Samedi 19 Août 2017
(RFI 19/08/17)
Le maire de Dakar, Khalifa Sall, a été élu député le 30 juillet, il reste cependant incarcéré pour détournement de fonds présumé mais bénéficie aujourd’hui d'un statut bien particulier. Ses avocats continuent de déposer des recours pour obtenir sa liberté. Cette fois-ci, ils avancent l'argument de l'immunité parlementaire avec pour objectif de permettre à leur client de quitter sa cellule pour siéger lors de la rentrée de l'Assemblée nationale. Les avocats de Khalifa Sall ont déposé une nouvelle demande de libération jeudi 17 août dans...
(Jeune Afrique 19/08/17)
Les avocats de Khalifa Sall ont déposé jeudi une demande de libération d'office pour leur client. Pour appuyer leur requête, ils ont fait valoir l'immunité parlementaire du maire de Dakar, après son élection aux législatives du 30 juillet. Mais la partie adverse ne l'entend pas de cette oreille. Depuis son incarcération provisoire le 7 mars dernier dans la prison de Rebeuss, à Dakar, les recours pour obtenir la libération de Khalifa Sall se sont enchaînés en pure perte. Mais l’élection de ce dernier aux législatives du 30 juillet pourrait changer la donne. Pour cause : le poste de député permet a priori de jouir de l’ immunité parlementaire. Ainsi, d’après l’article 61 de la Constitution, « aucun député ne peut...
(RFI 18/08/17)
Au Sénégal, des organisations de la société civile annoncent le dépôt prochain d'une plainte contre l'Etat du Sénégal auprès de la cour de justice de la Cédéao. Y'en a marre, la Raddho ou encore Amnesty reprochent aux autorités d'avoir failli dans leur mission d'assurer le droit constitutionnel de vote à tous les Sénégalais lors des législatives du 30 juillet. Couranie Diarra n'a pas pu voter lors des législatives. Jusqu'au dernier jour elle a tenté, en vain, de récupérer sa carte biométrique, et son nom...
(SeneNews 18/08/17)
Le mouvement d’activistes sénégalais, Y’ en a marre a fait face à la presse ce jeudi matin pour faire part de sa position sur le déroulement des élections. Selon Thiaat et ses compagnons, il y a eu une volonté manifeste de tricherie dans ces joutes. C’est fort de ce constat qu’ils ont décidé de porter plainte contre l’Etat du Sénégal.« Allant du constat que l’Etat du Sénégal et nous avons un contrat et que nous avons respecté notre part en...
(SeneNews 18/08/17)
Le maire de Dakar, emprisonné dans l’affaire de la gestion de la caisse d’avance, continue de nourrir l’espoir de franchir les portes de Rebeuss pour humer l’air de la liberté et ce, sous peu. A écouter son Me Ciré Cledor Ly, si la justice sénégalaise penche pour le droit véritable, Khalifa Sall ne passera pas une nuit de plus en prison. Dans ce plaidoyer complet, la robe noire trace les grandes lignes d’une défense qui pourrait permettre à l’édile de...
(Enquête 18/08/17)
Même si les décisions du Conseil constitutionnel n’offrent aucune voie de recours, les avocats de la coalition Mankoo Taxawu Senegaal (Mts) promettent que l’affaire n’en restera pas là. Après le cabinet du maire Khalifa Sall, ce sont ses avocats qui se sont offusqués de la décision du Conseil constitutionnel qui a rejeté leur recours en annulation de vote. Une sentence que Mes El Mamadou Ndiaye et Magna Brice Sylva, qui font partie du pool d’avocats de la Coalition Mts, ont...
(Africa Presse 18/08/17)
Le Sénégal et la Gambie sont bien décidés à initier une coopération sans faille dans le domaine de la sécurité. En effet, Abdoulaye Daouda Diallo et son homologue gambien, Mai Ahmed Faty ont savoir ce mercredi, lors de leur réunion de coordination, que les criminelles ayant opérés leur sales besognes dans un des deux pays sera implacablement traqué dans l’autre. Le Sénégal et la Gambie sont décidés à renforcer leur coopération sur tous les domaines. Sur le plan sécuritaire, cette...
(SeneNews 17/08/17)
La Cour suprême va se pencher, ce jeudi 17 août, sur la demande en annulation de la procédure judiciaire introduite par les avocats de Khalifa Sall. C’est peut-être l’audience de la dernière chance pour le maire socialiste de Dakar.C’est ce jeudi que la Cour suprême va statuer sur la demande en annulation de la procédure judiciaire, émise par les défenseurs de Khalifa Sall, placé sous mandat de dépôt pour de présumées malversations concernant la gestion de a caisse d’avance de...
(Le Monde 17/08/17)
Selon notre chroniqueur, l’éviction – voire l’emprisonnement – d’édiles à Dakar, Niamey et Cotonou relève d’un déni de démocratie. Si Anne Hidalgo avait été à la tête d’une capitale africaine, elle serait aujourd’hui à la recherche d’un emploi – voire en prison. Depuis quelques jours, un conflit ouvert oppose la maire de la capitale française au préfet de police de Paris, Michel Delpuech, au sujet du réaménagement d’une des principales artères de la ville. Chacune des deux personnalités défend sa...
(La Tribune 16/08/17)
En visite chez le président nigérien Mahmadou Issoufou également coordonnateur de la coopération monétaire au sein de la CEDEAO, le président de la commission de la CEDEAO, Marcel de Souza, est revenu sur le projet de création d’une monnaie unique, assurant que celui-ci n’est pas réalisable à l’horizon 2020, comme initialement planifié. En cause, la situation économique de certains pays de la sous-région. Un énième report potentiellement préjudiciable pour la crédibilité du projet ? « On ne peut plus aller...
(AFP 15/08/17)
Le Conseil constitutionnel du Sénégal a officiellement confirmé la large victoire de la coalition au pouvoir lors des élections législatives du 30 juillet avec 125 députés sur 165, selon les résultats officiels diffusés mardi par l'agence sénégalaise d'information APS. Les deux coalitions d'opposition, celle de l'ancien président Abdoulaye Wade et celle du maire de Dakar Khalifa Sall - tous deux élus - ont remporté respectivement 19 et 7 sièges. Au total, quatorze partis seront représentés au parlement, avec, pour la...
(Enquête 14/08/17)
Une entreprise de fraude planifiée au plus haut sommet de l’Etat, exécutée par les services de celui-ci, avec le silence complice de la Cena. Voilà la définition que Mankoo Taxawu Senegaal donne aux élections législatives du 30 juillet. La coalition a saisi le Conseil constitutionnel. Mais c’est plus pour le mettre à l’épreuve qu’une confiance placée en cette institution. Les résultats provisoires des élections législatives du 30 juillet dernier proclamés par la Cour d’appel de Dakar ont donné la majorité...
(APA 14/08/17)
Suite à l’attaque terroriste de dimanche à Ouagadougou, le président de la République du Sénégal, Macky Sall, a exprimé son soutien total au peuple burkinabé. «Contre le terrorisme, soutien total au peuple burkinabé et à mon frère le président (Roch Marc Christian Kaboré)», écrit Macky Sall sur son compte tweet. L’attaque terroriste contre un restaurant-café ouagalais a fait une vingtaine de morts et plusieurs blessés.
(AFP 12/08/17)
Quatre personnes arrêtées en juin à la suite de la diffusion d'une image offensante pour le président Macky Sall sur WhatsApp ont bénéficié vendredi soir d'une liberté provisoire, a-t-on appris samedi de source judiciaire et auprès d'un de leurs avocats. Ces quatre personnes dont une femme, membres d'un groupe sur cette application de messagerie, avaient été début juin inculpées de diffusion d'image contraire aux bonnes mœurs et d'association de malfaiteurs avant d'être écrouées à Dakar. Il leur est reproché d'avoir partagé sur WhatsApp l'image jugée offensante du président Macky Sall, un photomontage sur lequel le visage du dirigeant sénégalais a été superposé au corps d'un homme nu.
(Enquête 12/08/17)
Le climat politique est aujourd’hui plus que jamais délétère. La tension est vive et les acteurs ne semblent pas se presser à la faire baisser. Alors que l’opposition significative estime que l’heure est encore aux élections, la coalition présidentielle déclare que le pouvoir n’est pas demandeur de dialogue, même s’il en appelle. Les élections législatives ont fini de révéler leurs secrets. Mais les acteurs continuent de jouer le temps additionnel. En fait, l’organisation chaotique et les scores des uns et des autres montrent...
(SeneNews 12/08/17)
L’édile de Dakar Khalifa Sall st depuis quelques temps placé en isolement complet, d’après les propos tenus par son conseiller technique Moussa Taye. Et mis à part les membres de son cabinet, Khalifa Sall ne peut plus voir personne à Rebeuss même sa famille. Une situation jugée catastrophique par les membres de son cabinet. Il estime ainsi que même les prisonniers de Guantanamo ne sont pas dans ces conditions de détention. Par la voix donc de son conseiller technique, Moussa...
(RFI 11/08/17)
Après l'annonce des résultats provisoires des élections législatives, Abdoulaye Wade a affirmé mercredi 9 août avoir l’intention de ne plus participer à aucune élection organisée par Macky Sall. L'ex-président a qualifié le scrutin de « fraude générale planifiée ». Les premières réactions à ces déclarations tonitruantes n'ont pas tardé dans la presse et sur la toile sénégalaise. « Abdoulaye Wade ne boycottera aucune élection. » La tribune est signée de Birame Niaye, un blogueur...
(Enquête 11/08/17)
Bien qu’élu député, à l’issue du scrutin législatif du 30 juillet 2017, le maire de Dakar qui séjourne jusqu’ici en prison, n’est pas encore au bout de ses peines. Après le combat des Législatives, Khalifa Sall devra désormais batailler fort pour accéder à l’hémicycle au risque d’être suppléé, s’il demeure en détention préventive. Elu député, en attendant que le Conseil constitutionnel valide les résultats publiés par la commission de recensement des voix, Khalifa Sall est encore loin de voir le...
(Sud Quotidien 10/08/17)
C’est dans un livre blanc de 38 pages intitulé «Eléments d’un livre blanc sur la mascarade électorale du 30 juillet 2017 au Senegal et les raisons d’une non élection» que sont consignées les revendications de la coalition gagnante Wattu Senegaal, à l’issue des législatives du 30 juillet dernier. Sortant ainsi de leur mutisme, les leaders de ladite coalition ont fustigé hier, lors d’une conférence de presse, les résultats du scrutin et n’entendent plus participer à une élection organisée par Macky et son gouvernement. Les leaders de la coalition Mankoo Wattu Senegaal, en conférence de presse hier, mercredi, ont dénoncé ce qu’ils qualifient de...
(Sud Quotidien 10/08/17)
En conférence de presse hier, mercredi 9 août, Ousmane Sonko, tête de liste de la coalition «Ndawi Askan Wi», apporte la réplique à Macky Sall qui a tiré un bon bilan de l’organisation des dernières législatives. Face aux journalistes, Ousmane Sonko a indiqué que «le Président Macky Sall a beau radoter, mais les sentiments qui l’animent le mieux, ça doit être la honte et la peur». Vingt-quatre heures après la sortie du chef de l’Etat se félicitant de la bonne...

Pages