Dimanche 21 Janvier 2018
(Sud Quotidien 31/05/13)
Au terme de deux journées (24 et 25 MAI 2013) de réflexion, l’évaluation faite de la situation de la raffinerie par les Cadres et Représentants du personnel de la SAR (Société africaine de raffinage) fait froid dans le dos, étant donné le rôle stratégique de la SAR dans toutes les composantes de l’économie du pays. D’habitude ce sont les seuls syndicalistes-maison qui s’y collent pour mettre à nu les difficultés auxquelles est confrontée la SAR (Société africaine de raffinage), mais devant l’ampleur préoccupante de la situation, les cadres et les représentants de tout le personnel de la raffinerie sont sortis des bacs pour « faire écho à l’invite du Président Macky Sall » à une réflexion sur l’avenir du secteur...
(Sud Quotidien 31/05/13)
Pendant que les enquêteurs de la Section de recherches de la gendarmerie sont à pied d’oeuvre pour dénouer toutes les connexions liées à la galaxie Karim Wade, un de ses supposés homme de main serait aperçu récemment à Dakar. Selon une information émanant du site SenePlus.Com, celui-ci signale la présence sur le sol sénégalais du chef d’escale de Menzie Afrique du Sud dont la maison mère serait une des tentacules de Karim à travers AHS (Aviation handling services). La société Aviation handling services (Ahs) qui opère sur la plateforme de l'aéroport Léopold Sédar Senghor de Dakar et qui, dans le cadre de la traque des biens mal acquis est placée dans le patrimoine de Karim Wade, fait reparler d’elle. SenePlus.Com...
(Enquête 31/05/13)
La traque des biens mal acquis se poursuit de manière plus ''soft''. Des ''Partenaires techniques et financiers'', voulant éviter de subir les foudres de la justice, ont accepté de transiger. Hier, le ministre de la Justice a remis un chèque de 1 milliard à son collègue du Budget. L'argent est issu de ce recouvrement. Du nouveau dans la traque des biens mal acquis. Cette fois-ci, ce n'est pas une histoire de démêlés avec la justice, ni celle d'anciens responsables envoyés en prison. Mais plutôt des solutions à l'amiable. Donc, ces ''Partenaires techniques et financiers de l’État'', selon l'expression du ministre de la Justice, Garde des sceaux, Aminata Touré, ont accepté de transiger et de rembourser les sommes dus à l'État,...
( 31/05/13)
Au mois de mai dernier, Rewmi Quotidien avait relevé qu’une vingtaine de jeunes filles et garçons, baccalauréats en bandoulière, ont été arrêtés par les éléments de la Dic pour avoir été en possession de faux ordre de service délivrés par un certain arabisant du nom de Lamine Mané avant d’être déférés. Aujourd’hui, alors que l’affaire est en instruction, de sources sûres, des enseignants déjà en service ont été cueillis, car, faisant partie de la panoplie de jeunes victimes du recruteur Lamine Mané. Selon des sources sûres, des têtes, et pas de moindres, vont tomber. Car, les mêmes sources indiquent que le réseau de faux ordre de services aurait mis dans le système éducatif plus d’une centaine d’enseignants repartis à travers...
(Enquête 31/05/13)
Soixante (60) producteurs et exportateurs de mangues de la région de Ziguinchor suivent depuis le 27 et jusqu’aujourd'hui, une session de formation sur les exigences du référentiel de qualité du GLOBALGAP, sur l’hygiène et la traçabilité. Objectif visé, valoriser la mangue de Casamance pour la positionner sur le marché extérieur. Selon l’Agence sénégalaise pour la promotion des exportations (ASAPEX), les exportations de mangues au Sénégal se situent, en 2012, à environ 8 700 tonnes. Un chiffre nettement inférieur au potentiel d’exportation du Sénégal dont la production est estimée à 150 000 tonnes. A elle seule, la zone des Niayes représente 95% des exportations, alors que la Casamance naturelle, le département de Bignona notamment, constitue ''le bassin de production de mangues...
( 31/05/13)
NETTALI.NET - Farba Senghor a été auditionné ce jeudi 30 mai par les gendarmes de la Section de recherches de la gendarmerie. Face aux gendarmes, outre les questions liées à son état civil, l’ancien ministre a refusé de répondre aux interpellations des enquêteurs. Selon lui, il bénéficie d’un privilège de juridiction et que les gendarmes ne sont pas habilités à l’interroger. Convoqué par la gendarmerie ce jeudi à 9 heures, Farba Senghor s’est pointé pile à l’heure. Il a ainsi fait face aux gendarmes de la Section de recherches de la gendarmerie qui lui ont posé plusieurs questions liées à son patrimoine. Mais, s’il s’est montré coopératif au début, en répondant à toutes les questions liés à son état civil,...
( 31/05/13)
CONTRIBUTION - Le Sénégal a été choisi en Afrique francophone par la Maison Blanche pour magnifier la démocratie, selon l’Ambassadeur Lukens. Mais “la démocratie ne se mange pas “ pour emprunter l’expression de l’autre, bien qu’elle soit un MUST pour un pays par les valeurs qu’elle porte et qui se résument aux libertés et droits humains, à l’Etat de droit, la liberté d’expression, la bonne gouvernance en un mot ; valeurs qui sont consacrées et partagées par les Etats-Unis où sa mise en symphonie est la plus achevée sur la planète Terre. Le choix du Sénégal n’est pas fortuit à ce moment historique de l’évolution de la géopolitique bouleversée par le Printemps Arabe qui a vu s’égrener un chapelet de...
(Afrik.com 30/05/13)
Après douze mois de traque des biens supposés mal acquis, la ministre de la Justice du Sénégal, Aminata Touré, a remis mercredi un chèque d’un milliard de FCFA, recouvrés dans le cadre de la traque des biens mal acquis, au ministre du Budget Abdoulaye Daouda Diallo. Cette somme servira à renforcer les moyens des forces de sécurités. Dans le cadre de la traque des biens mal acquis au Sénégal, la somme d’un milliard de FCFA (1,5 millions d’euros) a pu être récupérée par le gouvernement. Cette traque a conduit plusieurs dignitaires de l’ancien régime en prison dont le célèbre ministre d’Etat Karim Wade et ses plus proches collaborateurs. Mercredi, lors d’une cérémonie, cette somme a été remise au ministre du...
(Pressafrik 30/05/13)
Manifestement l’Etat du Sénégal use de tous ses moyens pour recouvrer l’argent supposé planqué à l’étranger. Des commissions rogatoires internationales en date du 24 mai 2013 ont été envoyées aux Etats-Unis, en France, en Allemagne, en Belgique, à Monaco, en RCA, aux Seychelles, aux Iles Vierges Britanniques, au Liban et au Luxembourg. D’après le site SenePlus.com qui a donné l’information reprise par « L’As », ces commissions rogatoires ont été également envoyées à Panama, en Guinée Equatoriale, en Jordanie, en Guinée Bissau, Aux Emirats Arabes Unis, au Niger, au Maroc, au Bénin et au Ghana aux fins de procéder à la détection et à l’identification de l’ensemble des comptes bancaires, placements financiers, entre autres , sur lesquels Karim Wade et...
(Sud Quotidien 30/05/13)
Les inquiétudes des acteurs du tourisme sénégalais devraient être ailleurs que dans la réciprocité sur les visas. Un visa à hauteur de 50 euros (32 750 FCfa) ne doit pas empêcher un touriste de choisir une destination. A moins que ce ne soit des aventuriers or, de ceux-là, « le tourisme sénégalais n’en a pas forcément besoin », comme le disait récemment un représentant de la diaspora, au-delà des recettes que pourrait engranger l’Etat à travers cette mesure. Qu’à cela ne tienne. Les véritables freins à la promotion de la destination que devraient soulever les acteurs sont relatifs à la kyrielle de taxes et autres redevances appliquées sur les billets d’avion notamment par le Sénégal ainsi que le caractère nébuleux...
(Pressafrik 30/05/13)
Ça a le mérite d’être clair. Ni le coordonnateur du Parti Démocratique Sénégalais (PDS), ni Ousmane Ngom, encore moins Karim Wade ne sont impliqués dans le recouvrement des trois premiers milliards dans le cadre de la traque des biens dits mal acquis, annoncé en grande pompe, hier. D’ailleurs l’idée ne leur a même effleuré l’esprit. « Aucun responsable du Parti Démocratique Sénégalais n’a négocié, nous ne négocieront pas et les hommes de vertus ne négocient leur honneur et leur dignité», précise Me Amadou Sall. Et pour lever tout équivoque, le groupe parlementaire libéral est mandaté pour faire lâcher le morceau des noms de ceux qui ont transigé à Aminata Touré, ministre de la justice. "Le procureur spécial avait annoncé poursuivre...
(Sud Quotidien 30/05/13)
Trois jours après leur libération, les trois femmes démineurs ont enfin foulé le sol sénégalais hier, mercredi. Accueillies en Mpack, localité sénégalaise située à la frontière entre le Sénégal et la Guinée Bissau, elles ont été remises aux autorités sénégalaises qui se sont fortement mobilisées pour les accueillir au cours d’une cérémonie empreinte d’émotion. Libérées, elles sont inquiètes pour leurs neuf collègues encore détenus par César Atoute Badiate. C’est à bord d’un bus du ministère de l’intérieur Bissau-Guinéen que Fatoumata Diaw, Fatou Gueye et Sophie Aidara sont arrivées à Mpack hier, mercredi, 29 mai. Accompagnées par les autorités Bissau-guinéenne (le gouverneur de Katiew, le Préfet de Sao Domingo, le représentant du ministère Bissau-guinéen de l’intérieur…) de l’ambassadeur du Sénégal à...
(Enquête 30/05/13)
Le ministre des Forces armées a rendu hier aux députés une copie détaillée de la situation des soldats sénégalais présents dans la force de soutien internationale au Mali. "Le Mali est un pays limitrophe. Toute menace contre lui est un danger pour le Sénégal. Était-il possible que les Sénégalais restent dans leur pays au moment où les Tchadiens et les Français tombaient sur le champ de bataille au Mali?'' Ces propos ont été prononcés hier sur un ton ferme par le ministre des Forces armées, Augustin Tine, devant les députés. Quelques moments plus tôt, il avait été interpellé sur la composition, les profils et les ressources des soldats sénégalais au Mali, par la députée Aïda Mbodj. Le ministre a révélé...
(Enquête 30/05/13)
Pour l'extension de leur village, les populations de Niague doivent hériter de nouvelles terres. "81 hectares nous ont été octroyés pour l'extension du village de Niague. Avec la nouvelle délégation spéciale dirigée par Mbakhane Diop, il y a eu un litige avec l'institut Mozdahir qui s'est implanté dans la zone. À la suite de plusieurs réunions, 21 hectares nous ont été défalqués. Il reste 60 hectares derrière lesquels nous courons depuis le mois de février", a expliqué leur porte-parole, Maguette Ndiour, par ailleurs président de l'Asc Lac Rose. Las d'attendre, une partie de la population s'est rendue hier à la lisière du village, du côté du village de Tivaouane Peulh, pour faire son propre bornage. "Après avoir plusieurs fois interpellé...
(Enquête 30/05/13)
C’est un secret de polichinelle, l’argent qui est injecté dans le secteur de l’agriculture ne donne pas toujours les résultats escomptés en termes de performance. Selon Ousmane Ndiaye de l’Association sénégalaise pour la promotion du développement à la base (ASPRODEP), pour que cet argent puisse produire des résultats durables, il faudrait qu’il y ait une plus grande concertation entre les différents acteurs, publics et privés. En second, il propose que l’environnement global soit amélioré. C’est-à-dire que chaque acteur joue le rôle qui est le sien parce que dit-il, ''s’il y a confusion de rôles, les investissements pourraient être orientés''. Et dans de telles conditions, il est difficile voire impossible d’obtenir des résultats probants, de l’avis de plusieurs agriculteurs. Toutefois, le...
(Dakaractu 30/05/13)
Le commissaire de police divisionnaire de classe exceptionnelle Abdoulaye Niang est le nouveau directeur général de la Police nationale. Il remplace le commissaire Codé Mbengue dont il était l’adjoint, depuis le 11 octobre dernier. Le nom de Ibrahima Diallo a fait le buzz hier. L’ancien patron de la Direction de l’automatisation du fichier (DAF) était annoncé comme étant le remplaçant de Codé Mbengue à la tête de la Direction générale de la Police nationale ( DGPN), limogé avant-hier. Cette supposée nomination a semblé être un leurre, puisque finalement, c’est le commissaire de police divisionnaire de classe exceptionnelle, Abdoulaye Niang qui a été nommé, hier en Conseil des ministres. L’homme capitalise déjà 31 années de carrière. Il était, depuis le 11...
(Dakaractu 30/05/13)
DAKARACTU.COM Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Aminata Touré a remis hier après midi, un chèque d’1 milliard de nos francs à son collègue de l’Economie et des Finances. Bien avant la remise de cette somme, la patronne du ministère de la Justice a tenu à préciser que « cet argent n’est pas dans le cadre des enquêtes en cours. Lesquelles se poursuivent au niveau des cours et tribunaux ». A l’en croire, cette enveloppe proviendrait des partenaires économiques qui devaient de l’argent à l’Etat. « Nous avons engagé des discussions très énergiques. C’est ou transiger ou aller en justice », indique la Garde des Sceaux, devant les journalistes qui étaient conviés à la cérémonie de remise de...
( 30/05/13)
L'Algérie fait «un geste concret » au profit des pays africains en difficulté. Le gouvernement algérien a procédé depuis 2010 à l'annulation des dettes, d'un montant global supérieur à 902 millions de dollars, qu'il détenait sur quatorze pays membres de l'Union africaine (UA). C'est ce que le porte-parole du ministère des Affaires étrangères a annoncé hier dans une déclaration accordée à l'APS. Précisant que cette mesure, annoncée à l'occasion de la célébration du cinquantenaire de la création en 1963 de l'Organisation de l'unité africaine (OUA), devenue depuis l'Union Africain s'inscrit dans le cadre de la solidarité africaine. « Ce geste concret d'entraide s'inscrit dans le cadre de la solidarité africaine et illustre la volonté politique du gouvernement algérien d'assumer pleinement...
(Le Matin 30/05/13)
«La stratégie réaffirme les choix stratégiques de la Banque que sont les infrastructures, l’intégration économique et le secteur privé. Elle trace la voie à suivre pour parvenir à une croissance inclusive, partagée par tous les citoyens, de tous âges, sexes et régions et qui tient particulièrement compte des États fragiles d’Afrique, où vivent 200 millions de personnes. Cette stratégie met aussi l’accent sur le renforcement de la résilience au changement climatique et la gestion durable des ressources naturelles et sur le développement de l’infrastructure, de l’intégration économique régionale, du développement du secteur privé, de la gouvernance et la responsabilisation, du développement des compétences et de la technologie. La croissance économique doit maintenant se traduire en une véritable transformation économique qui...
(Libération 30/05/13)
INTERVIEW La Papouasie Nouvelle-Guinée a rétabli hier la peine capitale, le Sénégal y songe. Anne Denis, d'Amnesty International, craint un retour en arrière, même si la tendance mondiale reste abolitionniste. La Papouasie Nouvelle-Guinée s'est prononcée, hier, pour le rétablissement effectif de la peine de mort. Le pays n’avait pourtant pas réalisé d’exécution depuis son indépendance, il y a un demi-siècle. L’annonce est un coup dur pour les défenseurs des droits de l’homme et surprend Amnesty International. Dans son rapport, publié en avril, l’ONG faisait état d'une stabilisation du nombre de mises à mort. Un constat cependant nuancé par une recrudescence des exécutions en Irak, en Iran, en Arabie Saoudite ou encore au Yemen, et le retour de cette pratique dans...

Pages