Dimanche 22 Octobre 2017
(Jeune Afrique 21/10/17)
L’affaire fait grand bruit au Sénégal : mercredi, l’ambassade des États-Unis a adressé un message d’alerte à ses ressortissants, leur indiquant d’éviter les endroits « fréquentés par des Occidentaux » dans la capitale sénégalaise, en raison d’un risque d’attentat jugé « crédible ». Une crédibilité qui est cependant remise en cause par plusieurs sources à Dakar. Dans un message adressé mercredi 18 octobre à l’ensemble de ses ressortissants présents sur le territoire sénégalais, l’ambassade américaine a demandé à ces derniers de se montrer « vigilants » lorsqu’ils se rendent dans « des établissements et hôtels fréquentés par des Occidentaux ».
(AFP 20/10/17)
L'ambassade des Etats-Unis au Sénégal a envoyé un messages à ses ressortissants leur recommandant la vigilance dans les lieux fréquentés par des étrangers à Dakar, "en raison d'une menace crédible liées à des activités terroristes potentielles", a-t-on appris jeudi. "L'ambassade américaine conseille aux citoyens américains d'être vigilants lorsqu'ils fréquentent des établissements et des hôtels fréquentés par des Occidentaux, en raison d'une menace crédible liée à des activités terroristes potentielles à Dakar", indique ce texte daté du 18 octobre. "Il est interdit au personnel de l'ambassade américaine de séjourner dans les hôtels de Dakar qui se trouvent au bord de la mer jusqu'à la première semaine de décembre"...
(RFI 17/10/17)
Au Sénégal, la cocotte-minute du Parti socialiste se remet à siffler. Depuis début 2016, le PS s’est divisé entre ceux qui, autour du secrétaire général Ousmane Tanor Dieng, soutiennent le président Macky Sall et ceux qui veulent que le parti fasse cavalier seul. Parmi ces frondeurs Khalifa Sall, Aïssata Tall Sall ou encore Barthélémy Dias. Dans un communiqué publié samedi 14 octobre, sans citer de noms, le parti indique que ceux qui s’opposent se sont « auto-exclus ». Rien de mieux pour provoquer colère et rumeurs. Avec ce communiqué sans noms, la direction du Parti socialiste attaque directement les frondeurs, notamment Khalifa Sall...
(La Tribune 17/10/17)
C’est une première en Afrique. La présidence sénégalaise a lancé il y a quelques jours une opération de lutte contre les fausses informations qui prolifèrent sur les réseaux sociaux et dans les médias en ligne. Les «fake news» impliquant la présidence et le chef de l’Etat sont particulièrement dans le collimateur des autorités de Dakar. Nom de code de l'opération : «Stop Fake news». Objectif : «déconstruire les fausses informations relatives à des sujets en lien avec la présidence de la république qui suscitent des interrogations de la part des internautes». C'est en résumé le nouveau challenge que s'est donné la présidence sénégalaise...
(APA 17/10/17)
APA - Dakar (Senegal) - Le Sénégal a été élu ce lundi au Conseil des droits de l’homme pour la période 2018 – 2020, dans le cadre de la 72 eme session en cours de l'assemblée générale des Nations unies, a-t-on appris APA de source officielle. Le Sénégal a obtenu les voix de 188 des 193 Etats membres de l’Assemblée générale de l’ONU Après ses mandats successifs de 2006 – 2009 et de 2009 – 2012, il va ainsi réintégrer...
(RFI 16/10/17)
Le président burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, achève ce samedi 14 octobre au soir sa visite officielle au Sénégal. Le chef de l'Etat du Burkina Faso a multiplié les entretiens et les visites avec son homologue sénégalais, Macky Sall. Des accords de coopération économique et sécuritaire ont été signés. Lors d'une conférence de presse, les deux hommes ont également évoqué la mémoire de Thomas Sankara, assassiné il y a 30 ans. A la présidence, le silence est venu d'un coup...
(Xinhua 16/10/17)
Le président togolais Faure Gnassingbé a achevé dimanche une visite de 24h au Sénégal. "Avec son homologue Macky Sall il a évoqué les questions régionales avec la nécessaire impulsion que doit donner la CEDEAO à l'intégration régionale. M. Gnassingbé dirige actuellement cette organisation", rapporte le site internet du gouvernement togolais. Les deux hommes ont également parlé de la lutte contre le terrorisme. Une conférence internationale regroupant les pays du Sahel et ceux d'Afrique de l'Ouest vient de se tenir à...
(Le Monde 13/10/17)
Collectifs de femmes, de jeunes et avocats : les partisans du maire de Dakar, en détention depuis sept mois pour « détournement de deniers publics », durcissent le ton. Des femmes qui convoquent la malédiction sur le président Macky Sall, des jeunes au discours toujours plus virulent et des avocats qui veulent donner à l’affaire Khalifa Sall une visibilité internationale : après sept mois d’emprisonnement du maire de Dakar, ses soutiens qui se radicalisent. Mercredi 11 octobre, il fallait courir de point de presse en meeting...
(RFI 13/10/17)
Au Sénégal, lors d'une cérémonie en présence de Michaëlle Jean, la secrétaire générale de l'Organisation internationale de la Francophonie, le président Macky Sall a évoqué l'éducation. Paradoxe, alors que le chef de l'Etat a souligné les lacunes du système pédagogique au Sénégal, il a également confirmé la fermeture des écoles du groupe Yavuz-Selim, proche du leader Fethullah Gülen. Ce n'est pas la première fois que Macky Sall, devant son ministre de l’Education, n’est pas tendre avec le système éducatif : « Il faut le reconnaître et avoir le courage d’y faire face, dans nombre de nos pays...
(APA 13/10/17)
APA-Dakar (Sénégal) - Le président Macky Sall, a invité jeudi à Dakar, à une réflexion sur le contenu des programmes scolaires et à leur adaptation aux réalités changeantes du monde, face à la persistance du défi de la qualité des systèmes éducatifs notée dans la plupart des pays membres de l'organisation internationale de la francophonie (Oif) "Dans la plupart de nos pays francophones, le défi des performances du système éducatif reste persistant ‘’, a noté Macky Sall lors de la...
(APA 13/10/17)
APA-Dakar (Sénégal) - Le chef de l’Etat du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, est attendu ce vendredi en fin de matinée à Dakar pour une visite officielle de 72 heures au Sénégal, a appris APA auprès de la Présidence de la République du Sénégal. «Le Président de la République du Faso, S.E.M. Roch Marc Christian Kaboré, effectue une visite officielle au Sénégal du vendredi 13 au dimanche 15 octobre 2017. Il sera accueilli à son arrivée, prévue à 11h,...
(RFI 12/10/17)
Au Sénégal, silencieux suite à leurs échecs successifs à faire libérer leur client, les avocats de Khalifa Sall ont organisé une conférence de presse, mercredi 11 octobre, pour dénoncer une fois de plus la détention du maire de Dakar, qu’ils jugent arbitraire. Khalifa Sall est soupçonné d’avoir détourné pour 2,7 millions d’euros d’argent public. En choisissant de convoquer la presse au siège local d’Amnesty international, les avocats de Khalifa Sall ont cherché à marquer le coup. Mais aucune membre de...
(Xinhua 12/10/17)
Le projet de loi des finances du Sénégal pour l' année 2018 a été arrêté à 3 709,10 milliards de francs CFA, contre 3 360 milliards de FCFA pour le précédent, soit une hausse de 349,2 milliards de francs CFA en valeur absolue et 10,4% en valeur relative, a-t-on appris mercredi de source officielle. Selon le communiqué du Conseil des ministres, "il s'agit en réalité d' un budget orienté vers les grandes priorités sociales, qui privilégie les dépenses ayant un...
(Xinhua 12/10/17)
Les pays de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) et ceux de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) ont entamé la formalisation de leur coopération policière en approuvant la proposition de rédaction d'un protocole d'accord lors d'une réunion sur la lutte contre le terrorisme, mercredi à Yaoundé. Le projet de protocole d'accord constitue l'une des principales conclusions de la première réunion de haut niveau des chefs de police d'Afrique centrale et de l'Ouest,...
(Xinhua 11/10/17)
L'appel au dialogue lancé en septembre dernier par président sénégalais Macky Sall, divise la classe politique sénégalaise, constatent des observateurs. Cet appel, réaffirmé par son nouveau ministre de l'Intérieur Aly Ngouille Ndiaye, se heurte à plusieurs écueils dont le contentieux électoral consécutif aux problèmes d'organisation matérielle notés lors des élections législatives du 30 juillet dernier, largement remportée par la majorité présidentielle "Benno Bokk Yaakaar". Le ministre de l'Intérieur Ndiaye a, lors de sa prise de fonctions, appelé les partis à discuter de ces questions, en vue de pacifier le processus électoral qui doit conduire vers les élections présidentielle et les locales prévues en 2019.
(APA 11/10/17)
APA-Dakar (Sénégal) - Le président Macky Sall a émis le souhait de voir les acteurs du bâtiment faire la promotion de la construction en hauteur pour résoudre le déficit en logements. « Nous ne pouvons plus continuer à habiter en villas, j’invite nos compatriotes promoteurs à faire la promotion de l’habitat en hauteur », a-t-il insisté, à l’ouverture mardi à Dakar, de la deuxième édition du Salon de l’habitat en Afrique de l’Ouest, SEN HABITAT DAKAR 2017. « D’ici peu,...
(RFI 10/10/17)
Abdoulaye Wade a été avocat avant d'être politicien. Et à plus de 90 ans, l'ex-président a décidé dans une lettre de défendre son fils Karim, en exil au Qatar, et condamné au Sénégal à six ans de prison et près de 200 millions d’euros d'amende pour enrichissement illicite. Dans cette missive diffusée par son parti, le PDS, il écorche aussi le président Macky Sall en attaquant les avocats qui ont défendu l'Etat dans l'affaire Karim Wade. Abdoulaye Wade est furieux...
(RFI 09/10/17)
Pour essayer de contrer la volonté d'Israël de développer ses relations avec l'Afrique, le Fatah, le mouvement de libération de la Palestine du président Mahmoud Abbas, tente aussi de faire entendre sa voix sur le continent. Le parti a envoyé une caravane sillonner l'Afrique, caravane qui est en ce moment au Sénégal. « Ethiopie, Afrique du sud... Ma visite est utile », affirme le représentant du Fatah, à Dakar. Uri Davis liste les pays qu'il parcourt depuis trois semaines : il y en aura dix au total. A 74 ans, d'origine juive, cet anthropologue est membre du Fatah depuis 1984.
(APA 06/10/17)
Au Sénégal, des ministres ont discrètement demandé à des ONG de défenses des droits de l’homme qui dénoncent l’esclavage en Mauritanie de ne pas organiser de conférence de presse à Dakar. Dans une rangée de sièges vides, seul Seydi Gassama, directeur d’Amnesty International au Sénégal, est venu expliquer la situation. La conférence de presse a été annulée deux fois, samedi dernier et ce jeudi, afin de protéger les ressortissants sénégalais basés en Mauritanie, explique-t-il : « Je dois avouer qu’à...
(Jeune Afrique 06/10/17)
Pour la deuxième fois en cinq jours, le militant mauritanien Biram Dah Abeid et des ONG sénégalaises de défense des droits de l’homme ont été contraints d’annuler une conférence de presse qui devait se tenir à Dakar, afin de ne pas mécontenter le régime de Nouakchott… « Tout ce que Macky Sall est amené à faire contre nous, je pense qu’il le fait à contre-cœur… » Malgré une certaine amertume, le Mauritanien Biram Dah Abeid, fondateur et président de l’Initiative...

Pages