Jeudi 22 Juin 2017

Sénégal

(Le Monde 19/05/17)
Construction du royaume zoulou, de l’Afrique du Sud, rapports de domination sont au cœur du premier roman de l’anthropologue spécialiste de l’esclavage. Economiste franco-sénégalais qui a fait carrière à l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) et anthropologue, Tidiane N’Diaye signe chez Gallimard son premier roman. L’Appel de la lune revient sur la construction dans le sang du royaume zoulou puis de la nation sud-africaine. A l’origine une tribu majeure du groupe Ngumi, fondé vers 1709 par Zulu kaNtombhela, le royaume zoulou a connu son apogée durant le règne de Chaka, devenu l’une des grandes figures épiques de l’Afrique précoloniale. Chaka « réussit à battre, à intégrer ou à écraser sans pitié nombre de miniroyaumes qui évoluaient...
(Sud Quotidien 19/05/17)
Commise par l’État du Sénégal, l’Inspection générale d’Etat (IGE) va se pencher sur le dossier du troisième Festival mondial des arts nègres (Fesman), histoire de voir comment celui-ci s’est déroulé, a laissé entendre le ministre de la Culture et de la Communication, hier jeudi 18 mai, face aux députés. Mbagnick Ndiaye, qui répondait ainsi à la question orale du député Boucar Biaye, qui cherchait à en savoir davantage sur la somme dépensée pendant le Fesman 2010, a surtout dit qu’il ne pouvait pas “avancer à ce niveau un chiffre exact ou qui peut être contraire à la réalité”. Parce que, a-t-il expliqué, “au terme de ce FESMAN 3 beaucoup de problèmes ont été posés (...) et cela a valu à...
(RFI 18/05/17)
Macky Sall remplace Alpha Condé à la tête de l'Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal. Mercredi 17 mai 2017, en sommet à Conakry, les quatre chefs d'Etat du Sénégal, de la Guinée, de la Mauritanie et du Mali, ont renouvelé les représentants des institutions de l'OMVS. Cette 17e conférence a également permis de faire le bilan des chantiers en cours et de réévaluer les priorités. Les discours des quatre présidents s'enchainent et après un huis clos, Macky Sall est élu à la tête de l'Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal. La production d'électricité est une de ses priorités. Après ceux déjà réalisés ou en cours au Mali, quatre barrages sur le sol guinéen sont...
(Sud Quotidien 18/05/17)
Le députée socialiste et mairesse de Podor (région de Saint-Louis), Aissata Tall Sall ne partira aux prochaines élections législatives, ni avec la coalition Benno Bokk Yakaar (coalition au pouvoir), ni avec Mankoo Takhawou Sénégal (coalition de l’opposition). Mais, elle compte participer aux élections sous la bannière de son propre mouvement politique. Ce mouvement dénommé «Osez l’avenir» sera lancé officiellement ce samedi 20 mai. Elle l’a fait savoir hier, mercredi 17 mai lors d’une face à face avec la presse. Aïssata Tall Sall se démarque !
(Sud Quotidien 18/05/17)
La coalition présidentielle, Benno Bokk Yakaar (Bby) aux Hlm est au bord de la scission à la veille des législatives prévues le 30 juillet prochain. Deux tendances semblent se former au niveau de ladite commune avec d’un côté Bby coordonné par Alassane Sow de l’Alliance pour la République (Apr), de l’autre, le maire des Hlm, Khalifa Ababacar Seck de l’Alliance des forces de progrès (Afp). Au moment où les pro-Alassane Sow, notamment le porte-parole Aliou Badara Diatta, tirent la sonnette d’alarme sur un éventuel vote sanction à cause de la position politique «ambigüe» du maire, tantôt membre de Bby, tantôt défenseur de Taxawu Dakar, le poulain de Moustapha Niasse réaffirme son ancrage dans Bby, non sans recadrer M. Diatta. Ça...
(RFI 18/05/17)
Des visites réduites, l'obligation d'aller au parloir, au Sénégal, les conditions d'incarcération de Khalifa Sall se sont sérieusement durcies depuis lundi 15 mai. En réaction, le maire de Dakar, soupçonné de détournements de deniers publics a décidé de refuser toutes visites. Seuls ses avocats et ses conseillers ont accès à lui. Ce mardi, la large coalition de l'opposition qui regroupe Khalifa Sall, le Parti démocratique sénégalais (PDS d'Abdoulaye Wade), Rewmi (« le pays » en wolof) d'Idrissa Seck, coalition créé en vue des législatives du 30 juillet, a réaffirmé son soutien au maire de Dakar déchu.
(Jeune Afrique 18/05/17)
Selon différentes sources internes et externes au Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC), le processus de réunification des différentes factions armées qui composent l’organisation indépendantiste commence à porter ses fruits. Après dix ans d’une rivalité exacerbée, César Atoute Badiate, le commandant du front sud, et Salif Sadio, celui du front nord, ont renoué le dialogue depuis quelques mois à travers des émissaires. « Une rencontre est encore impossible car leurs divergences sont toujours profondes, mais, au moins, ils recommencent à se parler », explique un cadre du MFDC. Jusqu’à présent nombreux à proposer leurs bons offices, les médiateurs externes ne sont plus les bienvenus dans les différents maquis, où l’on entend désormais laver son linge sale en famille.
(SeneNews 18/05/17)
Dans l’affaire qui l’opposait à son ex épouse Aminata Diack, l’ancien Premier ministre peut pousser un ouf de soulagement. En effet, il a été relaxé pour les délits de tentative d’escroquerie et de faux et usage de faux dans un document administratif.Par rapport toujours aux peines prononcées par la Cour, les 6 mois avec sursis affligés à l’agent municipal qui aurait aidé Abdoul Mbaye à falsifier ledit document et le déboutement de Mme Diack ont été aussi notés. C’est donc une fin contraire à la réquisition du procureur qui faisait état d’un an de prison ferme contre Abdoul Mbaye ainsi qu’une relaxe de son ex-épouse.
(Jeune Afrique 17/05/17)
Le Conseil d’administration de la banque mondiale va financer un projet d'extension du système d’interconnexion électrique entre le Sénégal, le Mali et la Mauritanie, à hauteur de 91,5 millions d’euros. Trois États membres de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS), à savoir le Sénégal, le Mali et la Mauritanie, veulent donner un coup d’accélérateur à leur système d’échange d’électricité, via le projet d’extension de leur réseau de transport. Le conseil d’administration de la Banque mondiale a approuvé, le 12 mai à Washington, le financement du ...
(Jeune Afrique 17/05/17)
Le Sénégal a émis, mardi 16 mai, 1,1 milliard de dollars d'obligations souveraines (eurobonds) vendues sur les marchés financiers internationaux. La dette sénégalaise a été achetée à bas coût par les investisseurs, au taux d'intérêt de 6,25%, en deçà des prévisions. Un mois après que sa note a été relevée par l’agence de notation financière Moody’s, le Sénégal en voit les bénéfices immédiats lors de sa dernière sortie en date sur les marchés financiers internationaux. Mercredi, le ministère des Finances a fait savoir qu’il a levé une série d’obligations financière qui vont permettre au pays de financer les projets d’infrastructures du Plan Sénégal émergent (PSE) initié par le Président Macky Sall. 4e émission d’eurobonds depuis 2009 Quelque 389 investisseurs ont...
(RFI 17/05/17)
En prison depuis le 7 mars, Khalifa Sall voit ses conditions de visite se compliquer, ont indiqué les avocats du maire de Dakar, qui n'a donc plus le droit, chaque lundi, qu'à dix visites au lieu de vingt. De plus, il doit désormais se rendre au parloir alors qu'il disposait jusqu’ici d'une petite salle. Pour ses avocats, ces mesures visent à « déshumaniser » et casser la carrière politique de Khalifa Sall. Croisé devant la prison de Rebeuss, après 30 minutes d'entretien avec Khalifa Sall, Me Koureyssi Ba a la mine des mauvais jours. L'avocat du maire de Dakar indique que son...
(SeneNews 17/05/17)
Abdoulaye Baldé était hier dans les locaux de la Crei. Il a été interrogé sur un rapport déposé par l’expert désigné par la Commission d’instruction. Ses avocats dénoncent la longueur «anormale» de l’instruction qui dure depuis près de quatre longues années. Ils espèrent un non-lieu. Convoqué à 11 heures, le leader de l’Union des centristes du Sénégal a subi deux heures d’interrogation dans les locaux de la Cours de répression de l’enregistrement illicite (Crei). A en croire L’Observateur, Abdoulaye Baldé a été entendu sur un rapport déposé par la Commission d’instruction. «L’expert qui avait été désigné par la Commission d’instruction a déposé un rapport, c’était donc...
(SeneNews 17/05/17)
L’ancien maire de Dakar, Pape Diop s’est exprimé sur l’affaire de la caisse d’avance qui oppose Khalifa Sall à l’Etat du Sénégal. En entretien avec Le Quotidien, le président de Bokk Guiss Guiss a disculpé son successeur et a estimé que l’édile de Dakar est victime d’ «acharnement» du régime de Macky Sall. «Je pense que la caisse d’avance de la ville de Dakar constitue des fonds politiques. La pression que subit Khalifa Sall n’est comparable à aucune autre pression d’une institution. Elle est plus importante que celle exercée sur le président de l’Assemblée nationale qui reçoit 50 millions par mois en guise de fonds politiques, alors que pour le maire de Dakar c’est 30 millions. […]. Qui veut noyer...
(SeneNews 17/05/17)
L’Etat du Sénégal a émis avec succès, ce mardi, des «obligations souveraines» sur les marchés financiers internationaux (Eurobonds) pour un montant d’un milliard cent millions de dollars US (soit 660 milliards FCFA) et ce, «sur une maturité de 16 ans».Dans un communiqué du ministère de l’Economie et des Finances transmis à l’APS, les autorités sénégalaises indiquent que la présente levée de fonds va servir à financer les projets d’infrastructures du Plan Sénégal Emergent, notamment ceux inscrits dans le budget 2017. Le communiqué informe aussi que ces obligations ont été «très largement» souscrites grâce aux bonnes appréciations de la situation et des perspectives macroéconomiques de notre pays. «389 investisseurs ont présenté des offres de souscriptions d’une valeur globale de 9,3 milliards...
(Leral 17/05/17)
 
00:00
Pour cette première visite au Sénégal du tout nouveau Président élu de la Ghana, il a été beaucoup question « de partage d'expériences ». Après avoir souhaité plein succès au successeur de John Dramani Mahama, le Président Macky Sall a, lors de la conférence de presse tenue à la Présidence, estimé que « cette visite d'amitié et de travail » est une occasion pour le Sénégal de bénéficier de l'expérience du Ghana dans la gestion de ses ressources énergétiques. D'abord un rappel, la culture démocratique que partagent les deux pays. Ensuite, le Président Macky Sall, a souligné la vision commune du Ghana et du Sénégal, pour « l'émergence et la prospérité ». « Une option qui passe nécessairement par le...
(Agence Ecofin 17/05/17)
Les investisseurs du marché international des capitaux se sont bousculés sur l'Eurobond d'un milliard $ émis par le Sénégal le 16 mai 2017. Les souscriptions ont rapidement atteint 4 milliards $, bien avant l'ouverture des marchés financiers nord-américains, avec un taux moyen qui tournait autour de 6,5%. Elles se sont achevées sur 7,7 milliards $ à la fin de la journée, Au final, l'Etat du Sénégal en a servi pour 1,1 milliard $. Certains analystes ayant suivi l’opération indiquent qu’au-delà de la bonne signature du Sénégal, le marché international des capitaux se caractérise actuellement par une attitude de conservation de titres obligataires, qui sont majoritairement à des rendements en dessous de 5%. Avec un taux final de 6,25% pour une...
(Sud Quotidien 16/05/17)
Le Président de la République s’est prononcé sur le pétrole qui occupe depuis quelques temps les devants de l’actualité au Sénégal. Selon Macky Sall qui présidait hier, dimanche 14 mai, le lancement de la Plateforme républicaine pour la citoyenneté et l’émergence au Sénégal de jeunes cadres, c’est «faux» de dire que le Sénégal a perdu des milliards dans les contrats pétroliers. Il a par ailleurs parlé de ses réalisations depuis 2012. Présidant hier, dimanche 14 mai, la rentrée politique de plusieurs jeunes cadres dans son parti, l’Alliance pour la République (Apr), le Président de la République, a appelé l’opposition à cesser les «contrevérités» surtout en ce qui concerne la découverte du pétrole. Pour Macky Sall, le «pétrole est un domaine...
(Sud Quotidien 16/05/17)
Le Secrétaire général du Parti socialiste, Ousmane Tanor Dieng par ailleurs, président du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct) a invité les responsables des partis membres de la coalition Bennoo Bokk Yaakaar (Bby) à investir les médias enfin relever le défi de la communication pour la victoire de la majorité aux prochaines législatives. S’exprimant le samedi 13 mai, lors de la cérémonie d’ouverture de la 8ème session thématique du Bureau politique Ps, élargi aux représentants des partis alliés autour du thème «Élections Législatives 2017 : enjeux et défis», le leader du Ps a insisté sur la nécessité pour les alliés de travailler en équipe dans le choix des candidats à la députation. Les partis alliés représentés à cette rencontre sont,...
(Sud Quotidien 16/05/17)
La prolongation de l’affaire Khalifa Sall se joue désormais dans les rues de Dakar, plus précisément devant le ministère de l’Intérieur sis à la Place Washington. Et hier, dans le cadre des manifestations dites « Lundis de Khalifa », un des volets du plan d’actions pour la libération du maire de Dakar, 19 femmes du mouvement Taxawu Dakar dont la première adjointe au maire de la ville Sohane Wardini ont été arrêtées par la police du Plateau et acheminées de suite au commissariat central de Dakar. Par suite, une foule immense s’est formée devant le commissariat central et parmi les nombreux partisans de Khalifa Sall, on pouvait repérer le maire des Parcelles assainies Moussa Sy, la députée Hélène Tine, le...
(Jeune Afrique 16/05/17)
Air Liquide a inauguré, lundi 15 mai à Thiès, au Sénégal, la première Maison Oxygène, lieu central de l’offre "Access Oxygen" qui vise à rendre accessible l’oxygène médical pour les petits postes et centres de santé. Baptisé Maison Oxygène, la structure « constitue le premier niveau d’accès à la santé des patients vivant dans les zones périurbaines et rurales », selon un communiqué publié par le groupe, lundi 15 mai. Déployé à Thiès, ​le service « Access Oxygen » sera disponible à terme dans tout le Sénégal. Ce service repose sur une prestation complète permettant aux petites structures de santé de bénéficier du matériel et des services nécessaires pour mettre en oeuvre des oxygénothérapies dans le cadre de traitement de...

Pages

(APA 09/03/17)
APA-Dakar (Sénégal) - Le Collectif #200MillionsChallenge# a collecté du 1er au 28 février 2017 plus de 23 millions FCFA destinés au soutien des malades du cancer à travers la Ligue sénégalaise contre le cancer (LISCA), ont révélé jeudi à Dakar, ses initiateurs au cours d'un point de presse. "Le #200MillionsChallenge# est né de la panne récente du seul appareil de radiothérapie disponible sous nos cieux, qui a empêché la poursuite du traitement des malades qui en bénéficiaient’’, a expliqué Rose Gaye Ndao de la Lisca. Face à cette situation, a-t-elle ajouté, ‘’Il fallait dès lors, envisager une évacuation de ces derniers vers des structures équipées, dans la sous-région et vers le Maroc. C'est en vue de soutenir cette initiative, que...
(APA 09/03/17)
APA-Dakar (Sénégal) - Divers acteurs issus d’ONG, de la société civile et du monde politique ont plaidé, mercredi soir à Sébikotane (Ouest), pour la duplication du modèle des Associations villageoises d’épargne et de crédit (Avec) initiées dans la région de Dakar, estimant que ces structures facilitent l’accès des femmes au crédit. «Les Associations villageoises d’épargne et de crédit (Avec) ont permis aux membres d’accéder facilement au crédit grâce à un système de mutualisation et de solidarité basé sur le modèle traditionnel. Nous en sommes à la 3ème génération de financement qui a mobilisé plus de 160 millions f cfa pour des projets de femmes», a expliqué Ngoné Sarr, présidente de la plate-forme qui regroupe des associations féminines d’Ouakam, Yoff, Guédiawaye,...
(Afrique Actualité 09/03/17)
Les plus hautes autorités de l'État venues en masse, en premier lieu le président de la République, en ont été les témoins privilégiés. Les dix villes concernées, quasiment toutes des départements, car à fortes concentrations de population, sont Dakar, Pikine, Rufisque, Tivaouane, Louga, Saint Louis, Matam, Tambacounda, Touba et Louga. Le programme , selon les responsables en charge du projet, a pour seul objectif "d'améliorer de façon significative les conditions de vie et de santé des populations dans les zones d'intervention du programme". Structure en charge du programmet d'un coût de 60 milliards de francs CFA (91.469.411 euros), l'Office national de l'assainissement du Sénégal (ONAS, démembrement du ministère de l'Hydraulique et de l'Assainissement) a annoncé dans une note d'information, la...
(AFP 08/03/17)
Depuis 2008 au Sénégal, des juristes offrent une assistance juridique gratuite aux femmes dans le besoin en les accueillant dans des "boutiques du droit", dont la dernière en date a été inaugurée à Thiès (ouest) à l'occasion de la Journée de la femme. La boutique du droit de Thiès, ville à 70 km à l'est de Dakar, fonctionne depuis janvier mais elle a été officiellement inaugurée mardi - veille de la Journée de la femme - lors d'une cérémonie solennelle par l'Association des juristes sénégalaises (AJS), qui en est à l'origine. Cette structure "est un centre d'accueil, d'assistance et d'orientation des victimes des violences basées sur le genre", a expliqué à l'AFP Seynabou Dieng, coordinatrice de la Boutique du droit...
(RFI 08/03/17)
Protéger techniquement et juridiquement les lanceurs d’alerte. C’est l’objectif affiché par une ONG qui vient d’être créée ce mardi 7 mars à Dakar. Son nom ? PPLAAF, pour « Plateforme de protection des lanceurs d’alerte en Afrique ». Derrière ce combat et cette possibilité pour un citoyen de divulguer des informations souvent confidentielles : la lutte contre l’impunité et la corruption. A l’origine de cette plateforme, de grands noms de la justice internationale : William Bourdon, fondateur de Sherpa, à l’origine des procès des biens mal acquis, et Baltazar Garzon, réputé pour sa lutte contre la corruption et les dictateurs, notamment Pinochet. « Les lanceurs d’alerte, au risque de leur intégrité, sont cet œil public qui protège la société »,...
(AFP 07/03/17)
Dix-huit personnes ont été tuées dimanche soir dans une collision entre un car de passagers et un camion-citerne au Sénégal, deux jours après un accident de la route ayant fait douze morts, ont rapporté lundi soir les médias. L'accident s'est produit sur une route nationale près de la ville de Saint-Louis (nord), faisant sur le coup 15 morts tandis que huit blessés ont été évacués par les secouristes aux urgences, ont indiqué la télévision publique RTS et l'Agence de presse sénégalaise (APS). Trois des blessés sont décédés lundi, portant le bilan à 18 morts, selon les mêmes sources. Selon une source officielle citée par la RTS, la collision a été provoquée, d'après les premières informations, par "l'éclatement du pneu avant...
(AFP 07/03/17)
Lamine Diack, l'ancien président de la Fédération internationale d'athlétisme, est "pris en otage" en France, a affirmé lundi un de ses fils Papa Massata Diack, dans un entretien exclusif à l'AFP. Les deux hommes sont accusés par la justice française d'être impliqués dans un vaste système de corruption, mêlant dopage en Russie, attributions de droits TV ou encore désignation de Rio pour l'organisation des JO en 2016. Lamine Diack se trouve actuellement en France, et n'a pas le droit de rentrer au Sénégal, son pays. Son fils Papa Massata a été placé le 17 décembre 2015 par Interpol sur sa liste des personnes les plus recherchées après un mandat d'arrêt émis par la France, en lien avec les poursuites visant...
(AFP 07/03/17)
Une plateforme pour protéger les lanceurs d'alerte en Afrique a été lancée mardi à Dakar pour apporter la "sécurité" à ceux qui dénoncent des fraudes contre l'intérêt général, mais sont souvent menacés. La Plateforme de protection des lanceurs d'alerte en Afrique (PPLAAF), qui est une ONG, a été présentée lors d'une conférence de presse animée par les personnes qui sont à l'origine de l'initiative, notamment l'avocat français William Bourdon, le magistrat espagnol Baltazar Garzon et Alioune Tine, responsable d'Amnesty International pour l'Afrique de l'Ouest et du centre. Un lanceur d'alerte est "un citoyen qui rend public des actes dissimulés de corruption, d'injustice, d'abus de pouvoir ou de menaces à la santé publique", selon des documents de l'ONG basée à Dakar...
(Xinhua 06/03/17)
DAKAR, (Xinhua) -- Quelque 130 Sénégalais expulsés des Etats-Unis sont arrivés au Sénégal dans la nuit du samedi au dimanche, a annoncé le ministère sénégalais des Affaires étrangères. Dans un communiqué, le ministère a indiqué que toutes les "dispositions pratiques" ont été prises par les services compétents de l'Etat pour leur accueil. En mi-février, les autorités diplomatiques sénégalaises ont révélé que 137 Sénégalais en situation irrégulière aux Etats-Unis font l'objet de mesures de reconduction à la frontière prises par les autorités compétentes américaines. Selon eux, les griefs retenus contre les personnes concernées portent notamment sur l'entrée illégale et des séjours irréguliers sur le territoire américain, le trafic et/ou la consommation de stupéfiants, des délits financiers et des délits de contrefaçon,...
(APA 06/03/17)
APA-Dakar (Sénégal)- Un accident de la route survenu, dimanche à Saint-Louis (Nord), a fait une quinzaine de personnes, a-t-on appris lundi de source médiatique. «L’accident est survenu sur la Route nationale 2 (RN2), à la sortie de la ville de Saint-Louis (nord), non loin de l’Université Gaston Berger. Quinze personnes y ont perdu la vie», rapporte le quotidien L’As. Il fait état de plusieurs blessés dans cet accident qui a impliqué un car de transport en commun et un camion-citerne. Les deux véhicules sont entrés en collision, avant que le car ne prenne feu. Vendredi dernier, 12 personnes ont également perdu la vie dans un accident à Nioro (Centre). Selon la Direction de la protection civile, les accidents de la...
(APA 06/03/17)
APA-Dakar (Sénégal)- Le ministère des affaires étrangères du Sénégal annonce dans un communiqué transmis à la presse, de l’arrivée, samedi soir à Dakar, de 130 Sénégalais expulsés des États-Unis. «Toutes les dispositions pratiques ont été prises par les services compétents de l’Etat pour leur accueil», indique la source. La presse sénégalaise avait annoncé il n’y a guère cette expulsion de Sénégalais des USA, suscitant colère et désapprobation parmi la population. Selon des sources concordantes, les griefs retenus contre les Sénégalais expulsés des USA sont relatifs notamment aux délits ‘’d’entrée illégale et de séjours irréguliers sur le territoire américain’’.
(Dakaractu 06/03/17)
L’accord de défense et de sécurité signé samedi par la Gambie et le Sénégal devait permettre aux forces de défense et de sécurité des deux pays de mieux faire face aux "nouvelles menaces", a estimé le chef d’état-major des forces armées sénégalaises, le général Cheikh Guèye. "Il s’agit pour les deux pays de s’unir et d’œuvrer une nouvelle synergie pour lutter contre les nouvelles menaces, le terrorisme et la criminalité transfrontalière", a-t-il dit. Le Sénégal et la Gambie ont signé un accord de défense et de sécurité, en marge de la visite officielle de trois jours du président gambien Adama Barrow au Sénégal. "Compte tenu de la nature même de nos pays, la géographique qui nous lie, nous avons intérêt...
(APA 06/03/17)
APA-Dakar (Sénégal)- Les quotidiens sénégalais parvenus lundi à APA mettent en exergue la conférence de presse, hier, du maire de Dakar, Khalifa Sall, convoqué aujourd’hui par le doyen des juges dans le cadre de l’affaire de la gestion de la caisse d’avance de sa mairie. «Conf’pres-Réponse au Procureur Serigne Bassirou Guèye-Les larmes du dépité maire de Dakar», titre L’Observateur. Dans ce journal, M. Sall affirme : «Le Procureur au lieu de dire la vérité à la presse, a tronqué les réponses de mon Daf. Macky connaît bien cette caisse, qu’on ne me pousse pas à parler». Dans Sud Quotidien, «Khalifa Sall charge et craque». «Le Procureur n’a pas dit la vérité à la presse. Cette situation est fondamentalement, essentiellement, uniquement...
(APA 03/03/17)
La visite officielle au Sénégal (02-04 mars) du président gambien, Adama Barrow, est le sujet phare traité par les quotidiens sénégalais pars vendredi. «Visite officielle d’Adama Barrow : Sénégal-Gambie : Un nouvel élan», titre Le Soleil. Ce quotidien national informe que le processus de construction du pont sur le fleuve Gambie sera accéléré, et qu’il y a de part et d’autre une détermination contre le trafic de bois et drogue. Nos confrères constatent également la promesse d’un appui de Banjul pour la paix en Casamance. «Sénégal-Gambie : Trafic de bois, insécurité, accords économiques…La coopération à flots», note Le Quotidien. Ce journal estime que le Sénégal et la Gambie nagent dans la même direction et annoncent des accords dans divers secteurs...
(Enquête 02/03/17)
Au lendemain du grand coup de filet de la police contre des membres de gangs auteurs de séries de cambriolages, vols, agressions mortelles, la question de la recrudescence de l’insécurité était hier à l’ordre du jour de la réunion hebdomadaire du Conseil des ministres. A cet effet, le président de la République a instruit toute une batterie de directives. Parmi les mesures phares, il y a la mise en œuvre, sans délai, d’un plan national consensuel de lutte contre la délinquance. Auparavant, le Président Sall a d’abord rappelé ‘’la mission régalienne de l’Etat, d’assurer la sécurisation des personnes et des biens’’. Ce faisant, il a demandé au ministre de l'Intérieur et de la Sécurité publique ainsi qu’à celui des Forces...
(Sud Quotidien 01/03/17)
Son préavis de grève devant expirer le 06 mars 2017, le Syndicat autonome de l’Enseignement supérieur (Saes) alerte les autorités étatiques contre d’éventuelles perturbations qui surviendraient dans les universités publiques, passé ce délai. Dans un communiqué parvenu à notre rédaction hier, mardi 28 février, le Saes constate, avec regret et amertume, que le gouvernement fait preuve de dilatoire dans la gestion du point d’accord sur la retraite. La nouvelle équipe de Saes dirigée par Malick Fall exige le respect de l’accord conclu entre le syndicat et le gouvernement. Tout en affirmant sa disponibilité et sa bonne volonté à œuvrer pour un climat apaisé dans le sous-secteur de l’Enseignement supérieur, le Saes se dit déterminé à se battre pour l’effectivité des...
(Sud Quotidien 01/03/17)
Un atelier de validation du programme national de sécurité et de santé au travail du Sénégal s’est tenu hier, mardi 28 février à Dakar, sous l’égide du ministère du travail, du dialogue social, des organisations professionnelles et des relations avec les institutions. Cette occasion saisie par le patronat pour déplorer les lenteurs sur la politique nationale qui doit fonder cet outil a permis au ministre du travail de solliciter l’implication de tous les acteurs. Une politique nationale qui vise à garantir de meilleures conditions de vie et de travail est nécessaire. Le ministre du travail, du dialogue social, des organisations professionnelles et des relations avec les institutions, Mansour Sy, présidant l’atelier de validation du programme national de sécurité et de...
(SeneNews 27/02/17)
Le maire de Dakar Khalifa Sall dit être victime d’une «diabolisation», dans l’affaire de la gestion de la caisse d’avance de son mairie qui l’oppose à la Justice. Récemment auditionné par la Division des investigations criminelles sur la gestion de la caisse d’avance de la mairie de Dakar, Khalifa Sall soutient qu’il est victime de diabolisation et lave son honneur. «Je tiens à rassurer les Sénégalais que la diabolisation ne passera pas. Je ne suis nullement touché par ces calomnies parce que je sais où l’argent a été dépensé» a déclaré khlaifa Sall depuis Tambacounda où il effectue une tournée politique. Revenant sur ces explications, l’édile de Dakar a expliqué : «La caisse d’avance existe depuis 1920 et depuis 1996,...
(Enquête 27/02/17)
Le nouveau plan de circulation mis en place par l’Ageroute, il y a trois jours seulement au niveau de la Voie de dégagement nord (Vdn) de Dakar a fait long feu et n’a duré que le temps d’une rose. Dans le but de fluidifier le trafic très important sur l’axe échangeur de la Place Omvs-Cices, un dispositif de blocage des routes adjacentes, à hauteur de la Cité Gorgui et du cimetière Saint-Lazare, a donc été installé et dont la mise en application a été assurée par des éléments de la Gendarmerie nationale. Si ce nouveau plan de circulation a été bien apprécié par les usagers de l’axe routier échangeur de la Place Omvs-Cices qui ont constaté avec satisfaction la réduction...
(SeneNews 27/02/17)
La semaine prochaine sera mise en circulation la ligne «Sénégal Dem Dikk». Celle-ci va assurer la desserte sur Saint-Louis et est fin prête puis qu’un parking et des locaux sont déjà disponibles.Revenant sur les horaires de départs, e Directeur général, Mr Moussa Diop de nous dire qu’«il y aura des départs matin et soir dans les deux sens aux heures fixes, que les bus soient pleins ou pas». Cette nouvelle mise en circulation va permettre démocratiser le transport avec un programme de 45 bus pour l’intérieur du pays. Face aux innombrables morts sur la route, «le transport interurbain de «DDD» va atténuer les accidents en assurant le confort des passagers». En effet, en 2016, pas moins de 600 morts ont...

Pages

(SeneNews 04/03/17)
Ce vendredi, lors d’une réunion du comité de commercialisation du riz, le ministre du commerce a fait une annonce importante. Mr Alioune Sarr nous apprend que le Sénégal va suspendre l’importation du riz entier. Cette mesure vise à écouler stocks détenus par les commerçants et les riziers du pays. Ainsi, comme l’avance le ministre, ‘’cette décision permettra d’écouler les 3000 tonnes de riz entier déjà détenues par les commerçants et l’ensemble du stock de riz (18 640 tonnes riz paddy et 6122 tonnes de riz blanc) détenu par les riziers’’. En outre, une campagne de communication sera mise en place pour faire la promotion du riz sénégalais. « Un échange de mise à niveau industrielle des riziers se tiendra le...
(Jeune Afrique 03/03/17)
Quasi absentes des projets d’infrastructures du pays il y a quelques années, les entreprises hexagonales reviennent à la faveur du plan d’émergence national. Une tendance de fond ? En perte de vitesse sous la présidence d’Abdoulaye Wade (2000-2012) face aux groupes américains, chinois, indiens, marocains ou à ceux du Golfe, les entreprises françaises semblent opérer un retour en force aujourd’hui, surtout dans les grands projets d’infrastructures du Plan Sénégal émergent (PSE). Dernier exemple en date : le français Veolia, accompagné de ses filiales OTV (systèmes de traitement d’eau) et Sade (réseaux d’eau), a remporté devant le dubaïote Metito un marché de 7,6 millions d’euros pour la construction d’une station de déferrisation d’une capacité de 40 000 m3/j visant à alimenter Dakar en eau...
(Agence Ecofin 03/03/17)
La Social Media Week de Lagos s’est ouverte depuis le 27 février 2017 au Nigeria. Chris Cox, le directeur de produit de Facebook y prend part. En prospection pour l’entreprise, il y a rencontré les tech entrepreneurs, les développeurs et les créateurs de contenus locaux pour échanger avec eux sur le futur des médias dans le pays. Pour Chris Cox, grâce à l'explosion de la vidéo mobile et de la vidéo en direct qui donne aux gens une nouvelle façon de partager leur histoire et leur perspective avec le monde, Facebook peut aider les conteurs du Nigeria, les musiciens, les cinéastes, les romanciers à transmettre leurs histoires au reste du monde. « Avec 8,6 millions de personnes au Nigéria utilisant...
(L'Expression (alg) 02/03/17)
Le financement agricole, notamment celui de l’équipement rural, reste un défi majeur pour le secteur de l’agriculture, selon les producteurs. A l’occasion de la prochaine édition de la Foire internationale de l’Agriculture et des ressources animales (Fiara), ils ont estimé qu’il est nécessaire de poser le débat sur un ‘’système de crédit agricole innovant sans apport’’. Au Sénégal, les gouvernements déploient, depuis l’alternance politique de 2000, des efforts en termes de subventions sur les prix des intrants et les équipements agricoles. Cela, pour relever, selon le Secrétaire général du Comité d’organisation de la Fiara, Cheikh Amar, la productivité des exploitations familiales et moderniser l’agriculture. ‘’Force est de reconnaître que ces efforts, malheureusement, ne profitent pas d’une manière satisfaisante aux vrais...
(Jeune Afrique 01/03/17)
La société sénégalaise a produit l'année dernière 4 000 tonnes de coton de moins qu'en 2015. La détérioration du prix de la fibre et une mauvaise pluviométrie sont les raisons principales de ce mauvais résultat. La Société de développement et des fibres textiles (Sodefitex) n’a pu récolter que quelque 16 000 tonnes de coton en 2016, sur un objectif de 40 000 tonnes. En 2015, cette filiale du groupe français Geocoton avait produit 20 000 tonnes de coton. Selon son directeur général, Ahmed Bachir Diop, contacté par Jeune Afrique, cette chute est due à deux raisons principales. La première est économique : les prix de l’arachide, plus rémunérateurs, ont entraîné une baisse des surfaces emblavées (ensemencées).
(Sud Quotidien 01/03/17)
Avec la baisse des tarifs, la Senelec devrait percevoir en 2017 des recettes de 329 milliards 627 millions de francs, contre 366 milliards 083 millions de francs avec les anciens, soit une réduction des recettes de 36 milliards 456 millions de francs. Selon le président de la commission de régulation du secteur de l’électricité, Ibrahima Amadou Sarr qui animait un point de presse hier, lundi 27 février, «cette réduction va engendrer un manque à gagner de 21 milliards 354 millions de francs sur l’année, correspondant à 5 milliards 338 millions de francs au titre du 1er trimestre». Avec les nouveaux tarifs, les recettes de Senelec en 2017, sont évaluées à 329 milliards 627 millions de francs Cfa contre 366 milliards...
(Financial Afrik 01/03/17)
Kosmos Energy Ltd a annoncé ses résultats financiers et d’exploitation, lundi 27 février. Sur le quatrième trimestre de 2016, la Société a généré une perte de 56,7 millions $ contre un bénéfice net de 24 millions $ ou 0,06 $ par action à la même période de l’année dernière. Après ajustement pour certains éléments qui ont une incidence sur la comparabilité des résultats, la société a généré une perte nette ajustée de 5,6 millions $ ou 0,01 $ par action diluée pour le quatrième trimestre 2016. Les résultats du quatrième trimestre comprennent une perte de mark-to-market de 14 millions $ liés à des contrats dérivés pétroliers. Au 31 décembre 2016, la position de couverture de la Société avait une valeur...
(Enquête 01/03/17)
La baisse des prix de la facture d’électricité était calculée à 10%. Mais, au final, les clients à faibles revenus, dont la consommation est inférieure à 150 kilowatts/heure, ont une baisse de 15% sur leurs factures. C’est ce qu’a annoncé hier la Commission de régulation du secteur de l’électricité qui a fait face à la presse hier. Les prix des factures d’électricité ont connu une baisse. La mesure est même effective. La Commission de régulation du secteur de l’Électricité (CRSE), à travers un point de presse tenu hier dans ses locaux, est revenue sur les modalités de mise en œuvre de cette décision du chef de l’État. Selon le président de la CRSE, la baisse moyenne des tarifs est de...
(Enquête 28/02/17)
Ceux qui ont reçu leurs factures de ce mois ont pu goûter à l’agréable surprise de se voir délester de 10% de charge sur la facture d’électricité. Seydou Massaly ne se rappelle pas avoir été aussi clément avec la société nationale d’électricité, la Senelec, depuis longtemps. ‘‘Depuis jamais en fait’’, lance-t-il taquin. Avec lui, c’était plutôt des grincements de dents soit contre les coupures, soit contre les factures salées, et éventuellement les deux. Mais ce samedi, il semble avoir rangé aux oubliettes ces récriminations habituelles. ‘‘Si cette mesure doit s’inscrire dans la durée, ce ne serait pas la fin de tous les problèmes. C’est un poids signifiant dont on nous déleste. Et c’est ce que nous avons besoin de voir’’,...
(Financial Afrik 28/02/17)
A Ouagadougou, au Burkina Faso, l’agent judiciaire de l’État a présenté à la Cour de justice de l’Uemoa la lettre de désistement annulant une plainte du Sénégal contre la Côte d’Ivoire. La plainte avait été introduite sous Abdoulaye Wade pour contester la commercialisation au Sénégal de l’huile de palme de la Sifca, un mastodonte industriel présenté comme l’un des plus gros contributeurs de l’économie ivoirienne. Le Chef de l’Etat Sénégalais, Macky Sall vient de mettre un terme au contentieux relatif à la commercialisation de l’huile de palme de la Côte d’Ivoire au Sénégal. Cette décision signifie que le Sénégal va importer de plus belle de l’huile de palme ivoirienne. Son prédécesseur Me Abdoulaye Wade avait en effet introduit deux requêtes...
(RFI 28/02/17)
Le Salon international de l’agriculture se tient cette semaine à Paris. Comme tous les ans, plusieurs pays africains y sont représentés. C’est le cas notamment du Sénégal, dont plusieurs stands mettent en avant l’agriculture biologique. Bien que le nombre de professionnels qui se tournent vers ce secteur augmente chaque année, le démarrage est encore lent. Obtenir les certifications est un véritable chemin de croix pour les producteurs sénégalais. L’entreprise Diongoma est installée à Salemata, dans le Sud-Est du Sénégal. Elle fabrique du beurre de karité, de l’huile de baobab ou encore d’hibiscus… 100% bio. Ces produits sont certifiés par l’organisme français Ecocert. Un label difficile à obtenir pour Mariama Sylla, directrice de Diongoma : « Ce sont beaucoup de documents,...
(Sud Quotidien 24/02/17)
24 février 2014-24 février 2017 ! Voilà trois (3) ans que le gouvernement de Macky Sall se présentait devant les partenaires techniques et financiers, à la recherche de ressources financières pour la mise en œuvre du Plan Sénégal Emergent (PSE). Le Sénégal était alors à la recherche de 2964 milliards de francs Cfa. Finalement, Macky Sall et son gouvernement ont fini par obtenir des engagements de financement évalués à 3729 milliards de francs. Trois ans après le lancement du Pse, Sud Quotidien tente de vous faire un bilan des réalisations en donnant la parole aux différentes parties prenantes. Ainsi, le Ministre de l’économie, des finances et du plan Amadou Ba a confirmé les prévisions de croissance de 6,7% en 2016...
(SeneNews 24/02/17)
Ce vendredi 24 février, la Gambie accueillera Makhtar Diop qui est le vice-président de la Banque mondiale pour la région Afrique. Une rencontre qui permettra à l’émissaire de la BM d’échanger avec Adama Barrow et M. Amadou Sanneh, gouverneur du Groupe de la Banque mondiale pour la Gambie et par ailleurs ministre des Finances et des Affaires économiques.Outre cette rencontre d’avec le président et Mr Sanneh, Makhtar Diop va également rencontrer les organisations de la société civile, y compris les organisations de jeunes et le mouvement « Gambia Has Decided », ainsi que des membres du secteur privé. Le secteur de l’éducation sera aussi l’hôte du vice-président de la Banque mondiale pour la région Afrique avec la visite du collège...
(La Tribune 23/02/17)
Le Sénégal vient de désigner l’ancien ministre du budget, Abdoulaye Diop, comme nouveau commissaire à l’UEMOA en remplacement de Cheick Hadjibou Soumaré, démissionnaire depuis le 1er décembre dernier. Abdoulaye Diop, actuel conseiller spécial du chef d’Etat sénégalais, devrait logiquement assumer la présidence de la Commission, un poste que détenait jusque-là le Sénégal mais que convoite le Niger. De quoi amplifier la tension qui prévaut depuis quelques mois au sein de l’organisation communautaire sous-régionale en raison justement de la bataille que se livrent les deux pays pour le contrôle du poste. C'est peut-être une manière pour le chef d'Etat sénégalais Macky Sall de « rendre la monnaie de sa pièce » à son homologue nigérien Mahamadou Issoufou, lequel n'a pas respecté...
(France TV Info 23/02/17)
Au Sénégal, de vastes étendues pour faire courir des troupeaux de vaches à foison, un peuple d'éleveurs sénégalais au nombre de 200 000 et un goût prononcé pour le lait. Pourtant, à Dakar, la capitale du pays, on ne le consomme qu'en poudre ou presque, produit à l'étranger. 90% du lait vendu au Sénégal est importé sous forme de poudre. Dans les usines de Vitalait, le plus gros producteur du pays, on ne fonctionne qu'avec ça. La matière première est importée principalement d'Europe. 25 000 tonnes arrivent chaque année. La fiscalité sénégalaise peu favorable Et pourtant, les vaches sont bien là. Trois millions de bovins vivent au Sénégal. C'est autant qu'en France par nombre d'habitants. Ils sont principalement concentrés dans...
(Le Soleil 23/02/17)
Le Premier ministre, Mahammad Boun Abdallah Dionne a présidé, hier, un conseil interministériel portant sur la commercialisation du riz local. Au terme de la rencontre qui a réuni tous les acteurs, il est demandé aux riziers et aux associations de producteurs d’intégrer la plateforme de commercialisation qui a été mise en place. La commercialisation du riz local a fait l’objet, hier, d’un conseil interministériel présidé par le Premier ministre avec la participation de tous les acteurs. Au cours de la rencontre, Mahammad Boun Abdallah Dionne a invité les riziers et les associations de producteurs à intégrer la plateforme de commercialisation qui avait été mise en place. S’adressant à la presse à la fin de la rencontre, le ministre porte-parole du...
(Sud Quotidien 22/02/17)
Le conseil national du patronat (Cnp) a tenu hier, mardi 21 février, les assises de l’entreprise 2017. Cette rencontre a été une occasion pour le président du Cnp, Baidy Agne, de demander à l’Etat du Sénégal une trêve de la pression fiscale pour les bons contributeurs. Aussi, a-t-il invité le gouvernement à œuvrer pour que la nouvelle ville de Diamniadio ne soit pas totalement construite par l’importation de portes, fenêtres et autres produits de seconde œuvre en provenance de Chine ou de Dubai. S’exprimant hier, mardi 21 février, lors des assises de l’entreprise, le président du Conseil national du patronat Baidy Agne veut une trêve de la pression fiscale pour les bons contributeurs. « A l’administration fiscale, l’entreprise demande une...
(Sud Quotidien 22/02/17)
Le Premier Ministre, Mahammed Boun Abdallah Dionne a présidé hier, mardi 21 février, une réunion interministérielle consacrée à la commercialisation du riz local. Au cours de cette rencontre qui a regroupé autour du gouvernement les rizicultures, les producteurs, les partenaires financiers, les commerçants et les associations consuméristes, plusieurs mesures ont été prises pour une bonne organisation de la commercialisation du riz local. Parmi ces mesures, la mise en place d’un système de monitoring pour avoir les données statistiques par département et la facilitation du déstockage du riz blanc entier détenu par les riziers, au cours d’une réunion avec les banquiers, pour la prise en charge immédiate des 18 000 tonnes de riz paddy et des 6 000 tonnes de riz...
(SeneNews 22/02/17)
Tous les acteurs de l’élevage : chefs de services, éleveurs, autorités administratives, et même des élus locaux se sont réunis hier à la gouvernance de Diourbel pour diagnostiquer les problèmes de l’élevage dans la région. C’est avec une grande satisfaction et un immense espoir que les éleveurs de Diourbel se sont dispersés hier suite à l’audience que leur a accordée madame Aminata Mbengue Ndiaye. Revenant sur les objectifs de la rencontre elle affirme que « c’est pour partager les activités, les programmes et les projets du ministère de l’élevage avec les organisations de professionnels de l’élevage, les chefs de services et les ONG». Après la présentation de ce programme, beaucoup de questions ont été soulevées par les intervenants. Il s’agit...
(SeneNews 21/02/17)
Le Sénégal va bien applaudir des deux mains la mesure prise par la Gambie de suspendre temporairement le transport de l’importation et de l’exportation de bois. Une mesure qui coupe l’herbe sous les pieds des trafiquants qui écumaient les forêts de la Casamance avant de disparaître dans le pays voisin sous le régime de Yaya Jammeh. Le ministère des forets, de l’environnement, des changements climatiques et des ressources naturelles du gouvernement d’Adama Barrow vient de suspendre toute activité liée au commerce du bois en Gambie. La déforestation induite par le trafic de bois qui avait cours entre le Sénégal et la Gambie va subir un coup d’arrêt. En effet, selon «les Echos», une note de l’autorité gambienne en charge des...

Pages

(Enquête 08/04/16)
Les travaux de construction de l’Arène nationale à Pikine, près du Technopôle, seront lancés ce jeudi 7 avril 2016 par le Président Macky Sall, contre l’avis des services compétents de l’Etat qui avaient refusé de valider l’étude d’impact environnemental et social. Macky Sall est attendu ce jeudi 7 avril 2016, à Pikine Dagoudane, pour le lancement des travaux de construction de l’arène nationale. Ce bijou, de plus de 22 000 places pour un coût de 32 milliards CFA, devra être fonctionnel dans 28 mois et générera plus de 500 emplois, selon le ministre des Sports Matar Ba. Mais pour en arriver là, il a fallu tordre le bras aux environnementalistes pour leur faire valider l’étude d’impact environnemental et social. En...
(APS 07/04/16)
Le match Burundi-Sénégal comptant pour la 5ème journée des éliminatoires de la Can 2017, prévu entre le 3 et le 5 juin prochain, revêt un double enjeu pour les Lions qui cherchent à valider leur qualification et à rester dans le Top 5 africain du classement Fifa. En décidant de faire publier un classement spécial entre le 8 et le 10 juin qui servira de base à la confection des chapeaux lors du tirage au sort prévu au Caire (Egypte) le 24 du même mois, la Fifa donne ainsi une nouvelle dimension à cette 5ème journée des éliminatoires de la Can 2017. La Fédération sénégalaise de football a, dans un communiqué reçu à l’Aps, précisé que la Fifa a informé...
(RFI 30/03/16)
L’équipe nationale du Sénégal a un pied à la CAN 2017 après sa victoire mardi 29 mars sur le Niger (2-1). Avec quatre victoires en quatre matches, les Lions n'ont besoin que d'un match nul lors de leurs deux derniers matches pour assurer définitivement leur qualification. Le Sénégal ne perd pas son temps dans ces éliminatoires avec un carton plein en quatre sorties. Les hommes de Aliou Cissé ont aligné une quatrième victoire à Niamey (2-1 ) validant pratiquement du même coup leur qualification pour la CAN 2017 au Gabon. Il leur suffit enb effet d'un match nul (ou même d'une défaite avec un but d'écart contre le Burundi) pour se qualifier pour la CAN 2017. C’est l’avant-centre Moussa Konaté...
(Le Quotidien (Sn) 29/03/16)
La pose de la première pierre de l’Arène nationale est finalement prévue le 7 avril prochain. L’information est d’une source proche du ministère des Sports qui précise que la cérémonie, qui aura lieu à partir de 16 heures, se fera sous la présence du chef de l’Etat, Macky Sall. Mais également de l’ensemble des membres du gouvernement avec à sa tête le Premier ministre Mahammad Boun Abdallah Dionne. A ce sujet, une réunion s’est tenue dans les locaux du ministère des Sports en présence du maire de Pikine-Nord, Amadou Diarra, des membres du Comité de gestion de la lutte (Cng) et de l’Association des promoteurs de lutte. A en croire la source, le ministère des Sports et la Présidence souhaitent...
(AFP 29/03/16)
Leaders de leurs groupes, l'Algérie et le Sénégal peuvent valider leurs billets pour la Coupe d'Afrique des Nations 2017 (au Gabon du 21 janvier au 12 février), mardi, lors de la quatrième journée des éliminatoires. Pour les Algériens de Christian Gourcuff, une victoire à Addis Abeba face des Ethiopiens qu'ils viennent de corriger (7-1), suffira si dans le même temps les Seychelles ne s'imposent pas au Lesotho. Le Sénégal, également fort de ses trois succès inauguraux, peut, en cas de quatrième victoire au Niger, composter également son ticket si la Namibie et le Burundi ne se départagent pas. A noter dans les groupe G, à trois équipes, le choc entre l'Egypte et le Nigeria. Le programme des matches (en heures...
(Huffingtonpost 29/03/16)
Les sélections d'Algérie, du Maroc, du Ghana et du Sénégal, sont les seules à avoir réussi un carton plein dans les éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations (CAN-2017) à laquelle prennent part 51 sélections et dont de la première phase a été clôturée dimanche. La sélection algérienne a remporté trois victoires en autant de matchs, à l'occasion de la réception des Seychelles et de l'Ethiopie (4-0 et 7-1) et en déplacement contre le Lesotho (1-3). Ces trois victoires ont permis aux Verts de caracoler en tête du classement du groupe B avec 9 points, devançant de cinq points les deux co-dauphins, les Seychelles et l'Ethiopie. En cas de victoire mardi à Addis-Abeba contre les ''Walyas'', la sélection algérienne validera...
(Le Quotidien (Sn) 21/03/16)
Le Syli féminin a perdu samedi aux tirs aux buts (4-2) face aux Lionnes du Sénégal au stade de la mission de Kaloum. Les joueuses du Syli se sont concentrées sur leur technique dès le coup d’envoi du match. Balle au pied, Conté Hawa Néné et Djiba Camara se créent la première occasion après une belle combinaison. Mais les tentatives des deux joueuses sont directement repoussées par Oulèye Dièye, gardienne des Lionnes du Sénégal (9e). Deux minutes après, le Sénégal voit son but refusé pour une position hors-jeu (11e). Dans le dernier quart d’heure de la première période, les Guinéennes prennent le contrôle de la rencontre avec une domination totale. La Guinée s’offre alors de belles opportunités pour marquer comme...
(RFI 16/03/16)
Nommé début janvier à la tête de la sélection féminine de handball du Sénégal, Frédéric Bougeant, 40 ans, champion de France en titre avec le club de Fleury Loiret, confie ses ambitions avec les Lionnes, qu’il veut amener au Mondial 2017. Vous êtes sélectionneur du Sénégal depuis janvier 2016. Qu’est-ce qui vous a motivé à accepter ce challenge ? Au niveau personnel, il y a l’enrichissement culturel. J’ai commencé ma carrière d’entraîneur au Havre dans un quartier avec une communauté sénégalaise fortement représentée. Dans la sélection actuelle d’ailleurs, il y a quatre joueuses que j’ai connues lors de mon passage au Havre. Donc dans ma jeune carrière d’entraîneur, j’ai été marqué par la culture africaine, particulièrement, la culture sénégalaise. Quand...
(Enquête 15/03/16)
L’Association nationale des internationales et anciennes basketteuses du Sénégal a honoré, samedi, le président de la République. Macky Sall est lauréat du prix de l’Excellence lors de la troisième édition du tournoi féminin de basket au centre de Bopp. Le choix porté sur le chef de l’Etat n’est pas fortuit, selon la présidente de ladite amicale. ‘’Nous avons choisi le chef de l’Etat cette année pour magnifier le soutien qu’il apporte au sport en général et au basket en particulier. Il a aussi toujours soutenu les anciennes gloires du basket sénégalais’’, dit Aïda Ndong. Ces anciennes basketteuses ont également récompensé d’autres personnes pour le service rendu au basket sénégalais, notamment le directeur de l’Agence des aéroports du Sénégal (Ads), Pape...
(Le Quotidien (Sn) 14/03/16)
Boy Niang 2 de l’écurie De Gaulle a pris le dessus sur Garga Mbossé de Door doorat hier au stade Demba Diop. Un combat organisé par Pape Abdou Fall productions et doté du drapeau du maire de Ouakam, Samba Bathily Diallo. Le lutteur de l’écurie De Gaulle, Boy Niang 2, est venu à bout de Garga Mbossé hier au stade Demba Diop. Un combat organisé par le promoteur Pape Abdou Fall et doté du drapeau Samba Bathily Diallo, maire de Ouakam, dont c’était la première édition. Disputé en présence d’un public très nombreux, le lutteur de Pikine a opté pour un combat à l’usure. D’ailleurs, les deux lutteurs ont reçu chacun un avertissement pour passivité avant de finir par hausser...
(Le Quotidien (Sn) 10/03/16)
A près de 15 jours du match aller comptant pour la 3e journée des éliminatoires de la Can 2017 face au Niger, les inquiétudes ne manquent pas quant à l’état de la pelouse du stade Léopold Sédar Senghor. Et cela, avec le grand meeting de rassemblement du Réseau des femmes pour l’émergence (Refem), qui était prévu ce samedi sur place, avant d’être reporté à une date ultérieure. «Il faudrait qu’on préserve davantage la pelouse. Elle a besoin d’entretien. Il faut être vigilant. C’est le seul stade aux normes qu’on a.» Lorsque le président de la Fédération sénégalaise de football (Fsf), Me Augustin Senghor, disait cela, il y a deux semaines, il ne s’attendait pas certainement à apprendre quelques jours plus...
(Enquête 10/03/16)
A la place d’un open press où le lutteur s’entraîne avec son coach, c’est un show à l’Américaine qui a été offert par Boy Niang 2, hier, au terrain Croix Rouge de Pikine Icotaf. A quatre jours du combat, le prochain adversaire de Garga Mbossé s’est confié. Entretien. Boy Niang 2, on a l’habitude de voir le lutteur lors de son open faire quelques séances avec son coach. Mais ce n’est pas le cas pour vous. Pourquoi ? Oui vous avez raison, open press rime avec cela. Mais ce n’est pas la première fois qu’on vient me filmer. J’ai eu à trois reprises à effectuer des séances d’entraînement pour la promotion du combat. Donc aujourd’hui, je devais montrer une autre...
(AFP 05/03/16)
Deux nouveaux expatriés, Baldé Keita et Famara Diédhiou, et deux locaux, Pape Seydou Ndiaye etCherif Salif Sané, ont été convoqués vendredi par le sélectionneur du Sénégal Aliou Cissé pour la double confrontation contre le Niger, fin mars, en qualifications de la CAN 2017. Les quatre petits nouveaux viennent renforcer un groupe où figurent également les cadres habituels des Lions de la Teranga, Sadio Mané (Southampton), Henri Saivet (Newcastle), Kalidou Koulibaly (Naples) ou Lamine Sané (Bordeaux). Outre Alfred Ndiaye (Bétis Séville) et Issa Cissokho (Bari), le principal absent se nomme Diafra Sakho, l'attaquant de West Ham revenant tout juste de convalescence. Le Sénégal affrontera le Niger, le 26 mars à Dakar, avant de se rendre à Niamey le 29 mars. Les...
(RFI 05/03/16)
Le sélectionneur du Sénégal, Aliou Cissé, a convoqué 26 joueurs pour la double confrontation face au Niger fin mars dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2017 au Gabon. Keita Baldé, le milieu offensif de la Lazio Rome, est appelé pour la première fois. Demba Ba qui évolue désormais en Chine n’est toujours pas dans la liste. Gardiens : Abdoulaye Diallo (Rennes, France), Khadim Ndiaye (Horoya AC, Guinée), Pape Seydou Ndiaye (Niary Tally). Défenseurs : Lamine Gassama (Lorient, France), Lamine Sané (Bordeaux, France), Pape Souaré (Crystal Palace, Angleterre), Kalidou Coulibaly (Naples, Italie), Kara Mbodj (Anderlecht, Belgique), Zargo Touré (Lorient, France), Boukary Dramé (Atalanta Bergame, Italie). Milieux de terrain : Cheikhou Kouyaté (West Ham, Angleterre), Mouhamed Diamé (Hull City, Angleterre),...
(Le Quotidien (Sn) 04/03/16)
Il s’exprime rarement dans les médias, préférant parler peu mais bien. Mais évènement oblige, pour cette première édition du Marathon Eiffage de l’Autoroute de Dakar, les 13 et 14 février dernier à Diamniadio, qu’il a coachée de bout en bout, Gérard Sénac s’est lâché sans détour avec Le Quotidien. Tour de piste avec le Président-directeur général d’Eiffage Sénégal. Comment vous est venue l’idée d’organiser ce marathon ? L’idée du marathon est simple. D’abord le premier contact c’est avec Pierre Berger, notre ancien président qui a voulu voir, comme cela se fait en France, si Eiffage Sénégal était capable d’organiser un évènement sportif d’envergure internationale. En France, on est davantage dans le sport. C’est vrai qu’Eiffage est vraiment accrochée avec le...
(APA 04/03/16)
Moussa Konaté devrait s’absenter pour les deux prochains rendez-vous du Sénégal, prévus fin mars. L’attaquant fétiche d’Aliou Cissé s’est blessé avec son équipe, le FC Sion. C’était lors de la 22e journée du championnat Suisse face à Lurzen que Konaté a contracté une déchirure à la cheville qui devrait l’éloigner des pelouses pendant au moins 15 jours. Aliou Cissé devrait donc chercher une autre alternative pour son dispositif offensif face au Mena, lui qui comptait beaucoup sur Konaté depuis son arrivée. L’attaquant du club helvète a inscrit quatre buts sous les commandes de Cissé. Les Lions de la Téranga affronteront le Niger à Dakar, le 26 mars puis à Niamey, trois jours plus tard, dans le cadre des éliminatoires de...
(AFP 02/03/16)
Après l'athlétisme mondial, les jeux Olympiques: la justice française enquête depuis décembre sur des soupçons de corruption dans l'attribution des JO de Rio l'été prochain et Tokyo en 2020, avec Lamine Diack en ligne de mire. "Il s'agit à ce stade de vérifications" pour savoir si des infractions ont été commises ou pas, a indiqué mardi à l'AFP une source judiciaire, confirmant une information du journal britannique The Guardian. "Jusqu'à présent, il n'y a aucune preuve", a déclaré de son côté à Lausanne un porte-parole du CIO, assurant que le comité "restera en contact rapproché avec la justice française" dans ce dossier. Cette enquête du parquet national financier (PNF) est consécutive à celle qui a conduit à la mise en...
(Le Quotidien (Sn) 01/03/16)
Le ton est posé, plein de sérénité et de lucidité. Cheikh Sarr a son style propre quand il parle, à l’image de son comportement sur le banc où il dégage une force tranquille. Dans cet entretien exclusif, le désormais ex-coach des Lions fait le tour du panier, en revenant sur l’Afrobasket 2015, sur les conditions de son limogeage, tout en dégageant des pistes concernant son avenir. Etes-vous déçu de ne pas être reconduit à la tête des Lions...
(Le Monde 29/02/16)
« Le plus gros mensonge de l’histoire du sport mondial. » Voilà comment Papa Massata Diack, qui a reçu la chaîne de télévision L’Equipe 21, samedi 20 février, dans un hôtel de Dakar, a résumé les soupçons de corruption le visant. L’ancien conseiller marketing de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) a été placé par Interpol sur la liste des personnes les plus recherchées. La justice française le soupçonne d’être un acteur central de l’affaire de corruption qui secoue l’IAAF. Son père...
(RFI 27/02/16)
Porfirio Fisac de Diego, 51 ans, a été désigné entraîneur de l’équipe nationale masculine de basket-ball du Sénégal, ce 25 février 2016. L’Espagnol remplace le Sénégalais Cheikh Sarr, en poste depuis 2012. Ce dernier avait certes conduit les Lions de la Téranga en 8e de finale de la Coupe du monde 2014. Mais la Fédération sénégalaise de basket-ball (FSBB) reproche à Sarr de ne pas avoir décroché le titre aux Championnats d’Afrique (Afrobasket) 2013 et 2015. Porfirio Fisac, qui a dirigé plusieurs clubs espagnols ainsi que des sélections nationales de jeunes, débutera son mandat par un périlleux Tournoi de qualification olympique aux Philippines, en juillet.

Pages

(Le Point 15/07/14)
Après les cosmétiques, la serial entrepreneuse, originaire de Mauritanie et du Sénégal, jette son dévolu sur la mode, son autre passion.C'est peu de dire que la soif d'entreprendre de Hapsatou Sy paraît insatiable. C'est de retour de New York qu'elle fonde Ethnicia, un concept d'espaces de beauté globale inspiré des salons new-yorkais. C'était en 2005. Hapsatou a juste 24 ans. En 2012, la voilà qui s'aventure sur un autre terrain : les médias. On la retrouve sur M6, puis sur D8, aux côtés des ex-présentatrices de journaux télévisés Laurence Ferrari et Audrey Pulvar, ainsi que l'ex-député et ministre Roselyne Bachelot. C'est alors que le ciel s'assombrit du fait des difficultés avec ses franchisés. Elle est obligée de fermer ses dix-sept...
(Sud Quotidien 03/07/14)
Femmes noires avec des dents blanches, gencives noires, exhibant leur beauté à travers un sourire. La réalisatrice sénégalaise, Angèle Diabang donne ainsi la couleur au début de son court métrage «Mon beau sourire » de 05 mn sorti en 2005. On est en face d’un phénomène sur le tatouage des gencives des femmes au Sénégal. Elle installe chez son public tout au long de son film une certaine curiosité et une envie de découvrir ce rituel traditionnel. «Mon beau sourire », le court métrage d’Angèle Diabang, s’ouvre et se referme sur la femme souriante, fière d’acquérir de nouvelles gencives à travers le tatouage, mais pas n’importe laquelle. Il s’agit ici d’une femme africaine qui s’adonne aux coutumes et traditions de...
(AFP 30/06/14)
La modernisation du cinéma d'Afrique francophone représente une opportunité à saisir pour le cinéma français face à la concurrence américaine, indienne et chinoise, selon un rapport publié lundi par l'organisme de promotion du cinéma français à l'étranger. "Il ne faut pas rater le train!", a insisté devant la presse le producteur Eric Névé, rapporteur du groupe francophonie d'Unifrance. Actuellement "beaucoup de pays d'Afrique francophone ont une structuration claire de leur filière cinématographique", ajoute-t-il. "Le Sénégal par exemple a fait un travail de titan en un an. Ils ont créé un fonds de production, lancé des rénovations de salles, ils sont en train de créer un centre national sénégalais et une cité du cinéma dans les nouvelles zones industrielles de Dakar!",...
(Le Point 23/06/14)
Gros succès pour la douzième Dakar Fashion Week. À sa tête, la styliste sénégalaise Adama Paris plus militante que jamais. Après la seconde édition de la Black Fashion Week à Montréal en mai dernier, c'est au tour de Dakar d'accueillir le top des créateurs de la diaspora africaine et du continent noir. Adama en profitera pour lancer la première chaîne de télévision africaine 100 % mode, Fashion Africa TV, visible au Sénégal et, dans quelques semaines, dans quatorze pays africains. Une success-story enracinée dès l'enfance Le label Adama Paris est né en 2001, mais elle a toujours rêvé de mode, depuis toute petite. Avec un père diplomate et une mère assistante sociale, les études étaient prioritaires. "Après, tu feras ce...
(Sud Quotidien 23/06/14)
Le Sénégal, à l’instar des autres pays du monde, célèbre ce samedi 21 juin la fête de la musique. dans plusieurs sites dans la capitale. Cette journée sera ainsi rythmée dans divers endroits par des causeries et des concerts. La capitale dakaroise se prépare à accueillir ce samedi la fête de la musique. A l’instar de la communauté mondiale, Dakar ne sera pas en reste. C’est ainsi que plusieurs programmations sont faites dans les sites culturels et les grands places. A la maison de la culture Douta Seck, l’anthropologue et musicologue sénégalais Ousmane Sow Huchard anime une conférence publique sur la kora, dans le cadre des festivités marquant la fête de la musique. Une conférence sera prononcé sur le thème...
(Le Griot 13/06/14)
Le président de la République du Sénégal, Macky Sall, a décidé d’injecter un milliard de francs CFA dans le Fonds de promotion de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel (Fopica). L’information a été révélée par le représentant de la direction de la cinématographie, Thierno Diagne Ba, lors de la conférence de lancement de la 11e édition du festival dénommé « Moussa Invite ». Le but de cette initiative consiste à donner un nouveau souffle à la production cinématographique sénégalaise. En effet, d’après M. Ba, force est de constater qu’il n’existe quasiment pas d’industrie du cinéma au Sénégal. « Les tournages long métrage réalisé au Sénégal se comptent sur les doigts de la main », a-t-il fait remarquer, non sans amertume. «...
(Sud Quotidien 12/06/14)
Le cinéaste Moussa Touré a annoncé le démarrage de la 11ème édition du festival qu’il organise chaque année depuis 2003. Pour l’édition de cette année, l’auteur de « La pirogue » a choisi « d’expliquer » le monde à la jeunesse. Il l’a annoncé au cours d’une conférence de presse tenue hier mardi, au centre culturel Maurice Gueye de Rufisque. Pour cette 11eme édition du festival de cinéma « Moussa invite » la jeunesse africaine. Prévue du 13 au 22 juin, à Mbao et à Rufisque, le festival a comme thème : « le monde d’aujourd’hui expliqué aux jeunes », selon son initiateur Moussa Touré. Le choix de ce thème est dicté par le besoin de promouvoir l’expression des jeunes...
(Dakaractu 11/06/14)
Malgré quelques distinctions à Cannes et à Ouagadougou, le cinéma sénégalais peine toujours à se développer. Une absence totale d’industrie cinématographique est passée par là. Mais, lors du lancement des activités du festival « Moussa Invite », du cinéaste Moussa Touré, le représentant de la direction de la cinématographie, a d’emblée signalé que « l’Etat du Sénégal n’est plus dans une logique de relance du cinéma sénégalais mais, dans une logique de mise en place d’une industrie cinématographique ». Selon Thierno Diagne Bâ, il n’existe pas encore une véritable industrie cinématographique au Sénégal, et pour que cela puisse avoir lieu, il faudrait « qu’on ait des producteurs, des réalisateurs, des techniciens etc..., le cinéma sénégalais est toujours dominé par le...
(Le Point 07/06/14)
La onzième édition de la Biennale de Dakar a mis plusieurs générations d'artistes sénégalais à l'honneur Le Sénégal accueillant le Sénégal, c'était un des défis, bien sûr, de cette onzième édition de la Biennale de Dakar qui l'a particulièrement bien relevé. Hommages, découvertes, retours d'oeuvres de grands artistes du pays, ont permis, aussi, de mesurer le manque de structures et d'institutions pour l'art contemporain (où vont les oeuvres d'un Moustapha Dimé ?) tout comme l'absence d'initiatives des privés dans ce domaine, mise à part l'exception Eiffage Sénégal. Le siège de la société accueillait l'exposition Ousmane Sow, où l'on pouvait voir le sculpteur et le directeur Gérard Sénac de concert. Ce dernier est intervenu à bien des étapes de la Biennale...
(Enquête 06/06/14)
Le film de Moussa Sène Absa ‘’Blues d’une diva’’ en l’honneur de la chanteuse sénégalaise Aminata Fall a été projeté hier dans la salle de cinéma de l’institut français. C’est dans le cadre de la 22e édition du festival de jazz de Saint-Louis. Il est prévu tout au long de la 22e édition du festival de jazz de Saint-Louis qui se tient du 4 au 9 juin de rendre hommage à feu la cantatrice Aminata Fall. Ainsi, hier après la cérémonie d’ouverture, le centre culturel français de Saint-Louis a proposé au public qui s’est déplacé de découvrir un film de Moussa Sène Absa sur l’ancienne pensionnaire de Sorano, en présence du réalisateur. ‘’Blues d’une diva’’ est le titre du film...
(Le Monde 05/06/14)
« Malheureusement, la peur de l'autre a une nouvelle fois frappé. » L'artiste franco-algérien Kader Attia a adressé à son réseau amical et artistique, mardi 3 juin après-midi, un mail de réaction à la fermeture par l'Etat sénégalais de l'exposition « Imagerie précaire, visibilité gay en Afrique », à laquelle il participe dans le cadre du off de la 11e Biennale d'art africain contemporain de Dakar, qui a ouvert le 9 mai et se tient jusqu'au 8 juin. Contacté par Le Monde.fr, l'artiste affirme par ailleurs que le centre d'art qui accueillait cette exposition, Raw Material Company, avait été attaqué et vandalisé par des extrêmistes dans la nuit du lundi 12 au mardi 13 mai. Il explique avoir été prévenu...
(Enquête 03/06/14)
Même s'il tarde à renouveler son répertoire, Ismaïla Lô parvient encore aisément à satisfaire son public. Il l'a démontré encore une fois samedi soir, à l'institut français Léopold Sédar Senghor, à l'occasion du dernier plateau du festival de musiques urbaines Yakaar. Il faut être Ismaïla Lô pour réussir à jouer un même répertoire pendant huit ans et continuer de ravir son public, à chaque sortie. Sur la scène de l'institut français Léopold Sédar Senghor de Dakar samedi soir, il a livré un concert de haute facture devant un public majoritairement composé d'occidentaux et entièrement acquis à sa cause. C'était à l'occasion du concert de clôture du festival Yakaar, organisé par optimist production. C'est à 22h 05mn qu'ont commencé à fuser...
(AFP 31/05/14)
Le comédien Jacky Ido est né au Burkina Faso, a grandi dans la banlieue parisienne et vit aujourd'hui entre la France et les Etats-Unis, où il a joué dans la série "Taxi Brooklyn". Cela fait "une espèce de triangle identitaire qui me convient assez", résume-t-il. Ce grand Noir au physique d'athlète - il mesure près de 1m90 - et au large sourire a séjourné cette semaine au Sénégal avec les chanteurs français Cali et Christophe Mali en compagnie de l'ONG One dans le cadre d'une campagne contre une réduction de l'aide publique au développement de la France. Dans un entretien avec une journaliste de l'AFP à Keur Matabara, petit village de l'ouest du Sénégal, il se présente simplement comme "un...
(Afrique Inside 31/05/14)
Le ministre sénégalais de la Culture, Abdoul Aziz Mbaye, a annoncé mardi à l’ouverture du forum sénégalo-indien, au Grand Théâtre national, qu’une « Cité du cinéma » sera bientôt construite à Dakar au Sénégal. Un engagement de l’entreprise indienne « Marwah Studio ».Cette bâtisse comprend notamment un Institut de formation aux métiers du film et du multimédia Le projet prévoit aussi la mise en place de studios et de salles de cinéma, souligne M. Mbaye, en présence du fondateur de la structure indienne, Sandeep Marwah et de l’ambassadeur de l’Inde au Sénégal, Partha Satpathy. En plus de la Cité du cinéma, Marwah Studio s’est aussi engagé à mettre en place un programme de formation de courte durée (trois mois) à...
(SeneNews 26/05/14)
L’art contemporain au Sénégal manque de concept, une situation qui s’explique par un manque d’échange et d’espace de rencontres entre les artistes, selon Viyé Diba, artiste et formateur à l’Ecole nationale des arts. «Le problème dans notre pays, c’est que notre art manque de concept, on est dans des logiques de réalisation de tableaux de consommation, mais cela manque de concept», a t-il dit samedi, lors d’une table-ronde sur «l’espace urbain, ses mutations et le comportement des usagers : quelles lectures ?», organisée en clôture de son exposition – avec le photographe Touré Behan – intitulée «Tout se sait». La notion de structuration de la pensée esthétique est «extrêmement importante» dans l’art contemporain, a-t-il relevé, en estimant qu’au Sénégal, «on...
(Enquête 23/05/14)
L'élection de la plus belle jongoma aura lieu cette année. Le la du concours va être donné le 14 juin prochain à Thiès, selon Moïse Ambroise Gomis, l'un des organisateurs. Du courage et de la persévérance, il faut avouer que le promoteur culturel Moïse Ambroise Gomis en regorge. Miss Jongoma revient, malgré tout le tollé qui a suivi sa dernière édition et celle du concours miss Sénégal. Le concours continue tranquillement son petit bonhomme de chemin. Moïse Ambroise Gomis compte lancer officiellement le concours de la plus belle jongoma du Sénégal, le 14 juin prochain, au cours d'une soirée aux manufactures sénégalaises d'art décoratif de Thiès. L’événement est relooké. Il prend d'autres dimensions. En effet, cette année, en plus de...
(Enquête 23/05/14)
Les potaches de l'école privée Aiguillon de Keur Massar participent à la biennale à leur manière. Ils ont réalisé une vingtaine d’œuvres et monté une exposition dans l'enceinte de leur établissement. Elle est ouverte depuis lundi et se poursuit le temps du Dak'Art. Décidément, on trouvera du tout dans le off de la onzième édition de la biennale de l'art africain contemporain de Dakar (Dak'Art). Il n'y a pas que les artistes au talent confirmé qui exposent leurs œuvres. Des peintres en herbe trouvent l'opportunité de partager leur travail, à travers cette rencontre. C'est le cas des élèves du club d'art de l'école Aiguillon de Keur Massar. Ils ont produit une vingtaine de toiles et de sculptures, sur la paix...
(Enquête 22/05/14)
Ancien choriste de Titi et de Aïda Samb, l'artiste chanteur Pape Birahim n'aura plus à jouer les seconds rôles avec la sortie aujourd’hui de son premier album ''from Médina''. Connu du grand public sénégalais depuis la sortie du single ''rimbam'', il n'a cessé de tisser sa toile dans le showbiz. Auteur de différents singles bien accueillis par le public sénégalais, Pape Birahim consent enfin à sortir son premier album. Mais en prélude au grand jour, il a convié avant hier la presse à une séance d'écoute dans un restaurant de la place. Composé de neuf titres, ''from Médina'', titre de l'album, est un véritable régal musical.
(Enquête 16/05/14)
La Fondation Léopold Sédar Senghor, en partenariat avec l’Ucad, a organisé, hier au Cices, la première édition de sa conférence inaugurale. L’éminent professeur béninois agrégé en philosophie, Paulin Houtondji, a fait un exposé brillant sur le thème de la Renaissance. Et c'est pour magnifier l’intelligence du premier président sénégalais et son sens du pardon. ''L’Afrique est une table rase, terre sans culture'', disait le philosophe allemand Hegel. Cette affirmation est démentie par le professeur Hountondji qui a tenu hier en haleine le public venu suivre sa leçon inaugurale sur la Négritude et la Renaissance, dans le cadre des activités de la Fondation Léopold Sédar Senghor. Pour prendre le contrepied de Hegel, l’éminent philosophe béninois s’est appuyé sur les écrits des...
(Jeune Afrique 15/05/14)
À l'occasion de la 11e Biennale des arts contemporains de Dakar, sept artistes venus de différents horizons ont investi le Jardin d'expérimentation des plantes utiles de l'université Cheikh-Anta-Diop de Dakar pour une exposition d'oeuvres éphémères réalisées avec les matériaux trouvés sur place. Et si les artistes montraient l'exemple en produisant un art biodégradable, en ces temps où il est nécessaire de "devenir écocitoyen plutôt qu'écoprédateur", comme le dit le ministre sénégalais de la Pêche et des Affaires maritimes, Haidar El Ali ? Innovation majeure de la 11e Biennale des arts contemporains de Dakar, sept artistes venus de différents horizons ont investi le Jardin d'expérimentation des plantes utiles de l'université Cheikh-Anta-Diop de Dakar. Un pinceau chargé de peinture verte à la...

Pages

(Le Monde 15/03/17)
La cote du maire de Dakar a grimpé depuis son emprisonnement, jugé par l’opinion comme une manœuvre politique à l’approche des législatives de juillet. On n’a jamais autant entendu parler de Khalifa Sall que ces derniers jours à Dakar. La justice reproche en effet au maire de la capitale sénégalaise l’utilisation « sans justification » de 2,7 millions d’euros des caisses de la mairie, et l’a placé sous mandat de dépôt dans la nuit du 7 au 8 mars, avec cinq de ses collaborateurs. Dans les rues, les transports ou sur les marchés, les Sénégalais se passionnent pour cette affaire qui fait aussi les choux gras de la presse. Ses avocats, l’opposition, mais aussi des représentants de la société civile...
(La Tribune 14/03/17)
Un cratère béant de trois à quatre mètres de diamètre qui provoque les railleries sur les réseaux sociaux ! A peine inauguré en grandes pompes, il y a huit mois par le président Macky Sall, l’échangeur de l’émergence à Dakar présente déjà ses premiers « défauts ». Une polémique s’en est suivie sur la qualité et les normes des travaux. La Tribune Afrique vous livre quelques clés pour comprendre la cause de cette anomalie. Avec un coût global de 8 milliards de Fcfa, l'échangeur de l'Emergence à Dakar, une des vitrines des grands travaux du plan Sénégal Emergent (PSE) initié par Macky Sall, est présenté comme un ouvrage de troisième génération. Inauguré au mois de juillet, ce projet est construit...
(RFI 14/03/17)
«Nous sommes inséparables car nous partageons les mêmes valeurs, le même mode de vie. Aujourd’hui plus que jamais, nous sommes une famille." Le 18 février, dans le stade de Bakau, à Banjul, le président sénégalais, Macky Sall, est l’unique VIP à s’exprimer à la tribune. En signe de gratitude, son jeune « frère », Adama Barrow, a fait de lui son invité d’honneur pour cette cérémonie d’investiture en terre gambienne. « Nous sommes le même peuple », martèle en écho le chef d’État nouvellement élu. Au terme d’une longue période glaciaire, la relation sénégalo-gambienne connaît un brusque réchauffement climatique.
(Le Monde 13/03/17)
Interdits de manifestation, des membres de l’opposition et des militants se sont réunis à l’hôtel de ville pour dénoncer l’arrestation de Khalifa Sall. Si les partisans du maire de Dakar, Khalifa Sall, emprisonné depuis le soir du mardi 7 mars, avaient organisé une manifestation de soutien, ils n’auraient pas reçu l’autorisation de se rassembler. Alors, vendredi en fin de journée, ils ont convoqué une conférence de presse à l’hôtel de ville de Dakar. Un seul des avocats de l’édile était là, Me Al-Hadj Diouf, accompagné d’une grande partie de l’opposition, de plusieurs maires socialistes ainsi que des centaines de militants.
(La Tribune 13/03/17)
Le taux de chômage des personnes âgées de 15 ans ou plus au Sénégal connait une baisse de 7,1%. Néanmoins il reste relativement conséquent, 13,4% au troisième trimestre 2016, selon une enquête nationale sur l'emploi au Sénégal, rendue publique ce vendredi par l'Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD) qui indique en même temps une légère hausse des salaires. Voici pourquoi. Lors de sa campagne pour la présidentielle de 2012, Macky Sall avait promis la création de 500000 emplois en 5 ans. De 2012 à 2016 le président de la République n'en a créé que 234 260 soit près de la moitié de sa promesse. Le taux de chômage des personnes âgées de 15 ans ou plus...
(La Croix 13/03/17)
À cause de l’incarcération du maire de la ville de Dakar, Khalifa Sall, les familles religieuses sénégalaises s’entre-déchirent. Après son placement sous mandat de dépôt, le 5 mars, pour les délits présumés d’« association de malfaiteurs, de détournement de deniers publics, à hauteur de 2,7 millions d’euros (1,8 milliard de francs Cfa), d’escroquerie portant sur les deniers publics et de blanchiment de capitaux », le cas du maire de Dakar, Khalifa Sall, divise les communautés religieuses. Tout a commencé la veille de son audition par le juge d’instruction qui l’a placé en détention à la prison de Rebeuss, à Dakar. Au cours d’une conférence de presse qu’il a animée pour « se blanchir », Khalifa Sall avait à ses côtés...
(RFI 13/03/17)
Recherché et inculpé par la justice guinéenne d'assassinat, de complicité d'assassinat, de meurtre, de complicité de viols en réunion, de séquestration, etc, le commandant Aboubacar Sidiki Diakité, alias Toumba, a été extradé dimanche soir 12 mars vers son pays, la Guinée, par la justice sénégalaise. Toumba Diakité est arrivé peu avant 19h30 à bord du vol régulier de Bruxelles Airlines, il a été récupéré juste au bas de la passerelle par une équipe mixte des forces de l’ordre et escorté sous haute surveillance, probablement vers la maison centrale de Conakry, selon une source généralement bien informée. Son extradition a été confirmée à Dakar par son avocat sénégalais, Me Baba Diop, qui l'a jugée « grave parce qu'il y a eu...
(RFI 11/03/17)
Silencieux depuis le déclenchement de l'affaire Khalifa Sall, le président Macky Sall, qui est en tournée économique dans la boucle du fleuve Sénégal, a évoqué vendredi, lors d'un discours, ce dossier sensible, mais sans citer directement le maire de Dakar. Le maire est soupçonné du détournement de deniers publics à hauteur de 2,7 millions d'euros ; de l'argent issu d'un fonds de l’Etat qu'il n'aurait pas justifié. Depuis dimanche dernier, Macky Sall suit le fleuve Sénégal. Parti de Saint-Louis, le chef de l'Etat inaugure à tour de bras : pont, route, château d'eau... Pour boucler cette tournée, le président a prononcé un discours de trente minutes et expliqué que si toutes ces réalisations sont possibles, c'est grâce à la bonne...
(Le Monde 11/03/17)
Depuis l’incarcération du maire de la capitale sénégalaise pour « détournements de fonds » présumés, soutiens et détracteurs de l’édile se répondent par sites interposés. Pendant que Macky Sall parcourt le pays pour présenter son vaste programme d’assainissement visant à transformer les villes de Dakar, Pikine, Tambacounda, Lou, Tivaouane, Kaolack, Rufisque, Matam et Saint-Louis, toute la presse sénégalaise ne parle que de ce qui est devenu, en moins d’une semaine, « l’affaire Khalifa Sall ». Incarcéré dans la nuit du 7 mars à la prison de Rebeuss, le maire de la capitale sénégalaise depuis 2009...
(La Tribune 10/03/17)
« Mobilisation ! » Le mot est sur toutes les lèvres des membres de la garde rapprochée de Khalifa Sall qui s’active depuis que leur champion a été écroué. La fatigue est visible, les visages sont tendus et la paranoïa guette les partisans du maire de Dakar qui communiquent désormais exclusivement grâce au réseau sécurisé « Telegram ». La Tribune Afrique vous amène au cœur de la riposte de « Khaff », tel que le surnomment ses compatriotes. Khalifa Sall a passé sa 72ème heure dans le confort rudimentaire de la Chambre spéciale de la célèbre prison urbaine de Rebeuss. Cela fait aussi trois jours que les troupes du maire de Dakar ne dorment plus. Leurs yeux rougeoyants et cernés...
(RFI 10/03/17)
Au Sénégal, l'inculpation et le placement en détention du maire de Dakar pour détournement de fond publics, association de malfaiteurs et blanchiment de capitaux, des crimes passibles d'une peine de 5 à 10 ans d'emprisonnement, provoquent toujours des tensions. Il est reproché à Khalifa Sall et à six de ses proches collaborateurs de n'avoir pas justifié l'utilisation de 2,7 millions d'euros issus d'un fonds de l'Etat entre 2011 et 2015. Et un débat est né ces dernières heures sur la nécessité ou pas d'incarcérer Khalifa Sall. Si Khalifa Sall dispose d'une chambre spéciale à la prison de Rebeuss - qui n'est d'ailleurs pas celle qu'occupait Karim Wade - d'un poste radio et d'une télévision, le maire de Dakar est isolé...
(La Tribune 10/03/17)
Les autorités sénégalaises viennent de lancer 2.000 kilomètres de réseau moyenne tension. Destinée à atteindre 2.800 localités dont 1.800 villages à électrifier en cette année 2017, cette opération entre dans le cadre du Programme d'urgence d'électrification rurale et est évalué à près de 110 milliards de francs FCA. Les efforts pour une électrification rurale complète au Sénégal se poursuivent. A la faveur d'une tournée économique dans le nord du pays, les autorités sénégalaises viennent de procéder au lancement d'un réseau moyenne-tension de 2.000 kilomètres qui devra servir à atteindre 2.800 localités dont 1.800 villages du pays. Le réseau contribuera à électrifier ces zones dans le cadre du programme d'urgence d'électrification rurale. Il s'agit de l'une des « des composantes de...
(RFI 10/03/17)
Au Sénégal, le maire de Dakar, qui est accusé de détournement de biens publics, vient de passer sa troisième nuit en prison. La société civile sénégalaise, l’Association internationale des maires francophones, de plus en plus de voix s’élèvent pour la libération de Khalifa Sall. Est-il en prison parce que le président Macky Sall veut se débarrasser d’un adversaire avant la présidentielle de 2019 ?
(Jeune Afrique 10/03/17)
Faute d’approvisionnement, l’usine du groupe, premier acheteur du pays, est arrêtée. Pourtant, les autorités affirment que la hausse de la production met l’autosuffisance à portée de main. Fin janvier, les semis de la campagne rizicole de la saison chaude sèche vont bientôt débuter dans la vallée du fleuve Sénégal. En attendant, des dizaines de troupeaux paissent tranquillement dans les parcelles en jachère. Tout juste certains groupements paysans commencent-ils à préparer leurs champs en brûlant les pailles de riz. Pour la plupart des agriculteurs, ce sera la seule récolte de l’année. La saison d’hiver n’est plus assez rentable Dans la région, environ 44 000 ha sont exploités pendant la campagne de la saison sèche (de février à juin), mais seulement 25 000 ha...
(RFI 10/03/17)
L’équipe du Sénégal s’est qualifiée pour la finale de la Coupe d’Afrique des nations des moins de 20 ans en battant celle de Guinée 1-0, le 9 mars à Ndola. Les Sénégalais affronteront les Zambiens le 12 mars à Lusaka. Deux après sa défaite à domicile, le Sénégal va retenter sa chance en finale de la Coupe d’Afrique des nations des moins de 20 ans. Battus 1-0 par le Nigeria en 2015, les Sénégalais feront cette fois face aux Zambiens, en finale de la CAN U20 2017. Les « Lionceaux de la Téranga » auront une double pression, le 12 mars à Lusaka : celle du public, évidemment acquis à la cause des Zambiens ; et celle de l’histoire, le...
(France TV Info 09/03/17)
Maire de Dakar depuis 2009, Khalifa Sall est un dissident de la majorité au pouvoir et probable candidat à la présidentielle sénégalaise de 2019. Il a été inculpé et écroué dans la nuit du 7 au 8 mars pour détournement présumé de fonds publics. Il rejette les accusations portées contre lui. Ses partisans dénoncent «une cabale politique». Le procureur de la République de Dakar, Serigne Bassirou Guèye parle d’un montant de 2,7 millions d’euros pris dans les caisses de la ville de Dakar sans justifications. Khalifa Sall a été inculpé d’escroquerie, de détournement de deniers publics, d’association de malfaiteurs et de blanchiment de capitaux, a indiqué un de ses avocats à l'AFP. Il a passé sa première nuit en prison...
(RFI 09/03/17)
Le maire de Dakar en prison... la nouvelle fait sensation. Depuis plus de 25 ans, Khalifa Sall est un poids lourd de la politique sénégalaise. Et depuis mardi 7 mars, il est inculpé et écroué pour détournement présumé de fonds publics. Y a-t-il un rapport avec sa décision de faire cavalier seul aux législatives de cette année et, qui sait, à la présidentielle de 2019 ? Cheikh Guèye est le premier adjoint au maire de Dakar et le maire de la commune de Dieuppeul-Derklé.
(RFI 09/03/17)
Au Sénégal, Khalifa Sall, soupçonné de détournements de deniers publics et d’association de malfaiteurs, est en détention depuis mardi soir 7 mars. Désormais, le maire de Dakar va devoir préparer sa défense et s’expliquer devant le juge sur l’utilisation par sa mairie de 2,7 millions d’euros. Au cœur du débat : l’indépendance de la justice. Défendu par une batterie d’avocats, Khalifa Sall aura à s’expliquer sur l’utilisation par sa mairie de 2,7 millions d’euros. L’argument principal de sa défense n’est pas juridique, mais politique. Maître Clédor Ly dénonce en boucle une justice aux ordres. « C’est un dossier qui est politique, nous le savions. Tout cela pour un homme qui aspire à la magistrature suprême, cela fait quand même mal...
(Le Point 09/03/17)
L'actuel maire de Dakar, dissident de la majorité au pouvoir, a été inculpé et écroué dans une affaire de détournement présumé de fonds publics. Le maire de Dakar, Khalifa Sall, connu pour ses prises de position à l'opposé de sa famille politique et dissident de la majorité au pouvoir, a été inculpé et écroué pour détournement présumé de fonds publics. Une arrestation qui met le pays en émoi alors qu'on lui prête des ambitions présidentielles pour 2019. Pour ses avocats, le lien est évident. Quels sont les chefs d'inculpation ? Les chefs d'inculpation retenus contre lui sont ceux « d'escroquerie portant sur des deniers publics, de détournement de deniers publics, d'association de malfaiteurs et de blanchiment de capitaux », selon...
(Le Monde 08/03/17)
La justice reproche à Khalifa Sall l’utilisation de 2,7 millions d’euros « sans justification ». Ses avocats dénoncent un procès politique contre un opposant. Ce n’est que vers minuit, à Dakar, qu’a enfin été publié un communiqué des avocats de Khalifa Sall qui était convoqué, mardi 7 mars à 16 heures, au palais de justice de la capitale sénégalaise. A la suite de son audition par le doyen des juges d’instruction du tribunal de grande instance, le maire de Dakar a été placé sous mandat de dépôt et transféré à la prison de Rebeuss avec cinq de ses collaborateurs, a annoncé le collectif de ses avocats. Plusieurs chefs d’accusation ont été retenus contre l’homme qui est de plus en plus...

Pages