Samedi 24 Juin 2017
(Sud Quotidien 23/06/17)
Les législatives du 30 juillet prochain risquent à tout le moins d’être un véritable chemin de croix pour les suffragants sénégalais. Des électeurs obligés qu’ils sont par la loi (Article L 98 du Code électoral) de prendre les bulletins de toutes les coalitions en lice, en l’occurrence 47, pour garantir le secret du vote avant de faire leur choix. Cette situation sans précédent est appelée, en toute logique, à poser des problèmes techniques, pratiques et organisationnels et à susciter inquiétudes et appréhensions parmi les électeurs, avec du coup un risque élevé d’abstentions volontaires ou forcées. Que faire alors pour faciliter le vote des électeurs ? A la recherche de la panacée ou de la clé,...
(Sud Quotidien 20/06/17)
L’édile de Dakar, Khalifa Sall, en prison depuis plus d’une centaine de jours dans le cadre de l’affaire liée à la caisse d’avance de sa mairie, mais non encore condamné par Dame justice, peut bien être candidat aux prochaines élections législatives. L’assurance est du Garde des sceaux, ministre de la Justice. Me Sidiki Kaba qui était à l’Assemblée nationale hier, lundi 19 juin, pour le vote de plusieurs projets de loi relatifs à la réforme du fonctionnement de la justice, répondait ainsi à une question du député Hélène Tine sur les droits civiques et politiques de Khalifa Sall. Le pool des avocats du maire de la capitale sénégalaise, Khalifa Sall, qui s’inquiétaient récemment, en point de presse, du respect des...
(Le Monde 20/06/17)
Pas moins de 47 partis ou coalitions présentent des candidats à la députation, un record qui risque de peser sur le bon déroulement du scrutin. Appelés aux urnes le 30 juillet pour élire leurs députés, les électeurs sénégalais risquent d’avoir le tournis. Ils vont devoir choisir parmi les candidats de 47 listes différentes, un fait inédit dans l’histoire du pays : lors des législatives de 2012, 24 listes étaient en compétition. Cette offre politique pléthorique n’est pas sans poser des problèmes d’organisation qui pourraient décourager les électeurs. Conformément au...
(Enquête 20/06/17)
La tête de liste départementale de Dakar de la coalition Benno Bokk Yaakaar, Amadou Bâ, veut ratisser large et créer l’union sacrée autour de lui, en perspective des élections législatives. Il tend la main aux autres responsables de Dakar. Le ministre de l’Economie et des Finances, Amadou Bâ, investi comme tête de liste départementale à Dakar, n’a pas envie de se la jouer solo. Hier, prenant part au lancement, au CICES, des programmes sociaux au bénéfices des populations de Grand...
(Enquête 20/06/17)
Le président du Haut Conseil des Collectivités territoriales (HCCT), Ousmane Tanor Dieng, était ce week-end à Mbour pour des visites de proximité et passer en revue les troupes. Il s’est longuement prononcé sur les investitures qui secouent la coalition présidentielle. Les lendemains d’investitures pour des élections ne sont jamais de tout repos dans les partis ou coalition au pouvoir. Le secrétaire général du Parti Socialiste, Ousmane Tanor Dieng, en sait quelque chose. Ainsi, il trouve toute cette agitation, ces contestations...
(Jeune Afrique 19/06/17)
Le projet d’alliance électorale entre l’ex-président Abdoulaye Wade et le maire de Dakar, Khalifa Sall, a fait pschitt. L’opposition part donc aux législatives en ordre dispersé. Pour le plus grand bonheur de la coalition présidentielle. Ils n’ont pas rompu le jeûne ensemble. Ce dimanche 28 mai, deuxième jour du mois de ramadan, aucun d’entre eux n’a souhaité s’éterniser...
(SeneNews 19/06/17)
Dans sa dernière sortie relayée par «Libération», le président Macky Sall s’est adressé à ceux qui l’accusent d’utiliser le pouvoir à sa guise aux dépens des opposants politiques. Les opposants politiques ont, surtout concernant l’affaire Khalifa Sall, jugé que le président Macky Sall était dans une dynamique d’annihiler la concurrence politique pour régner seul. Une posture qu’il balaie du revers de la main.«Je n’ai jamais eu peur de faire face. Et à chaque fois qu’il a fallu faire face, je...
(SeneNews 17/06/17)
L’ancien chef de l’Etat, Me Abdoulaye Wade, est plus que déterminé à descendre dans l’arène politique. Il a fait sa déclaration depuis Versailles en territoire Français. Il promet de faire une campagne digne de ce nom et de faire mal à l’actuel président Macky Sall. Selon les informations du quotidien La Tribune, Me Abdoulaye Wade a reçu une délégation dans sa villa à Versailles. Il a fait savoir qu’il regagnera la capitale du Sénégal après la fête de Korité. Me...
(SeneNews 16/06/17)
A Bokk Guiss Guiss, des militants fustigent la démarche adoptée par le président Pape Diop en ce qui concerne les investitures pour les législatives prochaines. Selon les contestataires, leur leader n’a pas été mandaté par le parti pour s’allier avec le Pds dans la Coalition Gagante Wattu Sénégal. Les investitures pour les élections législatives continuent de faire des frustrés au sein des coalitions et formations politiques. Après les contestations au sein de la mouvance présidentielle...
(Xinhua 16/06/17)
Le ministre sénégalais des Affaires étrangères, Mankeur Ndiaye, a affirmé jeudi qu'il existe des "menaces de déstabilisation" du nouveau gouvernement gambien. "En Gambie, les menaces de déstabilisation sont réelles. Nous allons continuer à accompagner le président (gambien Adama) Barrow dans la réforme de son système de défense", a déclaré M. Ndiaye. Le ministre a fait cette déclaration lors d'un point de presse avec son homologue français Jean-Yves Le Drian, en visite à Dakar. "Nous n'accepterons pas que la Gambie soit...
(RFI 16/06/17)
Ce mercredi à Dakar, les sympathisants et partisans de Khalifa Sall se sont réunis pour marquer les 100 jours de détentions du maire. Khalifa Sall, qui est candidat aux législatives du 30 juillet prochain, est soupçonné d'avoir détourné 1,8 milliard de francs CFA (2,7 millions d'euros) d'argent public. Et pour ses avocats, Khalifa Sall, incarcéré, n'est pas en mesure de battre campagne. Au total, 17 avocats défendent le maire de Dakar pendant que le célèbre El Hadji Diouf, tonitruant avocat-député,...
(RFI 16/06/17)
Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian est en visite en Afrique de l’Ouest. Après la Guinée Conakry la veille, et avant la Mauritanie vendredi, le ministre français était ce jeudi au Sénégal. Jean-Yves Le Drian a tenu un point presse à la résidence de l’ambassadeur de France avec son homologue Mankeur Ndiaye. Les deux hommes ont évoqué des menaces qui pèseraient sur la Gambie sans donner de détails.
(AFP 15/06/17)
Les avocats du maire de Dakar, Khalifa Sall, inculpé et écroué depuis 100 jours et tête de liste aux élections législatives du 30 juillet, ont exigé mercredi sa libération pour lui permettre de faire campagne, lors d'une conférence de presse. Khalifa Sall dirige une coalition de l'opposition pour ces législatives, auxquelles doivent participer 47 listes, contre 24 en 2012. La campagne électorale s'ouvre le 9 juillet. Considéré comme un probable candidat à l'élection présidentielle de 2019 contre le chef de l'Etat Macky Sall...
(Jeune Afrique 15/06/17)
Plus de 100 jours après l'incarcération de Khalifa Sall, ses avocats ont tenu une conférence de presse mercredi à l'Hôtel de ville de Dakar. Ils ont réclamé la remise en liberté et le respect des droits civiques de leur client, qui se présente aux législatives du 30 juillet malgré sa détention. Le moment choisi se voulait symbolique. Comme l’indique un grand panneau installé récemment devant l’Hôtel de ville de Dakar, qui totalise le nombre de jours de détention de Khalifa...
(Enquête 15/06/17)
Aujourd’hui, c’est le 100ème jour de prison pour Khalifa Sall. Ses partisans comptent bien organiser une série d’activités pour dénoncer une fois de plus ‘’la détention arbitraire’’ de leur mentor. A cet effet, la mairie de Dakar va accueillir les activités qui seront sanctionnées par un point de presse à partir de 15 heures à la salle de conférence de l’hôtel de ville. La rencontre avec les journalistes sera animée par les responsables de la ville. Les avocats de Khalifa...
(Enquête 14/06/17)
Au lendemain des investitures à Benno bokk yaakaar, ça grogne beaucoup au Parti socialiste d’Ousmane Tanor Dieng et à l’Alliance des forces du progrès de Moustapha Niasse. Les investitures pour les élections législatives du 30 juillet s’annonçaient difficiles au sein de la coalition de la mouvance présidentielle. Elles se sont révélées douloureuses, après la publication des listes officielles par le ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique. Elles font en effet apparaître, à quelques mois de la prochaine présidentielle...
(Enquête 13/06/17)
Le Sénégal suit, avec une vive préoccupation, la situation en cours dans la région du Golfe où les relations entre le Qatar et l’Arabie Saoudite et ses soutiens se détériorent de jour en jour. Dans une déclaration du ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur parvenue hier à EnQuête, le gouvernement du Sénégal exprime sa solidarité ‘’agissante’’ à l’Arabie Saoudite, aux Emirats Arabes Unis, au Bahreïn et à l’Egypte. Pour matérialiser ce soutien, il a ainsi décidé, à compter d’hier, mercredi 07 juin 2017, de rappeler en consultation son...
(SeneNews 13/06/17)
Le président de la république est en France où il répond à une invitation de son homologue Emmanuel Macron. Sur place, au micro de SeneNews, le chef de l’Etat s’est prononcé sur la situation de tensions aux Emirats arabes avec notamment l’appel de l’ambassadeur du Sénégal au Qatar.Abordant l’actualité avec notamment la crise entre l’Arabie Saoudite et le Qatar, Macky Sall a laissé entendre : «Je voudrais d’abord saluer la médiation de l’émir du Koweït qui va dans le sens de trouver une désescalade, une paix retrouvée entre pays partenaires. Par cette crise, le Sénégal avait, par solidarité, demandé...
(AFP 12/06/17)
Le président sénégalais Macky Sall a souligné lundi sa volonté de faire en sorte que l'Afrique ne soit pas un "ventre mou dans la lutte contre le terrorisme", à l'issue d'un entretien à Paris avec son homologue français Emmanuel Macron. Ce dernier a pour sa part salué "le rôle majeur que le Sénégal joue et a joué dans la lutte contre le terrorisme au Sahel", lors d'une déclaration conjointe à la presse à l'Elysée. "Le Sénégal a été à nos...
(SeneNews 12/06/17)
Au lendemain des investitures à Benno Bokk Yakaar, ça grogne au parti socialiste d’Ousmane Tanor Dieng et à l’Alliance des forces du progrès de Moustapha Niasse.Arès les investitures pour les législatives, des lignes de fracture se dessinent entre le parti présidentiel et certains de ses alliés notamment l’Afp le Parti socialiste. La formation de Moustapha rue déjà des les brancards en a croire l’Enquête. Au lendemain de la publication officielle des listes, le comité électoral national de l’Apf est aussitôt...

Pages