Dimanche 22 Avril 2018

Sénégal

(APA 27/03/18)
APA – Dakar (Sénégal) - L’Etat sénégalais, par manque de dépôt d’un pourvoi en cassation, s’est vu définitivement débouté de sa demande de confiscation des biens détenus en France par Karim Wade, a appris APA mardi de source médiatique. Selon le quotidien Enquête de ce mardi, la justice française assure ne pas avoir reçu de déclaration de pourvoi en cassation après que le 14 mars dernier la Cour d’appel de Paris a confirmé le rejet de la demande de confiscation des biens de l’ex ministre sénégalais de l’Energie rendu le 26 septembre 2016 par le tribunal de grande instance de Paris. Le pourvoi en cassation que l’Etat sénégalais devait déposer dans un délai de six jours après la décision du...
(APA 27/03/18)
APA-Dakar (Sénégal) - Le président sénégalais Macky Sall s’est longuement appesanti dans son discours au Next Einstein Forum (NEF) ouvert lundi à Kigali, sur la capacité de l’Afrique à s’arrimer à la révolution numérique qui s’opère dans le monde. « Si l’Afrique est en retard sur la révolution industrielle, elle doit s’arrimer fermement à celle du numérique. Elle en a la capacité, et nos jeunes en ont le talent et l’intelligence », a dit le chef de l’Etat sénégalais dans une de sa cellule de communication reçue mardi à APA. Macky Sall est co-parrain avec son homologue rwandais Paul Kagamé de ce NEF qui promeut l'enseignement de la science et la technologie en Afrique, particulièrement chez les jeunes, et encourage...
(APA 27/03/18)
APA-Dakar (Sénégal) - Le Syndicat autonome des médecins du Sénégal (Sames) est sorti satisfait, lundi soir à Dakar, des négociations avec le Premier ministre, Mahammad Boun Abdallah Dionne, après avoir trouvé un accord avec le gouvernement sur 6 des 7 points de revendication, a constaté APA. A l’exception du point concernant le statut du praticien hospitalier, dont le désaccord est même « compréhensible », selon le Secrétaire général du Sames, Dr Boly Diop, les deux parties, après plus de 4 heures de huis clos, sont convenues entre autres du régime indemnitaire, de l’effectivité des prêts équipement, de l’habitat social, de la valorisation du travail des médecins régionaux et du relèvement de l’âge de la retraite des médecins à 65 ans...
(APA 27/03/18)
APA-Dakar (Sénégal)- La production industrielle du Sénégal a enregistré une hausse de 0,3% au terme du mois de février 2018 comparée au mois de décembre 2017, a appris APA lundi auprès de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD). L’ANSD attribue cette situation à la reprise de l’activité des industries mécaniques, des matériaux de construction, textiles et du cuir mais aussi de l’accroissement de l’activité des industries extractives, alimentaires et des autres industries manufacturières. « Cette embellie est toutefois ternie par la baisse de l’activité des industries du papier et du carton et chimiques », précise-t-elle. Toutefois, par rapport à janvier 2017, la production industrielle s’est relevée de 7,9%.
(APA 27/03/18)
APA-Dakar (Sénégal) - Le juge Ibrahima Hamidou Dème a annoncé, lundi soir, sa démission de la magistrature sénégalaise. Dans une lettre adressée aux Sénégalais et dont APA a obtenu une copie, le juge Dème, ancien substitut général de la Cour d’Appel de Dakar qui a démissionné en février 2017 du Conseil supérieur de la magistrature, dit partir cette fois-ci d’ « une magistrature qui a démissionné ». «La magistrature est de plus en plus fragilisée, voire malmenée de l’intérieur comme de l’extérieur. Il en est résulté une crise sans précédent de la justice qui a perdu sa crédibilité et son autorité. Aujourd’hui, elle ne joue plus son rôle de gardienne des libertés individuelles, de régulateur social et d’équilibre des pouvoirs...
(RFI 27/03/18)
Au Sénégal, c’est un pilier de l’histoire politique qui vient de disparaître. Mamadou Diop, ancien maire de Dakar, est décédé, ce lundi 26 mars, à l’âge de 82 ans. Engagé au sommet de l’Etat avant l’indépendance en 1960, l’homme politique a ensuite accompagné deux présidents, avant de se consacrer, pendant près de deux décennies, à la mairie de Dakar et d’y former celui qu’il considérait comme son héritier politique, l’actuel maire Khalifa Sall. C’était l’une de ses dernières apparitions publiques. Le 9 février dernier, alerte malgré ses 82 ans, Mamadou Diop avait accepté, à la demande des avocats de Khalifa Sall, de venir témoigner à la barre du tribunal. « Khalifa Sall est comme mon fils », avait déclaré l’homme...
(APA 27/03/18)
Le ministre du commerce, de l’artisanat et de la promotion des Petites et moyennes entreprises (PME), Souleymane Diarrassouba a invité, lundi, les pays de la sous-région, à la réciprocité en facilitant la libre circulation des marchandises. Le ministre s’exprimait face à des cadres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), venus lui présenter les activités du Système ouest-africain d’accréditation (SOAC) qui sera basé à Abidjan. Selon Souleymane Diarrasouba qui assure également l’intérim du ministère de l’industrie et des mines, «il faudrait que la libre circulation soit effective aussi bien dans l’UEMOA que dans la CEDEAO», insistant sur le respect des textes signés « librement ». Le ministre a...
(APA 27/03/18)
APA (Dakar)-Sénégal - Joseph Koto, le sélectionneur de l’équipe des moins de 23 ans (U23) du Sénégal, a plaidé lundi soir à Dakar, pour des regroupements et des matchs amicaux périodiques devant permettre à ses poulains de progresser rapidement. « Il faut qu’on ait des regroupements périodiques. L’équipe des U23 est très importante pour le Sénégal car, elle est censée fournir des joueurs à la sélection A. Au même titre que l’équipe A, je pense qu’on doit pouvoir décrocher des matchs amicaux pour les U23 lors des dates FIFA. Cela nous fait beaucoup travailler pour avoir des résultats », a dit M. Koto. Il s’adressait à la presse au terme d’un match amical contre les U23 du Maroc (1-1). Analysant...
(APA 26/03/18)
APA-Dakar (Sénégal)- Le Premier ministre du Sénégal, Mahammad Boun Abdallah Dionne, a dit dimanche à Dakar, être convaincu que le président Macky Sall sera réélu dès le premier tour à la présidentielle 2019. « Je suis convaincu que le 24 février 2019, nous allons fêter la réélection du président de la République. Parce que l’homme de la situation aujourd’hui au Sénégal, c’est le président Macky Sall », a dit le Premier ministre Dionne, invité de l’émission Grand Jury de la Radio futurs médias (Rfm, privée). Ce 25 mars 2018 marque le 6e anniversaire de l’accession de Macky Sall à la tête l’Etat sénégalais, après avoir battu au second tour son ancien mentor, Abdoulaye Wade. « Il y a aujourd’hui dans...
(APA 26/03/18)
APA-Dakar (Sénégal)- Le Premier ministre sénégalais, Mahammad Boun Abdallah Dionne, a pris, dimanche, le contre-pied de son ancien ministre de l’Énergie et du Développement des énergies renouvelables, Thierno Alassane Sall, en précisant que ce dernier a été démis en mai 2017 pour des « raisons de performance ». « Ce monsieur n’a pas démissionné ! Il a été démis devant moi pour des raisons non liées à des valeurs, mais des raisons de performance », a dit le Pm Dionne, invité de l’émission « Grand Jury » de la Radio futurs médias (Rfm, privée). « Si vous êtes un manager, c’est la décision. Si vous n’arrivez pas à décider, le chef de l’Etat n’a pas besoin d’un tel collaborateur »,...
(APA 26/03/18)
APA-Dakar (Sénégal) - L’ancien maire de Dakar Mamadou Diop est décédé ce lundi matin dans la capitale sénégalaise à l’âge de 82 ans, annonce la conseillère municipale Fatoumata Gassama Fall sur sa page Facebook visitée à APANEWS. Elu maire de Dakar en 1984, Mamadou Diop a occupé ce poste pendant 17 ans, le marquant de son empreinte à tel point qu’on lui colla la célèbre appellation de ‘’Diop le maire’’. Responsable au sein du Parti socialiste, qui dirigea le Sénégal de l’indépendance en 1960 jusqu’à l'an 2000, il a été plusieurs fois ministre dont celui de la Santé et des Travaux publics. Colonel de gendarmerie, puis magistrat avant de verser dans la politique, Mamadou Diop avait fait une dernière sortie...
(AFP 26/03/18)
APA – Dakar (Sénégal) - L’opposant Idrissa Seck qui ne fait pas mystère de sa candidature à l’occasion de l’élection présidentielle du 24 février 2019, a fait part, en cas de victoire, de sa volonté de promouvoir une nouvelle République, en commençant par changer l’hymne national du Sénégal. « Je vais commencer par proposer de changer l’hymne national. Je veux un hymne à nous qui nous fasse vibrer, qui sorte de nos tripes, qui évoque ce que nous sommes, d’où nous venons », a dit l’ancien Premier ministre de l’ex président Abdoulaye Wade, dans un entretien diffusé lundi par Radio futurs médias (RFM, privé). Selon M. Seck qui a rompu avec Wade pour fonder son propre partir, Rewmi, l’hymne national...
(APA 26/03/18)
APA-Dakar (Sénégal) - Le prix du kilogramme de farine de blé au Sénégal est resté stable à son niveau de janvier 2018 au terme du mois de février 2018, a appris lundi APA au niveau de la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE). Cette denrée s’est échangée sur le marché local à 400 FCFA (environ 0,64 dollar). Cette situation contraste avec l’évolution sur le marché international où, le blé tendre français s’est renchéri de nouveau en février 2018, dans un contexte marqué par des conditions météorologiques défavorables pour les cultures de blé d’hiver aux Etats-Unis et par la baisse du dollar relativement à l’euro. Sur le premier bimestre 2018, le cours du blé tendre français a augmenté...
(La Tribune 26/03/18)
Pour participer à l'amélioration de l'accès à l'eau potable au Sénégal, le Japon va financer à hauteur de 137 milliards de francs CFA, la construction d'une usine de dessalement de l'eau de mer aux Mamelles à Dakar. Le démarrage des travaux de construction de la future usiné est prévu pour 2019. La coopération sénégalo-japonaise se renforce de plus en plus. En effet, le Japon va financer la construction d'une usine de dessalement de l'eau de mer aux Mamelles à Dakar, la capitale togolaise. En milieu de semaine, le ministre sénégalais de l'Economie, des finances et du plan, Amadou Ba, et l'ambassadeur du Japon au Sénégal, Shigeru Omori, ont procédé à la signature d'échanges de notes portant entre autres sur ce...
(Agence Ecofin 26/03/18)
Le comité de pilotage sur les Directives Volontaires et la Gouvernance Foncière au Sénégal (COPIL/DVGF), co-présidé par le Ministère sénégalais de l’agriculture et de l’équipement rural et le Conseil national de concertation et de coopération des ruraux (CNCR), organise, en collaboration avec l’Initiative Prospective agricole et rurale (IPAR) et le Programme des Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), le quatrième atelier national de la Plateforme nationale sur la gouvernance foncière au Sénégal. Les assises se dérouleront à Dakar, les 27 et 28 mars prochains. Placé sous le thème : « Des pratiques locales aux politiques publiques: retour d'évidences et d’expériences de gouvernance foncière locale », l’atelier a pour objectif de permettre « un partage des connaissances produites par les...
(APA 26/03/18)
APA-Dakar (Sénégal) - Le chercheur sénégalais, Babacar Mbaye Diop, rappelle l’obligation étatique de protéger les citoyens sénégalais devant les rapts d’enfants notés dans le pays. « L’Etat a l’obligation de protéger les citoyens sénégalais et nos enfants. J’ai entendu dire qu’il y a 50 commissariats de police, mais pourquoi attendre qu’il y ait des rapts d’enfants pour en augmenter ? Gouverner c’est aussi prévoir, il ne faut pas attendre qu’il y ait des évènements malheureux pour ouvrir des commissariats », a dit le professeur de philosophie à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, Babacar Mbaye Diop dans un entretien avec APA. « On ne connait pas ces choses (rapt d’enfants) en tant que Sénégalais. Mais il faut savoir qu’on n’est...
(APA 26/03/18)
APA-Dakar (Sénégal) - L’association Dakar Women’s Group (DWG) travaille à mettre l’art au service des actions humanitaires, a affirmé sa présidente, Fatou Jobe, dimanche soir à Dakar. S’exprimant au cours d’une conférence de presse dans le cadre d’une exposition à la Place du Souvenir, Mme Jobe a expliqué celle-ci vise à collecter des fonds pour permettre à Dwg de dérouler ses actions humanitaires. « L’année dernière nous avons récolté 6,2 millions de FCFA. Cette année, nous espérons recueillir encore davantage et encourageons les amoureux de l’art à nous soutenir », a affirmé Fatou Jobe, présidente du Dakar Women’s Group (DWG). Selon elle, au cours des cinq dernières années, le DWG a donné plus de 120 millions FCFA à des associations...
(AFP 23/03/18)
Le président sénégalais Macky Sall a appelé vendredi à "traquer" les malfaiteurs qui s'attaquent aux enfants et à les traduire devant la justice, après une série d'enlèvements et meurtres d'enfants ayant créé une psychose au Sénégal. "J'ai appris avec douleur ces rapts d'enfants suivis de meurtres. J'ai déjà donné des instructions les plus fermes" aux forces de sécurité pour "traquer ces malfaiteurs, les traduire devant la justice", a déclaré Macky Sall sur la radio privée RFM. "Le Sénégal se mobilisera plus que par le passé pour mettre un terme définitif à ces actes regrettables. C'est ignoble, c'est inacceptable et le Sénégal ne saurait tolérer cela", a ajouté Macky Sall. La police a fait état mardi de deux meurtres d'enfants et...
(APA 23/03/18)
APA-Dakar (Sénégal) - L’opposition sénégalaise, réunie au sein de l’Initiative pour des élections démocratiques (LED) a différé son sit-in, initialement prévu ce vendredi matin devant le ministère de l’Intérieur, pour protester contre la loi sur le parrainage des candidats à la présidentielle. Selon ses dirigeants, l’IED a décidé de tenir le rassemblement devant l’Assemblée nationale le jour (date non encore précisée) du vote de la loi portant modification de la Constitution pour y inclure le parrainage des candidats à la présidentielle. La prochaine élection présidentielle au Sénégal aura lieu le 24 février 2019.
(APA 23/03/18)
APA-Dakar (Sénégal- Le ministre sénégalais de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Ba, et l’ambassadeur du Japon, Shigeru Omori, ont procédé mercredi soir à Dakar, à la signature d’échanges de notes dont l’un porte sur le financement de 137 milliards f cfa pour la construction d’une usine de dessalement de l’eau de la mer aux Mamelles, à Dakar. « Le gouvernement japonais va financer sous forme de prêt le projet de construction de l’usine de dessalement d’eau de mer des Mamelles pour un montant de 27, 463 milliards de yens soit environ 137 milliards de f cfa », a affirmé Amadou Bâ. S’exprimant au cours de la cérémonie de signature des échanges de notes, le ministre sénégalais de l’Economie,...

Pages

(AFP 17/03/18)
Le calme revenait peu à peu vendredi soir dans le centre de Madrid, au lendemain de la mort dans des circonstances controversées d'un vendeur à la sauvette sénégalais qui a entraîné des heurts avec la police et des protestations du Sénégal. "Nous voulons lancer un appel au calme", a déclaré la première adjointe à la maire de Madrid, Marta Higueras, après de nouveaux incidents en fin de matinée. Elle a annoncé que la maire Manuela Carmena avait écourté un séjour à Paris pour rentrer à Madrid. Vers 21h00 (20h00 GMT) vendredi, une manifestation ayant attiré plus d'un millier de personnes sur une des places du quartier central de Lavapiés, s'est dispersée dans le calme. Au début du rassemblement, certains manifestants...
(Le Monde 17/03/18)
Le professeur Songué Diouf, enseignant en philosophie et chroniqueur dans l’émission « Jakaarlo Bi », diffusée tous les vendredis soirs sur la chaîne de télévision TFM, a jeté un pavé dans la mare. Dans ce programme hebdomadaire de près d’une heure, s’enchaînent pêle-mêle les interventions du présentateur, de ses invités et des chroniqueurs. La règle que tout ce beau monde observe est l’absence d’écoute. Tous les sujets sont « débattus » dans un capharnaüm indescriptible. S’exprimant sur la recrudescence des viols au Sénégal, le professeur Songué Diouf a suggéré le 9 mars de « couper la poire en deux », jetant l’opprobre sur les victimes d’abus sexuels. Selon lui, celles-ci ne peuvent s’en prendre qu’à elles-mêmes, car leur habillement «...
(APA 17/03/18)
APA-Dakar (Sénégal)- Un émigré sénégalais, Ousseynou Mbaye, est décédé vendredi matin dans un hôpital de Madrid (Espagne), où il a été évacué après avoir reçu un projectile dans une manifestation organisée avec ses compatriotes pour protester contre la mort du vendeur à la sauvette Mame Mbaye Ndiaye, survenue jeudi, lors d’une course-poursuite avec des policiers espagnols, a appris APA vendredi soir auprès du président de l’Association des sénégalais d’Espagne, Momar Dieng Diop. Jeudi en fin d'après-midi dans une place de la capitale espagnole, Mame Mbaye Ndiaye a été victime d’une crise cardiaque après avoir tenté de s’échapper des policiers qui le poursuivaient avec sa marchandise. Quelques heures après ce drame, des dizaines de protestataires avaient lancé des pierres, de gros...
(RFI 16/03/18)
Emoi dans toute l’Espagne, et surtout, à Madrid, après la mort jeudi soir d’un vendeur ambulant sénégalais, Mame Mbaye, 34 ans. Après sa mort, non encore élucidée, des échauffourées très violentes ont eu lieu entre des policiers et des radicaux, qui se sont soldées par 6 interpellations, et dix blessés parmi les policiers et des dommages matériels, incendies compris. La polémique est nationale. De notre correspondant à Madrid, François Musseau Que s’est-il exactement passé cette soirée à Lavapiès, ce quartier multiethnique de Madrid, en général ...
(APA 16/03/18)
APA-Nouakchott (Mauritanie)- Le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, a adressé, jeudi, un message de condoléances à son homologue sénégalais Macky Sall, après le crash d’un hélicoptère de l’armée sénégalaise qui a fait huit morts, rapporte l’agence mauritanienne d’information (publique). «Nous avons appris avec consternation la triste nouvelle de l’accident d’un hélicoptère militaire à Missirah qui a causé plusieurs morts et blessés », peut-on lire dans le message. Huit personnes ont perdu la vie et 12 autres blessées, dont trois grièvement dans cet accident d’un appareil militaire survenu mercredi soir au Centre du Sénégal. « En cette douloureuse occasion, je vous exprime, et à travers vous au peuple...
(RFI 16/03/18)
C'est une première au Sénégal : durant deux jours, un colloque judiciaire pour améliorer la lutte antiterroriste a été organisé à Dakar. Venus de cinq Etats de la sous-région et de France, des juges, des procureurs, des enquêteurs, des agents des services secrets, ont échangé, à huis clos, sur les dispositifs pour lutter contre le terrorisme et les mesures prises en cas d'attentats. Pour les autorités sénégalaises, qui organisent donc ce colloque sous-régional, s'approprier l'expérience des voisins malien ou burkinabé, comme de la France, Etats touchés par des attentats, est essentiel. Aujourd’hui, avec l’expérience de ceux qui ont déjà eu à subir ces attaques-là, nous nous sommes appropriés toute cette expérience. Lire sur: http://www.rfi.fr/afrique/20180316-senegal-colloque-judiciaire-ameliorer...
(Le Monde 16/03/18)
Au Sénégal, Songué Diouf, professeur de philosophie et chroniqueur dans un talk-show bien suivi sur une chaîne de télévision privée, a affirmé à l’antenne le 9 mars, au lendemain de la journée internationale des femmes : « Pour les viols, je coupe la poire en deux. Vous faites tout pour que nous vous violions. Et quand nous vous violons, nous allons en prison. Et vous qui avez tout fait pour que nous vous violions, vous restez libres. » Sur le plateau, comme seule réaction, des ricanements… De tels propos sont graves et ne devraient jamais être tenus, a fortiori à la télévision. Ils m’ont surpris, car je connais l’homme depuis mes années au lycée, où il était un brillant esprit...
(AFP 15/03/18)
Le bilan de l'accident d'un hélicoptère militaire sénégalais aux causes encore indéterminées mercredi soir dans le sud du Sénégal s'est alourdi à huit morts et 12 blessés, deux personnes ayant succombé, a déclaré jeudi l'armée. "Le bilan est de huit morts et 12 blessés", dont trois dans un état grave, sur les 20 personnes qui se trouvaient à bord de l'appareil, a déclaré à l'AFP le porte-parole de l'armée, le colonel Abdou Ndiaye. L'Agence de presse sénégalaise (APS, publique), citant le directeur de l'hôpital de Kaolack (centre), Saliou Tall, a fait état du même bilan, précisant qu'une partie des blessés avaient été évacués vers Dakar. Un précédent bilan s'établissait à six morts et 14 blessés, selon un communiqué du gouvernement...
(AFP 15/03/18)
Six personnes ont péri et 14 autres été blessées, dont trois grièvement, lors de l'accident aux causes encore indéterminées d'un hélicoptère militaire sénégalais mercredi soir dans le sud du Sénégal, a annoncé le gouvernement dans un communiqué. L'hélicoptère, qui avait acheminé une dépouille à Ziguinchor, en Casamance (sud), est tombé en début de soirée au large de Missirah dans une zone de mangrove, avec 20 personnes à bord, "dont les quatre membres d'équipage et des civils", avait auparavant indiqué à l'AFP le porte-parole de l'armée, le colonel Abdou Ndiaye. "Les piroguiers dans la zone ont exfiltré sept passagers", avait-il dit, soulignant que les 13 autres occupants étaient recherchés.
(RFI 15/03/18)
Un hélicoptère de transport de l'armée sénégalaise, ralliant Ziguinchor à Dakar, s'est écrasé près de Missirah, mercredi 14 mars dans la soirée. Le bilan est lourd : huit morts, treize personnes blessées. Ces dernières ont été transférées à l'hôpital régional de Kaolack. Un hélicoptère militaire sénégalais avec 20 personnes à bord s'est écrasé mercredi soir dans le sud du Sénégal. Selon un dernier bilan communiqué par les autorités (ce jeudi matin), huit personnes ont péri dans l'accident, et treize autres sont blessées qui ont été prises en charge par le Groupement...
(APA 15/03/18)
APA-Dakar (Sénégal)- Le Groupe Intergouvernemental d'Action contre le Blanchiment d'Argent en Afrique de l'Ouest (GIABA) indique dans son rapport publié mercredi que le Sénégal est devenu « un pays de source, de transit et de destination pour les enfants et les femmes soumis aux travaux forcés et à l’exploitation sexuelle ». « Le Sénégal un pays de source, de transit, et de destination pour les enfants et les femmes soumis aux travaux forcés et à l’exploitation sexuelle », a souligné le rapport repris par le quotidien L’As (privé). Selon GIABA, le « statut du Sénégal en tant que centre financier important voisin de pays très vulnérables au trafic de drogues et aux activités terroristes accroit sa vulnérabilité aux menaces de...
(AFP 14/03/18)
Le procès de trente jihadistes présumés devant un tribunal de Dakar pour "actes de terrorisme et financement du terrorisme" a encore été renvoyé mercredi, au 9 avril, à la demande du parquet, a constaté un journaliste de l'AFP. Ce procès est inédit au Sénégal, notamment par le nombre de prévenus dans une affaire de ce type, dont un célèbre imam, Alioune Ndao, originaire de Kaolack (centre). L'imam est poursuivi, selon un de ses avocats, "simplement pour avoir été le maître coranique d'un prévenu ayant été au Niger", l'un des pays où sévit le groupe jihadiste Boko Haram. Ce prévenu est accusé d'avoir mis en relation certains de ses coprévenus avec des jihadistes étrangers, selon un avocat de la défense. Ils...
(APA 14/03/18)
APA-Dakar (Sénégal)- Le procès de l’imam Alioune Badara Ndao et de ses 31 co-accusés, impliqués dans une affaire de terrorisme, a été renvoyé pour la 3ème fois, mercredi, par la Chambre criminelle spéciale du tribunal de Dakar. La décision a été prise par le président de ladite Chambre, Samba Kane, devant statuer sur les affaires de terrorisme présumé, arguant que le dossier n'est pas en état d'être jugé. Il a constaté que l'ordonnance devant la chambre qui vise tous les accusés a omis deux d’entre eux, en l’occurrence Alpha Diallo et Mouhamed Lamine Mballo. L’imam Ndao et ses 31 co-inculpés sont poursuivis pour association de malfaiteurs, en relation avec une entreprise terroriste, blanchiment de capitaux dans le cadre d’activités terroristes...
(APA 14/03/18)
APA-Dakar (Sénégal) - Le premier procès pour terrorisme au Sénégal s’est ouvert mercredi matin au tribunal de Dakar où un imam dénommé Alioune Ndao et ses 31 co-inculpés sont poursuivis pour association de malfaiteurs, en relation avec une entreprise terroriste, blanchiment de capitaux dans le cadre d’activités terroristes. En détention depuis près de deux ans, l’imam Ndao et compagnie qui sont devant la Chambre criminelle spéciale de Dakar pourraient voir leur procès faire l’objet d’un renvoi après deux précédents du genre. En tous les cas, le procureur a fait une demande dans ce sens, en évoquant une erreur matérielle basée sur le fait que deux des accusés n’ont pas été appelés, un oubli qui, selon lui, implique une nouvelle saisine...
(APA 14/03/18)
APA-Dakar (Sénégal) - Le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA), dans un communiqué reçu mercredi à APA, a adressé « des mises en garde » à la Télévision futurs médias (TFM, privée) suite aux « dérapages » lors de son émission «Jaakarlo bi, en wolof face-à-face) » qui porte sur des faits de société. A l’occasion de cette émission diffusée le 9 mars, au lendemain de la Journée internationale de la femme, le chroniqueur, Songué Diouf, « a soutenu, selon le CNRA, que les femmes sont responsables des viols qu’elles subissent à cause de leurs choix vestimentaires ou de leur plastique ». « De tels propos sont d’une gravité extrême et l’exigence du respect de la réglementation en matière...
(APA 13/03/18)
APA-Dakar (Sénégal)- Le ministre sénégalais de la Jeunesse, de la Construction citoyenne et de la Promotion du Volontariat, Pape Gorgui Ndong, a émis mardi à Dakar le souhait d'impliquer les jeunes de la diaspora sénégalaise à l’édition 2018 (31 mars-6 avril) de la semaine nationale de la Jeunesse. « Je demande aux différents acteurs d’intégrer la 15e région du Sénégal : la Diaspora. Il faut que celle-ci soit représentée pour pouvoir répondre de son identification au Sénégal », a dit le ministre Pape Gorgui Ndong, lors de l’installation du comité de préparation et d’organisation de la semaine nationale de la jeunesse. Après la célébration des semaines départementales de 2016 et régionales de 2017, « 1050 » jeunes viendront pour cette...
(AFP 12/03/18)
Plusieurs milliers de personnes ont participé, samedi à Florence (centre), à une marche antiraciste organisée en mémoire d'Idy Diene, un vendeur ambulant sénégalais de 54 ans tué par balles lundi par un retraité italien qui affirme avoir tiré au hasard. Parti en milieu d'après-midi de la place Santa Maria Novella, dans le centre historique de la capitale toscane, le cortège pacifique formé par les associations sénégalaises de la ville, mais aussi par de nombreux Italiens, a fait étape sur les lieu de l'homicide, selon les images des télévisions. Sur les banderoles brandies par les manifestants on pouvait lire "Idy était un homme de paix, nous ne voulons pas faire d'histoires", "Florence antifasciste", "Florence, du berceau de la Renaissance à la...
(AFP 09/03/18)
Un an après un incendie qui avait coûté la vie à une trentaine de pèlerins, la ville sainte de Médina Gounass, dans le sud-est du Sénégal, s'apprête à vivre à partir de samedi une nouvelle édition de son grand pèlerinage annuel, dotée cette fois d'une sécurité renforcée. Le 12 avril 2017, un incendie s'était rapidement propagé dans une forêt proche de cette ville située à plus de 500 km de Dakar où se rassemblent chaque année pendant une dizaine de jours des milliers de fidèles musulmans. Ce pèlerinage réunit des membres - uniquement des hommes - de la confrérie des tidianes, l'une des plus importantes du Sénégal. Selon les autorités, le sinistre n'avait pu être maîtrisé à temps, faute d'alimentation...
(APA 09/03/18)
APA-Dakar (Sénégal) - Le Syndicat autonome des enseignants du Supérieur (SAES), majoritaire dans les universités publiques sénégalaises, annonce qu’il va observer, mardi et mercredi prochains, une « grève de 48 heures renouvelables» pour protester contre le « mutisme des autorités » face à ses revendications. «Aucune évolution positive n’ayant été notée au sujet de la convocation de la séance plénière SAES-Gouvernement de validation des résultats issus des différentes réunions de commissions mises en place par Monsieur le Premier Ministre et face au mutisme des autorités, le SAES décrète un mot d’ordre de grève de 48H renouvelables le lundi 12 et le mardi 13 mars 2018», écrit ledit syndicat dans un communiqué reçu vendredi à APA. Le SAES, ajoute le communiqué,...
(APA 09/03/18)
APA-Dakar (Sénégal) - Le Groupement +Xaritou Xaleyi+ (l'ami des enfants, en wolof) de Koungheul (Centre) a été désigné, jeudi à Dakar, lauréat 2018 du Grand Prix du président de la République pour la promotion de la femme, a constaté APA. Le Groupement d’intérêt économique (GIE) «Sant Yallah» de Saint-Louis (Nord) a hérité du deuxième prix et le troisième prix est revenu au GIE «Seddo Ndam» de Diourbel (Centre). «Ces distinctions, dont le premier est constitué d’une enveloppe de 10 millions de F CFA, sont une reconnaissance du rôle que jouent les femmes dans les différents secteurs de la société. Avec ces prix, la Nation vous offre en exemple à la jeune génération sur qui repose l’avenir de ce pays», a...

Pages

(APA 19/03/18)
APA-Dakar (Sénégal)- L’Etat du Sénégal n’a pas à craindre une fluctuation sur les obligations de 2,2 milliards de dollars qu’il a émis le 6 mars dernier sur les marchés financiers internationaux des Eurobonds, a rassuré dimanche, l’économiste sénégalais Souleymane Astou Diagne, soulignant que les taux d’intérêts sont corrects. « Les intérêts ne sont pas élevés. Sur ce marché, il y a des taux structurels quel que soit l’Etat. Il peut y avoir alors des variantes en fonction de la crédibilité, mais généralement sur des prêts comme ça, c’est des taux qui sont un peu corrects », a expliqué le professeur Diagne, maître de conférences à l’Université Alioune Diop de Bambey. Il était l’invité de l’émission « Objection » de la...
(Agence Ecofin 19/03/18)
Sur les 30 milliards FCfa que compte le nouveau fonds d'entrepreneuriat rapide dont s’est doté le Sénégal, géré par la Délégation générale à l’entrepreneuriat des Femmes et des Jeunes (DER/FJ), un milliard FCfa sera consacré au financement des projets du secteur TIC. Le président de la République du Sénégal, Macky Sall, l’a annoncé lors de la cérémonie d’ouverture de la première édition du forum numérique du Sénégal, tenue le 15 mars 2018 à Dakar sous le thème: «jeunes et numérique». La dotation d’un milliard Fcfa aux projets TIC, le chef de l’Etat le justifie par la nécessité de « mobiliser tous les leviers, en même temps pour l'éclosion des talents de notre jeunesse qui a tous les atouts pour tirer...
(La Tribune 16/03/18)
Les investissements de l'Agence française de développement dans l'agriculture au Sénégal ont atteint, ces cinq dernières années, un volume total de 100 milliards de francs CFA, a annoncé l'ambassadeur français à Dakar, Christophe Bigot, ce mardi 13 mars. Le diplomate s'exprimait en marge du Salon international des industries et techniques agro-alimentaire, édition 2018. Le secteur agricole Sénégal n'a guère cessé d'attirer les investissements étrangers. D'après l"ambassadeur français au Sénégal, Christophe Bigot, les investissements de la France dans ce secteur ont atteint, sur les cinq deniers années, un montant total de 100 milliards de francs CFA.
(Agence Ecofin 16/03/18)
Au Sénégal, le ministre du Commerce Alioune Sarr (photo), a paraphé le mardi dernier, avec plusieurs des acteurs de la filière arachide, un protocole d’accord sur la commercialisation de l’huile brute produite par les unités artisanales et de l’huile raffinée fabriquée par les industriels. Parmi les institutions ayant signé cette entente, figurent entre autres la Sonacos, le Complexe agro-industriel de Touba (CAIT), et le Regroupement des acteurs de l’industrie et l’agroalimentaire (RASIAT). D’après l’Agence de presse sénégalaise (APS), le document a pour objectif de définir les conditions de commercialisation et réguler les importations de l’oléagineux ainsi qu’à impulser une meilleure vente du produit sur le territoire national. Selon les termes du protocole entré en vigueur dès sa signature, les acteurs...
(APA 16/03/18)
APA-Dakar (Sénégal) – Les opportunités de trouver un emploi ‘’sont rares’’ pour les jeunes et les femmes au Sénégal, un pays dont « le marché du travail est difficile », indique la Banque mondiale dans un rapport rendu public jeudi à Dakar et intitulé ‘’Le travail des jeunes hommes et femmes pauvres et vulnérables». Selon les résultats de l’enquête nationale Emploi du Sénégal (ENES) du Trimestre 3 de 2017, le taux de chômage des personnes âgées de 15 ans et plus est évalué à 10, 8 %. Ce phénomène reste plus accentué en milieu urbain (13,8%) qu’en zone rurale (7,6%) et affecte davantage les femmes...
(APA 16/03/18)
APA-Dakar (Sénégal) - La production d’énergie du Sénégal a connu une hausse de 8,1% au terme de l’année 2017 comparée à l’année 2016, a appris jeudi APA auprès de la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE). Selon cette structure, la progression est liée principalement, aux ventes d’électricité (plus 10,1%), notamment de la basse tension (plus 10,4%) et de la moyenne tension (plus 11,8%) tension. En particulier, la clientèle basse tension s’est accrue de 11,1% entre les deux dernières années, marquée par un quasi-doublement des nouveaux abonnés woyofal (compteur d’électricité préparé avec une hausse de 93%. Par ailleurs, concernant l’offre d’électricité, l’année 2017 est marquée par une augmentation de la puissance disponible notamment avec la mise en service...
(APA 16/03/18)
APA-Dakar (Sénégal)- DHL Global Forwarding a nommé, Elhadji Galaye Ndaw, nouveau Directeur Général sa filiale au Sénégal, rapporte un communiqué reçu à APA. M. Ndaw remplace Serigne Ndanck Mbaye, nommé directeur du Cluster de DHL Global Forwarding Sénégal, Côte d’Ivoire et Ghana. «Avec son expérience sur différents portefeuilles au sein de l’organisation, Galaye a apporté une contribution de qualité à l’entreprise au fil des ans. Son expérience dans les ventes et le marketing nous permettra de développer l’activité au Sénégal et d’élargir notre portefeuille client. Sa solide connaissance des entreprises locales et des pratiques culturelles favorisera notre potentiel de croissance dans le pays », a déclaré Daniella De Pauw, présidente Directrice Générale de DHL Global Forwarding pour l’Afrique subsaharienne. Galaye...
(RFI 15/03/18)
L'affaire enflamme les réseaux sociaux au Sénégal. Songué Diouf, chroniqueur à la télévision, est accusé par certains d'avoir fait l'apologie du viol car il a déclaré sur une chaîne nationale que les femmes étaient souvent responsables lorsqu'elles se faisaient agresser. L'animateur a été défendu par certains au nom de la liberté d'expression mais un collectif de femmes a déposé ce 14 mars une citation à comparaître à son encontre. A l'aise, sûr de lui, le professeur Songué Diouf, bien connu des téléspectateurs de la TFM, la chaîne du chanteur Youssou N'Dour, a-t-il dérapé ? Lors d'une émission de débat, le chroniqueur a expliqué que ce sont les femmes qui, par leur comportement, provoquent le viol. « Le pauvre qui va...
(APA 14/03/18)
APA-Dakar (Sénégal)- L’Agence française de développement a injecté quelques 150 millions d’euros (soit 100 milliards f cfa) dans le secteur agricole sénégalais depuis 2012, a indiqué, mardi soir à Dakar, l’ambassadeur de France, Christophe Bigot. «Au total, c’est quelque 150 millions d’euros soit un peu plus de 100 milliards de F CFA que l’Agence française de développement (AFD) a injecté dans l’agriculture sénégalaise depuis 2012», a dit le diplomate français. Il s’exprimait lors d’une conférence de presse en marge de l’ouverture de l’édition 2018 du Salon International des Industries et Techniques Agro-alimentaires (SIAGRO). «Ces investissements visent à soutenir un élément moteur de l’émergence du pays», a précisé Christophe Bigot, invitant ainsi les entreprises françaises à rejoindre la trentaine de sociétés...
(APA 14/03/18)
APA-Dakar (Sénégal)- L’Agence de régulation des marchés publics est indépendante et n’a jamais reçu d’ordres de l’ancien ou de l’actuel régimes, soutient son Directeur général, Saër Niang. « Aucune autorité, ni de l’ancien régime ni de l’actuel n’a jamais donné de consignes, d’ordres ou d’instructions à l’institution. L’Armp a toujours été éloignée de la chose politique, mais elle reste disposée à accompagner, conseiller et appuyer les autorités contractantes à engager leurs marchés dans une perspective d’efficacité et de célérité », affirme M. Niang dans un entretien avec le quotidien L’Observateur (privé). Saër Niang a balayé d’un revers de main les critiques formulées contre sa structure. Pour rappel, l’Armp a publié, jeudi 08 mars son rapport 2016 sur les passations de...
(Agence Ecofin 14/03/18)
Lundi, les ingénieurs américains McDermott et BHGE (JV entre Baker Hughes et GE), ont annoncé avoir été choisis par BP pour réaliser les études FEED (Front-End Engineering Design, Ndlr) sur le gaz des champs Tortue et Ahmeyim qui chevauchent la frontière maritime entre le Sénégal et la Mauritanie. Des travaux qui viendront en avance à une ingénierie substantielle dont le coût est compris entre 500 et 750 millions $. Les deux sociétés ont indiqué qu’elles travailleraient ensemble de façon à économiser du temps et de l’argent pour les partenaires et le processus de développement de la zone. « En nous appuyant sur notre relation avec BP et l'accent que nous mettons sur la gestion de projet modernisée et une approche...
(APA 13/03/18)
APA-Dakar (Sénégal)- La production de tabac et d’articles à base de tabac du Sénégal s’est repliée de 12,7% au quatrième trimestre de l’année 2017 comparée au troisième trimestre 2017, a appris APA mardi auprès de la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE). Cette production a également fléchi sur un an, au quatrième trimestre (moins 8,3%) et en cumul sur l’année 2017 (moins 4,2%). Selon la DPEE, elle a particulièrement été contrainte par la baisse de la demande locale et extérieure. Celle-ci est, notamment, expliquée par les mesures anti-tabac appliquées au Sénégal, au Tchad et à Maurice. Au Sénégal, une loi prise en 2014 et qui interdit de fumer dans les espaces publics et oblige l’impression de messages...
(RFI 12/03/18)
Le Sénégal dépend encore largement des importations de riz. Ces importations représentent 70 % du volume total des importations du pays. Mais depuis quelques années, le gouvernement multiplie les efforts pour améliorer la production locale, notamment dans la vallée du fleuve. Le gouvernement a investi 74 milliards de francs CFA dans la filière riz. Cela a permis d’accroitre la production de riz, qui est passée de 400 000 tonnes à 1 050 000 tonnes entre 2014 et 2017, selon les statistiques officielles. Comment cela a-t-il été possible ? Quelles mesures ont été prises pour soutenir les producteurs ? Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20180312-le-senegal-veut-reduir-importations-riz
(AFP 12/03/18)
APA-Dakar (Sénégal)- Les résultats préliminaires de la production horticole du Sénégal pour la campagne 2017/2018 s’établissent à 1 520 191 tonnes, a appris APA lundi auprès de la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE). Cette production est en hausse de 26,0% par rapport à la campagne précédente. «Cette situation traduit, principalement, la performance (plus 29,2%) de la culture de légumes (81% de la production horticole totale) », explique la DPEE. De bons résultats ont été enregistrés pour la pomme de terre (plus 33,4%), la tomate cerise (plus 84,6%), la tomate industrielle (plus 150%), avec des récoltes s’établissant respectivement à 90 000 tonnes, 129 195 tonnes et 80 000 tonnes. De son côté, la production d’oignon a progressé...
(Agence Ecofin 10/03/18)
WorldRemit a signé un accord de partenariat avec La Poste du Sénégal. A travers cette collaboration, la société de transfert d'argent en ligne, veut étendre sa présence dans le pays. Elle compte en effet s’appuyer sur le large réseau de bureaux postaux que compte l’organisme public à travers le territoire national pour faciliter le paiement d’argent envoyé depuis une cinquantaine de pays dans le monde. Cette nouvelle solution donnera aux Sénégalais de la diaspora, plus de flexibilité dans l’envoi d’argent à la famille restée au pays. Selon la direction générale des Sénégalais de l’extérieur, entre 2,5 et 3 millions de Sénégalais sont établis à l’étranger. Ils contribuent pour près de 950 milliards FCfa par an, dans l’économie nationale d'après le...
(Jeune Afrique 10/03/18)
Facinet Sylla, économiste et ancien directeur de la banque centrale de Guinée, plaide pour une monnaie commune dépouillée des poids symboliques que sont son nom et la présence d'officiels français au sein de ses instances de gouvernance. Tribune. Jamais le débat sur le franc CFA, cette monnaie commune à huit pays d’Afrique de l’Ouest (UEMOA) et à six pays d’Afrique centrale (Cemac), n’aura atteint un tel niveau. Ses partisans font l’éloge de la stabilité macroéconomique qu’il sous-tend, tandis que ses détracteurs y voient un moyen d’asservissement de l’ex-puissance coloniale. Sans verser dans une polémique passionnelle, et parfois stérile, nous plaidons pour un franc CFA débarrassé de ses poids symboliques, à commencer par la dénomination « Franc de la communauté financière...
(APA 09/03/18)
APA-Dakar (Sénégal) - Au total, 3991 marchés publics ont été immatriculés au cours de l’année 2016 au Sénégal pour un montant de 2. 512 milliards FCFA, révèle le rapport 2016 de l’Agence de régulation des marchés publics (ARMP). Selon ce document dont APA a reçu copie vendredi, «Les marchés immatriculés en 2016 se chiffrent à 3 991 en nombre, soit 2 512 milliards de francs CFA». S’agissant du règlement des différends relatifs aux marchés publics au titre de l’année 2016, le Comité de règlement de différends (CRD) de l’ARMP a rendu 398 décisions réparties ainsi : «125 décisions de suspension provisoire ; 273 décisions définitives, dont 252 relatives à des recours portant sur des procédures de passation de marchés». Les...
(Agence Ecofin 09/03/18)
30 milliards de francs CFA. C’est, comme l’a déclaré le président de la République du Sénégal, Macky Sall (photo), le montant dont sera doté un programme destiné à promouvoir l’entrepreneuriat et l’emploi des femmes et des jeunes, notamment par un meilleur accès de la femme à la terre. S’exprimant, le jeudi 08 mars 2018, à l’occasion des évènements marquant la célébration de la Journée internationale de la femme, le président sénégalais s’est voulu optimiste. « Nous allons démarrer un programme de 30 milliards FCFA à la fin de ce mois de mars, qui a pour objectif d’amplifier la promotion de l’entrepreneuriat et l’emploi des femmes et des jeunes. Nous allons reprendre les concertations sur la base de l’approche genre, afin...
(APA 09/03/18)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - Le ministre des Pêches et de l’Economie mauritanien, Nani Ould Chrougha, a indiqué que son pays contribue à la sécurité alimentaire de Saint-Louis du Sénégal et que le gouvernement et le peuple mauritaniens accordent une grande importance au devoir de voisinage. S’exprimant lors d’un point de presse, jeudi soir à Nouakchott, Ould Chrougha a rappelé que la Mauritanie avait accordé aux pêcheurs sénégalais, au cours des dernières années, un droit de capture de 50.000 tonnes de poissons par an à travers un protocole signé entre les deux pays. Les Sénégalais ne versent en contrepartie que de 10 à 15 euros par tonne alors que les Européens paient à la Mauritanie 123 euros par tonne, selon la convention...
(APA 09/03/18)
APA-Dakar (Sénégal)- Les actionnaires de la filiale sénégalaise de la Bank Of Africa (BOA) percevront le 02 mai 2018 un montant de 4,266 milliards FCFA (environ 6,826 millions de dollars) sous forme de dividendes bruts au titre de l’exercice 2017, a appris APA vendredi auprès de cet établissement bancaire basé à Dakar. Ce montant est une résolution que le conseil d’administration de la banque compte proposer aux actionnaires lors de l’Assemblée générale ordinaire programmée pour le 16 mars 2018. Il représente 42,2% du bénéfice après impôts de la BOA Sénégal. Celui-ci s’est établi à 10,113 milliards FCFA, contre 4,051 milliards FCFA en 2016, soit une hausse de 150%. Le bénéfice réalisé en 2017 fait suite à une dotation aux amortissements...

Pages

(APA 22/12/17)
APA - Dakar (Sénégal) - Le Sénégal a conservé sa 1ère place de la zone Afrique au classement de la Fédération internationale de football (FIFA) du mois de décembre rendu public jeudi par l’instance mondiale, s’octroyant ainsi pour la seconde fois consécutive le titre d’« équipe africaine de l’année ». De la 3ème place, le Sénégal a viré en tête du classement en novembre. Une position que les « Lions », occupent dans la dynamique de leur qualification à la Coupe du monde 2018, seize ans après leur présence dans cette compétition. C’est la seconde année de suite que le Sénégal boucle l’année à la 1ère place du classement Afrique de la FIFA. En 2016, il avait terminé meilleure équipe...
(APA 22/12/17)
APA - Dakar (Sénégal) - Le Sénégal a conservé sa 1ère place de la zone Afrique au classement de la Fédération internationale de football (FIFA) du mois de décembre rendu public jeudi par l’instance mondiale, s’octroyant ainsi pour la seconde fois consécutive le titre d’« équipe africaine de l’année ». De la 3ème place, le Sénégal a viré en tête du classement en novembre. Une position que les « Lions », occupent dans la dynamique de leur qualification à la Coupe du monde 2018, seize ans après leur présence dans cette compétition. C’est la seconde année de suite que le Sénégal boucle l’année à la 1ère place du classement Afrique de la FIFA. En 2016, il avait terminé meilleure équipe...
(Le Point 20/12/17)
C'est peu de dire que Boko Haram et ses actions ont un effet dévastateur sur le sentiment de sécurité qui prévaut dans nombre de pays occupant la bande du Nigeria au Tchad, en passant par le Niger. Pour illustrer leur préoccupation par rapport à la situation des personnes condamnées à accepter leur sort de déplacés pour des raisons de sécurité, des stars du foot africain se sont mobilisées dans le cadre d'un match de gala. Le Nigérian Nwankwo Kanu, ancienne vedette d'Arsenal, et le Sénégalais El-Hadji Diouf, ancien joueur de Lens en Ligue 1 française, puis de Liverpool en Premier League, se sont donc retrouvés jeudi autour d'un ballon rond pour un match de charité en faveur des victimes de...
(APA 18/12/17)
APA – Dakar (Sénégal) - Le président de la Fédération sénégalaise de football (FSF), Augustin Senghor, est candidat à un poste de membre du Comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF) en février prochain, a appris APA auprès de la FSF. Invité d’une émission radiophonique, Abdoulaye Sow, l’un des vice-présidents de la fédération, avait donné le ton. « Nous sommes convaincus que le Sénégal doit être présent dans une instance comme le Comité exécutif. Et le meilleur profil est celui du président Senghor », avait lâché M. Sow à l’émission « Rétrosports » de la radio Sud Fm (privée). La CAF a décidé, le 16 novembre dernier, de tenir une assemblée générale ordinaire, le 2 février prochain, au...
(APA 18/12/17)
APA – Dakar (Sénégal) – Candidat déclaré, l’ancien athlète El Hadji Amadou Dia Bâ s’est finalement retiré de la course à la présidence de la Fédération sénégalaise d’athlétisme (FSA) afin de préserver l’unité de la famille de l’athlétisme sénégalais. « (…) cette élection risque de déchirer davantage la famille de l’athlétisme. Or, elle avait plus besoin de consensus fort pour que notre discipline retrouve son lustre d’antan, après avoir touché le fond. Après avoir analysé la situation, consulté les membres du Collectif, j’ai pris la décision de retirer ma candidature au poste de Président de la Fédération sénégalaise d’athlétisme », a-t-il indiqué dans un communiqué reçu à APA samedi, quelques heures avant la tenue de l’assemblée générale de la FSF...
(APA 16/12/17)
APA-Dakar (Sénégal) - Puma sera l’équipementier des sélections nationales lors des cinq prochaines années, a annoncé jeudi soir la Fédération sénégalaise de football (FSF). « Nous allons signer incessamment avec Puma pour un bail de cinq ans », a révélé le président de la FSF, Me Augustin Senghor, à la sortie de la réunion du Comité exécutif de l’instance fédérale. Selon lui, la marque allemande a fait des offres intéressantes que la fédération est en train d’étudier, sans oublier les autres avantages liés à ce partenariat. Selon des sources proches de la fédération, ce partenariat devrait rapporter entre de 400 et 500 millions de francs CFA par an à la FSF. Le Sénégal était en quête d’un nouveau partenaire depuis...
(APA 05/12/17)
APA – Dakar (Sénégal) - L'ancien athlète, El Hadj Amadou Dia Bâ, a officialisé sa candidature à la présidence de la Fédération sénégalaise d’Athlétisme (FSA) lors d’une conférence de presse organisée lundi à Dakar. Sa candidature est portée par le « Collectif pour la relance de l’athlétisme », un cadre regroupant les différentes composantes de la discipline sportive (athlètes, anciens athlètes, techniciens, administratifs, …), dont notamment l’ancienne championne du monde, Amy Mbacké Thiam. « Chacun des membres du Collectif pourrait être candidat, mais ils ont porté leur choix sur moi pour la mise en œuvre du plan de relance de l’athlétisme », a indiqué El Hadj Amadou Dia Bâ. Il est le troisième postulant déclaré à la Présidence de la...
(APA 04/12/17)
APA – Dakar (Sénégal) – Le sélectionneur du Sénégal, Aliou Cissé, a qualifié de « difficile » le groupe H de la Coupe du monde 2018 que son équipe partage avec la Pologne, la Colombie et le Japon. « Je pense que c’est un groupe qui va être difficile. Le Pologne qu’on connait, la Colombie, ils ont l’habitude de ces grandes compétitions, le Japon, il y a un travail quand même qui se fait. Donc, nous essayerons de venir ici avec nos armes pour défendre les couleurs notre pays», a-t-il déclaré au micro de Fifa Tv, peu après le tirage au sort de la phase finale de la compétition, vendredi à Moscou, en Russie. Pour le jeune technicien sénégalais, il...
(APA 04/12/17)
APA-Dakar (Sénégal) - Le Maroc et la Tunisie ont hérité de groupes relevés pour la Coupe du monde 2018 (14 juin-15 juillet en Russie) à l’issue du tirage au sort effectué vendredi à Moscou, alors que l’Egypte, le Nigeria et le Sénégal s’en tirent bien avec des groupes abordables. De retour au Mondial après 20 ans d’absence, le Maroc est tombé sur du lourd en héritant de l’Espagne, du Portugal et de l’Iran dans le groupe B. Pour les « Lions de l’Atlas », il faudra surtout réussir l’exploit face aux Espagnols et aux Portugais pour prendre l’un des deux tickets pour les 8es de finale. Le sort n’a pas été non plus clément avec la Tunisie. Les « Aigles...
(Apa 04/12/17)
APA-Dakar (Sénégal) - La Confédération africaine de football (CAF) a décidé vendredi d'accorder une subvention financière de 500.000 dollars à chacune des cinq sélections africaines qualifiées pour la Coupe du monde 2018 (14 juin – 15 juillet) en Russie. « Il a été décidé que la CAF accordera une subvention financière de cinq cent mille dollars (500.000$) à chaque sélection africaine. Cet argent devra servir principalement à renforcer et améliorer l’encadrement technique de chaque équipe », indique l’instance continentale dans un communiqué parvenu à APA. En plus de cette enveloppe, la CAF fournira à chaque représentant africain un équipement « fieldwiz », un dispositif technologique permettant un meilleur suivi de la performance des joueurs. Cette décision a été prise par...
(RFI 02/12/17)
Après le tirage au sort qui a eu lieu à Moscou le 1er décembre, le Sénégal se retrouve dans le même groupe que le Japon, la Pologne, et la Colombie. Si les Lions de la Téranga ne partent pas favoris, une qualification pour un éventuel huitième de finale n’est pas à exclure selon le sélectionneur Aliou Cissé. De notre envoyé spécial à Moscou, On avait laissé Aliou Cissé un soir de janvier à Franceville, la mine triste, après une défaite en quart de finale face au Cameroun lors de la CAN au Gabon. Un groupe équilibré mais difficile A Moscou, celui qui avait également vécu un quart au Mondial 2002 avec les Lions sénégalais semblait serein, malgré le défi qui...
(RFI 02/12/17)
Les cinq équipes africaines qualifiées pour la Coupe du monde 2018 sont fixées. Le tirage au sort réalisé à Moscou a livré son verdict. Lors du Mondial en Russie, l'Egypte fera face au pays organisateur ainsi que l'Uruguay, un sérieux client. Le Maroc tombe dans le groupe du Portugal et du Maroc. Le Nigeria devra notamment jouer contre l'Argentine. La Tunisie aura la Belgique et l'Angleterre sur sa route. Enfin, le Sénégal devra se mesurer à la Pologne entre autres. Ça y est, l'Afrique est fixée. Ses cinq représentants savent ce qui les attend à partir de juin prochain pour le plus grand rendez-vous sportif de l'année 2018 : la fameuse Coupe du monde, qui se jouera en Russie. Ce...
(AFP 01/12/17)
Cheikhou Kouyaté (défenseur du Sénégal, au micro de la chaîne RTS): "Le tirage est difficile mais c'est jouable. Contre la Pologne, la Colombie et le Japon, le Sénégal fera face à des nations ayant l'habitude de jouer la Coupe du monde. Mais ça se jouera sur le terrain et cette génération a envie de se battre pour faire mieux que celle de 2002 (quarts de finale). Nous pensons aller jusqu'en finale, c'est l'ambition de ce groupe". Cheikh Ndoye (milieu du Sénégal, au micro de la chaîne RTS): "Nous ne craignons aucune équipe. Tout se passera sur le terrain et à ce niveau, il faudrait être prêt. L'objectif, c'est de prendre les matchs les uns après les autres. A notre niveau,...
(Jeune Afrique 30/11/17)
Après leur qualification pour la Coupe du Monde 2018, les joueurs sénégalais ont demandé à Macky Sall de leur délivrer, entre autres, des passeports diplomatiques. La requête, étudiée de près, a de bonnes chances d’aboutir. Le 13 novembre dernier, au palais présidentiel, Moussa Sow, un des cadres des Lions de la Teranga, avait profité de la réception donnée par Macky Sall pour formuler une demande plutôt inattendue de la part d’un footballeur. L’attaquant d’Al-Ahli Dubaï (Émirats arabes unis), au nom de ses coéquipiers, souhaitait en effet que le pouvoir exécutif fournisse un bus tout neuf à la sélection, des parcelles de terre aux joueurs, ainsi que des passeports diplomatiques. Des demandes mal perçues par l’opinion publique Surpris, le président de...
(AFP 28/11/17)
Le milieu offensif du club anglais de Liverpool, Sadio Mané, a été désigné lundi meilleur joueur sénégalais de 2017 par la presse sportive nationale. Sadio Mané, qui obtient cette distinction pour la 4e année consécutive, un record, a recueilli 296 points à l'issue du vote organisé par l'association de la presse sportive nationale. Il a devancé pour "Le Ballon d'or " sénégalais , les défenseurs Kalidou Koulibaly (Naples/ITA) et Kara Mbodji (Anderlecht/BEL). Sadio Mané , 25 ans, récompensé pour ses performances avec Liverpool dont il est devenu un élément essentiel, a également conduit la sélection nationale à la qualification pour le Mondial-2018, après une première participation qui remontait à 2002. Il fait aussi partie des nommés pour le Ballon d'or...
(Jeune Afrique 24/11/17)
Il y a quinze ans, il menait l’équipe de football du Sénégal au Mondial en tant que capitaine. Cet été, il revivra l’aventure en tant que sélectionneur. Le sélectionneur des Lions de la Teranga a déjà connu la Coupe du monde. C’était en 2002, il était capitaine et le Sénégal avait atteint les quarts de finale, finalement battu 1 à 0 par la Turquie. Seize ans plus tard, c’est dans le costume de sélectionneur, endossé en mars 2015, qu’il va renouer avec le Mondial. Âgé de 41 ans, cet ancien milieu de terrain passé par la France (PSG, Montpellier, Sedan et Nîmes) et l’Angleterre (Birmingham City, Portsmouth) s’est naturellement tourné vers le métier d’entraîneur à la fin de sa carrière...
(Jeune Afrique 14/11/17)
Vendredi 10 novembre, le Sénégal s’est qualifié pour la Coupe du monde en s’imposant en Afrique du Sud (2-0) lors d’un match donné à rejouer par la FIFA. Mais le Burkina Faso, qui avait déposé un recours devant le Tribunal arbitral du sport (TAS), ne veut pas s’avouer vaincu. La décision de la FIFA de faire rejouer la rencontre Afrique du Sud-Sénégal (2-1, le 12 novembre 2016) – une première – à la suite d’une faute d’arbitrage de l’arbitre ghanéen Charles Lamptey, suspendu à vie pour « manipulation de match », continue de faire des vagues au Burkina Faso. Tout comme l’Afrique du Sud, la fédération burkinabè de football (FBF) a en effet décidé d’aller jusqu’au bout des recours qui...
(AFP 11/11/17)
Ils y sont! Les Sénégalais ont assuré leur qualification pour le Mondial-2018, le second de leur histoire, après un succès plein de réalisme obtenu en Afrique du Sud (2-0), vendredi à Polokwane. Les "Lions de la Teranga", qui sont restés invaincus dans ces éliminatoires en cinq matches, auront l'occasion en Russie de marcher sur les traces de leurs illustres prédécesseurs de 2002. Autour du sélectionneur Bruno Metsu et de leur attaquant El-Hadji Diouf, ils avaient alors atteint les quarts de finale, battant la France en poule et éliminant la Suède en huitièmes.
(APA 11/11/17)
APA – Dakar (Sénégal) - Le Sénégal est allé s’imposer en Afrique du Sud (0-2), vendredi à Polokwane, pour le compte de la 2e journée du groupe D des éliminatoires, assurant ainsi sa qualification pour la Coupe du monde de football prévue en 2018 en Russie. C’est en première période que les « Lions » ont assuré l’essentiel en inscrivant leurs deux buts par successivement Diafra Sakho sur un passe lumineuse de Sadio Mané (12e mn) et Mkhize contre son camp sur pression de Sadio Mané servi par Diafra (38e mn). Avec ce succès, les Sénégalais, qui comptent 11 points, ne peuvent plus être rejoints par leurs challengers, le Burkina et le Cap-Vert, qui comptent chacun 6 points. L’Afrique du...
(Jeune Afrique 10/11/17)
Vendredi soir en Afrique du Sud, le Sénégal pourrait se qualifier pour sa deuxième Coupe du monde, avant les retrouvailles avec les Bafana-Bafana le 14 novembre à Dakar. À l'approche de la rencontre, Jeune Afrique a interviewé l'un des cadres de la sélection sénégalaise, Moussa Sow. L’attaquant d’Al-Ahli Dubai (Émirats arabes unis) Moussa Sow (31 ans), qui fait partie des cadres des Lions de la Téranga, aborde, comme ses coéquipiers, cette avant-dernière manche avec un maximum de concentration. Jeune Afrique : Deux points pourraient suffire au Sénégal pour aller en Russie l’été prochain. L’équipe est-elle en capacité de les obtenir ? Moussa Sow : Le Sénégal dispose de gros arguments offensifs. Il aime attaquer, marquer des buts. Aujourd’hui, nous sommes...

Pages

(Agence Ecofin 02/10/17)
Il y a quelques jours, le bureau sous-régional ouest africain de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (BSR-AO/CEA) a créé, en collaboration avec la Cedeao et l’Uemoa, un Réseau de journalistes spécialisés sur les questions de développement économique, social et environnemental. Présenté à l’occasion d’une rencontre tenue à Dakar, du 28 au 29 septembre 2017, ce réseau a pour objectif de favoriser la collaboration entre les médias de la sous-région pour informer efficacement les populations des Etats membres des efforts consentis par ceux-ci pour transformer leurs économies. Pour Dimitri Sanga (photo), le Directeur du BSR-AO/CEA, « l’institution parle un langage qui n’est compris que des décideurs politiques et spécialistes des questions de politiques publiques. Les spécialistes des médias...
(AFP 12/09/17)
Deux artistes africains, la star de la musique sénégalaise Youssou N'Dour et le sculpteur ghanéen El Anatsui, font partie des lauréats du 29e Praemium Imperiale, considéré comme le "Nobel des arts" qui récompense aussi cette année la légende de la danse Mikhail Baryshnikov. Ce prix prestigieux, dont le palmarès a été annoncé mardi à Paris, a été créé en 1988 par la Japan Art Association. Chacun des cinq lauréats recevra la somme de 15 millions de yens (environ 117.000 euros) lors d'une cérémonie le 18 octobre à Tokyo de la part du prince Hitachi, frère cadet de l'empereur Akihito. La bourse pour les jeunes artistes, créée en 1997, a été attribuée à une formation libanaise: la Zoukak Theatre Company and...
(Jeune Afrique 31/08/17)
À 35 ans, la Franco-Sénégalaise Penda Diouf est écrivaine et directrice d’une médiathèque en banlieue parisienne. Son label, Jeunes Textes en liberté, défend la diversité au théâtre. Penda Diouf a écrit sa première pièce à 19 ans sans jamais être allée au théâtre. Elle vit alors chez ses parents à Dijon, sa ville natale. « Je venais d’avoir un ordinateur, je me suis dit “vas-y” », se souvient-elle. Un pain au chocolat et un verre de lait sont posés sur son bureau. En deux semaines, elle rédige Poussière, un huis clos sur l’enfermement et la dictature, pour lequel elle obtient une bourse du Centre national du théâtre. La Française d’origine sénégalaise par son père, sérère et ivoirienne par sa mère,...
(RFI 21/08/17)
Il faut sauver l’Ecole des sables du Sénégal. Les gérants de cette école de danse contemporaine lancent un appel à l’aide aux autorités sénégalaises, aux artistes, à l’Afrique. L’avenir est incertain pour le prestigieux établissement situé au sud de Dakar. Née de la volonté de la danseuse Germaine Acogny, voilà pourtant près de 20 ans que l'école des sables réunit ce qui se fait de meilleur en matière de danse contemporaine africaine. Pour faire vivre cet espace, 200 000 euros sont nécessaires chaque année. Dans les caisses de l’Ecole des sables, située à Toubab Dialo, il ne reste plus que de quoi tenir encore quelques mois. Son directeur artistique, Patrick Acogny, lance donc un appel à la mobilisation. « On...
(Le Monde 14/07/17)
A l’occasion du Festival gnaoua d’Essaouira, le Sénégalais défend le rôle de la musique dans la mobilisation contre l’extrémisme religieux sur le continent. Le musicien sénégalais Ismaël Lo, l’une des têtes d’affiche de la 20e édition du Festival gnaoua et musiques du monde qui s’est achevée le 2 juillet à Essaouira, au Maroc, explique au Monde Afrique le rôle et la place de la musique dans la mobilisation contre la menace terroriste en Afrique. Pour lui, cette lutte passe aussi par un effort d’humilité de la part des présidents africains. Face à la menace terroriste pressante et à la montée de l’extrémisme violent, notamment en Afrique de l’Ouest, quel peut être votre rôle ? Ismaël Lo Nos chansons sont écoutés...
(Jeune Afrique 24/06/17)
Ses œuvres sont exposées partout et présentes dans les collections les plus prestigieuses. Pourtant, la « potière de Casamance » vit toujours dans son village de Bignona, entourée d’une fascinante aura de mystère... Portrait d’une artiste fondamentale – premier d’une série de documents consacrés à trois femmes puissantes du continent*. Âgée d’environ 75 ans, Seyni Awa Camara, la « magicienne de la terre » de Bignona (Basse-Casamance), n’a cessé de produire ses sculptures anthropomorphes en terre cuite évoquant la maternité et la sexualité. Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/448616/culture/arts-plastiques-seyni-awa...
(Le Point 02/06/17)
Il n'était pas facile de cohabiter avec la Biennale de Dakar, pionnière de l'art contemporain en Afrique et véritable mastodonte culturel. La manifestation qui a lieu sur l'île de Gorée, lieu le plus visité du Sénégal, et qui se tenait d'abord tous les ans en mai, alterne finalement avec la fameuse Biennale de Dakar. Bien lui en a pris puisque, lors de sa onzième édition, l'île de Gorée a été un écrin pour plus de soixante-dix artistes dont les œuvres ont été disséminées un peu partout. Le charme de l'événement repose sur l'atmosphère festive qui y règne trois jours durant. Quatre mille visiteurs parcourent les ruelles à la découverte de la soixantaine de maisons ouvertes au public. C'est Marie-José Crespin,...
(RFI 30/05/17)
On connaît Felwine Sarr, auteur d’« Afrotopia », et son goût pour les idées, mais moins sa passion pour la musique, qu’il a transmise à sa fratrie. De la patience, Majnun « le fou errant » n’en manque pas assurément. Sahad & The Nataal Patchwork non plus. Il aura fallu dix ans au premier et sept ans au second pour sortir leur premier album. Kindépili pour Majnun et Jiw pour Sahad & The Nataal Patchwork. De longues années pendant lesquelles ces artistes sénégalais auront enchaîné les concerts, testant leurs compositions auprès de leur public, les réajustant si nécessaire, les enrichissant ou les simplifiant. Et pendant lesquelles chacun se sera entouré de musiciens au parcours et au profil variés. Majnun a...
(SeneNews 16/05/17)
Le président Macky Sall a fait hier une révélation Sall sur les dépenses du Fesman (Festival mondial des arts nègres). Une prédation financière jamais connue sous le Sénégal indépendant. Le président de la République a révélé avant-hier, pour répondre à ses détracteurs, que 105 milliards de F CFA avaient été engloutis dans un «Festival de danse» en parlant du Festival mondial des arts nègres (FESMAN) organisé sous son prédécesseur, Abdoulaye Wade, qui avait confié la gestion à sa fille, Sindiély. À vrai dire, Macky Sall n’a fait que «caresser» le scandale qui est beaucoup plus immense. Aujourd’hui, il n’est pas exagéré de dire que le FESMAN est le plus gros scandale financier sous le Sénégal indépendant. Suivant des informations de...
(APA 16/05/17)
Le Salon international de l’artisanat de Dakar (SIAD) est le « lieu le plus propice d’échanges et de partage des valeurs culturelles entre le Sénégal et le Maroc », a déclaré lundi à Dakar, le secrétaire d’Etat de l’Artisanat et de l’Economie sociale du Maroc, Mme Jamila El Mossalli, dont le pays est l’invité d’honneur de la manifestation. Intervenant lors de la cérémonie officielle d’ouverture du SIAD, elle a loué la solidité et l’ancienneté des relations culturelles entre le royaume du Maroc et le Sénégal, ajoutant que le salon se présente comme un lieu d’expression des échanges entre les peuples des deux pays frères. Elle s’est estimée « honorée » que le Maroc soit le pays invité d’honneur de cette...
(Jeune Afrique 13/05/17)
Le groupe français a inauguré le 11 mai, dans la capitale sénégalaise, Canal Olympia Teranga, sa première salle de cinéma et de spectacles dans le pays et la cinquième sur le continent. Après plus de 25 ans d’absence, la magie des grandes salles de projection du 7e art est de retour à Dakar. Le 11 mai, un aréopage de personnalités du monde culturel et politique était présent pour la projection inaugurale du cinéma Canal Olympia Teranga. Les spectateurs ont pu rire ou sursauter devant les films d’animation Sahara, Shaun le Mouton, mais également devant Félicité, le long-métrage du Franco-Sénégalais Alain Gomis, ou devant le corrosif Bienvenue au Gondwana de l’humoriste nigérien Mamane. Ambiance Ces deux derniers films ont été ovationnés,...
(RFI 02/05/17)
Dieuf Dieul, un nom mythique au Sénégal, particulièrement dans la région de Thiès. Un nom oublié, quasiment disparu, car ce célèbre groupe de musique créé à la fin des années 1970, usé par le temps, ne se produisait quasiment plus ces dernièes années. Miracle musical, les anciens ont repris les instruments, des jeunes les ont rejoints et le Dieuf Dieul enflamme à nouveau les scènes du Sénégal et se produira bientôt, pour la première fois, en Europe.
(AFP 27/04/17)
Le président sénégalais Macky Sall a salué mercredi l'artiste Issa Samb, dit Joe Ouakam, décédé mardi, soulignant une vie vouée "entièrement à la création". M. Samb, 72 ans, était peintre, sculpteur, dramaturge, poète, scénariste, critique, philosophe, comédien -il a notamment joué dans "Hyènes" du cinéaste sénégalais Djibril Diop Mambety- et fondateur de sites dédiés à l'art à Dakar. De frêle silhouette, arborant légères lunettes rondes, barbe, moustache et cheveux blancs mais aussi parfois des vêtements chauds par temps chaud, une pipe à la main ou aux lèvres, il était pour de nombreux Sénégalais une icône de l'anticonformisme. Il était reconnu, interpellé à travers les rues de Dakar, sa ville natale, qu'il arpentait régulièrement, et notamment au Plateau (centre-ville), où son...
(AFP 25/04/17)
La 25e édition du festival de jazz de Saint-Louis (nord du Sénégal) a débuté lundi soir sous haute surveillance de crainte d'attentats jihadistes et attend mardi la prestation de l'Américain Marcus Miller. Une cérémonie officielle a marqué lundi à partir de 21H00 (locales et GMT) le début de cette édition, qui va continuer jusqu'au 1er mai, place Faidherbe, dans le centre de Saint-Louis, ville située entre la mer et le fleuve Sénégal. Des agents de sécurité étaient visibles tout autour du site, où ont convergé pour l'occasion plusieurs centaines de personnes, dans la fraîcheur de la nuit. "Des centaines de policiers, en uniforme et en civil" ont été déployés pour assurer la sécurité du festival, a affirmé lundi soir à...
(AFP 22/04/17)
La 25e édition du festival de jazz de Saint-Louis, événement moteur de cette ville paisible du nord du Sénégal, s'ouvre lundi sous une sécurité accrue avec, parmi les têtes d'affiche, Marcus Miller et Lucky Peterson. Une animation fébrile s'est emparée depuis quelques jours des rues de cette cité coincée entre la mer et le fleuve Sénégal, où ont fleuri banderoles et panneaux évoquant la manifestation, notamment sur le mythique Pont Faidherbe, du nom d'un gouverneur colonial français. Durant le festival qui se tiendra jusqu'au premier mai à l'initiative de l'Association Saint-Louis Jazz, plusieurs musiciens de jazz et de diverses influences se produiront dans la ville, dont les scènes en ont vu défiler bien d'autres. La manifestation, organisée pour la première...
(Sud Quotidien 21/04/17)
Sorano va donc changer de statut, passant ainsi d’un Etablissement public à caractère administratif (Epa), à un Etablissement à caractère industriel et commercial (Etic). Ce ne sera pas automatique, mais disons que Sorano va vers plus de liberté en matière de «politique artistique et commerciale». C’est une «vieille doléance» dit le président du Conseil d’administration (Pca) de Sorano, Alioune Badara Bèye, qui pense qu’il va falloir «rentabiliser» la structure et se montrer «plus créatif». Pour le metteur en scène Seyba Traoré, il va tout simplement falloir que Sorano «travaille» davantage. Il aura suffi de deux lignes, ni plus, ni moins, pour nous apprendre que le Conseil des ministres a adopté, ce mercredi 19 avril, le projet de loi qui abroge...
(AFP 31/03/17)
L'écrivaine d'origine sénégalaise est en colère. L'objet de son ire : la tournure que prend en France le débat sur l'identité nationale. Attention, voilà une fine bretteuse dont les armes redoutables sont les mots. C'est en tout cas ce qui ressort du dernier livre de l'écrivaine française d'origine sénégalaise Fatou Diome : Marianne porte plainte !* Et Fatou Diome entend bien se faire son avocate indignée. Celle qui se dit "Française par choix, donc par amour mais aussi par résistance" détaille en mots bien sentis et parfois lapidaires sa colère devant certaines déclarations politiques qui font de l'identité nationale un totem médusant et sclérosé. Ces "pirates qui menacent devant [ses] yeux [sa] mère adoptive", Fatou Diome a choisi de les...
(Jeune Afrique 30/03/17)
Issu d’un quartier populaire de Dakar, ce peintre de 40 ans installé en Suisse a acquis une reconnaissance internationale. Rejoindre l’atelier d’Omar Ba a tout du parcours du combattant ! Bien loin des rives du Léman, dont les eaux scintillent sous les étoiles des hôtels de standing, l’artiste sénégalais s’est installé aux limites de Genève, en direction de la frontière française toute proche, dans la grisaille d’une zone commerciale aux bâtiments cubiques et anonymes. Seul point de repère, un numéro 43, taille XXL, dont les néons rouges accrochés au mur en béton tranchent un peu avec la monotonie des lieux. Même passé le sas d’entrée, le long couloir fait penser à la galerie d’un bunker. Jusqu’à ce qu’une porte s’ouvre sur...
(RFI 27/03/17)
Du jazz, du rock, du blues malien, de l'afrobeat et dix années de travail. Dix ans pour produire un premier disque, le Sénégalais Sahad Sarr, chanteur et guitariste, présente ce samedi soir son premier disque « Jiw », la graine en wolof. Pour l'occasion, celui que certains surnomment le « James Brown » du Sénégal sera sur scène avec son groupe « The Nataal Patchwork ». Ses fines dreadlocks en partie cachée derrière son éternel béret, Sahad dirige ses musiciens comme le ferait un chef d'orchestre. Mais ici pas de partition, les mélodies sont chantées et jouées à l'oreille. Treize titres composent ce tout premier album. Sahad chante sa société, la jeunesse et aussi l'inconnu. « Dans la chanson "I...
(RFI 27/03/17)
Cinquante ans qu'ils font vibrer le monde. L'Orchestra Baobab signe son grand retour avec un nouveau disque. Son titre : « Hommage à Ndiouga Dieng », du nom de l'un des chanteurs décédé l'an passé. C'est à Dakar, dans leur fief, que les musiciens, rois de l'afro-cubain, ont souhaité sortir et chanter ce disque pour la première fois. Un concert unique donc dans un lieu unique, le « Bastion pirate », une maison transformée en salle de concert au cœur du populaire quartier de Ouakam. De l'amour, de l'énergie et des grands sourires. Malgré la douleur d'avoir perdu un frère, un ami, un parent, l'orchestre garde la tête haute, va de l'avant. Pour le chanteur Bala Sidibé, feu Ndiouga Dieng...

Pages

(Jeune Afrique 10/03/18)
Facinet Sylla, économiste et ancien directeur de la banque centrale de Guinée, plaide pour une monnaie commune dépouillée des poids symboliques que sont son nom et la présence d'officiels français au sein de ses instances de gouvernance. Tribune. Jamais le débat sur le franc CFA, cette monnaie commune à huit pays d’Afrique de l’Ouest (UEMOA) et à six pays d’Afrique centrale (Cemac), n’aura atteint un tel niveau. Ses partisans font l’éloge de la stabilité macroéconomique qu’il sous-tend, tandis que ses détracteurs y voient un moyen d’asservissement de l’ex-puissance coloniale. Sans verser dans une polémique passionnelle, et parfois stérile, nous plaidons pour un franc CFA débarrassé de ses poids symboliques, à commencer par la dénomination « Franc de la communauté financière...
(RFI 10/03/18)
Youssouf Sabaly vit une saison frustrante avec son club, les Girondins de Bordeaux. Le défenseur latéral de 25 ans espère toutefois bien finir en Championnat de France et décrocher ainsi au passage sa place en équipe du Sénégal pour la Coupe du monde 2018. Le 2 mars dernier à Monaco, les Girondins de Bordeaux ont subi leur 12e défaite de la saison en Championnat de France (Ligue 1). Mais ce n’est sûrement pas la faute de Youssouf Sabaly. Ce jour-là, le défenseur latéral a réalisé une bonne prestation, meilleure que les précédentes. « J’ai traversé une période durant laquelle je n’ai pas été assez régulier, concède volontiers celui qui vit une saison frustrante, à l’image de celle de son club,...
(Jeune Afrique 09/03/18)
Un an après son placement en détention, et alors que son sort judiciaire sera connu le 30 mars, Jeune Afrique revient sur le parcours politique et judiciaire de Khalifa Sall, le député et maire de Dakar, tombé de Charybde en Scylla. De tous les leaders politiques sénégalais, il était le plus discret, probablement aussi le plus « souple ». Homme de caractère, certes, mais fâché avec personne, tutoyant les tenants du pouvoir comme les barons de l’opposition. Élu maire de Dakar en 2009, face à la liste du parti d’Abdoulaye Wade, réélu en 2014 face, cette fois, à la liste de Macky Sall, Khalifa Ababacar Sall se mêlait de très loin à la vie agitée du Landerneau politique sénégalais. Inclassable,...
(RFI 08/03/18)
7 mars 2017-7 mars 2018. Depuis précisément un an, Khalifa Sall est en prison et ses sympathisants ont marqué le coup en se rassemblant ce mercredi 7 mars dans l'après-midi à la mairie de Dakar. Depuis sa prison, Khalifa Sall attend lui le verdict de son procès qui sera rendu le 30 mars prochain. Entre mobilisation et crainte d'une condamnation, reportage auprès des proches du maire de Dakar. Si la salsa résonne sous un ciel bleu, l'ambiance n'est pas à la fête. Dans l'assistance, quelques membres de la famille de Khalifa Sall, notamment Mariame Ndiaye, sage-femme et cousine du maire.
(Jeune Afrique 08/03/18)
Dans l'espace Cedeao, plus de 90 % des 130 000 chauffeurs de taxis en activité sont locataires de leur véhicule. La start-up d'Aziz Senni se propose de changer la donne, en commençant par la capitale sénégalaise. Dix mille francs CFA (15 euros). C’est le montant moyen du loyer quotidien dont doivent s’acquitter les quelque 20 000 chauffeurs de taxi opérant à Dakar. « Avec un salaire moyen de 600 euros par mois, ils ne gagnent pas assez d’argent pour pouvoir accéder aux crédits bancaires classiques ou aux formules de leasing proposés par les constructeurs automobiles », explique Aziz Senni, un quadragénaire franco-marocain qui a créé Cmontaxi en 2015 dans la capitale sénégalaise, où il a élu domicile la même année...
(Journal du Jeudi 08/03/18)
Tract renaît de ses cendres, ce jeudi 8 mars, en faisant le pari du web. Après avoir disparu des kiosques en 2002, ce nouveau venu sur la toile sénégalaise entend « parler de choses sérieuses, en restant léger ». C’est Youssou Ndour, « star planétaire » du mbalax sénégalais et ministre conseiller du président Macky Sall qui sera à la Une de Tract, ce jeudi. Et en particulier une de ses plus récentes sorties médiatiques qui, depuis, fait couler beaucoup d’encre à Dakar. « Je suis déçu », a en effet lâché début mars le chanteur et ex-ministre de la Culture et du tourisme dans une interview sur « sa » télé, la TFM. Cible de ses critiques : le...
(La Tribune 06/03/18)
L'Etat sénégalais dispose aujourd'hui des outils nécessaires pour attirer les investissements publics et privés, principalement vers le secteur des infrastructures, a laissé entendre le weekend dernier le ministre délégué en charge du Développement du réseau ferroviaire, Abdou Ndéné Sall. Il a assuré que son pays est ainsi digne de la confiance des investisseurs. L'Etat sénégalais est confiant quant aux mécanismes mis en place pour attirer les investissements pour le secteur des infrastructures. Selon le ministre délégué en charge du Développement du réseau ferroviaire, Abdou Ndéné Sall, qui s'exprimait ce weekend à l'occasion de la cérémonie d'ouverture de la conférence sur les infrastructures organisée par l'Association...
(Jeune Afrique 06/03/18)
La commission d’instruction de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) a rendu un arrêt de non-lieu dans l’affaire Aïda Ndiongue. Cette ancienne sénatrice du Parti démocratique sénégalais (PDS, opposition) était accusée de détournement et corruption pour un montant de 47 milliards de FCFA (73 millions d’euros). Me Seydou Diagne, son avocat, réagit à la décision pour Jeune Afrique. Arrêtée en décembre 2013 et inculpée pour « détournement de fonds » et « corruption » en janvier de l’année suivante, l’ancienne sénatrice libérale était, depuis, sous le coup d’une instruction menée sous l’égide de quatre magistrats de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI). Ceux-ci ont prononcé un non-lieu en sa faveur le 26 février, décision qui a...
(La Tribune 05/03/18)
Le président turc Recep Tayyip Erdogan a appelé jeudi dernier à une redynamisation de la coopération commerciale et économique entre son pays et le Sénégal. En visite officielle cette semaine à Dakar, le dirigeant politique a déclaré que son souhait est que les échanges commerciaux entre les deux pays atteignent l'équivalent de 400 millions de dollars par an. Les autorités turques et sénégalaises se sont entendues cette semaine pour donner un nouvel élan à leur coopération bilatérale et économique dans les années à venir. S'adressant à son homologue sénégalais Macky Sall, ce jeudi 1er mars 2018 à Dakar, le président turc Recep Tayyip Erdogan, en visite officielle dans le pays de la terenga, a émis le vœu de porter le...
(Jeune Afrique 05/03/18)
L’Ocde vient de rendre un rapport sur les flux illicites dans la région. Trafics de drogue, de pétrole, d’or, ou encore pêche illégale coûteraient 40 milliards d’euros par an au continent. Une fois refermé le rapport sur « L’Économie du commerce illicite en Afrique de l’Ouest », publié le 20 février par l’Ocde, on ne peut qu’être sidéré par l’emprise de cet argent « noir » et par les dégâts qu’il inflige aux pays de la Cedeao. Fruit de l’actualisation d’études antérieures conduites avec l’aide de la Commission économique pour l’Afrique des Nations unies, de la BAD, de la Banque mondiale, du Nepad et du Groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest, ce rapport passe en...
(RFI 02/03/18)
Après l'Algérie et la Mauritanie, Recep Tayyip Erdogan a poursuivi sa tournée en Afrique au Sénégal. Pays qu'il va quitter vendredi matin pour sa dernière étape au Mali. A Dakar, le président turc s'est longuement entretenu avec Macky Sall. Les deux Etats ont également signé, sans donner de détails, des contrats de partenariats dans les secteurs des hydrocarbures, des mines et du ferroviaire. Recep Tayyip Erdogan est également revenu sur la fermeture l'an dernier des écoles Yavuz Selim du prédicateur...
(RFI 01/03/18)
C'est l'offensive de la Turquie en Afrique : après le Tchad, le Soudan et la Tunisie en décembre, Recep Tayyip Erdogan effectue une seconde tournée africaine. Il était en Algérie et en Mauritanie ce mercredi pour signer des contrats de partenariats économiques et dans la soirée il devait se rendre au Sénégal voisin où les entreprises turques s'affirment notamment dans le secteur du BTP. Ce n'est pas un hasard, Recep Tayyip Erdogan est le premier chef d'Etat à atterrir à l'aéroport Blaise Diagne. Un aéroport inauguré en décembre dernier, terminé et géré par des entreprises turques qui ont négocié une concession de 25 ans au grand regret d'entreprises sénégalaises qui voulaient leur part du gâteau. Mais la diplomatie économique turque...
(Jeune Afrique 01/03/18)
Après Alger et Nouakchott, le président turc Recep Tayyip Erdogan devrait arriver ce mercredi soir à Dakar, dans le cadre de sa tournée africaine, prévue du 26 février au 2 mars. Fermeture des écoles Gülen, diplomatie économique… Focus sur les enjeux de cette tournée africaine. Il s’est rendu dans plus de 30 pays d’Afrique, d’abord en tant que Premier ministre (2005-2014), puis en tant que président de la République. Cette fois, Recep Tayyip Erdogan a choisi quatre pays du continent – l’Algérie, le Sénégal, la Mauritanie et le Mali – pour sa première grande tournée diplomatique de l’année 2018. Il connaît déjà bien l’Algérie, principal partenaire commercial de la Turquie en Afrique, et entretient de cordiales relations avec Abdelaziz Bouteflika,...
(Jeune Afrique 01/03/18)
L’opposition sénégalaise réclame la démission du ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye, qui a déclaré sur une chaîne de télévision avoir « le souhait que le président Macky Sall gagne au premier tour » en 2019. Aly Ngouille Ndiaye est-il en mission pour faire réélire Macky Sall en 2019 ? Invité le week-end dernier dans l’émission « Cartes sur table » de la chaîne 2STV, le ministre de l’Intérieur a déclenché une vive polémique au Sénégal en déclarant avoir « le souhait que le président Macky Sall gagne au premier tour ». « Je vais tout faire pour que ceux qui ne sont pas encore inscrits puissent l’être afin de soutenir le président Macky Sall. Ceux qui sont déjà inscrits,...
(La Voix de l'Amérique 01/03/18)
Le conflit en Casamance demeure l'un des événements les plus douloureux de l’histoire contemporaine du Sénégal. Vielle de plus de 35 ans, cette lutte armée du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance pour l’indépendance (MFDC) a fait plusieurs centaines de victimes. Malgré un processus de paix instable, la région sud avait retrouvé une atmosphère paisible avec une certaine accalmie de plus de 4 ans. Malheureusement, le massacre de 14 jeunes dans la forêt de Bayotte a rappelé le souvenir des années sombres de cette crise née il y a plusieurs décennies à la suite d’une succession d’événements ayant renforcé la défiance des populations locales vis-à-vis de l’autorité centrale. La Casamance a été coupée du reste du Sénégal par la...
(Jeune Afrique 01/03/18)
Transféré à Bursaspor (Turquie), l'expérimenté buteur sénégalais (45 sélections, 18 buts) traverse une mauvaise passe, déjà perceptible alors qu’il évoluait aux Émirats arabes unis. Au Sénégal, tout ce qui concerne les Lions de la Teranga, surtout une année de Coupe du monde, prend vite de l’importance. L’équipe d’Aliou Cissé, lequel se trouve actuellement Russie, ne jouera que le 19 juin face à la Pologne, mais tout ce qui concerne l’état de santé ou les performances de ses internationaux est scruté de très près. C’est notamment le cas de Moussa Sow. L’ancien attaquant de Lille, qui est un des cadres de la sélection, auteur d’un but lors des qualifications, a rejoint en janvier dernier Bursaspor et le championnat de Turquie, beaucoup...
(RFI 28/02/18)
Au Sénégal, a un an de l'élection présidentielle, la bataille est belle et bien lancée. Le camp présidentiel et l'opposition ne ratent en effet aucune occasion de s'invectiver, de répliquer aux piques du camp adverse. Dernière polémique en cours, une déclaration de soutien du ministre de l'Intérieur au président Macky Sall alors qu'Aly Ngouille Ndiaye est chargé d'organiser le scrutin. Une sortie qui a provoqué une bronca de l'opposition. Difficile d'être à la fois l'un des premiers supporters du chef de l'Etat et ministre de l'Intérieur, tout ça à un ...
(Jeune Afrique 28/02/18)
Après Kayes au Mali et Nouakchott en Mauritanie, Dakar est devenue le temps d'une semaine de festivités la capitale des communautés soninkés venues de toute l'Afrique de l'Ouest et au-delà. Dakar s’est transformé, du 21 au 25 février, en capitale de la culture soninké. Cette ethnie a l’âme voyageuse a vu sa diaspora régionale, continentale et même mondiale rallier la presqu’île du Cap-Vert pour la 5e édition du Festival international soninké (FISO). La liste – non exhaustive – des pays représentés lors de ce FISO parle d’elle-même : Mali, Mauritanie, Sénégal, Gambie, Guinée Bissau et Conakry, Côte d’Ivoire, RDC, Angola, Égypte, France, Espagne, États-Unis… Un héritage à protéger Pour les initiateurs de l’événement, il s’agissait de rappeler la grande histoire,...
(La Tribune 27/02/18)
Le président turque a entamé ce lundi une nouvelle tournée en Afrique qui va le conduire au Maghreb et en Afrique de l’Ouest. Du 26 février au 2 mars, Recep Tayyip Erdogan qui est accompagné d’une importante délégation d’hommes d’affaires turcs, se rendra ainsi en Algérie, en Mauritanie, au Sénégal et au Mali. Au menu, le renforcement des partenariats économiques dans la droite ligne de l’ambition de la Turquie de se positionner en acteur majeur sur le continent, une stratégie qui tient à cœur au chef de l’Etat turque sous la houlette de qui, la Turquie est devenue un partenaire stratégique de l’Afrique. Le président turc est de retour en Afrique pour une nouvelle tournée de cinq jours, du 26...
(RFI 27/02/18)
Il y a trois ans, la déclaration d'Abidjan était adoptée par les 15 Etats membres de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao). Dans cette déclaration, les Etats se sont engagés à mettre fin à l'apatridie d'ici 2024. L'apatridie ou le fait de ne pas avoir de nationalité, empêche les gens d'avoir accès à l'école, aux soins ou à un travail faute de papiers d'identité. C'est la cause de grandes inégalités et de vulnérabilité pour la population. Le HCR a publié ce dimanche 25 février 2018 une note pour faire le point sur les évolutions du phénomène dans la zone. Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés constate que quelques progrès ont été effectués ces derniers temps...

Pages