Dimanche 10 Décembre 2017
(RFI 09/11/17)
Au Sénégal, le Grand Magal de Touba s'est terminé cette nuit. Les fidèles mourides sont venus prier jusqu'au petit matin devant le mausolée du fondateur de cette puissante confrérie Cheikh Ahmadou Bamba. En 1895, arrêté par les colons français, le chef de Mourides était envoyé en exil au Gabon, le Magal commémore chaque année ce départ forcé. Une célébration religieuse, mais également très populaire où il est important de partager. On vient de loin pour participer au Grand Magal, pour prier pour Cheikh Ahmadou Bamba, de toute la sous-région, des Etats-Unis ou encore comme Babacar, de France : « Je pense qu’aujourd’hui, on est à un moment où il est très important de s’intéresser à Cheikh Ahmadou Bamba, car il...
(APA 08/11/17)
APA - Touba (Sénégal) - La ville sainte de Touba (localité du centre du Sénégal et distante de 200 km de Dakar, la capitale), célèbre ce mercredi 8 novembre la 123-ème édition du Grand Magal (hommage en langue wolof), commémorant le départ en exil au Gabon, en 1895, du fondateur de la confrérie mouride, Cheikh Ahmadou Bamba (1853-1927). Cet événement religieux d’envergure est devenu depuis décembre 2013, une fête nationale chômée et payée. Fondé par le soufi Cheikh Ahmadou Bamba, le mouridisme est devenu une confrérie très influente au Sénégal, grâce notamment à ‘’la place centrale accordée au travail et à la solidarité entre croyants’’. Les adeptes de cette confrérie sont appelés Mourides. Ce terme provient du nom arabe Mouridoulla...
(RFI 08/11/17)
La ville de Touba, dans le centre du Sénégal accueille, ce mercredi 8 novembre, entre deux millions et trois millions de fidèles. Pour les membres de la confrérie mouride, ce pèlerinage annuel est l'occasion de saluer la mémoire de Cheikh Ahmadou Bamba (1853-1927). L'entrée nord de la ville sainte des Mourides au Sénégal se fait par une immense porte. Dans une intense frénésie, comme attirés par un aimant, les fidèles foncent vers Touba, à l'instar de Mamadou, âgé de 25 ans. « C’est parce que tout ce que tu demandes ici, Dieu l’accorde, explique-t-il. C’est pour cela qu’on vient toutes les années ». Lamine n'a pas supporté les embouteillages. Toute la semaine, Touba est saturée. Le jeune homme venu de...
(La Tribune 07/11/17)
L’affaire exacerbe les tensions entre le pouvoir et l’opposition. Elle pose même un débat juridique qui risque de faire jurisprudence. Pour la première fois dans l’histoire politique du Sénégal, un élu pourrait se voir dépouiller d’une immunité parlementaire dont il n’a pas encore disposé. Incarcéré depuis mars dernier, Khalifa Sall, le maire de Dakar, va passer un grand oral devant une commission ad-hoc chargée de statuer sur la levée ou non de son dernier bouclier dans la ténébreuse affaire de la caisse d’avance. « Qu'il pleuve ou qu'il neige, cette séance ira jusqu'au bout. Et normalement ! ». A bout de souffle, Moustapha Niasse, l'octogénaire président de l'Assemblée nationale, a dû jouer des coudes pour aller au bout d'une séance...
(APA 07/11/17)
APA-Dakar (Sénégal) - Les ressources et dons mobilisés par l’Etat du Sénégal à fin septembre 2017 ont connu une baisse de 54,4 milliards FCFA (environ 87,040 millions de dollars) par rapport à la même période de l’année 2016, a appris APA auprès de la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE). Ces ressources sont évaluées à 1541 milliards FCFA contre 1595,4 milliards FCFA à fin septembre 2016, soit une baisse de 3,4% en glissement annuel. Elles sont composées de recettes budgétaires, hors Fonds de soutien au secteur de l’énergie (FSE) à hauteur de 1442,7 milliards FCFA, des ressources du FSE pour 23 milliards FCFA et des dons évalués à 75,3 milliards FCFA. Selon la DPEE, la diminution des...
(Jeune Afrique 07/11/17)
Un accident a causé la mort de 25 personnes qui se rendaient au Magal de Touba, principale fête religieuse de la communauté mouride au Sénégal. Un bus et un minicar se sont percutés de front près de Kébémer, dans le nord-ouest du pays. L’accident s’est produit ce lundi matin, entre Kébémer et Sagatta. Un bus, qui roulait vers Touba, a tenté de dépasser un autre bus rempli de pèlerins en route pour le Grand Magal. Il a percuté de front un minicar arrivant en sens inverse, de retour de la ville sainte des Mourides, selon des témoins cités par l’Agence de presse sénégalaise (APS). Vingt-cinq personnes ont été tuées et douze autres blessées. Le petit hôpital régional Amadou Sakhir de...
(Jeune Afrique 07/11/17)
L’ex-Suneor, renationalisé en octobre 2015, tente de se relancer avant de partir à la recherche d’un nouveau partenaire stratégique. À quelques jours du démarrage de la campagne 2017-2018 de commercialisation de l’arachide, la Sonacos cherche à lever environ 50 milliards de F CFA (76 millions d’euros) pour financer la collecte des graines oléagineuses et faire tourner ses cinq unités industrielles disséminées dans le pays. Lors de la campagne précédente, le groupe avait réussi à récolter près de 100 000 tonnes de graines (soit 60 % de la collecte des huiliers) grâce au concours d’une filiale de la Banque islamique de développement (BID). Il espère plus de 200 000 t pour celle qui s’annonce. Soit infiniment mieux qu’en 2015. Cette année-là, la Sonacos,...
(La Tribune 07/11/17)
Sous l’effet de la concurrence chinoise accrue, la part de marché des entreprises françaises au Sénégal s’est fortement rétrécie ces dernières années. C’est une affirmation de l’ambassadeur de France en poste à Dakar, dans une interview accordée à un média sénégalais ce jeudi. Mais en quoi les intérêts de la France sont-ils menacés par la Chine au pays de la teranga ? Eléments de repose. Les entreprises françaises au Sénégal sont en perte de vitesse. C'est en tout cas ce qu'a révélé l'ambassadeur de France au pays de la teranga dans une interview avec l'Agence de presse sénégalaise APS, ce 2 novembre. Selon le diplomate français en poste à Dakar, la part de marché des entreprises françaises au Sénégal a...
(Xinhua 07/11/17)
L'ancien président sénégalais Abdoulaye Wade s'est livré à une attaque de son successeur Macky Sall, l'accusant d'avoir détruit le pays avec un niveau d'endettement intolérable, a rapporté lundi la presse locale. "Le pays s'est beaucoup dégradé depuis que je suis parti. Le taux d'endettement est de 65%. J'ai été professeur en Sciences économiques et tous les livres que j'ai explorés enseignent que le taux ne doit jamais excéder 17%. La situation financière est carabinée", a affirmé M. Wade dont les propos sont repris par les journaux et les sites d'informations. L'ancien président sénégalais a fait ces accusations lors d'un déplacement à Touba (centre) dimanche, à quelques jours du Magal commémorant le départ en exil au Gabon de Cheikh Ahmadou Bamba,...
(Agence Ecofin 07/11/17)
Suite au communiqué de Wari paru le 3 novembre 2017 qui énonce des faits erronés et des informations mensongères, Millicom se doit de rétablir la vérité dans un souci d’honnêteté et de transparence vis-à-vis du public sénégalais. Millicom rappelle qu’elle est une entreprise cotée en bourse qui opère selon les normes les plus élevées de transparence et d'éthique et qui agit toujours dans un cadre strictement légal. Toutes les actions menées par Millicom dans le cadre de la vente de Tigo Sénégal sont en conformité avec la loi et l’ensemble des clauses du contrat de cession. Il est fort regrettable que Wari continue de diffuser des informations fausses qui portent préjudice à l’image du secteur privé au Sénégal ainsi qu’à...
(Agence Ecofin 07/11/17)
Le jeudi 02 novembre 2017, une délégation de Tigo avec à sa tête le Directeur Technique, Monsieur Samba Koita, s’est rendue à Touba chez le Khalife Général des Mourides. Serigne Cheikh Sidy Mokhtar MBACKE, et auprès de toutes les familles religieuses de Touba, magnifiant ainsi les liens forts que Tigo entretient avec Touba. Tigo a présenté officiellement ses vœux de réussite renouvelée pour le Magal de Touba 2017 et a réitéré son engagement au Khalife Général et au comité d’organisation du grand Magal de Touba. Pour le bon déroulement du Magal de Touba 2017, Tigo a décidé de contribuer au bien-être des pèlerins en offrant aux autorités religieuses de la Ville Sainte des bœufs, des tonnes de riz, des centaines...
(Le Point 07/11/17)
Troisième journée des Ateliers de la pensée, à l'université Cheikh-Anta-Diop : quand "l'impensable" de la violence s'exprime par les corps, et sur scène le soir. Pas une minute de répit du 1er au 4 novembre pour les participants au programme marathon de la seconde édition des Ateliers de la pensée, à Dakar. Ils sont cette année près de soixante à intervenir en partie à huis clos, en partie face au public, plus largement lors des deux « nuits de la pensée », à l'Institut français de Dakar, retransmises sur YouTube. Les débats du vendredi 3 novembre avaient pour décor l'université Cheikh-Anta-Diop, l'immense campus dakarois où, par un mauvais hasard de calendrier, nombre d'étudiants étaient en période d'examens, et les autres...
(AFP 06/11/17)
Vingt-cinq personnes ont été tuées lundi dans le nord du Sénégal dans une collision entre un mini-car bondé se rendant au grand pèlerinage annuel de la confrérie mouride à Touba (centre) et un bus local, selon les services de secours. Vingt-quatre des 27 personnes qui se trouvaient dans le mini-car, d'une capacité de 14 passagers, ont été tuées, et les trois autres blessées, a indiqué à l'AFP un habitant ayant pris part aux secours, précisant que six de ces morts appartenaient à la même famille. Le 25ème tué est le chauffeur du bus, accompagné par un "apprenti", lui-même blessé, a précisé ce secouriste.
(APA 06/11/17)
Au total, 79 cas de Dengue ont été confirmés sur 510 prélèvements effectués dans la région de Louga (Nord) à la date du 5 novembre 2017, informe le ministère de la Santé et de l’Action sociale. «A la date du 5 Novembre 2017, un cumul de 510 prélèvements a été réalisé sur les cas suspects, provenant des différentes structures sanitaires de la région. Sur ce cumul, 79 prélèvements sont revenus positifs», indique un communiqué du ministère. Il explique que les 79 patients ont bénéficié d’une prise en charge médicale dans les structures de santé, sans nécessité d’hospitalisation. Ainsi, aucune complication ni cas de décès n’ont-ils été notés. «Les équipes du Ministère de la Santé et de l’Action sociale, en collaboration...
(Le Point 06/11/17)
Au Sénégal, la question de l'apprentissage de la langue française est plus que jamais posée dans un contexte de cohabitation avec les langues nationales désormais enseignées. Valoriser les langues nationales en enseignant mieux le français ? Au Sénégal, en tout cas, on y croit. À M'Bissao, petit village de la région de Thiès, le choix a été porté vers le programme de la Francophonie, Elan (comme École et langues nationales en Afrique, NDLR) dans deux classes, sur les sept que compte l'école : le CP et le CE2. La première année, l'enseignement se fait exclusivement en une langue nationale. À M'Bissao, le wolof en l'occurrence. Puis en CE1 est introduit le français à l'oral, puis à l'écrit en système dit...
(APA 06/11/17)
PA-Dakar (Sénégal) - Une violente collision survenue lundi matin au nord du Sénégal entre un bus et un mini car a fait 24 morts, a-t-on appris de source médiatique. Le drame est survenu aux environs de 7h du matin quand le mini car parti de Saint-Louis et ayant à son bord des pèlerins se rendant au Magal de Touba (événement religieux célébré chaque année par la confrérie des mourides) a heurté le bus stationné sur la route. Les corps des victimes ont été déposés à la morgue du centre de santé Amadou Sakhir Mbaye de Louga.
(Agence Ecofin 06/11/17)
La Mauritanie, le Sénégal, les Seychelles et la Guinée souhaitent s’associer à l’Initiative pour la Transparence des Pêches (The Fisheries Transparency Initiative-FiTI), a annoncé hier, la Banque africaine de développement (BAD). Cette initiative multipartite vise à promouvoir une pêche plus responsable et durable par le biais d’un renforcement de la transparence et de la participation au sein de la gouvernance des pêches. Pour les quatre pays concernés qui disposent d’un important potentiel en ressources halieutiques, cette adhésion devrait stimuler les investissements grâce à la vulgarisation des informations sur le secteur de la pêche. Il s’agit entre autres, des estimations de stocks halieutiques et des écosystèmes marins, des statistiques relatives aux captures de poissons...
(RFI 06/11/17)
A Dakar, le secteur de la construction est en plein boom. Pour réduire les coûts, ce secteur fait appel au transport de matériaux par des charretiers. Les chevaux de trait sont donc partout dans la capitale sénégalaise, leur rôle dans le développement de la ville est incontestable, et pourtant ils sont souvent très mal traités. Des associations forment donc les propriétaires et utilisateurs aux soins à apporter à ces animaux. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20171106-dakar-vigilance-maltraitance-chevaux...
(Agence Ecofin 06/11/17)
Selon Melissa Rousset, une spécialiste de la finance digitale, on verra se développer dans les prochaines années, en Afrique de l'ouest francophone, le crédit scoring, une technique qui consiste à évaluer la capacité de remboursement d’un demandeur de prêts, grâce à l'analyse des données le concernant. Le crédit scoring, très développé en Afrique de l'est, a permis d'y améliorer l'inclusion financière. Jusqu'à présent, la décision de donner ou non une suite favorable à un demandeur de crédit, repose encore largement sur des outils d'évaluation préconçues et peu flexibles. Par exemple, plusieurs consommateurs de crédit de communication téléphonique ne s'en rendent pas toujours compte, mais derrière le service de prolongation du temps ou du volume des appels, se cache un service...
(Xinhua 04/11/17)
Les députés sénégalais ont validé jeudi à la majorité la liste des onze députés choisis pour faire partie de la commission devant statuer sur la levée de l'immunité parlementaire du député et maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall, en prison depuis six mois. Certains députés de l'opposition ont boycotté la séance plénière. La commission est composée de huit députés de la majorité, de deux du groupe des libéraux (opposition) et d'un non-inscrit. En prison sous l'accusation de détournement de deniers publics, Khalifa Sall a tout de même été investi par une des deux grandes coalitions de l'opposition et élu député. Il n'a cependant pas pu participer à la rentrée de la 13e législature, la liberté provisoire ne lui ayant pas...

Pages