Vendredi 21 Juillet 2017
(Jeune Afrique 21/07/17)
Ces derniers jours, des violences ont éclaté à Dakar et dans ses environs en marge de la campagne électorale pour les législatives du 30 juillet, suscitant l’indignation des différents responsables politiques sénégalais. Les témoins évoquent des gourdins, des couteaux, et même des armes à feu. Ce mardi 18 juillet, la situation a dégénéré à Rufisque, en banlieue de Dakar, entre les militants de la majorité et ceux de l’opposition. Ce jour-là, la caravane de la coalition présidentielle Benno Bokk Yakaar (BBY), conduite par le ministre de la Pêche Oumar Gueye, croise celle de la coalition d’opposition Manko Taxawu Senegaal, menée par Oumar Cissé. Selon différents médias locaux, des responsables de la sécurité de BBY auraient...
(RFI 20/07/17)
Encore une semaine de campagne électorale au Sénégal. Les législatives se tiendront le 30 juillet et les différents camps multiplient les déplacements dans tout le pays pour tenter de convaincre les électeurs qui seront nombreux, car ces élections à différents niveaux sont exceptionnelles. Avec pour candidats un ex-président, un Premier ministre et le maire de la capitale en prison, ces législatives sont déjà hors normes. Tout comme leur organisation, car il a été décidé l’an dernier de revoir le fichier électoral en tablant sur quatre millions d’électeurs. Problème : 6,5 millions de personnes se sont inscrites. Un travail de masse rappelle Thiendella Fall, le directeur général des élections : « Quand vous faites six millions de cartes, c’est un travail...
(RFI 20/07/17)
Au Sénégal, Khalifa Sall obtiendra-t-il une liberté provisoire avant les législatives du 30 juillet? C'est en tout cas son souhait, ses avocats ont déposé une nouvelle demande mardi 18 juillet auprès du juge. Ils estiment que le maire de Dakar, soupçonné de détournements de deniers publics, est privé de ses droits, qu'il ne peut pas mener campagne et qu'il ne pourra pas voter. A dix jours de la fin de la campagne des législatives, cette requête marque peut-être un échec...
(Jeune Afrique 19/07/17)
À 91 ans, l’ancien président n’a pas encore dit son dernier mot. Tête de liste d’une coalition d’opposition pour les législatives du 30 juillet, il vient de lancer une campagne électorale qui s’annonce rugueuse. À le voir ainsi juché sur son 4×4, les poings levés, haranguant la foule dense massée autour de lui, difficile d’imaginer que cet homme a dépassé les 90 printemps. À ses partisans, qui scandent « Gorgui dolli ñu ! », (« “Vieux”, on en veut encore »,...
(Le Monde 18/07/17)
Les législatives du 30 juillet consacreront l’élargissement de l’Assemblée à quinze nouveaux parlementaires pour représenter la diaspora. Dimanche 30 juillet, les Sénégalais seront appelés aux urnes afin d’élire les 165 députés qui siégeront à l’Assemblée nationale. Soit quinze de plus que la précédente élection de 2012. Ces nouveaux députés représenteront pour la première fois les Sénégalais issus de la diaspora, selon un projet de loi adopté en janvier 2017. L’objectif étant d’offrir une plus grande représentativité aux Sénégalais « de l’extérieur ». Mais, pour de nombreux...
(RFI 18/07/17)
Au Sénégal, après une interruption de 24 heures suite au drame au stade Demba-Diop, la campagne pour les législatives du 30 juillet a repris de plus belle. Deux têtes de liste, l’ex-président Abdoulaye Wade et le Premier ministre Mohamed Dionne sont en tournée dans le pays. Khalifa Sall, le maire de Dakar, est lui toujours en prison mais poursuit son combat pour mener sa campagne à l'extérieur. Ses avocats ont déposé lundi en fin de journée une nouvelle demande de...
(RFI 18/07/17)
La bousculade dans le stade Demba-Diop de Dakar où se tenait la finale de la Coupe de la Ligue de football sénégalaise a fait huit morts et plus de 100 blessés, a annoncé ce lundi lors d’une conférence de presse le procureur de la République venu faire le point sur l'enquête 48 heures après le drame. Fermeté et action. Voilà ce que le procureur a voulu mettre en avant. « L’enquête sera complète, aucune piste ne sera négligée, les responsabilités...
(Jeune Afrique 18/07/17)
La justice affirme qu’« aucune piste ne sera négligée » dans l’enquête ouverte suite à la mort de huit personnes, tuées samedi 15 juillet au stade Demba Diop de Dakar, après des violences entre supporteurs des clubs de Mbour et de Ouakam. Alpha, qui était dans les tribunes, raconte sa soirée de cauchemar à Jeune Afrique. « Ce que j’ai vu là-bas… C’est très dur. Les visages étaient défigurés. Les corps tordus. Je peux vous dire que ces images-là ne...
(RFI 17/07/17)
A Dakar, l'effondrement d'un mur suite à une bousculade au stade Demba-Diop lors de la finale de la Coupe de la Ligue de football entre les clubs de Ouakam et de Mbour, a fait au moins 8 morts par asphyxie et des dizaines de blessés, samedi 15 juillet. Le gouvernement sénégalais a publié ce dimanche un communiqué dans lequel il annonce un certain nombre de mesures. Le gouvernement sénégalais interdit notamment toutes les activités sportives ou culturelles pendant la campagne...
(RFI 14/07/17)
«Khalifa Sall vous écrit», c’est le titre de la lettre publiée, dans la nuit de jeudi à vendredi, par l’équipe de campagne du maire de Dakar. Khalifa Sall, candidat aux législatives du 30 juillet 2017, est en prison depuis le 7 mars. Il est soupçonné par la justice de détournements de deniers publics à hauteur de 2,7 millions d’euros. Son incarcération lui interdit de parler, de communiquer, mais le maire candidat a donc fait le choix de publier cette lettre...
(RFI 14/07/17)
Au Sénégal, la campagne pour les élections législatives du 30 juillet se poursuit. Une campagne particulière marquée par le retour d'Abdoulaye Wade, l'ex-président qui, a 91 ans, est candidat à la députation tout comme le maire de Dakar, Khalifa Sall, qui fait campagne depuis la cellule de sa prison. Le président Macky Sall, qui a mis son Premier ministre en tête de liste, suit les débats de près, mais évite d'y participer directement. « Comme on ne prélève pas d’impôt sur les applaudissements, je les voudrais plus sociables ».
(Le Point 14/07/17)
C'est le jour même de l'ouverture du nouvel aéroport international de N'Diass que la nouvelle compagnie devrait entamer ses vols officiels. Goutte d'eau dans un océan de commandes (plus de mille avions vendus) lors du récent Salon du Bourget, le contrat de deux ATR 72-600 concrétise la naissance d'Air Sénégal SA, la nouvelle compagnie nationale sénégalaise. Elle recevra ces deux premiers avions en novembre prochain pour un début d'exploitation le 7 décembre. Le même jour que la mise en service du nouvel aéroport international Blaise-Diagne de N'Diass. Cet aéroport est situé à une cinquantaine de kilomètres...
(Le Monde 14/07/17)
A l’occasion du Festival gnaoua d’Essaouira, le Sénégalais défend le rôle de la musique dans la mobilisation contre l’extrémisme religieux sur le continent. Le musicien sénégalais Ismaël Lo, l’une des têtes d’affiche de la 20e édition du Festival gnaoua et musiques du monde qui s’est achevée le 2 juillet à Essaouira, au Maroc, explique au Monde Afrique le rôle et la place de la musique dans la mobilisation contre la menace terroriste en Afrique. Pour lui, cette lutte passe aussi...
(Le Monde 14/07/17)
L’e-santé, le grand espoir de l’Afrique (4). Mamadou Sall a imaginé un service téléphonique de rappels de rendez-vous et de suivi de grossesse portés par des voix célèbres. « Imaginez en France que Monica Belluci vous passe un coup de téléphone pour vous rappeler que vous avez rendez-vous chez le médecin ! » C’est ainsi que le projet Karangé a été présenté début juillet par l’animateur de l’Observatoire de l’e-santé dans les pays du Sud (Odess). Et c’est bien le...
(Libération 12/07/17)
L’ancien président, pourtant honni quand il avait quitté le pouvoir en 2012, se présente aux législatives de juillet, à 91 ans. Après des années d’exil, il a été accueilli lundi par des supporteurs en liesse.C’est l’histoire d’un éternel retour. Celle d’un combattant qui ne veut pas rendre les armes. Abdoulaye Wade, 91 ans, président de la République du Sénégal de 2000 à 2012, rentrait lundi à Dakar, la capitale. Accueilli par une foule en liesse, celle de ses partisans. Il y a cinq ans, il était pourtant chassé...
(Jeune Afrique 11/07/17)
L'ancien président sénégalais, âgé de 91 ans, est arrivé lundi en fin de journée à Dakar. Plus de deux ans après son dernier séjour au Sénégal, le voici de retour pour conduire la liste nationale d'opposition Manko Wattu Sénégal aux élections législatives du 30 juillet. Son jet s’est posé peu avant 18h heure locale (18h GMT) sur le tarmac de l’aéroport international Léopold Sédar Senghor de Dakar. Abdoulaye Wade en est descendu tout sourire, accompagné de son épouse, Viviane, et de son avocat et ancien ministre...
(RFI 11/07/17)
De retour au pays en fin d’après-midi ce lundi 10 juillet, Abdoulaye Wade a sillonné Dakar pour saluer ses sympathisants. Une première action de campagne en vue des législatives du 30 juillet qui s’est terminée devant le QG de son parti, le Parti démocratique sénégalais. Un QG devant lequel l’ex-président a pris la parole devant ses sympathisants. A 91 ans,— Abdoulaye Wade estime que sa carrière n'est pas terminée mais ce retour est néanmoins risqué. Après la liesse à l’aéroport,...
(BBC 11/07/17)
L'ancien président sénégalais est rentré à Dakar lundi pour démarrer sa campagne pour les législatives du 30 juillet. C'est une importante foule qui a accueilli Abdoulaye Wade à l'Aéroport Léopold Sedar Senghor. Après un bain de foule, le cortège de l'ancien président sénégalais, a pris la direction de la commune du Grand Yoff, le fief du maire de Dakar Khalifa Sall en prison depuis trois mois. Il s'agit, sans doute, pour Abdoulaye Wade de montrer aux partisans du maire incarcéré...
(France Info 11/07/17)
C’est un business lucratif : celui des vêtements recyclés. Ces fripes alimentent toute une économie parallèle comme au Sénégal.Vous ne le savez pas mais les vêtements usagers que vous avez récemment donnés ont peut-être atterri ici. Sur ce marché à Dakar, au Sénégal, on ne vend que des fripes, souvent récupérés en France. A un euro le vêtement pour enfant, le prix est imbattable et peu importe si ces vêtements ont déjà été portés par d’autres. La friperie représente un...
(Jeune Afrique 11/07/17)
En marge du sommet de l’UA, les représentants des États membres de la Cedeao ont ferraillé à huis clos toute la journée du dimanche 2 juillet sur la question du renouvellement (prévu pour février 2018) de la présidence et de tous les commissaires de l’organisation ouest-africaine. Le nombre de ces derniers passant de 15 à 9, les rivalités n’en sont que plus aiguisées… L’actuel président de la Commission, le Béninois Marcel de Souza, a proposé trois options : deux d’entre elles...

Pages