| Africatime
Mercredi 29 Mars 2017
(La Tribune 28/03/17)
C’est l’affaire judiciaire qui secoue le Sénégal et qui commence à prendre une ampleur internationale au point de suivre Macky Sall dans ses déplacements à l’étranger. Pris à partie par la diaspora sénégalaise lors de son récent déplacement en Europe, soumis à la question par les capitales européennes sur les incidences possibles de cette affaire sur l’image démocratique du Sénégal à l’étranger, le président sénégalais aurait aménagé une porte de sortie qui pourrait dénouer – au moins provisoirement- l’affaire Khalifa Sall : sa libération sous caution ! En exclusivité, La Tribune Afrique vous en révèle la teneur.
(Afrik.com 28/03/17)
Le conflit entre le Maroc et le Sahara Occidental a fini par faire saborder la réunion des ministres des Finances de l’Union Africaine qui devait s’ouvrir à Dakar, au Sénégal, ce lundi. Première conséquence directe de la réintégration du Maroc dans l’Union Africaine : la réunion des ministres des Finances de l’Union Africaine qui devait s’ouvrir à Dakar, au Sénégal, ce lundi 27 mars 2017, n’a pas eu lieu. C’est ce qu’a indiqué le journal sénégalais Le témoin, qui souligne que les objections soulevées par le Maroc et les autres Etats membres quant à la participation à ce conclave de la République Arabe Sahraouie Démocratique ont fini par créer l’impasse. En effet, indique le journal, déjà jeudi, alors que les...
(Autre média 28/03/17)
Le Maroc vient de confirmer que son adhésion à l’Union africaine (UA) ne s’inscrit pas dans une logique d’apaisement ou de recherche d’une solution pacifique au conflit du Sahara Occidental. Comme s’en étaient inquiétés de nombreux observateurs, Mohammed VI compte utiliser la tribune de l’organisation panafricaine pour batailler contre le Front Polisario, et cela quitte à faire voler en éclats l’Union africaine. La première manche de cette confrontation qui s’annonce longue a commencé vendredi dans la capitale sénégalaise, Dakar, qui...
(Jeune Afrique 27/03/17)
Ce proche du maire de Dakar tente d’unir l’opposition tout en multipliant les sorties au vitriol contre Macky Sall et les ténors du PS. Aux circonlocutions bureaucratiques de certains cadres socialistes, il préfère les phrases coups de poing. Fougueux, adepte des « prises de position radicales » – aux dires d’un proche de Khalifa Sall –, ce compagnon de route du maire de Dakar se retrouve en première ligne depuis le placement en détention de ce dernier, le 7 mars...
(Jeune Afrique 25/03/17)
Avant le maire de Dakar, Khalifa Sall, bien d’autres responsables politiques ont séjourné derrière les barreaux au cours de la dernière décennie. Depuis le 7 mars, Khalifa Sall, le maire de Dakar, est incarcéré à la prison dakaroise de Rebeuss. Accusé de détournement de fonds publics, ce frondeur socialiste, pressenti pour être le challenger de Macky Sall lors de l’élection présidentielle de 2019, dénonce une cabale politique. Il est loin d’être le seul responsable sénégalais à être passé par la...
(AFP 24/03/17)
Les avocats du maire de Dakar, Khalifa Sall, inculpé et écroué le 8 mars pour détournement de fonds publics, ont déposé une demande de liberté provisoire de leur client qui a de nouveau été entendu jeudi, a affirmé l'un d'eux. Khalifa Sall, maire de la capitale sénégalaise depuis 2009 et probable candidat à l'élection présidentielle de 2019 contre le chef de l'Etat Macky Sall, doit répondre de dépenses "non justifiées" de plus de 2,7 millions d'euros prélevés, selon la justice, dans les caisses de sa mairie. "Nous avons déposé auprès du juge d'instruction une demande de liberté provisoire" pour Khalifa Sall et "une autre demande", auprès de la Cour d'appel...
(RFI 24/03/17)
A Dakar, Khalifa Sall était à nouveau dans le bureau du juge jeudi 23 mars. En prison depuis deux semaines, le maire de Dakar, soupçonné d'avoir détourné 2,7 millions d'euros issus d'un fonds de l'Etat a été confronté avec ses principaux collaborateurs qui sont aussi inculpés dans ce dossier. Une affaire évoquée aussi à l'Assemblée nationale dans la soirée par le Premier ministre et qui a provoqué une bronca des députés proches de l’édile. Un dossier extrêmement sensible entre justice...
(Xinhua 24/03/17)
DAKAR, (Xinhua) -- Le Premier ministre sénégalais Mohammed Dionne a soutenu jeudi que le Sénégal ne connaissait pas un "recul démocratique", soulignant la "maturité" démocratique de son pays. "Il ne faut pas oublier que le Sénégal, c'est la maturité démocratique. Je ne parlerais pas de recul, mais de maturité démocratique. Le Sénégal, c'est le peuple du 19 mars 2000, du 23 juin 2011, du 25 mars 2015", a-t-il affirmé en faisant référence aux dates des élections présidentielles. "Le peuple n'a...
(Le Monde 23/03/17)
Serigne Abdoul Aziz Sy redoute que les luttes partisanes mènent le pays à la « guerre civile ». Lors de son premier discours, il a aussi apporté son soutien au maire de Dakar. Enfoncé dans son fauteuil de cuir rouge, le nouveau guide spirituel des tidjanes est à l’aise dans son rôle d’orateur. Serigne Abdoul Aziz Sy, 89 ans, aussi appelé Al-Amine (« l’honnête »), vient de prendre les rênes de la confrérie tidjane après la mort de son frère...
(RFI 23/03/17)
Le doyen des juges a convoqué le maire de Dakar et ses co-inculpés à partir de 9h ce jeudi 23 mars. Khalifa Sall est soupçonné d'avoir détourné 2,7 millions d'euros issus d'un fond de l'Etat mis à la disposition de la mairie. Il a également été inculpé pour association de malfaiteurs. Le juge souhaite visiblement désormais confronter les co-inculpés. Après les interrogatoires, le temps des face à face est sans doute arrivé. C'est en tout cas ce que pensent les...
(Jeune Afrique 22/03/17)
Entendu sur le fond vendredi dernier, le maire de Dakar est de nouveau convoqué par le juge d'instruction ce jeudi. Il pourrait notamment être confronté à ses co-accusés par le magistrat. Khalifa Sall va de nouveau quitter temporairement sa cellule de la prison de Rebeuss pour être entendu par le juge d’instruction. Le maire socialiste de la capitale, inculpé pour détournement de fonds publics, association de malfaiteurs, ou encore faux et usage de faux, est convoqué jeudi 23 mars à...
(Leral 22/03/17)
Macky Sall, soutien de taille du président Adama Barrow, en plus d’avoir participé activement à la résolution de la crise postélectorale en Gambie, a dit, mardi, à Genève, qu’il entendait coopérer avec son homologue gambien dans le respect de la souveraineté de ce pays voisin du sien. "C’était une contribution. Nous continuons à travailler avec le peuple gambien, mais aussi avec les autorités gambiennes, dans le respect de la souveraineté de chaque pays, dans le cadre du renforcement de la...
(AfricaNews 22/03/17)
Les presses mauritaniennes et sénégalaises en font leurs choux gras ce mardi. Mohsen Ould El-hadji, président du Sénat en Mauritanie, aurait fui son pays pour se réfugier au Sénégal depuis dimanche. Une information pas encore confirmée à Nouackchott encore moins à Dakar. Pour la presse locale, ce subit départ a pour origine le rejet du projet de réforme constitutionnelle par le Sénat qui prévoit entre autres la suppression de plusieurs institutions importantes du pays, dont le Sénat. L’homme craindrait ainsi...
(Swissinfo 21/03/17)
Pour le début de sa visite d’Etat de trois jours en Suisse, Macky Sall a rencontré lundi matin la présidente de la Confédération Doris Leuthard et le ministre des Affaires étrangères Didier Burkhalter. Il s’agit de la troisième visite officielle à Berne d’un président sénégalais en 21 ans, après celles d’Abdou Diouf en juin 1996 et d’Abdoulaye Wade en octobre 2001. «Avec cette visite, nous pouvons renforcer non seulement le commerce bilatéral, mais aussi beaucoup de thèmes qui sont d'importance», a déclaré lundi Doris Leuthard lors d'un point presse avec son homologue sénégalais dans les environs de Berne.
(APS 21/03/17)
Le président de la République Macky Sall a fait état lundi de sa volonté de travailler à renforcer davantage l’axe Dakar-Berne en faisant de la formation professionnelle et du développement des échanges commerciaux la priorité des relations entre la Suisse et le Sénégal. "Nous saluons les excellentes relations d’amitié et de coopération entre les deux pays qui existaient depuis l’indépendance et qui sont au beau fixe", a dit M. Sall lors d’un point de presse conjoint avec la présidente de...
(BBC 21/03/17)
Le nouveau khalife général des Tidianes a invité la classe politique sénégalaise à éviter les invectives qui pourraient embraser le pays. Abdoul Aziz Sy Al Amine, s'exprimait en marge de la cérémonie funéraire de son défunt frère Serigne Cheikh Ahmad Tidiane Sy Al Maktoum rappelé à Dieu mercredi 15 mars à Dakar. "Tournez le dos aux querelles et aux invectives et concentrez-vous sur la cohésion nationale pour éviter d'embraser notre pays", a déclaré Abdoul Aziz Sy. "Serigne Cheikh Tidiane Sy...
(La Tribune de Genève 21/03/17)
La Suisse qui accueille, du 19 mars au 22 mars 2017, le président Macky Sall, est le troisième partenaire du Sénégal pour les exportations, après la France et l’Espagne. En 2016, le volume des échanges s’élevait à 302,5 millions de francs. La Suisse exporte des machines, des produits chimiques et pharmaceutiques et importe de l’or. Toute la production aurifère industrielle du Sénégal est raffinée en Suisse. Avec les grandes quantités de pétrole et de gaz découvertes au Sénégal, la Suisse...
(Pressafrik 21/03/17)
Des véhicules de campagne offerts au leader du Parti Démocratique Sénégalaise (PDS) font polémiques dans la cité religieuse de Touba. Un conseiller départemental, proche de Serigne Fallou Mbacké informe que : « non seulement son mentor ira aux prochaines législatives, mais en partie, avec des moyens de campagne composés de véhicules tout-terrain de marque Wingler 5 double-cabine offerts, selon lui, par Théodore Obiang Nguema, Président de Guinée équatoriale». L’état-major de la liste parallèle du secrétaire général de la fédération PDS...
(RFI 20/03/17)
Au Sénégal, le nouveau khalife des Tidianes, la plus importante confrérie du pays en nombre de fidèles, Serigne Abdoul Aziz Sy al-Amin, a fait, ce weekend, sa première déclaration officielle. Il s’est exprimé lors des cérémonies d’hommage à son frère, le khalife al-Makhtoum disparu la semaine passée. Et le nouveau marabout n’a pas épargné la classe politique, qu’il a ouvertement critiquée, alors que le Sénégal est secoué par l’affaire judiciaire Khalifa Sall. Depuis la ville sainte de Tivaouane, le nouveau...
(RFI 20/03/17)
Au Sénégal, les élections législatives doivent se tenir en juillet 2017. Pour voter, les Sénégalais doivent s’enrôler sur les listes électorales et obtenir une nouvelle carte d’électeur, qui leur servira également de carte d’identité nationale et de carte d’identification pour les pays de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao). Les inscriptions sont ouvertes depuis octobre et se terminent fin avril. Ces derniers jours, la société civile tente donc de sensibiliser la population à l’importance d’aller s’inscrire rapidement...

Pages