait "fallu mener un long combat pour que la France consente enfin à réparer cette
(AFP 15/04/17)
Le président sénégalais Macky Sall a décrété vendredi un deuil national de trois jours à la suite de l'incendie mercredi sur le site d'un rassemblement religieux musulman dans le sud-est du pays, qui a fait plus de 20 morts. M. Sall, qui s'est rendu vendredi sur les lieux, à Médina Gounass, a annoncé en direct à la télévision publique RTS une aggravation du bilan, précisant que des citoyens gambiens et mauritaniens figuraient parmi les victimes. "Compte tenu du nombre de...
(AFP 14/04/17)
Les tirailleurs sénégalais à la célèbre chéchia rouge, tombés par milliers lors de l'offensive d'avril 1917 du Chemin des Dames, étaient des soldats recrutés dans les anciens territoires français de l'Afrique subsaharienne. Rien que le premier jour de la bataille, 1.400 d'entre eux sont morts, ce qui vaudra au Général Charles Mangin, commandant de la sixième armée, le surnom de "boucher des Noirs". On estime qu'à peu près 6.000 ont péri dans la bataille. En 2007, a été édifié sur...
(RFI 14/04/17)
Au Sénégal, l'incendie de mercredi 12 avril qui a fait plus de 20 morts lors d'une retraite religieuse à Médina Gounass, en Casamance, a suscité une vague de tristesse dans le pays. Les pèlerins qui participaient à l'événement religieux appartiennent à une branche de la confrérie tidiane. A la mosquée tidiane El Hadj Malick Sy, les prières viennent de s'achever. Amadou Wade s'apprête à rentrer chez lui. Il a une dernière pensée pour les victimes de l'incendie de mercredi, des...
(AFP 13/04/17)
Au moins 22 pèlerins musulmans participant à une retraite spirituelle annuelle dans le sud-est du Sénégal ont péri mercredi dans un incendie d'origine inconnue, un des plus meurtriers de l'histoire de ce rassemblement. La catastrophe s'est produite à Médina Gounass, à environ 530 km au sud-est de Dakar, où affluent chaque année des milliers de fidèles pour ce rassemblement, le "daaka", organisé pendant une douzaine de jours par la confrérie musulmane des tidianes, une des plus importantes du Sénégal. Jusqu'à...
(AFP 13/04/17)
Deux Marocains et un Nigérian, "présumés terroristes", ont été arrêtés entre fin mars et début avril à Dakar, où ils demeuraient détenus en attendant la fin d'enquêtes en cours, selon un communiqué de la police sénégalaise reçu mercredi par l'AFP. Dans le communiqué, daté de mardi, le Bureau des relations publiques de la police sénégalaise parle d'"un Nigérian et deux Marocains présumés terroristes arrêtés". Le 29 mars, selon le texte, des agents de la police de l'air et des frontières ont appréhendé à l'aéroport international de Dakar "deux ressortissants...
(BBC 13/04/17)
Le sinistre s'est déclaré en pleine retraite spirituelle, appelée "Daaka" à Médina Gounass, dans la région de Kolda. Les causes de l'incendie ne sont pas encore connues. Le feu s'est déclaré dans l'après-midi du mercredi, ravageant plusieurs tentes dressées sur ce site où des milliers de personnes convergent chaque année. Le bilan est lourd mais encore provisoire, selon un communiqué du gouvernement sénégalais confirmé par le commandant Khalil Mbathie, du groupement national des sapeurs-pompiers, chef des opérations de secours sur...
(Autre média 13/04/17)
Une délégation du Secrétariat permanent du Sénégal et de la Gambie, conduite par son directeur Sékou Diédhiou, a effectué tout dernièrement une visite au président de la Chambre de Commerce d’Industrie et d’Agriculture (CCIAK) de Kaolack, Serigne Mboup. Outre l’intérêt des autorités gambiennes de connecter cette institution économique et la région naturelle du Sine-Saloum au tissu économique de la République sœur de Gambie, cette visite est aussi un prétexte pour concrétiser les accords d’échanges signés par les présidents Macky Sall...
(RFI 12/04/17)
La police sénégalaise a annoncé mardi 11 avril l'arrestation de trois personnes, deux Marocains fin mars et un Nigérian lundi 10 avril. Des hommes qui étaient recherchés par les services de sécurité de leurs pays respectifs. Le citoyen du Nigeria arrêté lundi à Dakar était « connu des services de renseignements » de son pays qui le recherchaient pour « terrorisme », selon la police sénégalaise. Il a été arrêté à sa sortie de l'ambassade du Nigeria, sur dénonciation de...
(Enquête 12/04/17)
Une quarantaine de secrétaires particulières et standardistes de l’Administration bénéficient, depuis hier, de la première session de formation à l’accueil physique et téléphonique au Centre National de Formation et d’Action de Rufisque (Cnfa). Le ministre de la Fonction publique, de la rationalisation des effectifs et du renouveau du service public a procédé hier au lancement d’une session de formation à l’accueil physique et téléphonique destinée à une quarantaine de secrétaires particulières et standardistes de l’administration au Cnfa de Rufisque. Viviane...
(TV5 11/04/17)
Face aux éternels problèmes d'électricité, l'Etat sénégalais a lancé un plan énergétique et notamment la construction de la centrale à charbon de Sendou, à une trentaine de kilomètres de Dakar. Un projet très polluant selon les riverains. Mais les autorités refusent de céder. En 2013, les habitants de Bargny ont vu l'implantation de la centrale de Sendou d'un mauvais oeil. Trop proche des habitations, trop polluante... une partie d'entre eux s'est battue pour qu'elle n'existe pas...
(Le Monde 11/04/17)
A Dakar, Saly et Thiès, des comités En marche ! rassemblant Français et Africains ont vu le jour pour soutenir le candidat à l’élection présidentielle. Dans le jardin de Khalil, l’organisateur de l’événement, c’est l’heure du tour de présentation. Assis en cercle, chacun explique ce qui l’a poussé à assister à la réunion du comité En marche Sénégal. « Si Emmanuel Macron passe, ça peut rebattre les cartes Sénégal-France », avance Pemba, un chef d’entreprise sénégalais d’une soixantaine d’années.
(RFI 10/04/17)
Un projet de centrale à charbon dans la petite ville sénégalaise de Bargny est rejeté par une partie de la population qui a repris ses protestations ces derniers jours, et craint de lourdes conséquences environnementales. Du côté des autorités, on estime que le pays n'a pas le choix s'il veut se développer : l'ouverture de la centrale est donc prévue pour octobre 2017. A Bargny, ni l'érosion côtière due aux changements climatiques, ni la mobilisation d'une partie de la population, notamment au moment de la COP21...
(RFI 10/04/17)
Au Sénégal, une soixantaine de maires se réunissent aujourd’hui et demain à Méckhé, à environ 120 km au nord-est de Dakar. Au centre des discussions : la promotion de l’agroécologie, la restauration de la biodiversité et de toutes les conditions qui peuvent favoriser l’autosuffisance alimentaire dans les villes et les villages du pays.

Pages